Produits halal : la Mosquée de Paris et le CFCM rejettent la norme Afnor

halal
Le marché du halal "pèse" 5 milliards d'euros en France. D. R.

La Grande Mosquée de Paris a rejeté ce lundi la norme expérimentale émise par l’Association française de normalisation (Afnor) définissant le caractère «halal» des produits alimentaires et dément avoir participé à l’élaboration de cette norme. «La Grande Mosquée de Paris, contrairement à ce qui a été annoncé par l’Afnor, n’a en aucune manière participé à l’élaboration de cette norme et met en garde les responsables de l’Afnor de se prévaloir d’un accord de notre institution religieuse», a indiqué un communiqué de l’institution religieuse musulmane de référence en France. Elle s’élève par ailleurs «vigoureusement» contre la prétention de cet organisme laïc et civil, non religieux, de se parer des attributs de délivrance de licéité cultuelle et émet toutes les réserves sur cette prétention normative du halal.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a également rejeté la norme de l’Afnor. Dans une déclaration à la presse, un des responsables du conseil, Abdallah Zekri, a indiqué que son organisme n’a «aucunement participé à l’élaboration de cette norme». «L’Afnor a voulu que le CFCM participe en qualité de conseiller technique. Nous avons refusé pour la simple raison que le CFCM souhaitait être un partenaire intégral dans l’étude, cela n’a pas été accepté et nous avons donc pris nos distances», a expliqué Abdallah Zekri, qui est également président de l’Observatoire national contre l’islamophobie. Il a affirmé que le CFCM rejette cette norme.

L’Association française de normalisation a rendu publique, vendredi dernier, la première norme française pour les aliments halal transformés, au terme, selon elle, de délicates tractations qui ont duré plusieurs années. Avec cette norme «expérimentale et volontaire», les industriels de l’agroalimentaire français «peuvent désormais s’appuyer sur un socle commun pour apporter des garanties de maîtrise de leur production d’aliments transformés halal», se réjouit l’Afnor, avertissant qu’elle exclut les pratiques d’abattage et ne livre aucune définition nouvelle d’ordre religieux.

Le marché du halal est estimé à 600 milliards de dollars dans le monde et en France il dépasse les 5 milliards d’euros.

R. N.

Comment (15)

    !
    18 septembre 2017 - 23 h 10 min

    N’acheté surtout pas ses produits qui ne sont pas HALLAL c’est une arnaque pour plus de bisnes !!




    4



    3
      Tifaoui Mouhoub
      19 septembre 2017 - 17 h 18 min

      Cher internaute point d’exclamation @! Comme je l’ai dit à l’internaute @Algérie Authentique, qu’est-ce que vous attendez pour quitter Madame la France pour aller vivre tranquillement votre religion , chez nous ici en Algérie si vous êtes algériens, ou dans un pays de culture arabo-islamique ou même en Arabie Saoudite ou au Qatar. Ainsi vous n’aurez plus de cauchemars sur cette question de viande « hallal » !! Vous ne verrez plus devant vous du jambon ou de la viande casher puisque chez nous, pays musulman, c’est impossible de voir ces viandes non hallal car le boucher qui s’aventurerait à vendre ces viandes non hallal chez nous , il sera pendu à ses crocs de boucher, dans sa propre vitrine même ! Allah ih dikoume




      3



      1
    Algérie Authentique
    18 septembre 2017 - 20 h 12 min

    cette photo me rappelle le monoprix de mon quartier où les produits hallal étaient au voisinage immédiat de la charcuterie halouf, pendant que les produits kacher avaient leur propre frigo en tête de gondole svp! comme par snobisme ….




    4



    2
      Hadj Mazar
      18 septembre 2017 - 21 h 15 min

      A quand l’apéro halal et le bikini halal ?




      5



      2
      Tifaoui Mouhoub
      19 septembre 2017 - 16 h 48 min

      @Algérie Authentique , qu’est-ce que tu attends pour quitter Madame la France pour aller vivre tranquillement ta religion dans un pays de culture arabo-islamique ou même en Arabie Saoudite ou au Qatar !!




      3



      1
    Anonyme
    18 septembre 2017 - 19 h 58 min

    La charcuteries et la première cause et de très loin du cancer du colon.
    Ça pseudo viande qui la compose c’est tout sauf de la viande.
    Si vous saviez JAMAIS plus vous mangerez de ces abats de cadavres morts d’animaux jeter entièrement dans les malaxeurs géants.
    Les épices les colorants maquillent le poison.




    21



    10
      Tifaoui Mouhoub
      19 septembre 2017 - 17 h 24 min

      @Anonyme , ouf, au moins toi qui ne mange pas de cochon rose , tu n’auras pas de cancer du colon ! Quelle chance tu as , ya kho !!!




      1



      0
    Anonyme
    18 septembre 2017 - 19 h 51 min

    Moi je vous annonce clairement que toutes les marques de charcuterie HALAL qu’ils en n’ont rien à ciré de HALAL selon les prescriptions islamiques.
    Et la cerise sur le gâteau les charcuteries soit disant HALAL . Toutes ces charcuteries de toutes ces marque c’est du Halouf du porc du cochons.
    Certains diront ce sont ceux qui nous mentent qui payeront.
    Mais celui qui sait et continue de nier les informations en se bouchant les oreilles ou en rejetant perpétuellement la faute sur l’autre se trompe énormément.
    Allah nous met la vérité en lumière .
    Certains remercie Allah et d’autres font les sourds d’oreilles ou ils se trouvent des passe droits.




    5



    3
    bullet
    18 septembre 2017 - 18 h 36 min

    Si toi y en a pas content, si toi y en a vouloir à réglementation française, si toi y en a pas vouloir rentrer dans le moule, toi y en a vite retourner au bled !




    13



    8
      Karamazov
      18 septembre 2017 - 21 h 20 min

      Quel bled ? Nous y en a croire que nous venir en France pour entrer dans notre vrai bled. Si tous les français qui y en a pas content être obligés de quitter le pays qui va rester ?




      2



      5
    Karamazov
    18 septembre 2017 - 18 h 14 min

    Au fait la grande arnaque ne réside pas de la normalisation du hallal.
    Avez vous déjà nos volailler comment ils égorgent leur poulets?
    Non, la grande arnaque réside dans l’idée d’exploiter que la bouffe hallalisé est meilleure nutritivement que la bouffe ordinaire. Or c’est du contraire qu’il s’agit. La hallalisation n’est rien d’autre qu’une arnaque pour attirer le client car la hallalité n’est absolument pas signe de qualité , bien au contraire. Comment croire qu’un volailler puisse respecter l’exigence hallal alors qu’il a à égorger 100.0000 poulets mécaniquement: sans l’intervention de l’homme. Sans parler du prix : à qualité égale le poulet hallal même poids( 1kilo 100) est à 5.50. Le même poulet non hallal en provenance du même élevage est à 4,50 euros.

    Le chef des islamistes tunisiens avait dit à la tilivizyou à Ryth el Krief que les musulmans peuvent manger du non hallal, il leur suffit de le basmallahtiser ou de réciter une sourate.




    6



    2
    Expression
    18 septembre 2017 - 18 h 05 min

    Et bien tout les produits dis Halal en faite ne le sont pas ils son fabriqué par des industrielles non musulman et berne les musulmans distributeurs ces derniers sont de mèche avec et les consommateurs ce goinfre sans ce soucié de quoi que ce soi,le CFCM c’est le dernier de ces soucis et cela depuis le début de la saga Halal.




    4



    3
    slam
    18 septembre 2017 - 16 h 37 min

    MESSIEURS DE L’AFNOR . Vous êtes bien naïfs de vouloir proposer un Label gratuit et universel pour le business halal.
    Vous enlevez à ces « représentants » des muslims leur principal fonds de commerce! Chaque « organisation » chapote son propre Label Hallal moyennant des chkarates comme chez nous ! En proposant un Label gratuit , universel et « Laïc » vous allez tuer leur business communautaire !




    12



    4
    Smail Bourboune
    18 septembre 2017 - 16 h 21 min

    Quelle fatigue et détresse je ressens, chers amis internautes, quand le débat sur le « hallel »-« haram » reviens sur le tapis ! J’en ai marre. Je supplie Dieu de « parler » pour enfin dire que toutes ses histoires de … hallal, casher, cochons, reptiles, serpents ou kangourou, c’est de la perte de temps qui ne mène à rien !

    Ou bien on accepte tous qu’il faut tuer une bête , d’une manière ou d’une autre, pour simplement se nourrir car on ne peut pas manger une bête vivante (cuites en méchouis ou en sauce qu’importe), ou bien on devient tous des végétariens ou des végétaliens, et le tour est joué ! Les juifs et les musulmans, particulièrement, nous fatiguent vraiment avec toutes ses histoires, mais vraiment !! Foutez nous la paix , c’est un problème qui n’a aucune signification religieuse puisqu’il faut simplement que la bête meurt pour qu’on puisse la manger! Même les lions dans la brousse attendent que la bête qu’ils capturent meurt pour qu’ils puissent commencer à la manger, et ce sans avoir aucun motif religieux à la base. Ils le font d’instinct point barre !




    13



    3
    Abou Stroff
    18 septembre 2017 - 15 h 39 min

    « Le marché du halal est estimé à 600 milliards de dollars dans le monde et en France il dépasse les 5 milliards d’euros. » conclut R. N..
    en fait, tout est résumé dans cette phrase « sibylline ». en effet, profitant de la niaiserie avérée des musulmans, les grandes firmes ont compris qu’elle pouvaient facilement se faire beaucoup de blé en leur proposant un soi disant produit conforme à leurs « croyances »
    PS: lorsqu’on vit dans un pays non-musulman, il est recommandé au musulman de s’adapter et ne pas jouer au « difficile ».




    17



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.