Contrefaçon : le consommateur est pris pour une… poire

Certains marchands peu scrupuleux ne reculent devant rien pour tromper leurs clients…

Comment (3)

    Anonyme
    24 septembre 2017 - 6 h 44 min

    Tant que nous achetons avec frénésie malgré la mauvaise qualité et les prix exorbitants, cette racaille n’arrêtera pas de nous déplumer. Ajouter à cela le laxisme de l’état et le tableau est complet. Une anecdote pour vous illustrer le laisser-aller des services de contrôle par exemple. Dans une wilaya x, on raconte que les agents laissaient le matin, leurs couffins à l’un des commerçants qui se chargeait de le remplir soigneusement auprès de ses congénères, et à la fin de la matinée, les contrôleurs récupéraient leurs « amanas » et rentraient bien contents chez eux après avoir attrapé quelques petits poissons pour faire bien.




    0



    0
    Nour
    23 septembre 2017 - 13 h 19 min

    La derniere fois que je suis passe au marche d’EL Biar et que je voulais choisir mes oranges, chose qui me semble tout a fait normale. Le vendeur a choisi le prix et moi je choisi mes oranges, eh ben le gugus n’etait pas content , alors j’ai renonce a cet achat.A lui de faire le tri (ca lui demande du travail !) et de mettre differents prix en fonction de la qualite de ses oranges, ca se fait partout au monde sauf chez certains commercants en Algerie. Donc il faut boycotter cette petite mafia qui fait saigner le pauvre peuple !




    0



    0
    zaatar
    19 septembre 2017 - 7 h 31 min

    Le consommateur est pris pour une poire certes, mais aussi pour un pigeon et un navet…ça fait un repas complet.




    3



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.