Augmentation inquiétante du nombre de harraga algériens vers l’Italie

migration clandestine Italie
Des candidats à l'émigration clandestine au large des côtes d'Annaba. New Press

Par Ramdane Yacine – Les autorités régionales de Sardaigne tirent la sonnette d’alarme : plus de 170 migrants algériens ont débarqué sur les côtes du sud de la Sardaigne, en Italie, ces dernières heures, rapporte la TV locale de Sardaigne, Siamo Youtg Network, une web-TV locale.

Le président de la région de Sardaigne, Francesco Pigliaru, a saisi le ministre de l’Intérieur italien, Marco Minniti, indique le média local italien. «Je pense qu’il est nécessaire de multiplier les efforts pour que la migration des migrants d’Algérie cesse dans les plus brefs délais. A cette fin, je demande quelles actions concrètes et urgentes le gouvernement entend mettre en place pour mettre fin aux débarquements avec l’urgence nécessaire, assurer un rapatriement immédiat et renforcer en même temps la présence de forces de police dans les zones portuaires», ajoute la même source.

Le responsable italien a expliqué au ministre de l’Intérieur que «les débarquements des Algériens augmentent constamment jusqu’à atteindre et dépasser le nombre enregistré en 2016, dont le nombre de migrants arrivés dans la côte sud-ouest de l’île était de 1 106». Francesco Pigliaru a, certes, loué l’engagement du gouvernement algérien à régler ce problème mais a fait remarquer que «cet engagement n’a pas permis, pour le moment, d’arrêter ni de freiner l’intensité du passage direct vers la Sardaigne». Le gouverneur de Sardaigne fait incomber au gouvernement la responsabilité de s’occuper de cette question.

La montée au créneau du gouverneur de Sardaigne est appuyée par le leader de l’alliance nationale, Giorgia Meloni, qui a commenté le phénomène. «Depuis que le ministre Minniti s‘est déplacé en Algérie pour parler de la question de l’arrivée de plus de 1 000 Algériens dans les côtes de Sicile et de la Province de Cagliari à partir du début de l’année, outre les 1 000 de l’année précédente, les arrivées de l’Afrique du Nord en Sardaigne se sont multipliées.» La présidente des Frères d’Italie appelle le gouvernement au «blocus naval et (au) rapatriement immédiat de ces personnes qui ne fuient pas une guerre et ne cherchent même pas une protection internationale parce qu’elles savent qu’elles n’ont pas le droit mais mettent en danger la sécurité de nos citoyens».

R. Y.

Comment (38)

    water water
    27 septembre 2017 - 21 h 44 min

    Le prophete PSL a quitté sa terre natale à mouharem et à cause des abou jahlj.
    Les jeunes algériens ont leur propre mouharem, et à cause des disjonctés et des ali baba.
    mouharem c’est la souna du prophète, il faut quiter le soleil avant que la ville ne se couche.

    1
    5
    Moskosdz
    27 septembre 2017 - 20 h 28 min

    +1962=ElBandia//Paraît qu’avant 1962,tu étais si bien dans ton gourbis,espèce de harki.

    5
    3
      mouatène
      27 septembre 2017 - 21 h 54 min

      le pseudo te va si bien. il n’y a qu’une seule et unique personne qui pourrait te permettre de te réconcilier avec toi meme. il faut qu’elle ait le courage de t’avouer qui est ton père biologique.

    mouh tchippa
    27 septembre 2017 - 19 h 37 min

    Notre probleme majeur ,mortel d algerie est la secte ….
    c est a dire l islam de mohamed , oui l islam de mohamed
    le franc macon par excellence qui savait lire et ecrire
    c ‘est le seule probleme qui a mis le pays a genou si je m’ exprime bien !

    il faut avoir le courrage de le dire ! et le reconnaitre aussi
    si-non arretons toute l’hypocrisie de dinars
    comme tel !! il n a jamais fonctionné d’ailleurs , et il ne fonctionnera jamais nom plus !
    c’ est de la pire escroquerie dans toute l ‘histoire de humanité
    inutile de nous prouver le contraire !!
    lisez l istoire de mouhamed le milliardaire !

    3
    26
      mouh tchippa
      27 septembre 2017 - 21 h 49 min

      naturellement il y a d’autre problèmes comme dans tous les pays du monde
      « tiha ou nouda »
      mais le notre ….. il diffère .
      apres le petrole on a quand meme un beau pays touristique !! comme secours.
      mais…… il y a un mais !! le mais , c’ est imposible ! imposible de le realiser !
      pourquoi ???

    mzoughene
    27 septembre 2017 - 18 h 16 min

    Ils fuit le FLN et le RND et le système dépressif de ouyahia et sa clique dans un pays ou il n y a aucune perspective d avenir ! eux ils s exilent sur un pneumatique et les sbires de ouyahia prennent l avion sans risques !

    11
    2
    Flicha
    27 septembre 2017 - 17 h 52 min

    Fuir de so pays même au risque de perdre sa vie, n’est en fait qu’un signe du profond malaise que vit notre pays. Ceux qui se proclament protecteurs de l’intégrité du territoire nationale et gardiens des frontières ont là devant eux une preuve irréfutable qu’ ils font mal leur travail. Avec la fuite des capitaux à suivi d’abord la fuite des cerveaux pour se terminer à la fin avec un nettoyage ethnique d’une contrée qui donnait vers la méditerranée. L’armée devra bientôt puiser dans les camps maliens ou tchadiens pour recruter ses cadets de la nation.

    7
    2
    1962= ElBandia
    27 septembre 2017 - 16 h 35 min

    Vaut mieux « elharga » que de rester au pays du revanchard kouider bamako et son clan de charognards et de predateurs

    9
    4
    mouatène
    27 septembre 2017 - 15 h 36 min

    l’émotion, la haine et le racisme ont pris le dessus. beaucoup de jeunes partent à l’étranger avec leur passeport. par contre quand on dit « harraga », nous citons les « sans passeport ». pourquoi ? et bien impossibilité de se faire délivrer l’extrait de role. pourquoi ? et bien parce qu’ils n’ont pas payer leurs dettes auprès des banques ( ANSEJ ). c’est des escrocs !!! ils ont tout vendu et ont passé de belles vaccances sur les plages. les banques lancent des poursuites judiciaires et les huissiers les traquent. alors il ne reste que le large au pris de la vie. les jeunes honnetes ont contracté des emprunts, ils sont entrain de travailler et remboursser et ils vivent très bien. alors soyez sérieux. un peut de retenue.

    9
    4
      Moi
      27 septembre 2017 - 21 h 27 min

      Alors chiatte, tu préfères peut être vos escrocs comme Chakib Khelil, Hamech, Bejaoui etc ?

      4
      2
    karimdz
    27 septembre 2017 - 14 h 10 min

    Il y en a qui sont désespérés mais il y en a aussi il faut le dire, qui ne veulent pas travailler en Algérie, et espèrent trouver l Eldorado en europe.

    Sauf que l Europe n est plus ce qu elle était, elle est en plein crise de chomage, et on voit des centaines de migrants qui font le mur comme en Algérie.

    A la différence que chez eux ils vivaient dans la dignité, alors qu en europe ils vivent dehors et j allais presque dire de la charité. Ceux qui ont réussi ne représentent hélas qu une petite minorité insignifiante.

    A quoi perdre tout pour parfois revenir dans un cercueil…

    20
    6
      Moi
      27 septembre 2017 - 21 h 29 min

      Chiatte va tu es démasqué !

      2
      1
    Nasser
    27 septembre 2017 - 14 h 00 min

    je pense que c’ est un cri du désespoir et si ils et elles ont décidé de « fuir » l’ Algérie ce n’ est est certainement pas de gaité de coeur mais plutôt « la mort dans l’ âme » et au péril de leur vie qu’ils tentent de trouver asile dans un autre pays. il ne faut pas chercher bien loin les raisons pour tenter de comprendre ce qu’ ils les poussent à fuir dans des embarcations de fortunes je veux parler de l’incompétence et du holdup en bandes organisées par certains hauts fonctionnaires et certains autres commis de l’ état qui sans vergogne se servent alors qu’ ils devraient servir le peuple algérien je crois que nous sommes dans un conflit intergenerationnel qui sommeillait et qui s’ éveille au fur et à mesure que les inégalités se creusent et que des vérités qui se savaient « sous le manteau » éclates maintenant au grand jour, les paroles se libèrent mais il faudrait que la conscience politique et civique de la nouvelle génération « toutes tendances politiques confondus » se libère, s’ exprime pour se faire connaitre et être force de propositions et il en est de même pour tous les acteurs économiques , vous devez reprendre le flambeau qui est entrain de s’ éteindre pour le faire denouvveau briller, c’ est votre destin il vous appartient ne le laissez pas vous échapper, ne soyez pas défaitiste

    14
    1
    Anonyme
    27 septembre 2017 - 13 h 32 min

    Voila le résultat de l’islamisme politique que le régime Bouteflika a renforcé alors, voilà le résultat de l’islamisation de la société algérienne qui jette ses enfants chez les koffars. C’est le résultat de 55 ans de dictature islamiste en Algérie.
    Libérez la société algérienne, que les filles et les garçons mènent une vie normale les islamistes disparaitront du paysage algérien. Ce qui pousse c’est jeunes y compris les femmes à quitter le pays clandestinement, c’est le mal de vivre, l’oppression de la société archaïque sur les individus, le manque de liberté à tous les niveaux. Non ce n’est pas la misère contrairement à d’autres pays y compris nos voisins qui poussent ce jeunes à quitter le pays, mais c’est le mal de vivre du à une société islamiste, la frustration sexuelle féminine et masculine, c’est l’islamisation et l’arabisation à outrance qui a fait reculer notre pays au moyen âge, voilà ce que les jeunes fuient.

    29
    4
    Beka31
    27 septembre 2017 - 12 h 55 min

    Pour 170 pauvres migrants algeriens c est la panique gle visites de ministres mise en garde rapattiments urgent alors qu ici en algerie ce nombre insinifiant 170 c est le nombre de noirs subsahariens stationnes dans 10 feux rouges seulement ! ils entrent par centaines mais ici on reagit pas on a peur des critiques des occidentaux et des critiques de cerains « compatriotes » qui sont tout content de voir la mendicite devant les ecoles !!
    Arreter vos conneries donnez des visa aux jeunes ils ont le droit comme vous de voyager nous reclamons cela nous qui empechant la deferlante africaine par millons ne coller pas l immigration europeen sur le dos des algeriens!

    8
    9
    Lotfi Meziane
    27 septembre 2017 - 12 h 34 min

    Nos jeunes algériens (et même les moins jeunes) fuient leur pays parce que 1/- pas de travail, pas de logement, pas d’avenir dans leur propre pays ; 2/- se font des fantasmes sur beaucoup de choses existant dans les pays occidentaux (liberté de vie, fantasmes sexuels légitimes refoulés dans leur pays) ; 3/- qualité de vie, propreté, discipline, variété des activités artistiques en général ; 4/ – acquisitions de droits prévus par la loi au même titre que tous les autres citoyens de souche en fonction de leur situation administrative (carte de séjour, émigré, naturalisé, etc…) ; 5/- accès au savoir ; 6/- Possibilité d’insertion sociale par la formation et/ou l’apprentissage.
    Enfin bref presque tout ce qu’ils ne trouvent pas chez eux, dans leur propre pays ! Un seul reproche ils aiment l’occident, sa liberté, sa mentalité et sa manière de vivre, son way of life comme on dit, mais, mais, mais … ils refusent de vivre la même chose chez eux dans leur propre pays dès qu’il s’agit de leur mère, leurs sœurs, leurs filles et leur épouses !
    Autre grand reproche: dès qu’ils s’y installent et se sentent sécurisés dans leur quotidien, ils se replient sur eux-mêmes, s’enferment dans le communautarisme, retrouvent très vite leur mentalité du bled et se permettent même de critiquer le pays d’accueil qu’ils ont tant fantasmé ! Volte face incroyable ! C’est mon analyse, peut être fausse ou erronée, mais c’est la mienne ! Bye Bye !!

    27
    4
      Mohamed Oulebsir
      27 septembre 2017 - 13 h 42 min

      @Lotfi Meziane, absolument d’accord avec ton analyse ! Tu connais bien les algériens, leur fond , leurs fantasmes , leur mentalité et leurs contradictions !

      13
      5
    ali
    27 septembre 2017 - 12 h 12 min

    Un excès de religion tue la religion,ces harragas ont compris que le paradis existait aussi sur terre,ils veulent vivre libre,sortir avec les filles,marchaient dans des rues propres,ne plus subir l hypocrisie religieuse de notre peuple et de nos gouvernants qui eux peuvent s aérer en allant vers l occident librement.
    Malheureusement comme ils ne connaissent pas les codes de conduite de ces sociétés, ils vont se comporter comme des sauvages,voler,violer,etc et bien sûr tout ça va donner l image negative de l algerien…
    Quel gachis!!!!! Et dire que même durant la décennie noire,il n y a eu aucun boat people..

    yugarithen
    27 septembre 2017 - 11 h 13 min

    Boumedienne et Ben Bella portent dans leurs tombes la responsabilité totale de ce que nous vivons aujourd’hui . il ont écarté et même assassiné des moudjahidines de la 1ere heure et ont composé avec des harkis et opportunistes.le résultat nous somme devant un pouvoir qui fait tout pour couler le pays et le mettre sous la domination des puissances impérialistes.

    108
    5
    Anonyme
    27 septembre 2017 - 11 h 10 min

    Je croyais que notre pays était un havre de prospérité et qu’on pouvait se permettre de se moquer sans limites de nos voisins de l’est et dde l’ouest qui exportent hommes et filles. La réalité en est toute autre. Notre Pays est engagée sur une pente qui coule directement vers l’abime. Nos dirigeants insistent dans leur arrogance; on voit le résultat; mais ce n’est qu’un début…

    14
    6
    Anonyme
    27 septembre 2017 - 9 h 48 min

    Rappeler vous pas si longtemps M.Sellal disait il ya la chakara, la chakara est pleine!!! le pouvoir algérien est entièrement responsable de cette déroute, même si les résèrves sont encore en bonne santé.(…) !rakoum khlitouha ya les Traitres vous n’avez pas honte de faire souffrir vos mamans enfants et parents!!!

    15
    3
    sab
    27 septembre 2017 - 9 h 45 min

    et oui les enfants de l’algerie fuient leur pays quelle honte un pays de petrole et de gaz et malgré ça ces enfants veulent la quitter comme d’autres pays d’afrique alors quelle est la différence entre l’algerie et les autres pays d’afrique comme le niger le mali etc
    et enfin merci a boutef et a sa clique d’avoir réussi cet exploit

    16
    7
      Moskosdz
      27 septembre 2017 - 11 h 40 min

      +SAB//à la rigueur,si certains Jeunes Algériens fuient vers l’Europe, les Marocains c’est les fils barbelés de Ceuta et Melila qu’ils tentent de franchir tout en se faisant matraquer par la police Espagnole, alors qu’ils sont dans leur propre pays,quelle honte pour un pays qui se vante de ses 12 siècles d’histoire.

      16
      5
    Lotfi Meziane
    27 septembre 2017 - 9 h 43 min

    C’est normal qu’il y ait beaucoup d’algériens haragas puisqu’il y existe des vidéos qui prouvent que certains garde-côtes algériens sont complices avec eux et les laissent passer ! Est-ce qu’il demande la tchippa ? !! Çà je suis incapable de le dire !

    8
    4
    LE NUMIDE
    27 septembre 2017 - 9 h 37 min

    Pourquoi il n’y a pas de milliers de Haragas italiens qui viendraient accoster en Algérie … ou en Arabie saoudite … ca doit bien donner à réfléchir sur le concept de Malaise de Civilisation et à fermer le Bec à pas mal de charlatans et de propagandistes fanatiques de chez nous

    26
      yugarithen
      27 septembre 2017 - 10 h 48 min

      la réponse est simple; les gouvernements de l’occident travaillent pour leurs pays et peuples et ils sont respectueux de la loi,incomparables avec les traitres ,voleurs et dictateurs du monde arabe.

      14
    mhd dz
    27 septembre 2017 - 9 h 34 min

    Je serais à la place de l,Italie, je poserais cette bête petite question ‘que se passe t il chez vous, puisque dans la foulée vous annoncez 600 000 emplois vacant rien que dans l’agriculture?

    8
    3
    mouh tchippa
    27 septembre 2017 - 8 h 21 min

    La dictature, la secte, Le desespoir et l’absence de perspectives dans un pays vaste et riche !!
    Tout le monde en est conscient mais on prefere la fuite !!

    9
    3
    Algérien nationaliste
    27 septembre 2017 - 8 h 18 min

    Va falloir prendre des mesures fermes pour que ces voyous ne passent plus la frontière.

    5
    36
      Bachir
      27 septembre 2017 - 10 h 01 min

      Ils préfèrent la misère de l’Europe à « l’eldorado » algérien!

      17
      7
        Algérien nationaliste
        27 septembre 2017 - 11 h 09 min

        Ce sont des feignasses, plutôt que de travailler leur terre chez eux ils préfèrent dormir sous des ponts à Paris. Et ne me parlez pas d’islamisme ils sont plus islamistes que ceux qui restent.

        17
        7
          mouh tchippa
          27 septembre 2017 - 22 h 18 min

          1000 pour cent

          1
          1
    Moskosdz
    27 septembre 2017 - 8 h 10 min

    En réalité ces migrants ne fuient ni la dictature de Boumedienne,ni celle de Kaddhafi,ni celle de Bokassa,ni celle de Zine-Al-âbidine,ni celle des généraux,ni celle du vent et ni celle des tempêtes,mais ils fuient bel et bien celle de la morosité de la vie crée par les nazis islamistes.

    61
    5
    zaatar
    27 septembre 2017 - 7 h 44 min

    Qu’est ce qui inquiète tant? le problème est connu depuis des dizaines d’années maintenant. Il se fait plus aiguë ces dernières années qu’auparavant mais les données sont les mêmes. les jeunes d’Afrique en général veulent une vie meilleure et ils savent qu’ils ont plus de chances de la trouver en Europe, continent le plus proche…
    Donc la solution à ce problème réside dans la concrétisation d’une vie meilleure dans leur pays d’origine pour tous les potentiels harragas. Et comme l’Europe doit être partie prenante, elle doit contribuer à trouver cette solution…
    Les pays d’origine, même s’ils érigent les plus hauts murs du monde, verront toujours des harragas traverser la mer et les océans pour rejoindre leur eldorado…

    13
    3
    Elkhayam
    27 septembre 2017 - 7 h 26 min

    Tous ces harragas ont voté pour les islamistes qui nous gouvernent et se tirent pour fuir l’enfer islamiste qu’ils ont contribué à édifier .

    18
    2
    Farid
    27 septembre 2017 - 5 h 03 min

    Pourquoi personne ne parle des disparus rien que ce mois 16 harraga de Ghazaouet se sont noyés à l’approche de l’Espagne.

    19
    7
      bird
      27 septembre 2017 - 9 h 33 min

      Gouvernement ,presse ,tous les médias essaient de minimiser l’information ;voire la supprimer pour ne pas entacher l’image de l’Algérie ,il vaut mieux parler des migrants subsahariens qui échouent et se noient .Garder profil bas sur ce sujet ,des milliers de jeunes et moins jeunes et de plus en plus de femmes qui tentent la traversée renvoient l’image d’un pays en crise profonde et pas seulement économique mais sociétale .

      15
      28
    Moh
    27 septembre 2017 - 4 h 17 min

    La semaine dernière un bateau entier de femmes est arrivé en Sardaigne est arrivé des côtes d’Annaba, 47 femmes.

    15
    55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.