Le déplacement des migrants africains entre les wilayas désormais interdit

africains
Camp de migrants nigériens aux abords de la ville de Boufarik. New Press

Par Ramdane Yacine – L’Algérie prend au sérieux le phénomène de la migration subsaharienne sur son territoire, au point où les autorités ont instruit les wilayas pour en limiter le mouvement. A cet effet, une instruction émanant du ministère des Travaux publics et des Transports datée du 24 septembre 2017 enjoint les directions de wilaya de circonscrire le déplacement des migrants dans les transports interwilayas (bus et taxis) sous peine d’exposer les contrevenants au retrait définitif de la licence d’exploitation.

Cette dernière mesure prouve, si besoin est, que le phénomène de l’immigration clandestine inquiète vraiment les autorités et qu’il est suivi de près. Loin de verser dans le racisme, cette mesure vise juste à éviter que les migrants se déplacent entre les wilayas pour mieux en maîtriser le flux.

Notons que ces derniers jours, des centaines de migrants clandestins ont été arrêtés par des unités de l’ANP dans la wilaya de Tamanrasset. Le phénomène, d’origine récente, devient récurrent et les vagues de rapatriement organisées périodiquement par les autorités algériennes en concertation avec les gouvernements des pays d’origine des migrants n’y font rien.

Selon les derniers chiffres disponibles, 25 000 Subsahariens en situation irrégulière et réfugiés, essentiellement originaires du Mali et du Niger, sont recensés actuellement. Le phénomène risque de perdurer en raison de l’insécurité qui prévaut toujours dans les pays du Sahel.

En juillet dernier, Ahmed Ouyahia avait provoqué une polémique sans précédent à propos des migrants subsahariens. «Les étrangers en séjour irrégulier amènent le crime, la drogue et plusieurs autres fléaux», avait-il déclaré, alors qu’il était directeur de cabinet du président Abdelaziz Bouteflika. «Ces gens-là sont venus de manière illégale […]. On ne dit pas aux autorités ‘etez ces migrants à la mer ou au-delà des déserts’, mais le séjour en Algérie doit obéir à des règles», avait-il ajouté. Ahmed Ouyahia avait alors été soutenu par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui a parlé le 11 juillet de «mesures urgentes» qui doivent être prises par le gouvernement contre le flux important de migrants entouré par des «réseaux organisés».

Le 25 juillet, le gouvernement dirigé par Abdelmadjid Tebboune entrait en scène. Une opération de régularisation progressive de la situation des immigrants africains fut annoncée par le désormais ex-Premier ministre : «Les migrants africains vont être recensés, vaccinés, pris en charge et progressivement intégrés. Ce recensement se fera sur la base du pays d’origine, de l’âge et du sexe. Des enquêtes seront également menées pour chaque individu, et ce, avec l’aide des ambassades et représentations diplomatiques ainsi que la représentation de l’Union Africaine en Algérie. Cette mesure a pour objectif de faire le point en ce qui concerne les personnes qui présentent un risque sécuritaire.»

R. Y.

Comment (39)

    […] d’exposer les contrevenants au retrait définitif de la licence d’exploitation », écrit un site de propagande. Il s’agit d’une mesure dont l’unique but est de rendre la vie difficile aux africains […]




    0



    3
    Algérie-aux-algériens
    1 octobre 2017 - 11 h 08 min

    J’invite les lecteurs (même les journalistes de Algérie patriotique) à lire ce que les maliens écrivent sur l’Algérie sur la base de certains témoignages faux qui leurs arrivent de leurs ressortissants en Algérie. Titre de leur article avec des fautes aussi !!!!!!!!!! ces maliens sont opportunistes profiteurs et ingrats
    Titre de l’article:

    Les maliens d’Algérie sont en train d’être exterminer par les autorités algériennes
    septembre 29, 2017 malidambe
    l’article est publié sur malitribune.com




    5



    0
    Viva l'Aldjérie
    29 septembre 2017 - 21 h 57 min

    Si les Subsahariens n’étaient que 25 000 on ne les trouveraient pas dans toutes les villes et villages des montagnes, de la steppe et du désert des 48 wilayas du plus grand pays d’Afrique et 10 ème plus grand pays du monde. De qui se moque t’on? Les ONG elles mêmes avouent le chiffre de 100 000, qui est forcément sous estimé de la part de ces professionnels du mensonge immigrationniste.
    Maintenant imaginez le tableau: 100 000, 200 000, 300 000 personnes vivant en plein air et donc déféquant à ciel ouvert tous les jours sur la terre algérienne, les milliards de mouches par l’odeur alléchées et qui s’en vont ensuite se poser sur tout ce qui existe dans la nature et dans les villes. Une situation sanitaire sans précédent dans l’histoire de notre pays. A vôtre bon cœur messieurs et mesdames les harkis de l’invasion!




    6



    2
      Ras-le-bol-des subsahariens
      30 septembre 2017 - 7 h 10 min

      Ces africains noirs doivent être convaincus une bonne fois pour toute que les algériens ne veulent pas d’eux en Algérie. Ils ont assez profité sur les dos des algériens, chaque famille africaine cache dans son lieu de vie au moins 40 millions de centimes ou 400 000 dinars, ils trafiquent, mendient et soit disant bricolent au niveau des chantiers, l’Algérie a besoin de compétences et non de bricoleurs, de « ces manœuvre » ne cessent de faire leurs transactions de drogues à partir de ces maudits chantiers qui sont à l’origine de l’appel d’air de ces « gens sans identité déguisés en mignons migrants « qui cherchent à débarquer en Europe. Qu’ils aillent où ils veulent sans passer par notre pays.
      Il faut arrêter de les embaucher car ils appelleront d’autres de leurs pays pour renforcer leurs rangs chez nous et se préparer aux pires contre nos concitoyens. Y en a marre de ces migrants et de leur volonté d’ aller en Europe en traversant notre pays, y en a marre de ces mendiants qui se remplissent et le ventre et les poches par millions, y en a marre de la drogue africaine y en a marre des prostituées noires y en marre de voir nos villes poubellisées par des ghettos d’africains, y en a marre aussi des traitres qui défendent cette déferlante migration, son désordre et sa pollution. La logique impose le rapatriement de ces populations inutiles en Algérie et certainement utiles dans leurs pays, il suffit de leur apprendre à travailler leurs terres, produire et manger chez eux, la pluie et l’eau en afrique subsaharienne ce n’est pas ce qui manque, vérifiez le !!!!!!!!!




      10



      3
    Anonyme
    29 septembre 2017 - 12 h 24 min

    Certaines personnes sûrement mal intentionnées font le parallèle entre nos émigrés en Europe et les migrants illégaux en Algérie.
    Cette comparaison est criminelle. Les Algériens quand ils émigrent en Europe ou en Amérique, ils le font pour travailler et gagner leur pain à la sueur de leur front, ils ne mendient pas, ils ne squattent pas les places publiques, les trottoirs, la voie publique, ils ne s’agglutinent pas sous les ponts, ils ne ramènent pas leurs femmes et une ribambelle d’enfants en bas âge qu’ils tassent sous les ponts ou n’importe où..
    Depuis le temps que je vais en Europe, je n’ai jamais vu un Algérien mendier. Dans leur grande majorité les Algériens ne quittent jamais leur pays pour cause de guerre ou de misère et se réfugier chez les autres. Pourtant ils ont connu la misère et les guerres ( guerre coloniale, 2e guerre mondiale, guerre de libération, terrorisme des années 90). Si les Algériens sont contraints de mourir, ils préfèrent mourir chez eux, et s’ils sont contraints de mendier ils préfèrent mendier chez eux pas chez les autres, c’est ça l’âme algérienne faite de fierté et de dignité qui force le respect de tout le monde et même de nos ennemis anciens ou actuels les plus acharnés.




    11



    6
      Anonyme
      3 octobre 2017 - 13 h 47 min

      Ha ha ha ha ha ha !

      Je pense que les européens ne le voient pas du même œil !




      0



      2
    Hafidh
    29 septembre 2017 - 12 h 01 min

    Algériens lisez s’il vous plaît les articles publiés sur les actes horribles des « SUBSAHARIENS » qui sont entrain de casser le pays (…)




    14



    3
    anonyme
    29 septembre 2017 - 11 h 50 min

    Il faut blinder les frontières surtout, ces migrants subsahariens improvisent des moyens diaboliques pour nous arnaquer et même l’interdiction de la circulation ne les arrêtera pas, ils sont terriblement audacieux. L’expulsion définitive est exigée par le peuple qui a subi une pression dure de ces migrants qui ne lâchent rien pour se remplir les poches: vols, trafiques, drogues, on n’a jamais vécu dans des conditions pareilles crées par des étrangers hors la loi en plus. La meilleure est que certains de ces migrants louent actuellement des villas dans les plus beaux quartiers de nos villes et que ces gens ne travaillent pas ?????? C’est une anarchie un colonialisme un débordement qui nous incitent à les faires sortir de notre pays de gré ou autrement.




    15



    3
    Kahina
    29 septembre 2017 - 7 h 31 min

    Il faut stopper ces migrants que l’armée française envoie pour déstabiliser l’Algérie. On veut déformer le peuple Algérien pour faciliter une re- colonisation de l’Algérie.
    Surveillez les frontières, que tous ces migrants envoyés repartent chez eux. La France coloniale voleuse des richesses de l’Afrique est la seule responsable de ce désastre que vivent les africains.
    Il ne suffit pas d’interdire leur déplacement, mais il faut interdire leur entrée en Algérie.




    16



    3
    الهوارية في كندا
    29 septembre 2017 - 6 h 28 min

    La France a fait pareil pour ses réfugies à Grande Synthe ainsi qu’à Calais et à Toulouse dans le centre de rétention de Cornebarrieu complètement enfermés, les 350 tunisiens qui ont débarqués une nuit d’été à Toulouse dans le quartier du Mirail après le Fuite du Président Benali, les réfugiés tunisiens ont tous été relogés chez leurs compatriotes et pris en charge totalement par la populace algérienne, marocaine et tunisiennes Certains sont toujours présents au Mirail d’autres sont rentres chez eux ou en Corses et Italie.
    L’Algérie a le droit de protéger son peuple et son territoire sinon dans quelques années nous seront tous Noirs et Basanés




    13



    5
    L'EPERVIER.
    29 septembre 2017 - 3 h 29 min

    il faut expulser illico presto , les millers de marochiens se trouvant sur notre territoire, sinon il va avoir problemes , ne plus les faires bosser et les denoncer a qui de droit, qu’ils va en france , chez macron et autre merkel qui eux soutiennent cette politique agressive de migrants a tout va le marocain est a ecraser, il n’a aucune compassion pour son prochain particulierement L’ALGERIEN, je connais le marocain en france, une hyene pour L’ALGERIEN!




    15



    3
    Anonyme
    28 septembre 2017 - 22 h 19 min

    La générosité du peuple algérien les a gâtés pendant ces 6 dernières années plus qu’elle n l’a fait avec nos centaines d milliers de nos frères et sœurs dans le dénuement le plus complet. Cette générosité va se tarir très bientôt avec l’austérité qui nous frappe de plein fouet. Ces migrants oisifs vont alors sombrer dans le vol, la délinquance et les agressions. Les forces de l’ordre seront débordées et les citoyens vont alors vouloir se faire justice eux-mêmes et bonjour les dégâts. Les ONG embusquées en snipers vont crier au racisme et nous tirer dessus.
    Prévenir ce fléau de colonisation de peuplement qui ne dit pas son nom vaut mieux qu’essayer vainement de le contenir. Ces migrants doivent être reconduits chez eux en urgence et tout au plus garder à titre humanitaire quelques personnes fragiles en âge très avancé dans les maisons de retraite.




    21



    4
      bird
      29 septembre 2017 - 9 h 00 min

      Les algériens les ont « gâtés » ces dernières années ? Vous avez vu leurs conditions de vie sous des bâches ,sans eau ,sans hygiène ? Si les harragas algériens en Europe étaient traités de la même façon ,scandale ,honte ,racisme alors qu’ils sont nourris ,vêtus ,ont accès aux soins .On ne peut refuser à des migrants ce que l’on exige pour ses propres migrants en Europe .Deux discours inconciliables .Tous ceux qui ont fuit pendant la décennie « noire » ont des toits sur la tête et reviennent au pays en vacances .Des oisifs ,délinquants ,voleurs ,il n’y en à pas dans la diaspora ? Que des travailleurs courageux ,des exemples ? Arrétons le manichéisme stérile et improductif ,la peur et la haine de l’autre .




      5



      16
        anti moukhribi
        29 septembre 2017 - 10 h 52 min

        ici on discute entre algériens de problemes algériens!!! pour les problemes mokokos y a des sites d’insultes dédiés qui sont très performants!




        9



        5
    karimdz
    28 septembre 2017 - 21 h 08 min

    Le phénomène est mondial et l Algérie est au premier front. Il faut traiter avec humanité ces migrants, nous sommes avant tout, musulmans.

    Biensur que l Algérie a déjà ses problèmes, ses pauvres, mais je suggère une solution : nous avons un immense désert qui ne demande qu’a etre valorisé. Pourquoi ne pas donner à ces migrants les moyens de travailler la terre, ce qui leur permettra de subvenir à leurs besoins, et aussi de fournir notre pays en fruits et legumes. C est peut etre un peu simpliste, mais c est faisable.




    10



    27
      salim
      28 septembre 2017 - 22 h 31 min

      Réveille toi l’endormi, le problème est ailleurs. Faire de l’humanitaire es tune chose, et faire de la sécurité du pays est une autre, et c’es tce problème qui prédomine vu la situation actuelle et les informations qui circulent sur les migrants et de ces mouvements de citoyens bien ciblés à travers le monde qui sont une manipulation bien orchestrée.




      23



      5
        karimdz
        29 septembre 2017 - 10 h 57 min

        Je suis peut etre un peu naïf, mais ma sensibilité humaine prédomine.

        Ceci dit, je suis d accord avec toi, qu il faut demeurer vigilant.




        4



        3
          Hafidh
          29 septembre 2017 - 12 h 14 min

          Vous êtes trop naïf en effet, donc ne proposez rien qui soit contre l’expulsion qui est l’unique solution pour ces déplacés, attention ils sont de grands menteurs.




          9



          2
      Beka
      29 septembre 2017 - 9 h 40 min

      Non y a mieux on leur donne une partie du sahara_ on en a beaucoup comme ca on regle le probleme et l occident sera tout content de nous!!!!




      4



      7
        karimdz
        29 septembre 2017 - 10 h 58 min

        Avant de leur donner, faisons une prospection, pour voir s il n y a pas de petrole de gaz du fer de l or ou de l uranium.

        Trève de plaisanterie, c était juste une suggestion humanitaire.




        3



        3
          Beka
          29 septembre 2017 - 14 h 55 min

          @ karim dz _Vous n avez pas culpabilis y a pas la guerre ni la famine au niger c est facile a verifier seulement ils veulent une vie facile tendre la main et rentre le max de fric c est a dire 30 millions cts pour une famille de mendiants tout le monde est courant de leur
          manege ici en algerie .




          7



          2
    selecto
    28 septembre 2017 - 20 h 31 min

    Les clandestins Marocains non concernés sont protégés contre les expulsions par des rescapés de la rafle de 1975 et de responsables de mères Marocaines ainsi que par d’autres responsables d’origines marocaines et des traitres ayant des intérêts au Maroc.
    Une enquête s’impose par les services concernés car il y a danger pour la Nation algérienne.




    24



    4
    elhadj
    28 septembre 2017 - 19 h 18 min

    prise trop tardivement cette mesure de contrôle des subsahariens clandestins qui pullulent a travers les rues de nos villes et villages,érigeant des ghettos africains,polluent l environnement , s adonnant a la mendicité ,devra être a mon sens appliquer avec rigueur par les services de securite quant a leur regroupement et rapatriement vers leurs pays d origine.la securite du pays est potentiellement menacée par cette migration sauvage qui pourrait être utilisée a d autres fins répréhensibles.un responsable politique du Niger a fait état récemment de l enrôlement de beaucoup de ses compatriotes dans des actions terroristes .soyons préventifs et très vigilants pour mener a bien cette opération d assainissement et préserver la tranquillité de nos citoyens déjà excédés par cette situation




    27



    6
    Micka
    28 septembre 2017 - 18 h 00 min

    A voir tous ces pauvres gens qui ont quittés leurs pays Niger et Mali essentiellement, franchement ça fait mal au cœur surtout les familles avec enfants.
    D’un autre côté qu’est ce que l’Algérie a à leur offrir ?
    Des jobs il n’y en a pas assez pour les algériens, des logements idem et qu’est ce qu’un logement s’il n’y a pas d’emploi ?.
    Seul un emploi pourrait les aider à s’insérer dans la société algérienne, mais force est de constater que c’est ce qui fait le plus défaut pour les algériens eux-mêmes et que ça devient vraiment inquiétant.
    Ces personnes peuvent elles être dépendantes de la générosité des algériens et pour combien de temps?
    Si la source de la générosité qui s’exprime face à la mendicité se tarit, ces populations iront chercher l’argent là où il se trouve pour survivre, nourrir leurs enfants, dans la poche des algériens si ce n’est pas de gré ce sera en employant la force.
    Et à voir ces bandes de jeunes migrants célibataires déambuler ça commence déjà à être inquiétant et je m’inquiète pas pour rien en général.
    Le Niger à une population d’environ 20 millions d’habitants idem pour le Mali.Si on prend en compte les marocains qui viennent travailler à l’Ouest ça fait beaucoup de migrants susceptibles de se retrouver sur le marché de l’emploi à concurrencer les demandeurs d’emplois algériens à des salaires de misère.
    La pompe de l’émigration vers l’Algérie est bel et bien amorcée et le débit ne peut qu’augmenter au regard de la complaisance des pouvoirs publics qui sont censés faire respecter les lois sur le séjour des étrangers.
    L’esprit ambiant du fait migratoire Sud – Nord est que les migrants se sentent en droit de s’installer où ils veulent, une sorte de droit humanitaire imposé par les institutions internationales et les ONG’s.
    Certains pourraient considérer ce fait migratoire comme une invasion soft sous couvert d’humanitaire qui s’appuie sur les sentiments affectifs et qui pourraient transformer en profondeur la nature ethnographique, culturelle et l’idée même de nation en Algérie.
    Je pense que ces migrants n’ont pas d’avenir viable en ce moment en Algérie et qu’il faudrait peut être à travers des projets inter gouvernementaux les aider à se réinsérer dans leurs pays.




    15



    7
    Abou Mrang
    28 septembre 2017 - 17 h 55 min

    L’Algérie n’est pas le Bengladesh : Elle n’est pas aussi pauvre ni aussi petite pour accueillir 500.000 réfugiés. La misère est plus facile à partager. Nous nous avons les moyens de notre égoïsme . Et surtout nous n’avons pas besoin que des subsahariens viennent nous appauvrir quand notre Ouyaya est capable de s’en charger tout seul.
    L’Algérie n’est pas une poubelle, c’est vrai ! Qui n’admire pas notre sens de l’hygiène et de la propreté ? La Suisse comparée à elle paraitrait comme une décharge si on osait la comparaison.
    Mais qu’est-ce que ces pays qui se débarrassent de leurs ordures chez nous ? Est-ce que nous autres Algériens on envoie nos enfants dans d’autre pays ? Jamais un algérien, pour tout l’or du monde n’irait s’exiler dans d’autres pays tellement c’est des poubelles qui acceptent n’importe qui.
    Ces gens ne sont là que pour profiter de nos hôpitaux ultra modernes de nos progrès technologiques de notre économie performante et nous retarder dans notre avance.




    10



    15
      Beka
      29 septembre 2017 - 9 h 48 min

      Ne compare pas l immigration algerienne
      A cette deferlante subsaharienne exercant le metier de mendicite




      8



      3
    HANNIBAL
    28 septembre 2017 - 17 h 37 min

    C’est malheureux pour ces pauvres hères mais la sécurité a un prix une simple reconduite a la frontière et six mois après
    il est de retour sous une autre identité donc c’est tout azimut qu’il faut balayer surtout les 350 000 mar »oké qui doivent rejoindre le royaume de sa majesté bouffi VI pour lui mettre la pression et soulager nos villes de ses vermines
    dont le danger vient surtout de la frontière Ouest malgré la surveillance inlassable c’est une passoire ils passent quand meme rien n’est assez hermétique surtout avec le retour des maroké de Syrie et d’Irak la vigilance doit etre de mise !!




    13



    6
    L'EPERVIER.
    28 septembre 2017 - 17 h 06 min

    est ce que en tant qu’etranger , je peux me rendre au niger ou au mali sans papiers , me balader et escroquer les bonnes ames avec des faux biffetons , fermeront’ils les yeux les autorites de ces 2 pays sur ma position de malfrat. que tout le monde garde bien ses dromadaires et tout le monde soit heureux.




    25



    4
    Sprinkler
    28 septembre 2017 - 16 h 16 min

    Déléguer ce travail de police aux transporteurs n’est pas la plus judicieuse des réponses à ce drame humain qui trouve ses racines à…WALL STREET.




    14



    9
    Anonyme
    28 septembre 2017 - 16 h 16 min

     » Selon les derniers chiffres disponibles, 25 000 Subsahariens en situation irrégulière et réfugiés, essentiellement originaires du Mali et du Niger, sont recensés actuellement.  »
    Le compte n’est pas bon; il faut multiplier ce chiffre par 10 ou 20 ce qui fait 250 000 à 500 000 !
    Dans les villes côtières on trouve des familles entières : une femme, un homme et 3 ou 4 bambins dont un ou 2 bébés tous les 50 mètres sur les trottoirs.




    28



    5
    Anonyme
    28 septembre 2017 - 15 h 49 min

    Ce n’est pas trop tôt, il faut par contre encourager leur transport du Nord vers le Sud puis plus au Sud vers leurs pays d’origine. Y en a marre ! Qu’ils aillent se retrousser les manches chez eux au lieu de faire les mendiants avec femmes et enfants chez nous alors que nous n’arrivons même pas à subvenir aux besoins élémentaires de nos propres ressortissants. Il faut les persuader de retrouver leur dignité humaine par le travail dans leurs pays.




    28



    5
    mohamed
    28 septembre 2017 - 15 h 08 min

    directive de la honte!!! comment un receveur peut il interdira l’accès à un voyageur, doit il vérifier ses papiers ou dés qu’il est noir on le lui interdit, c’est honteux pour l’Algérie je suis Choqué!!!!!!




    11



    34
      anonyme
      29 septembre 2017 - 12 h 24 min

      Vous le marocain arrêter de bluffer, ON INTERDIT LA CIRCULATION DES CLANDESTINS ceci est tout à fait logique allez philosopher avec votre humanisme ailleurs.
      Lisez!!! (…)




      4



      3
    Anonyme
    28 septembre 2017 - 12 h 52 min

    Le flux de l immigration clandestine a travers nos frontieres du sud repondent a la politique de Madame Merkel et son appel de recevoir ces candidats a l immigration.notre pays n est qu un pays de transit,ces Africains veulent regagner l Europe.Merkel et Macron veulent les grouper dans des camps au Maghreb et d en choisir ceux parmi eux qui ont des diplomes ou des formations professionnelles.Le reste vous vous debrouillerez…….
    Ce projet risque de creer enormement de problemes en Algerie si on accepte.Logiquement ces camps doivent avoir lieu sur les terriroires du Niger et du Mali et Mme Merkel et Mr Macron peuvent y aller et choisir sur place,Dailleurs Merkel etait bien il y a quelques semaines au Niger apres la visite de sa ministre de la defense au niger et au Mali.




    22



    6
    IL ETAIT TEMPS
    28 septembre 2017 - 12 h 15 min

    je suis étonné comment tout un gouvernement a mis des années avant de se rendre compte qu’il y’a danger quant à la stabilité de notre chér pays , sans parler que la majorité des migrants ne sont pas clean …faut pas oublier qu’il s’agit d’une entrée sur notre territoire de maniére illégale avant tout !!!




    31



    9
    Algérien nationaliste
    28 septembre 2017 - 11 h 32 min

    Bravo l’Algérie n’est pas une poubelle comme la France, les clandestins doivent être expulsés et nous n’avons pas besoin d’immigration.




    32



    16
      bird
      28 septembre 2017 - 12 h 05 min

      Vous lancez donc un bon conseil aux français  » faites la même chose avec tous les clandestins algériens ,tunisiens ,marocains sinon vous resterez la poubelle de l’Afrique du nord !




      24



      14
      IL ETAIT TEMPS
      28 septembre 2017 - 15 h 49 min

      vous n’êtes pas allé à la bonne école apparement ..




      8



      1
      Zoro
      28 septembre 2017 - 17 h 00 min

      La France comme pays à ses hommes respectables et ses déchets comme toi en es un pour l algerie.Zoro est toujours respectueux des peuples même si parmi eux se trouvent ses ennemis.SIGNE ZORO…Z…




      3



      12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.