Algérie-Turquie : Yousfi appelle au renforcement des partenariats industriels

partenariats
Youcef Yousfi. New Press

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a appelé mercredi au renforcement des partenariats industriels entre les entreprises algériennes et turques, a indiqué son ministère dans un communiqué. Lors de son entretien avec l’ambassadeur de Turquie à Alger, Mehmet Poroy, les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant à la qualité des relations économiques bilatérales qui connaissent une «dynamique appréciable» et ont exprimé les moyens de leur consolidation.

A ce propos, M. Poroy a mis en exergue les investissements réalisés par des entreprises turques, notamment dans les secteurs de la sidérurgie, du textile, de la pharmacie et de l’automobile, rappelant que le montant de ces investissements a atteint 3 milliards de dollars.

Pour sa part, M. Yousfi a mis l’accent sur la nécessité de renforcer davantage les partenariats industriels entre les entreprises des deux pays et à souhaité les étendre à d’autres domaines d’activités, tels que celui des mines, citant notamment la production et le traitement du marbre et du granit. Il a également fait part de la disponibilité des services de son ministère d’accompagner les investisseurs turcs qui souhaiteraient saisir les opportunités d’investissements en Algérie, tout en soulignant l’importance du projet de la mise en place d’une Chambre de commerce et d’industrie algéro-turque pour le rapprochement entre les investisseurs des deux pays.

R. N.

Comment (5)

    VRAIMENT LOL
    27 septembre 2017 - 22 h 37 min

    la turquie …hahahahah laissez nous avec cet integriste de merdogan , passons aux pays vraiment developpés tels que : les Russes , les Norvegiens , les suédois , l’Autriche , le Danemark , l’Allemagne , …etc etc , on en a marre du modéle  » vénezuélien-coréen-saoudien  » : ça a juste enfermé le pays dans une bouteille !




    5



    4
    Anonyme
    27 septembre 2017 - 20 h 56 min

    En période de vaches maigres ils nous faut oublier nos tristes et sombres périodes historique sans pour autant les renier et les oublier.
    Mais nous gardons en permanences en mémoire avec qui nous traitons et nous restons toujours méfiants d’éventuelles entour loupe.
    Ils ont déjà autrefois faciliter l’entrée à des membres du service du mossad sur nôtres territoire en les faisant passer pour des employés turques .
    Par des tours de passe passe connus de nos services secrets algériens bienveillants.




    8



    4
    Naziha
    27 septembre 2017 - 17 h 03 min

    Ya si Yousfi, barkana….. baâda baâda faire appel aux turcs : ces TRAÎTRES qui ont abandonné notre pays l’ALGÉRIE à la france coloniale en 1830. Wallah ghir t’bahdila !!! iîb aâlikoum… a hachmou chouiya !!!




    22



    4
    Aith Mouhoub
    27 septembre 2017 - 16 h 20 min

    Dîtes moi irham babakoum ya j’mahaa , qu’est-ce qu’il a fait de visible ou de positif chez ce Yousfi ????!!! Pourtant, il a été professeur de chimie à l’université, Vice Président commercial de Sonatrach où il s’est occupé plus à nous donner des statistiques que de faire des analyses sur le marché pétrolier et ses perspectives, ambassadeur, conseiller à la Présidence de la république, chef de cabinet d’un Premier Ministère, Ministre de l’Energie et des Mines etc…. etc…. ! Dîtes moi s’il vous plait quelle envergure il a avec tous ces postes aussi « prestigieux » qu’il a occupé !!!???? Est-ce qu’il a fait un jour une publication dans une revue scientifique, est-ce qu’il s’est confronté un jour à des journalistes étrangers lors d’une quelconque conférence de presse ou communication qu’il aurait eu le courage de donner à l’étranger ou même en Algérie etc… etc… C’est un grand rusé qui fuit les vrais débats sauf devant El Moudjahid Unique ou la Radio Unique !

    En tout cas moi, je n’ai rien vu de tout ce que je relate . Et vous chers internautes ???




    4



    1
      Cheikh kebab
      29 septembre 2017 - 14 h 39 min

      T’as parfaitement raison Mouhoub. Pourtant ce monsieur est censé sortir de l’ancienne école,qui formait les bons cadres. Mais apparemment il fait partie des bras cassés qui ne savent que demander l’assistance des étrangers pour faire à leur place. Les cadres nationalistes de sa génération ont réalisé des complexes qui heureusement produisent encore aujourd’hui. Malgré l’inexpérience nous avons mis sur pied des dizaines d’usines et sociétés d’état que des abrutis ont détruits pour nous importer essence ciment entreprises…et meme les ouvriers. Yerham babakoum on a des centaines milliers de diplômés universitaires et on a besoin de faire appel aux espagnols pour régler circulation à Alger??!




      1



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.