L’auteur de la nouvelle attaque au couteau à Paris est un Marocain

marocain
Les extrémistes religieux marocains représentent une grave menace sur la sécurité dans la région. D. R.

Par Ramdane Yacine – La nouvelle attaque terroriste qui a eu lieu ce vendredi à Paris, en France, est le fait d’un ressortissant marocain. Ce qui prouve, encore une fois, que la filière terroriste marocaine n’est pas une vue de l’esprit. Les derniers attentats terroristes revendiqués par Daech ont tous eu pour auteurs des Marocains. Le royaume de Mohammed VI est devenu ainsi un exportateur de «djihadistes» vers l’Europe, comme l’attestent les événements récents et les analyses d’éminents experts en terrorisme.

Un Marocain vient de se distinguer en attaquant, vendredi matin, à Paris, un militaire en patrouille aux cris d’«Allah Akbar, vous êtes des mécréants», rapportent plusieurs médias français. L’homme armé d’un couteau de 20 centimètres a attaqué un militaire de l’opération Sentinelle en patrouille à la station de métro Châtelet. L’assaillant a été vite maîtrisé et le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l’enquête, ajoutent ces médias. L’agresseur, né à Casablanca en 1978, est un Marocain connu pour sa radicalisation, précisent les mêmes sources.

Il convient de rappeler que les derniers attentats terroristes revendiqués par Daech ont tous eu pour auteurs des Marocains. Le royaume de Mohammed VI est devenu ainsi un exportateur de «djihadistes» vers l’Europe, comme l’attestent les événements récents et les analyses d’éminents experts en terrorisme. En effet, dans les attaques du 13 novembre 2015 à Paris, du 22 mars 2016 à Bruxelles, du 17 août en Espagne, les Marocains d’origine sont les plus nombreux.

Au lendemain des attentats de Barcelone, le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb avait formellement identifié la source de ces attentats et l’atelier d’explosifs de Villejuif, en France. Il s’agit d’un même et seul réseau terroriste qui prend ses racines au Maroc, a expliqué l’officiel français. Les informations sécuritaires que détiennent les services français et espagnols attestent aussi que le territoire espagnol était dans l’itinéraire des filières terroristes marocaines agissant en France et en Europe. Ces révélations émanant d’alliés du Maroc, qui placent le royaume comme la base arrière des terroristes actifs en Europe, le met dans une très inconfortable position, lui qui veut jouer un rôle dans la lutte antiterroriste. Aussi, les révélations du ministre français contredisent les déclarations de Rabat sur l’efficacité de ses services de renseignements, mettant en avant une collaboration étroite avec les renseignements français. Il convient d’ajouter que dans la vaste zone qui inclut la France, l’Espagne et la Belgique, la diaspora marocaine montre des signes de plus en plus prononcés de radicalisation, comme le montre cet attentat à Paris, vendredi dernier.

Aujourd’hui, donc, la conséquence directe de la manipulation de l’islam par le Makhzen est le nombre considérable de Marocains disposant de positions stratégiques au sein de Daech, tels Abdel Abaoud, Younes Abou Yacoub, Salah Abdeslam, les frères Oukabir ou l’imam Abdelbaki Es-Satty.

R. Y.

 

Comment (44)

    Anonyme
    19 septembre 2017 - 0 h 55 min

    Le roi du Maroc est le responsable de tous ces crimes.




    2



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.