Frontière algéro-marocaine fermée : impact sur les Marocains dans la région frontalière

frontière marocaine avec l'Algérie
Depuis la fermeture de la frontière, la région orientale du Maroc connaît des difficultés économiques importantes. D. R.

Par Ahmed Belkhodja – Depuis la fermeture de la frontière en 1994, la région orientale connaît des difficultés économiques importantes. Cette région dépendait beaucoup du commerce avec le voisin algérien. Ces échanges concernaient notamment l’essence ou encore les produits subventionnés par l’Etat algérien. Les frontaliers profitaient de ces échanges : le prix de l’essence est de 9 à 11 dirhams dans les stations marocaines, tandis que l’essence algérienne était revendue entre 5 et 7 dirhams au marché noir.

Or, depuis 2014-2015 et la remontée de tensions entre les deux Etats, le trafic est fortement ralenti : surveillance accrue, construction de barrières côté marocain et de tranchées côté algérien.

Aujourd’hui, selon les personnes interrogées sur place, il est devenu quasi-impossible de traverser la frontière comme le faisaient auparavant les contrebandiers. Cette nouvelle donne a eu un impact sur le moral des habitants des régions est proches de la frontière avec l’Algérie. Leur pouvoir d’achat en a pris un coup, sachant que le salaire mensuel moyen au Maroc est d’environ 250 euros.

De plus, face au taux de chômage très élevé dans ces régions, les perspectives d’avenir pour les jeunes sont restreintes. Si une grande partie rêve toujours d’Europe, l’Algérie devient également une destination pour le travail. Après plusieurs entretiens avec de jeunes habitants de Berkane, on se rend compte qu’une ville comme Oran est très attractive en raison de son ambiance festive et des perspectives d’emploi beaucoup plus élevées qu’elle offre. Un Marocain confie : «Il y a énormément à faire en Algérie. Beaucoup de personnes de ma famille sont parties pour travailler dans le bâtiment à Oran.»

A. B.

Comment (16)

    Bazooka
    21 septembre 2017 - 13 h 10 min

    Malheureusement ça continu à saigner. Selon des indiscrétions il existe depuis 2016 des tunnels pour la traversée. D’autres expliquent qu’il existe un réseau entre les gardes-frontières des deux pays, puisque la première semaine du mois en cours on trouvait de l’essence algérienne du côté de béni Drar. Seule une enquête d’incorruptibles peut nous donner de bons résultats de ce qui se passe.




    0



    0
    Moskosdz
    21 septembre 2017 - 12 h 05 min

    Vis-à-vis de l’ingrat Marocain,même s’il vit dans la misère,c’est la faute à l’Algérie.




    1



    1
    Michiche
    20 septembre 2017 - 17 h 52 min

    Oui, oui, les gens de la frontière comme vous dites c’est bon pour eux, ainsi il n’ y aura plus de files interminables prêt des stations Naftal qui n’avait plus un gouttes de carburants car tout partez ou quasiment tout vers le Maroc, cela à créer des fainéants qui ne faisait que çà. Dans compter le trafic des stupéfiants. Mer de alors! Que ces frontaliers algériens travaillent leur terre, mais aussi que le gouvernement algérien fasse grâce de sa manne pour aider la jeunesse du coin pour des projets incubateurs d’emploi, mer de quoi, la frontière fermée fait aussi du bien.




    5



    0
    HANNIBAL
    20 septembre 2017 - 8 h 14 min

    Quelle belle image du mar »ok séculaire ce paradis a touristes un paysage de carte postale des bidonvilles partout a perte de vue autour des villes ou on s’éclaire a la bougie alors que l’amir des maztolines est première fortune d’Afrique.
    un peuple qui vit d’expédients, de prostitution et de tout les trafics… heureusement que la frontière est fermée et qu’elle le restera a l’infini!! on a rien a gagner avec cette engeance qui ne nous veut pas que du bien… leurs clandestins qui pullulent chez nous, ils doivent être renvoyés dans leur pays de cocagne !!




    9



    1
    Moumen
    18 septembre 2017 - 8 h 52 min

    Qu’on le veuille ou non.le maroc restera un pays frère ,musulman et il nous a aidé durant la guerre de liberation pour le passage des armes et notre défunt président boumediene était basé avec ses compagnons à zegangan (nador) et ça c’est en territoire marocain à ce que je sache.
    Ou va notre argent les devises surtout? Bien sûr en France pour acheter des chips et autres saloperies.et ce gouvernement français ne veut même pas entendre parler de crimes commis en algerie. quant à demander des excuses, il faudrait des hommes des vrais, des propres, qui n’ont pas de biens là-bas pour demander ça.
    Et si vous me croyez pas regardez sur facebook les gens sont tout d’un coup devenus dociles et point de critiques sur la France parce qu’il paraît quand on postule pour le visa français ils demandent la page Facebook. Oui rien que ça.
    Hamdoullah ya rabi on a eu notre indépendance avant ces transgéniques. Allah yarham chouhada




    23



    17
      zaatar
      18 septembre 2017 - 12 h 40 min

      il y a eu le passage des armes durant la guerre de libération c’est vrai, mais maintenant il y a le passage de la drogue dans un sens et du carburant et autres produits subventionnés de l’autre….et c’est pour cette raison que la frontière doit être fermée à triple tour…




      28



      12
      Algé[email protected]
      19 septembre 2017 - 17 h 37 min

      @Moumen
      Désolé de te contredire…beaucoup de marocains et même algériens croient encore que le Maroc a fourni en grande partie armes et munitions transités par la frontière Ouest aux combattants de l’ALN qui se battaient à l’intérieur du pays contre l’armée française, C’EST FAUX, ARCHI FAUX…
      J’ai lu plusieurs livres sur la guerre d’Algérie, : la frontière tunisienne est souvent mentionnée comme le plus grand lieu de trafic clandestin de l’armement en provenance des pays de l’Est du bloc soviétique et la Chine à destination des wilayas de l’intérieur, d’ailleurs à partir de 1958 avec l’arrivée de de Gaulle, la France a édifié le fameux barrage électrifié «  Ligne Morice », sur la frontière tunisienne de plusieurs centaines de km, renforcé par des millions de mines antipersonnel pour mettre fin a ce trafic et malgré tout ça na pas découragé le moral des combattants de l’ALN ,de prendre le risque de franchir la frontière pour faire rentrer le plus possible de l’armement à l’intérieur du pays et d’où la  » La bataille des frontières  » connue aussi sous le nom de « La bataille du barrage » qui est l’ensemble des opérations militaires menées principalement sur la frontiere algéro-tunisienne pendant la guerre d’Algérie, du 21 janvier au 28 mai 1958, par les unités parachutistes de l’armée française contre les tentatives de franchissement en force du barrage de la « Ligne Morice » par les combattants de l’ALN, la France a mobilisé 50 000 parachutistes, cette bataille elle fut la plus grande bataille de toute la guerre d’Algérie dont 3 000 combattants algériens ont perdu la vie, un coup fatal pour l’ALN qui a cessé d’approvisionner les wilayas. Contrairement à la frontière Ouest , le Maroc n’a joué aucun rôle dans l’approvisionnement de l’armement à la révolution algérienne comme le croient encore beaucoup de marocains. « L’Armée des frontières » (connue plus tard sous le nom de « Clan d’Oujda ») stationnée de l’autre coté de frontière marocaine dont l’état major situé à Oujda à sa tête le colonel Boumédiene possède ses propres usines secrètes d’armement dans plusieurs endroits au Maroc, le gouvernement marocain de l’époque n’a aucun contrôle sur ces usines, mais une chose que tu devais savoir, les armes fabriquées par Boumédienne, n’ont jamais franchi la frontières pendant la guerre, il faut attendre l’été 1962, quand Boumédiene a utilisé cet armement fabriqué clandestinement au Maroc juste pour sa conquête du pouvoir en semant des cadavre sur le chemin qu’il l’amène vers Alger. Voila la vraie histoire que beaucoup ne canonisent pas encore…

      L’aide du Maroc à la Révolution algérienne, c’est un GRAND MENSONGE

      Je vous conseille de lire les livres suivants :

      La bataille des frontières, de Pierre Dufour.
      Et pour les usines clandestins d’armement de l’ALN au Maroc, il faut lire : Algérie, les années pieds rouges, de Catherine Simon.




      12



      5
        Algé[email protected]
        19 septembre 2017 - 17 h 52 min

        Suite..
        Le malheur de l’Algérie vient de cette frontière Ouest…malheureusement c’est la triste réalité.




        12



        3
      mouatène
      20 septembre 2017 - 17 h 29 min

      ya Si Moumène bonjour. tout ce que vous dites est vrais et nous sommes reconnaissants au peuple marocain qui, il fut un temps ou il était à nos cotés et , bien sur c’est grace à sa contribution à la Glorieuse Révolution déclanchée par nos vaillants parents, que notre pays a été libéré du joug colonialiste. mais sous le défunt Roi Mohamed V et non de GLAOUI Hassen. parce que sous GLAOUI Hassen II, la france coloniale a été aidée à pirater l’avion qui transportait les chefs du FLN. et cela il faut que les deux peuples le sache aussi. maintenant il est du devoir du peuple marocain d’assainir la scène politique du maroc. savez vous que le prince héritié du trone du maroc est traqué MEDIOURI Mohamed VI actuel chef de la junte du maroc ? que la vérité éclate et le peuple marocain sera le bien venu. j’apprécies votre patriotisme.




      4



      0
      Moh
      20 septembre 2017 - 19 h 48 min

      Moumen le rescapé de la rafle de 1975, tu peux toujours rêver car il y a encore des patriotes en Algérie, les Marocains sont tes frères pas des Algériens de souche et la prochaine fois avant de parler de Boumedienne brosse toi les dents d’abord espèce d’esclave
      Un Algérien authentique ne tiendra jamais ton vil langage.




      5



      1
    Sofiane
    18 septembre 2017 - 7 h 45 min

    Pendant ce temps là l’Europe s’unit…




    14



    14
      Anonyme
      19 septembre 2017 - 17 h 41 min

      TOZ l’Europe démocratique et développée n’est pas l’Afrique du Nord des sous développés et misérables, des drogués, des traites, d’une narcomonarchie le tout côté Maroc. Sache que l’Algérie n’a rien à cirer et à gagner à s’unir avec les racailles de voisins qui sucent son économie, qui l’inondent de drogue qui nous déversent tous ses illégaux sur notre territoires, qui vivent au dépens de l’Algérie. Seuls les intérêts de l’Algérie compte et au diable le Maroc, la Tunisie, nous n’avons rien à cirer avec cette racaille de voisins marocains dont tu fais parti.




      12



      3
    Karamazov
    17 septembre 2017 - 17 h 23 min

    Ma parole ! Ils n’ont qu’à faire comme nous, ces miséreux! Faire de l’argent rien qu’avec du vent!




    5



    25
    Anonyme
    17 septembre 2017 - 16 h 39 min

    Ce n’est pas notre problème laissons les crever peut-être qu’ils se réveilleront de leur long sommeil, contre leur narcomonarchie, ils doivent regarder du côté de Rabat vers leur narcomonarchie qui les affame, et non pas vers les frontières algériennes ces pov paumés marocains ont pris l’habitude de vivre au dépend de l’Algérie à cause des traitres frontaliers internes. Cette frontières il faut la rendre hermétique de sorte que même une fourmi ne puisse pas passer.




    36



    35
      Anonyme
      19 septembre 2017 - 23 h 47 min

      Les votes négatifs proviennent la racaille marocaine qui vit au dépend de l’Algérie au lieu de regarder vers Rabat et demander au narcomonarque de les aider, ils lorgnent sur l’Algérie, pays étranger voisin, comme si nous étions obligés de prendre en charge la misère marocaine qui sévit à nos frontières Ouest et Est. l’Algérie a aussi sa misère, elle ne peut pas prendre en charge la misères des pays voisins. Nettoyez votre pays de la narcomonarchie qui vous affame, au lieu de compter sur l’ouverture des frontières avec l’Algérie qui n’a pas les moyens de venir en aide à sa propre population, elle n’est pas la mère Thérésa pour nourrir la misère des mokokos, des tunisiens des nigériens, des africains, des syriens et j’en passe, envahissent notre pays.




      11



      2
    Anonyme
    17 septembre 2017 - 15 h 34 min

    Ils n’avaient a nous la jouer comme les nouveaux colons de l’Afrique bien fait pour eux laissons les bien macérer .




    25



    31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.