Venezuela : Maduro «proche» d’un accord avec l’opposition

Maduro Venezuela
Nicolas Maduro, le président vénézuélien. D. R.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a assuré, ce week-end, qu’après des semaines de conversations entre délégués de son gouvernement et de l’opposition, les deux camps étaient «proches» d’un accord pour venir à bout de la crise qui secoue le pays.

«Nous sommes très proches d’un accord  (…). Nous avons réussi à réinstaller une table de discussion nécessaire à la paix, la souveraineté et la   prospérité au Venezuela», a déclaré le chef de l’Etat lors d’une émission télévisée.

Malgré la nouvelle d’une amorce de dialogue cette semaine en République dominicaine, la coalition de l’opposition de la Table de l’unité démocratique (MUD) reste méfiante et ne partage pas l’enthousiasme du président Maduro ; elle souligne qu’«il n’y aura pas de dialogue» tant que ses conditions ne seront pas remplies.

Sous l’égide du gouvernement dominicain et des Nations unies, gouvernement et opposition se sont mis d’accord, jeudi à Saint-Domingue, sur la création d’un groupe de pays amis afin de mener de futures négociations. Ils se réuniront à nouveau le 27 septembre.

L’opposition vénézuélienne a assorti ces pourparlers au respect de conditions parmi lesquelles figure un «calendrier électoral» incluant la présidentielle de fin 2018, la libération de 590 prisonniers politiques, le «respect du Parlement» – dont les pouvoirs ont été confisqués par la   Constituante – et la levée des sanctions qui empêchent certains opposants de se   présenter à des élections.

Le Venezuela, pays producteur de pétrole, est ruiné par la chute des cours du brut.

R. I.

Comment (4)

    umeri
    17 septembre 2017 - 20 h 09 min

    Que la contestation populaire, vienne du peuple vénézuélien, cela se comprend, mais que le complot ourdi par les américains et exécute par l’extrême droite, pour s’accaparer des leviers de l’économie, c’est un grand danger pour les vénézuéliens. Tous les pays d’Amérique latine et notamment Cuba, ont subit des pression abominables des la part de l’oncle S A M, qui veut régner en maître et faire de cette importante région « une chasse gardée » Les peuples a travers le monde, doivent rester vigilants.




    0



    0
    Telephone Arabe
    17 septembre 2017 - 5 h 50 min

    Ce chauffeur de bus qu’est Maduro est président juste parcequ’il a épousé la fille de Chavez. Conduire le destin de tout un peuple ce n’est pas conduire un bus. Qu’il retourne à son bus et laisse la politique aux vrais politiciens qui ont un niveau d’abstraction élevé pour comprendre les difficulté du métier et la technicité du meneur d’un pays. Chavez avait un niveau élevé et avait fait des études superieures. Tandis que Maduro, il ne comprend rien à la politique ni à la gestion d’un pays. Mais bon, nous, nous avons donné le plus mauvais exemple possible. Nous avons un président quasi-inconscient, tres malade et ne pouvant même pas soulever une feuille ou la tourner, le regard absent, quasi mort.




    0



    2
      Zak
      18 septembre 2017 - 14 h 47 min

      Tu veux qu’il laisse la place aux prétendus politiciens qui sont à la botte des USA qui veulent sucer le pétrole vénézuelien depuis des décennies, depuis que Chavez les a envoyer promener et a priorisé son peuple? Je pense que tu regardes trop CNN!




      1



      1
    Les Égarés.
    16 septembre 2017 - 16 h 25 min

    Le Venezuela de Chavez et Maduro met le Doigt dans l’œil des Dirigeants US. .




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.