Le RPK : «Le régime militaro-oligarchique plombe l’avenir de l’Algérie»

RPK
Le RPK critique les propos d'Ahmed Ouyahia sur l’identité et l’unité nationale. New Press

Par Hani Abdi – Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK), un mouvement citoyen non agréé, considère nécessaire le débat sur l’application de l’article 102 de la Constitution. C’est un débat qui a toute sa place dans la mesure où l’actuel chef de l’Etat n’est plus en mesure d’assurer la plus élémentaire de ses missions constitutionnelles, estime ce mouvement qui milite pour un statut particulier de la Kabylie.

«L’Etat de droit veut que la loi s’applique à tous, y compris à celui qui la promulgue. Le changement politique commence, quand il est réel, par le respect aussi des dispositions légales limitant ou récusant l’exercice d’un pouvoir de fait», affirme le RPK, pour lequel «si le départ de M. Bouteflika pour cas d’empêchement constitue une condition nécessaire pour le changement, elle n’est pas suffisante, car l’alternance doit aussi s’appliquer sur le régime militaro-oligarchique qui plombe l’avenir des citoyens».

Dans une déclaration publique, le RPK estime possible de faire avancer les choses dans le bon sens si les différents acteurs de l’opposition réussissent à mettre de côté leur égoïsme et à dépasser leurs intérêts étroits d’appareils. «Des voix de plus en plus nombreuses s’expriment ouvertement pour mettre fin à l’autoritarisme et suggèrent la construction d’une alternative. Ces voix peuvent trouver un lieu de convergence dans l’espace de l’opposition démocratique si un dépassement des intérêts étroits des appareils politiques est réalisé», soutient ce mouvement citoyen.

Mais, pour le RPK, ce serait différer les problèmes si on se focalisait seulement sur la question du pouvoir, alors que le problème fondamental de l’Algérie est la redéfinition de la nation avec son corollaire la refondation de l’Etat-nation. «Tant que les droits collectifs ne sont pas reconnus, on restera toujours dans l’état de domination politique et identitaire. Le RPK n’apportera aucune caution politique et ne souscrira à aucune démarche qui déposséderait le peuple kabyle de sa volonté de s’approprier une large autonomie politique. Pour nous, le pluralisme politique, dans le contexte d’une nation multiculturelle, ne peut consacrer la citoyenneté équitable que s’il s’éloigne du paradigme de la domination de la majorité», soutient ce mouvement citoyen, critiquant vertement les propos du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, relatif à l’identité et à l’unité nationale.

«C’est à cet égard que nous dénonçons les mots que M. Ouyahia a tenus dans le discours de présentation de son plan d’action devant l’APN. ‘‘L’enfant du système’’ va encore plus loin dans cette vision de domination culturelle en soutenant de manière univoque que ‘‘l’unité de notre peuple autour de son identité sera consolidée grâce à la mise en valeur de l’arabe, langue nationale et officielle, dans nos actes, dans notre environnement ainsi que dans notre culture’’. Ces propos, parce qu’ils fondent l’unité de la nation algérienne et son identité sur la seule langue arabe, sont à la fois dangereux et irresponsables», relève ce mouvement, qui regrette ainsi le retour au jargon du baâthisme qui vient contredire les professions de foi réservées à la langue amazighe pour son développement par l’Etat.

Pour le RPK, «il est scandaleux que l’identité première de l’Algérie, et de tout l’Afrique du Nord, soit toujours considérée par les officiels algériens comme une survivance indigène».

H. A.

Comment (31)

    anonyme
    26 septembre 2017 - 14 h 45 min

    Diviser les rangs des algériens dans des querelles byzantines doctrinales, régionalistes, inutiles, improductives et stériles
    Pour les affaiblir et régner illégalement sur leurs potentialités et leurs richesses, gratuitement, sans dépenses, sans fatigue, Sans labeur, sans peine, par la confiscation à la fois du pouvoir et des richesses du pays (république bananière)
    C’est le leitmotiv, mais aussi le réalisme de la Mafia Politico-Financière, des oligarches corrompus, incompétents et illettrés, Algériens malheureusement, très puissamment protégés, par une institution qui possède tout les pouvoirs et tout les moyens, pour sauver le pays de ces « parasites véreux » qui ont montré les dents et leurs griffes, en Aout 2017 En déposant un Premier ministre légal, légitime, nationaliste et populaire, qui voulait redresser l’économie du pays.
    Nos élites algériennes ont plus que jamais besoin d’une stratégie salutaire, à long terme, de traditions de luttes politiques nationalistes, De maturation politique, de priorités de l’heure et surtout d’unité et de solidarité Pour sortir le pays de sa grave et profonde crise politique et économique créée par ceux qui veulent déposséder le peuple de ses biens (…)




    3



    2
    umeri
    26 septembre 2017 - 14 h 16 min

    Ceux et celles, qui ont sacrifié, durant sept longues années, leurs vies, leurs biens, leurs familles, face a un colonialisme sanguinaire, ne l’ont pas fait pour charcuter l’Algérie. Mais l’isolement d’une région, son abandon, les provocations d’extrémistes doit cesser. Alors que certaines régions sont favorisée économiquement et politiquement, d’autres sont livrées a elles même. L’unité nationale, tant décriée par nos hommes politiques, ne doit pas être un slogan creux. La manière de gouverner doit changer et les apprentis sorciers qui agitent la menace de la division du pays doit cesser.Les attaques contre la ministre de l’éducation, doivent cesser, car nous voulons ce qu’il y a de meilleur pour nos enfant, une bonne éducation et un avenir radieux. Nous faisons partie de l’Afrique, du monde musulman, sans se soumettre aux monarchies du Golf, plein de haine a notre égard.La justice dit être indépendante et les citoyens quelque que soit leurs rangs doivent être égaux devant la loi, la liberté de la presse garantie.




    1



    3
    lhadi
    26 septembre 2017 - 13 h 01 min

    J’ai souvent entendu le battoir des laveuses résonner dans le silence de la nuit. Elles battent et tordent, avec une grande vigueur quelque chose qui ressemble à du linge mouillé, mais qui, vu de près, n’est que le corps de l’Algérie.

    Trahir et conspirer semble un droit consacré par la tolérance.

    Oeuvrons pour la fidèle exécution des lois ; non pas celles qui ne savent que protéger les grands scélérats ; mais celles qui protègent la nation algérienne de cette armée de blattes qui ronge les charpentes de l’Algérie.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24@yahoo.fr)




    0



    4
    Ammar
    26 septembre 2017 - 12 h 17 min

    RPSudiste, RPZenata, RPHechachna, RPHeratna, RPMozabite, RPChaanba, RPChaoui, RPTargui, RPReghraba, RPZianide,…..




    2



    6
    Wikx
    26 septembre 2017 - 12 h 12 min

    A cela je répondrais par: « On rencontre beaucoup d’hommes parlant de la liberté, mais on en voit très peu dont la vie n’ait pas été principalement consacrée à se forger des chaînes « ; citation de G.Le Bon ( hier et demain).




    1



    4
    TROP C'EST TROP
    26 septembre 2017 - 11 h 26 min

    c’est dommage que nos enfants ont trouvé un pays ressemblant beaucoup au cocktail : venézuéla + corée du nord + arabie saoudite. aucune possibilité à une quelconque ouverture, ni d’esprit ni autre….
    et pendant ce temps et afin de museler les gens, on nous bassine avec des phrases toutes faites genre : one two three….
    sur 40 millions d’Algériens il n’y a que quelques centaines (0,1 %) qui vivent, le reste (99,99%) vivote !
    donc faut-il ou pas changer cette équation ??? d’aprés vous ?? hein !!




    3



    0
      Goldorak
      26 septembre 2017 - 12 h 08 min

      Les animateurs du RPK rêvent debout.L’Algérie sera plurielle et démocratique quand…les poules auront des dents.Devant l’impasse algérienne qui est le résultat de 55 ans de gestion despotique et sans partage de ce pays,le MAK constitue la seule alternative pour régler la question kabyle.Le MCB,le FFS,le RCD et les Arouchs en refusant de s’assumer en tant que représentants du peuple kabyle,ont réussi l’échec total.Ils n’ont même pas réussi à obtenir une autonomie culturelle et linguistique après plus de 37 ans de lutte pacifique(Printemps berbère).Les kabyles qui s’opposent à la libération de la Kabylie du joug de la régence d’Alger,sont indirectement complices du génocide identitaire et linguistique que subit le peuple kabyle.




      7



      1
    Raselkhit
    26 septembre 2017 - 10 h 20 min

    Un préalable .Que signifie le mot « Kabylie » Quelles sont ses frontières Physiques ? Le terrorisme intellectuel utilisé par ce mouvement pérpétue le terrorisme des intégristes Wahhabites Je ne vois absolument aucune différence bien au contraire quand ils rejoint les thèses de l’islamo terroriste « Boukrouh » Nous souhaitions une réflexion un peu plus profonde et non revenir à la thèse de BHL « Le printemps arabe « à tout prix Nous voyons ou cette thèse mène La Syrie la Lybie l’Irak et j’en passe




    2



    5
      Sibbous
      26 septembre 2017 - 12 h 17 min

      Hier les kurdes ont voté pour leur indépendance,dimanche ce sera le tour des catalans.Un heureux présage pour la nation kabyle qui doit suivre leurs exemples.La Kabylie aux kabyles et l’Algérie aux algériens.Chacun pour soi dieu pour tous !




      9



      3
        Wikx
        26 septembre 2017 - 14 h 14 min

        Bon débarras!




        1



        5
    zaatar
    26 septembre 2017 - 9 h 49 min

    Avec ouyahia et consort on est encore à l’ère et l’aire de chaabou eldjaza iri mouslimoune oua ila el3ouroubati yantassib…tant que cette option est maintenue dans l’air du temps, et tant que les responsables se comporteront avec arrogance l’Algérie ne connaîtra pas une once d’avancée dans le progrès…




    6



    2
    chibl
    26 septembre 2017 - 9 h 04 min

    RPK ressemble étrangement a PKK, sauf que les kurdes vont bientôt avoir un état, dans quelque heures!!




    2



    2
      Akli
      26 septembre 2017 - 11 h 09 min

      Pour les kurdes, je crains que ce n est pas demain la veille où ils seront indépendants…




      5



      1
    Amitou
    26 septembre 2017 - 8 h 57 min

    Il n y a qu une solution :les Algeriens doivent se mettre au travail et se lancer dans la creation de petites et moyennes entreprises performantes dans l exportation et la consommation locale.Les aides et les encouragements de l Etat offrent de larges possibilites,il ne faut plus attendre parmi les rangs des assistes .La liberte d entreprendre est le meilleur chemin de la reussite sociale.Il faut oser faire le premier pas,et prendre des risques car celui qui n avance pas recule,et a perdu d avance.
    Se loger dans les critiques improductives et agiter la menace du chaos en Kabylie est une creation encouragee par les ennemis du peuple Algerien dans toute sa diversite. L unite du peuple Algerien a traverse les pires instants de son histoire plusieurs fois et est sorti toujours vainqueur en payant un lourd tribu pour rester uni, libre et independant.
    Nous sommes et resterons fideles au serment des 1,5 million de chouhadas qui se sont sacrifies pour que nous vivions libres sur notre terre, la grande Algerie (…).




    2



    5
    LE NUMIDE
    26 septembre 2017 - 8 h 36 min

    Au nom de notre position de citoyens nationalistes algériens berbères , nous sommes entièrement d’accord avec le RPK que la seule identité historique de la nation algérienne est l’identité Berbère Amazighen même si son peuple parle arabe , français ou autres langues et que nous reconnaissons et ne reconnaitrons jamais l’identité arabe de substitution et de conquête Ommeyade criminelle au nom soit -disant de la religion et qui a massacré des milliers de berbères et fait de leurs filles des Sabayas pour le Harem du calife Oualid et ses généraux .. mais nous ne sommes pas dacord avec le position du RPK concernant ce qu’il appelle le regimbe militaro-oligarchique … Nous soutenons totalement l’ANP contre les mercenaires wahabistes terroristes et leurs résidus , nous soutenons l’Etat national et la république algérienne seuls cadres d’émancipation de l’identité Berbère contre les partis Ommeyades des wahabistes qatariens frères musulmans égyptiens et autres salafistes saoudiens .. Le président Bouteflika même malade et son gouvernement FLN-RND même défaillant et malgré toutes ses fautes ne sont pas les ennemis prioritaires du combat historique Berbère ; ce sont des adversaires démocratiques .. Nous souhaitons bien sûr son remplacement pas un jeune homme d’État nationaliste ,mais Bouteflika et son pouvoir n’est pas un ennemi national . L’ennemi national des Berbères Amazighens se trouve ailleurs … c’est l’empire Ommeyade Conquérant réactualisé au 21 eme siècle par les Rois arabes et leurs mercenaires wahabistes qui veulent soumettre l’Algérie et les Berbères et que nous combattrons à l’échelle mondiale avec tous les peuples libres et Goyims . il ne faut pas se tromper de combat en Kabylie et ouvrir des couloirs soit -disant d’oppositions démocrates à la 5eme colonne arabo-wahabiste antinationale antialgerienne et antiberbère




    4



    7
      okba
      26 septembre 2017 - 11 h 32 min

      Mon cher numide je crois que tu es nul en histoire , au fait avant la venue des arabes comment étaient les amazighs et quel statut ils avaient durant la colonisation romaine , byzantine et pour finir les wisigoths ? et par enchantement ces mêmes amazighs vont à la conquêtes de la péninsule ibérique . Donc à tous les adeptes de Lavigerie prenaient du temps et lisaient votre histoire , c’est passionnant !




      1



      7
        LE NUMIDE
        26 septembre 2017 - 14 h 36 min

        monsieur Okba un conquérant n’est jamais un libérateur ! Lavigerie que tu cites ( pour ta petite propagande arabiste impériale éculée et ressassée ) , il disait la même chose : on est venu vous libérer des Turcs Ottomans .. Vos leçons de libération ca ne trompe, plus le Berbère , on a lu les livres histoire en arabe et on sait comment ca s’est passé ..Entre le général Ommeyade et Lavigerie seul la langue a changé mais c’est le même langage et le même crime .. les Amazighs comment ils étaient sous Rome ? Peut être mieux que sous Carthage .. les Conquérants Ommeyades ne valaient guère mieux en Razzia , en massacres , en incendie de forets et en convois de Sabayas que les légions de César et de Bugeaud .. De toute façon ca ne regarde pas Carthage et ses mercenaires , la libération des Berbères ! . les berbères se libèreront eux mêmes et n’ont besoin ni de Rome ni de Carthage et leur camelote !!!




        5



        0
    Akli Boughzer
    26 septembre 2017 - 8 h 11 min

    Je pense que la vision du RPK est juste et ses revendications raisonnables.




    5



    3
    Wikx
    26 septembre 2017 - 7 h 51 min

    En toute honnêteté existe-t-il réellement un foyer nationaliste kabyle? Est-ce que à chaque occasion de problemes liés aux fluctuations des hydrocarbures, des courants autonomistes prennent leur ascendant pour demander l’indépendance d’une région d’Algérie qui ne produit pas de gaz et de pétrole. .. Les autorités algériennes doivent apprendre à écouter leur peuple et déjà penser à l’ après-pétrole et investir dans la matière grise. L’éducation des enfants est primordial aussi, il faut semer des bonnes graines pour convaincre dans dans le futur.




    2



    1
    TARZAN
    26 septembre 2017 - 6 h 13 min

    ils roulent pour l’OTAN et proposent aux algériens l’avenir de la syrie, libye ou irak par leurs formules « mafia au pouvoir », « oligarchie militaro-mafieuse » etc. ces semeurs de la mort font croire au monde hypocrite qu’ils sont les prophètes de la démocratie




    2



    4
    Marre
    26 septembre 2017 - 4 h 40 min

    « …Un fonctionnaire de la DRAG de la wilaya de Tizi Wezzu nous a révélé que les dossiers de demandes de construction d’écoles coraniques et de mosquées, d’obédience Wahabaite en Kabylie, sont transférées par les services de wilaya au ministère des affaires religieuses à Alger et cette dernière sollicite des subventions financières à l’ambassade de l’Arabie Saoudite. » Il existe un fonds pour construire des mosquées au niveau de l’ambassade d’Arabie Saoudite et un accord tacite a été conclu avec les autorités Algérienne depuis le début des années 1990″, a révélé notre source. Le fonctionnaire de la DRAG de la wilaya de Tizi Wezzu affirme qu’un programme piloté par les services de la police politique consiste à construire, à long terme, une nouvelle mosquée dans chaque village et une école coranique dans chaque daïra. «C’est le cas justement de l’institut Islamique qui sera construit à Aghribs et d’une école coranique à Tizi N’Tlata» ajoute notre interlocuteur….




    7



    4
      LE NUMIDE
      26 septembre 2017 - 15 h 36 min

      @marre : ca va se retourner contre eux c’est à dire l’Arabie saoudite et ses larbins en Algérie !! Supposons qu’avec leurs mosquées saoudiennes wahabistes ils veulent islamiser les Berbères kabyles ou autres qui sont déjà musulmans , les Berbères se retourneront contre eux avec des arguments musulmans . La Perse est entrain de les remettre à leur place et les démasquer avec des arguments islamiques … Pareil , ils arabisent ? les Berbères vont lire les livres arabes et vont découvrir tous leurs mensonges impériaux et coloniaux et vont lutter en arabe contre eux .. la France a essayé tout ca ,ça s’est retourné contre elle , ceux qui ont détruit son système colonial en Algérie ce sont des francisants .. Carthage pourra employer tous les subterfuges ca ne marchera pas .. Son empire est fichu .. Certains Berbères semblent ne pas évaluer ce cours historique .. ils doivent savoir ce qui se joue vraiment dans le monde et dans le cours de leur Histoire . D’abord ils ne sont pas Seuls dans le monde et d’autre part leur combat est désormais universel avec celui d’autres peuples et nations non sémites . Les peuples libres se réveillent partout dans le monde .. la domination SEMITIQUE RACISTE des juifs et des arabes doit cesser et leur Empire totalitaire mondialiste par la force armée US , par le dollar , le terrorisme wahabo-sioniste , la propagande et la théologie sur les peuples libres va tôt ou tard tomber … Une révolution mondiale des nations Goyims est en cours contre l’idéologie sémitique raciste et impériale judeo-arabe .. ils ont les milliards , nous sommes des milliards … comme les berbères algériens ont réalisé la décolonisation du monde en 54 et ont libéré le tiers monde , ils vont faire tomber l’Empire Semitique ..Le Message Berbère Humaniste va triompher .. Vous verrez !




      1



      0
    anonyme
    25 septembre 2017 - 23 h 15 min

    Unité, et solidarité de l’ensemble du peuple algérien, avec ses élites authentiques, nationalistes, compétentes et intègres
    La division des forces démocratiques algériennes n’aide pas à sortir le pays de sa grave crise politique et économique
    La mafia politico-financière des oligarches, puissamment protégés, corrompus, incompétents, illégitimes et illégaux, minoritaires Ostentatoirement riches est une des grandes sources de la crise et de l’impasse que vit le pays, et la pauvreté du peuple algérien. Importations massives et services (…)




    8



    1
    MELLO
    25 septembre 2017 - 23 h 15 min

    …/…
    Mustapha Chelfi : Pourquoi la Kabylie n’a-t-elle pas voté ? La politique de la chaise vide ne favorise-t-elle pas les partis conservateurs ?

    Ali Haouchine : La Kabylie n’a pas voté aux dernières législatives tout simplement parce qu’elles étaient vides d’enjeu : elles ne visaient qu’à reconduire pour un autre cinq ans un personnel et une politique qui n’ont produit à date que du bricolage politique et de la clochardisation. Quant à la politique de la chaise vide, elle avait pour but de mettre un terme à la politique du ventre plein. La preuve est faite, aujourd’hui, que ces élections n’ont servi qu' » à tout changer pour que rien ne change.  »

    Mustapha Chelfi : Comment l’Algérie pourrait-elle avoir l’avenir qu’elle mérite ?

    Ali Haouchine : En se crachant dans les mains. Le problème ne réside pas au niveau du politique. Nous ne devons plus rien attendre de l’État , dans la mesure où il est totalement excentré par rapport à la société et n’y possède pas les racines culturelles nécessaires à son fonctionnement. La clé réside au niveau d’un renouvellement du  » vouloir vivre ensemble « . Il faut que les Algériens réapprennent à se reconnaître les uns les autres, à se respecter mutuellement, à s’engager dans le dialogue permanent. C’est là l’unique et meilleur moyen pour intégrer heurts et déchirures, réduire les distances et entamer l’indispensable travail de réinvention d’un système politique sur lequel l’accord reste à faire.




    6



    2
    MELLO
    25 septembre 2017 - 23 h 14 min

    …/…
    – Mustapha Chelfi : Si le régime persiste dans son attitude de fermeture, quelles seraient, selon vous, les conséquences qui peuvent en découler ?

    Ali Haouchine : L’attitude de fermeture est déjà là, puisque Yazid Zerhouni, est reconduit dans ses fonctions. Les manifestations pacifiques en Kabylie sont toujours réprimées, la plate-forme d’El Kseur n’est toujours pas reconnue, les détenus demeurent emprisonnés et on vient de mettre en branle la énième entreprise de déstabilisation, en parlant à nouveau de dialogue et en tentant de diviser les rangs des Aârchs, cette fois en cherchant à opposer ceux qui sont détenus à ceux qui sont encore libres de leurs mouvements.

    Mustapha Chelfi : Le M.A.K, mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, risque-t-il, par sa revendication autonomiste de se rallier des impatients de plus en plus nombreux et faire basculer l’opinion kabyle en faveur de ses thèses ?

    Ali Haouchine : Théoriquement, et en milieu urbain, où l’identification par la référence idéologique prime sur l’identification par l’appartenance, cela est possible. Mais il devra compter avec la concurrence des partis RCD et FFS, fortement implantés en ville et qui articulent chacun un système de représentation aux antipodes de l’autonomie, entendue comme processus de séparation. Dans les montagnes, avec les Arouchs, le MAK n’a aucune chance. Les Arouchs procèdent, en effet, d’un mode de représentation qui trouve sa source dans l’imaginaire social et s’appuie sur le registre du sens, au caractère fondateur. La Plate-forme d’El Kseur articule surtout des éléments éthiques, tels l' » obligation « , le  » choix soumis au devoir « . Le discours idéologique du MAK, lui, parle d’autonomie politique et est, à l’inverse, un élément de la structure sociale. Alors que le discours idéologique du MAK a pour fonction de structurer des relations de pouvoir,  » le sens qui nous vient du plus loin que nous et transcende nos existences passagères  » qui imprègne le mouvement citoyen véhicule des valeurs qui impliquent un lien générique au-dessus de toutes les hiérarchies et différences segmentaires. Le phénomène Aârch se situe donc au dessus de tout discours idéologique ou partisan, qu’il transcende. Il appartient à la noosphère du communiel. C’est pourquoi il ne peut être investi par le MAK ou quelque parti politique que ce soit.
    …/…




    3



    3
    MELLO
    25 septembre 2017 - 23 h 12 min

    …/…
    – Mustapha Chelfi : Quelle sera la réaction de la Kabylie face à l’absence d’ouverture du système. Y-a-t il risque de radicalisation et dans quelle direction ?

    Ali Haouchine : Toute action suscitant réaction et les gestes du pouvoir n’allant pas dans le sens de l’apaisement, le risque de radicalisation est évident. La reconduite de la politique de répression travaillera inévitablement dans le sens du renforcement du courant sécessionniste, car les extrêmes sont constamment alimentés. C’est ce que j’appellerai le scénario pessimiste. Cependant, la radicalisation peut opérer aussi dans le sens de l’optimisme, dans le sens d’une véritable révolution résolument pacifique. La société évolue, semble avoir surmonté sa peur, bouge de partout, paraît déterminée à recouvrer la vérité sur elle-même, exige le départ du système. Le mouvement citoyen de Kabylie inscrit son action dans une démarche de rupture et de ré-appropriation de la souveraineté populaire par le bas. S’il est, pour l’heure, limité à la Kabylie, sa volonté d’étendre son emprise à l’ensemble du pays, sur la base de la plate-forme d’El Kseur, après avoir réussi une réunification des forces démocratiques en Kabylie, vient d’être affichée clairement par Belaïd Abrika.
    …/…




    2



    1
    MELLO
    25 septembre 2017 - 23 h 11 min

    …/…
    – Mustapha Chelfi : Comment et de quelle manière se manifeste cette logique vers la sécession ?

    Ali Haouchine : Depuis les campagnes présidentielle et référendaire pour la Concorde civile, en 1999, et en passant par le  » printemps noir  » de 2001, elle se manifeste par ruptures successives. Rupture avec la personne du président Bouteflika d’abord, avec les forces de sécurité, tous corps confondus, ensuite. Depuis la mascarade électorale du 30 mai, la Kabylie n’est plus représentée à l’Assemblée Nationale. En automne, elle risque de déserter les willayas et les collectivités locales, puisque tout scrutin est déclaré irrecevable tant que la plate-forme d’El Kseur ne sera pas reconnue. Depuis longtemps déjà, la Kabylie boycotte systématiquement toute cérémonie ou visite officielle. Il s’agit bien là d’une logique de dislocation. Cette logique est confortée par l’attitude du ministre de l’Intérieur qui, s’étant déjà distingué par sa gestion catastrophique de la crise, persévère dans sa répression en tapant sans distinction sur les délégués des Aârchs, les divers corps d’élus et les fonctionnaires réquisitionnés pour le scrutin, menaçant de dissoudre les APC indociles pour les remplacer par des DEC, comme cela a été fait dans le cas du FIS. Le fait qu’il soit reconduit à son poste renforcera les extrêmismes. Bref, le désengagement de plus en plus prononcé de la Kabylie vis à vis du secteur de l’Etat est réel.
    …/…




    2



    2
    MELLO
    25 septembre 2017 - 23 h 09 min

    Un imbroglio dans le raisonnement de ce RPK qui se veut indépendantiste dans une Algérie plurielle. Alors comprendre et bien le problème c’est suivre Mr Ali Haouchine qui a fait des études en Sciences Politiques à l’Université Laval, à Mc Gill, puis à l’Université de Montréal. Jugeant les outils de cette discipline insuffisants pour comprendre la complexité humaine, il tente depuis une dizaine d’années, à titre autodidacte, de développer une vision plus globale et plus compréhensive, en allant puiser, de façon éclectique, dans diverses disciplines telles la philosophie, l’anthropologie, la sociologie, la géographie, la proxémique, la linguistique, la systémique et la communication.
    – Mustapha Chelfi : Y-at-il un risque de dislocation du pays, en d’autres termes, la Kabylie est-elle dangereuse pour l’Algérie ?
    – Ali Haouchine : Votre question relève de ce que j’appelle la logique de la pyramide inversée. Tout d’abord, une Kabylie dangereuse pour l’Algérie serait une Kabylie dangereuse pour elle-même, puisque, jusqu’à nouvel ordre, la Kabylie fait encore partie de l’Algérie. Ensuite, ce n’est pas la Kabylie qui rejette l’Algérie, ou souhaite sa dislocation, mais bien l’Algérie  » officielle  » qui travaille à disloquer le pays, en rejetant la Kabylie.
    Mustapha Chelfi : Que voulez-vous dire ?
    Ali Haouchine : Sans avoir à remonter loin dans le temps, on n’a qu’à se rappeler le discours du 12 mars 2002 du président Bouteflika. Il avait prétendu avoir accepté de constitutionnaliser tamazight sans passer par la voie référendaire pour éviter à la Kabylie l’humiliation d’un rejet par le reste du pays. Mais en s’entêtant à tenir des législatives sans objet, en dépit du rejet unanime par la Kabylie, n’a-t-il pas entériné dans les faits ce que, prétendument, il avait cherché à éviter par l’abandon de l’idée de référendum ? Par la tenue des législatives, il a de facto inscrit la région kabyle dans une logique de sécession, en dehors de sa volonté.
    …/…




    2



    2
    ZORO
    25 septembre 2017 - 22 h 41 min

    L Algerie d aujourd’hui doit innover ,tous les partis politiques doivent etre mis en veilleuse la creation de parti Économiques doit etre encourage , les algeriens doivent tous adherer au parti qui presentera un programme en mesure de sortir le pays de son marasme economique et le mettre sur les rails du développement au plus bref.Une fois le niveau et la qualité de vie de l algerien deviennent honnorable, et le risque d hypothèque élimine on parlera de boulitique a notre aise jusqu a la mort.SIGNE.ZORO. …Z… .




    3



    5
    Anonyme
    25 septembre 2017 - 21 h 27 min

    rpk …mak…makhzen…meme combat…larmee algerienne populaire malgres ses défauts reste notre protection contre toute guerre civile et attaques dennemis de linterieur et lexterieur…les ennemis de notre armee national populaire sont connus …mak(financer par le maroc),les « opposants » de lex fis a letranger(financer par le maroc) comme a al magharibiya ou plutôt al maghribiya ou lmarokia,des takfiristes de lex fis..le makhzen ennemi depuis lindependance a larmee national populaire…90 % de ces traites de rpk etaient avec le mak ils ont pas profiter comme les autres de largent du makhzen decus ils ont créer un autre mouvement …comment se fait il que ces gens la du rpk font leurs propagande normal en kabylie…qu’attend letat algerien pour les emprissoner avant que ca ne soit trop tard…lextreme majorite de la kabylie sont contre ces traites ces chmatas et comme beaucoup de kabyle je me demande quattend letat pour punir sévèrement ces gens…il ya meme pas 2 ans a Ouargla,ainsalah,ghardaia il yavait des idees de séparatistes…qu’attend letat pour agir…ces gens la sont en algerie…jen ai rencontrer 2 la derniere fois a souk letnine…est ce a nous le peuple de les punir ou a letat vu quils font leurs propagande normal …???????????




    7



    12
    yabdas
    25 septembre 2017 - 19 h 34 min

    L’Algerie est UNE dans sa dimension geographique et PLURIELLE dans sa dimension culturelle.La langue officielle est le ciment de toute nation, de sa cohesion.les langues vernaculaires sont la richesse de tout etat-nation,elles doivent etre protegees et developpees chacune dans son aire geographique.La France,par exemple compte 72 langues regionales,chacune evoluant dans son espace geographique et aucune n’a cherche a s’imposer aux autres.




    13



    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.