La FAF garde Alcaraz

Alcaraz
Lucas Alcaraz, entraîneur des équipes nationales. New Press

La Fédération algérienne de football (FAF) a renouvelé sa confiance au staff technique de la sélection algérienne sous la conduite de Lucas Alcaraz au moins jusqu’à la fin de la campagne des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 prévue en novembre prochain, a indiqué l’instance fédérale dimanche soir. La décision a été prise par le bureau fédéral de la FAF, réuni au centre technique national à Sidi Moussa, sous la présidence de Kheireddine Zetchi, a précisé la FAF sur son compte twitter.

A la tête de la sélection algérienne depuis avril 2017, le technicien espagnol Alcaraz a enregistré deux victoires contre la Guinée (2-1 en amical) et le Togo (1-0 en qualification à la CAN-2019) et deux défaites de rang face à la Zambie (3-1, 0-1) en qualification du Mondial 2018, en plus d’une élimination du Championnat d’Afrique des nations (CHAN-2018) face à la Libye (1-2, 1-1), une compétition réservée aux joueurs locaux.

La prochaine sortie officielle des Verts est prévue le 7 octobre contre le Cameroun à Yaoundé pour le compte de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Une rencontre sans enjeu puisque les deux équipes sont hors course pour la qualification au Mondial russe. La dernière rencontre des éliminatoires du Mondial-2018 aura lieu en novembre prochain à Constantine contre le Nigeria, actuel leader du groupe B avec 10 points devant la Zambie (7 points).

R. S.

Comment (4)

    USMS
    25 septembre 2017 - 17 h 23 min

    Qui paiera les 22 milliards à ce monsieur sans compter ses assistants? Si cela devait arriver, tout le bureau fédèral et la lfp doivent démissionner.




    0



    0
    anonyme
    25 septembre 2017 - 17 h 16 min

    La médiocrité, et l’incompétence vont de paire avec l’affairisme, et la corruption
    Rassasier de promesses,et d’illusions, : prochaine coupe d’Afrique ?!…, prochaine coupe du Monde, prochaine, prochaine, prochaine…..
    La fuite en avant continue,toujours, avec ses échecs, et ses contre-performances
    Le ministre de la jeunesse, et des sports doit financer, et apporter de l’aide , dans une politique de justice, et d’équilibre budgétaires,
    A d’autres disciplines plus performantes, entre autres les échecs, body building des neurones, où les algériens sont classés tout juste
    Deuxième, derrière les « Pharaons » classés premiers, toutes catégories, dans le classement africain
    A noter le forcing des marocains avec leurs écoles des échecs fondées en coopération avec la fédération internationale des échecs
    FIDE, et l’obtention du 1er Grand maitre des Echecs marocain , ainsi que les sud africains
    Et le déclin des tunisiens autrefois champions d’Afrique (crises politique, et économique obligent,…)
    Quand aux dirigeants incompétents de la FAF, on leur souhaite one single, one way ticket, and No Coming Back, for ever,…..
    Pour « les services rendus au football algérien » ?!,….., c’est honteux ?!,…..




    1



    0
    Anonyme
    25 septembre 2017 - 12 h 35 min

    Décidément en Algérie ils fonctionnent à l’envers.
    Les très bon entraîneur de football bosniaque Vahid Halilhodžić il le vire.
    Et cet entraîneur défonceur de porte ouverte de Lucas Alcaraz il le garde.
    Les algériens avancent en faisant un pas en avant , et trois pas en arrière .
    Mister et boule de gomme.




    3



    2
      bird
      25 septembre 2017 - 13 h 42 min

      L’ex entraîneur n’a pas été viré il est parti dégoutté par les attaques de la presse . Deux défaites face a la Zambie ,élimination de la CHAN-2018 par la Libye ,pays de 6 millions d’habitants ,en guerre depuis des années ,les résultats des deux prochains matchs sont prévisibles ,défaites contre le Cameroun et contre le Nigéria .One ,two,three Algéria .




      1



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.