Boukrouh : «Sadi a été un pion du système du premier au dernier jour»

Boukrouh
Saïd Sadi. D. R.

Par R. A. – Après s’être accroché une fois avec l’ex-président du RCD pour une histoire de réunion entre trois candidats à l’élection présidentielle de 1995, Noureddine Boukrouh revient à la charge dans une nouvelle déclaration parue ce lundi pour lui porter l’estocade. Il accuse ainsi Saïd Sadi d’avoir été un pion du système, «du premier au dernier jour de sa vie politique», en se référant à des témoignages d’anciens cadres du RCD. Une grave accusation qui ne manquera pas de susciter la réaction de l’ex-leader du RCD, même si ce dernier avait, dans sa réponse à Boukrouh, déclaré qu’il refusait d’entrer dans la polémique.

Interrogé sur l’opportunité de son entrée au gouvernement (de 1999 à 2005), le fondateur du PRA s’est défendu de l’avoir fait par allégeance au pouvoir, tout en disant ne pas comprendre pourquoi aucun homme politique n’a été autant que lui critiqué d’avoir été au gouvernement. «Même pas, dira-t-il, ceux qui ont accompli toute leur carrière au service du ‘‘système’’ (Hamrouche, Ghozali, Benbitour, Benflis, Taleb Ahmed, etc.) ou qui ont été ses pions du premier au dernier jour de leur vie politique (à l’instar de Saïd Sadi, selon les témoignages télévisés de Mokrane Aït Larbi et de Nordine Aït Hamouda)».

Noureddine Boukrouh s’est lancé depuis quelques semaines dans une guerre médiatique acharnée contre le pouvoir, à travers des diatribes qu’il publie sur sa page Facebook et largement commentées par la presse nationale, en réclamant notamment le départ du président de la République par l’application de l’article 102 de la Constitution, tout en reprochant à l’institution militaire son «apathie» sur cette question. La réponse de l’ANP ne s’est pas fait attendre à travers un éditorial de la revue El-Djeich qui rappelait la position de l’armée en tant qu’institution «respectueuse de la Constitution».

Lors des débats à l’APN, au cours de la semaine dernière, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, s’est lui aussi attaqué à Boukrouh, en l’accusant de vouloir semer la discorde, en appelant à la révolution, tout en assurant que le pouvoir ne prêtait «aucune importance» à ce genre d’appels. Ouyahia réagissait à un appel lancé par Boukrouh pour «une révolution citoyenne et pacifique».

R. A.

Comment (34)

    Izem
    8 octobre 2017 - 17 h 18 min

    Tout le monde en Kabylie sait que ce sadi est agent du système mis en place pour nuire au parti centriste de hocine Aït Ahmed. Matoub les dénoncaient, ils l’ ont tué avec la complicité de l’ Etat.

    1
    1
    Izem
    8 octobre 2017 - 17 h 13 min

    Beaucoup de Kabyles savent que ce sadi est effectivement un agent du système comme c’ était le cas pour mhenni aussi fut un temps. Ils sont aussi les instigateurs de la mort de Matoub avec une complicité du pouvoir ( DRS), quand le lion est mort regardez les rats s’ entre bouffer.

    Yacine
    3 octobre 2017 - 19 h 36 min

    Monsieur Boukrouh , vous êtes bien le disciple de Malek Bennabi , l’islamiste BCBG auquel vous rendez hommage sans arrêt , et c’est votre droit !
    Mais ne prenez pas le peuple algérien pour du « Ghachi » , car , ce peuple qui a combattu les mains nues les hordes islamistes du FIS dissous qu’il a mis en déroute , pendant que vous vous prélassiez dans les salons d’Alger , n’acceptera jamais d’élire l’ islamiste en costume cravate que vous êtes , même s’il n’en reste aucun patriote dans ce pays !
    Alors , cessez vos campagnes de dénigrement systématique et votre haine à l’endroit de quelqu’un qui ne vous a jamais calculé !
    Et c’est peut être bien pour cela que vous perdez la boussole !

    5
    5
    Prédator.dz
    3 octobre 2017 - 15 h 33 min

    Mr BOUKROUH, moi je vous trouve périlleux, comme tous les SOTS!

    7
    7
    anonyme
    3 octobre 2017 - 10 h 28 min

    Pour Mr. Noureddine Boukrouh : je salue votre courage, et votre honneteté intellectuelle
    Mais attaquer sur tout les fronts, sans base populaire électorale, et sans parti puissant s’avère une stratégie politique risquée, suicidaire, et improductive, aux conséquences imprévisibles : L’isolement, sans stratégie, sans plan de bataille, sans programme, et sans vision politique unies pour l’opposition dans son ensemble ?! C’est donner l’occasion aux forces occultes, opportunistes, impopulaires, affairistes, corrompues, illégales, illégitimes Et surtout silencieuses (la forme la plus dangereuse pour se maintenir), d’unir leurs forces, pour les échéances de 2019
    Mr. Noureddine Boukrouh, on a besoin de votre expérience, de votre modération, et de votre sagesse, Pour des solutions concrètes, et réalistes, Sans démagogie, sans populisme, sans division de l’opposition, des politiques qui ont prouvé leur échec dans le passé.

    14
    2
    Anonyme
    3 octobre 2017 - 10 h 21 min

    On nous fait decouvrir l’eau chaude. On a pas à choisir entre vous.

    2
    2
    karimdz
    3 octobre 2017 - 10 h 05 min

    boukrouh – sadi, c est du pareil au même, deux opportunistes…

    5
    16
    Prédator.dz
    3 octobre 2017 - 9 h 30 min

    C’est l’histoire du Docteur qui s’est abaissé jusqu’au niveau de son Patient au point d’en perdre sa science et du Patient qui veut se prendre pour le Docteur à force de frottements !

    4
    8
    Marre du Khorti
    3 octobre 2017 - 4 h 26 min

    Je ne suis pas spécialement un adepte de S.Sadi, mais il y a une chose que j’aimerai comprendre. Les baltaguias du net n’arrêtaient pas de nous dire que Sadi était un agent de l’étranger (de BHL en particulier) missionné pour faire tomber le régime (et donc le pays d’après eux). Et là des gens comme Boukrouh nous disent au contraire que Sadi a toujours été un pion du système. Sachant que Sadi ne peut pas être à la fois un agent de l’étranger (contre le système donc), et un pion du système dans le même temps, il y a bien quelqu’un qui ment (ou se trompe). A moins que Sadi ne soit un agent double. Un agent de l’étranger qui fait semblant d’être un pion du système, ou au contraire un pion du système qui fait semblant d’être un agent de l’étranger. Ah, c’est à n’y rien comprendre.

    17
    3
    Anonyme
    2 octobre 2017 - 23 h 46 min

    L’article aurait gagné plus de profondeur et de clarté si le rédac’chef avait choisi pour l’illustration, une photo de Saïd-Samedi en compagnie de Bernard-Henri Lévy

    13
    24
      Akli Boughzer
      3 octobre 2017 - 9 h 00 min

      @Anonyme,le Dr Sadi a au moins tenté de déstabiliser le makhzen local en 2011 contrairement à vous moutons de panurge qui font semblant d’être dans l’opposition.En réalité ce régime de prédation vous va à merveille vu votre haine sournoise envers tous ceux qui prônent un véritable changement qui mettrait l’Algérie sur la voie du développement et de la démocratie.Ce n’est pas parce qu’il s’est trouvé fortuitement au festival Cannes à côté de BHL qu’il faut le diaboliser comme vous ne ratez pas une seule occasion de le faire.Vous auriez peut être aimé le voir aux côtés d’un tueur de Daech un klach entre les mains et un couteau entre les dents ce qui ne risque pas d’arriver j’en suis sûr.Mais 55 ans de bourrage de crâne à la sauce arabo-islamique expliquent bien des choses.

      17
      4
      Mouhand Ouvizar
      3 octobre 2017 - 10 h 12 min

      Sans oublier l’étreinte chaleureuse de fakhamatouhou avec Ehud Barak lors des obsèques de Hassan 2.

      16
      5
      Anonyme
      3 octobre 2017 - 13 h 16 min

      @ ceux qui votent « je n’aime pas » le commentaire. Vous pensez que S-Sadi n’a pas rencontré BHL ? Dans quel cas vous avez raison de vous exprimer ainsi. Mais c’est une réalité que Sadi et le faiseur de printemps (exclusivement) arabes sont amis-amis.

      5
      10
      Anonyme
      3 octobre 2017 - 14 h 29 min

      Tu dois bien savoir que Sadi n’est pas comparable au médiocre de ton espèce. Sadi est un vrai combattant pour la liberté et la démocratie.Tu dois savoir que depuis son jeune age,Sadi avait mené une bataille sans merci contre le parti unique du FLN. C’était un homme qui avait connu la prison au moment ou ses adversaires jouissaient de toutes les libertés de mouvement et qui faisaient ce qu’ils voulaient dans le pays en toute impunité tels: les détournements, dilapidations, pillage systématique, mais sans qu’ils ne connaissent la prison.Monsieur ta haine excessive et gratuite contre Sadi t’empêche de raisonner(sinon peut être tu n’as pas de cerveau pour réflechir) et mieux voir les vrais ennemis de la nation.
      Sadi est connu pour avoir déclaré publiquement son opposition au FIS, qui avait recruté dans ses rangs les plus grands criminels de la planète (Djamel Zitouni, Antar Zouabri, Hassan Hattab…) qui ont semé la terreur, tuant des milliers d’Algériens sans défense.
      Histoire bien écrite est là pour en témoigner des prises de position courageuses et sans équivoque de Sadi dans les moments les plus difficiles, sans chercher à te rappeler des milliers de déclarations fracassantes à la presse contre les terroristes et contre le régime. D’ailleurs il est le seul à faire face à Alger aux baltaguias du régime, dans les rues d’Alger quand il manifestait, les mains nues, pour demander la chute du régime.Il n’y a pas un seul qui avait pensé le faire avant lui.
      Je t’invite toi et les opposants (haineux comme toi) de Saadi à suivre les interventions des députés RCD à l’APN et au Sénat pour voir le niveau élevé du débat, la franchise et le patriotisme qui animent les députés de ce parti.
      (…) Je n’ai aucun lien ni avec Sadi et ni avec son parti (RCD), mais j’avoue que j’admire cet homme pour ses qualités et son courage que je ne trouve pas chez la plupart de nos hommes politiques actuels.

      14
      9
    Yacine
    2 octobre 2017 - 23 h 41 min

    Celui qui déclare être la plume de Bouteflika pendant cinq ans , lorsqu’il était ministre de ce même Bouteflika qu’il veut destituer pour prendre sa place , ou aider un clan qui l’instrumentalise , accuse aujourd’hui de pion , celui qui n’a eu aucune responsabilité dans un quelconque gouvernement !
    Je suis certain que s’il était encore à manger dans la main de Bouteflika , jamais il se serait permis de le traiter comme il le fait maintenant !
    Alors , un peu de gratitude , monsieur Boukrouh à celui qui vous a fait ministre pendant 5 ans !!
    Vous lui devez au moins cela !
    Mais à propos , pourquoi vous n’avez pas joint votre voix à ceux qui réclamaient déjà en 2012 l’application de l’article 88 de l »ancienne constitution , l’équivalent de l’article 102 de la nouvelle constitution dont vous réclamez l’application aujourd’hui ? C’est juste une question de cohérence que vous n »avez pas , et personne n’est dupe de rien , concernant votre opposition de la 25eme heure !

    22
    12
    anonyme
    2 octobre 2017 - 22 h 21 min

    Des luttes d’arrières gardes inutiles, improductives, et stériles
    Il faut penser à l’avenir, unir vos forces, dans une stratégie de lutte politique, de l’opposition,
    Pour le changement démocratique, et pacifique du pays
    Miné par la bureaucratie lourde, et paralysante, la corruption, l’affairisme, le népotisme, l’égoisme,
    Et la division par la ruse pour se maintenir, en dépit de la faillite du pays
    L’Algérie, en crise profonde, et multidimensionnelle, a besoin d’unité, et de solidarité, de ses élites démocratiques, nationalistes, intègres
    Le peuple pauvre, et marginalisé se livre à lui meme, dans une crise économique structurelle profonde qui va emporter tout le monde

    20
    5
    Akli Boughzer
    2 octobre 2017 - 21 h 54 min

    En créant le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie,le Dr Saïd Sadi voulait projeter l’Algérie dans la modernité et la rationalité.Le régime qui dirige l’Algérie depuis 1962 est d’essence éthnico-religieuse(arabo-islamisme).Boukrouh qui est de la même idéologie veut réformer l’irréformable.Alors qui est opposant au régime et ses avatars et qui le soutient?

    19
    10
    ZORO
    2 octobre 2017 - 21 h 52 min

    @ BOUKROUH ET SAADI Tout ce que vous dites n est que reglement de compte entre vous, ce que je sais ,le jour ou vous aviez comparu devant le peuple il a decide de vous banir.SIGNE ZORO….Z….

    4
    21
    Abdelkader Bensenouci
    2 octobre 2017 - 21 h 42 min

    Said Saadi et Boukrouh? les deux face d’une même pièce.Soi-disant intellectuels,pour la démocratie,pour la liberté,ils ont les mêmes tares: En porte à faux de leur société ils n’ont jamais su et pu faire adhérer grand-monde à leurs idées. Un peu pour Saadi mais pour une raison de « tribalisme » linguistique ou culturel. Tous les deux ont été instrumentalisés par le système qu’ils sont censés dénoncer.Dans les commentaires affichés l’on constate une levée de bouclier ( fanatisme régionaliste) de la part des RCdistes. Ce n’est pas ce genre de leaders(Saadi ou Boukrouh) qui sont capables de changer le « NIDHAM » il n’ont ni l’envergure ni l’aura voulues.

    3
    18
    Rascasse
    2 octobre 2017 - 20 h 36 min

    Feu ait Ahmed disait de Said saidi ceci: fouiller dans ses poches vous trouverez la carte de la sécurité militaire. Je pense que boujrouh avait celle du DRS , ainsi va l’Algérie, maintenant que la sm et le drs n’existe plus , il faut avoir de nos jours la carte des ali baba et 40 voleurs pour être du pouvoir c’est ca qui a changé

    16
    11
    umeri
    2 octobre 2017 - 20 h 20 min

    Boukrouh ne vaut pas grand chose non plus, cette une marionnette qui utilise un « Nègre » pour ses écrits. Pour rappel il a été a l’origine? grâce a un « chiffon » adressé a la presse qui a contribué a faire sauter Betchine, que l’on présentait comme dauphin du président Zeroual. A présent il récidive pour s’en prendre aux officiers de l’ A N P et aux personnalités du pouvoir et de l’opposition. Zaàma il se prend pour un démocrate, son appel aux algériens qui le connaissent bien a fait pschitt , personne n’est dupe avec un personnage pareil, aide comptable dans une entreprise publique, les années 75, ensuite il s’est présenté aux élections, ou il a n’a eu que 90 voix il s’en ait pris au peuple algérien qu’il a qualifié de « gâchis » ensuite le pouvoir l’a parachuté a un poste de ministre, en guise de remerciements et non pour compétence, en somme, il vaudrait mieux qu’il se taise et ne pas se victimiser, car il n’est pas dangereux pour le pouvoir, au contraire.

    17
    13
    Felfel Har
    2 octobre 2017 - 20 h 12 min

    Comment peut-on être chef d’un parti d’opposition et bénéficier d’une villa au Club des Pins, au milieu de la nomenklatura qu’on prétend dénoncer, attaquer et critiquer? Tant que les raisons valables expliquant cette attitude n’ont pas été présentées de manière claire et limpide, le doute est permis. Et le doute est insidieux et sournois. Echek moudi!

    18
    12
      Erracham
      3 octobre 2017 - 16 h 17 min

      J’observe que de nombreux lecteurs donnent « Le bon Dieu sans confession » à Sadi. Serait-ce un saint? Un incorruptible? Un électron libre?

      3
      4
    muhand
    2 octobre 2017 - 19 h 19 min

    Ya si Boukrouh, alors que notre combat doit être le même, contre un système qui prostitue le peuple, tu a choisi de jeter un discrédit sur certainement l’homme le plus honnête des hommes politiques de l’opposition. Apparemment ton exil doré au Liban t’a éloigné de ton pays trop longtemps, c’est peut être pour cela que ta mémoire te joue des tours. Mais bon comme tout les arabes d’Algérie toi aussi tu n’aimes pas le Kabyle, et, à ce stade de détestation ce n’est plus du racisme, c’est une pagologie maladive incurable qui ferait peut- être un jour un sujet de thèse. Tu vas certainement te demander pourquoi je me fais l’avocat de Sadi, c’est simple, quoi que tu ne peux comprendre, puisque tu es de ceux qui ne regardent que sa petite personne, chez nous en Kabylie, quand un des notre est attaqué c’est toute la population qui se soulève, c’est cela qui a fait de
    notre peuple et de notre culture une barrière infranchissable. Et c’est pour cela que notre langue, est encore
    vivante malgré toutes les tentatives des envahisseurs – vous en êtes un – de la tuer. Tu sais maintenant que
    quand tu t’adresses à un Kabyle tu parles à tout le peuple Kabyle. Il y a ya si Boukrouh des silences qui sont
    Utiles surtout quand on a rien à dire d’autres que des âneries.

    27
    24
      Med
      2 octobre 2017 - 20 h 18 min

      Vous n’êtes pas obligés de croire Boukrouh ! demandez a N Ait Hamouda , vous serez edifié, sur l’honnêteté de SADI, il es devenu milliardaire lui le médiocre psychiatre , qui tirait le diable par la queue , est l’heureux propriétaire d’une immense villa a Poirson……c’est peu etre un heritage ! entre autres biens ici et surtout la bas !

      21
      17
    Med
    2 octobre 2017 - 18 h 52 min

    Tout le monde le savait, dés qu’un membre de la direction du RCD voulait rompre le cordon ombilical avec les hommes du régime , il était éjecté ; ils sont nombreux , vivants et peuvent témoigner .Par ailleurs , dés que les petits partis démocrates voulaient s’unir SADI , sabordait l’initiative ……Sont ils entrain de lui refaire une virginité pour 2019 ? ILS PERDENT LEUR TEMPS !

    15
    9
    Nabil Hafiz
    2 octobre 2017 - 18 h 05 min

    Voici ce que j’ai envoyé à Boukrouh sur son adresse Email :

    Ya Boukrouh

    Soyez sûr que je ne vous soutiendrais plus même si le pouvoir vous met dans une oubliette style moyen âge! Même pas une orange, ni ammi ali ! je vais essayer de vous expliquer pourquoi !

    Au lieu de répondre aux problématiques que vous posent des internautes sérieux, vous continuez à changer de sujet, à parler de choses et d’autres, à vous attaquez à Said Sadi alors qui active dans la société civile mais plus au RCD !

    Vous faîtes allusion aux accusations de Nordine Aït Hamouda, mais je vous apprends que celui-ci ne s’est pas présenté au tribunal français compétent pour juger de la plainte déposée par Said sadi concernant les accusations de cet agité à son encontre. Ce gus non courageux qui s’est étouffé à attaquer Said Sadi lors d’une émission d’une chaîne TV berbère qui diffuse à partir de la France, a reculé comme un piteux renégat !

    De toute façon vous faites ce qu’il vous plait, mais vous avez promis une prochaine proposition aux citoyens sur votre « génial et révolutionnaire » projet de sortie de crise, mais vous tardez à dévoiler ne serait-ce que des miettes sur cette « mouhimaa », on se demande pourquoi ! Est-ce que ce n’est pas vous le vrai pion du système du premier jour jusqu’à ce jour 2 octobre 2017 et qui en plus se joue de la crédulité, de la détresse et de la colère des algériens??

    Vous me décevez ! Vous êtes un hypocrite, alors que c’est grave pour un musulman Frère Musulman comme vous. Vous êtes un minus, c’est à dire un petit qui ne peut récolter que … petit ! Je constate que sur les réseaux sociaux beaucoup d’internautes ne vous soutiennent plus et je comprends aujourd’hui pourquoi : vous cherchez des échappatoires, des subterfuges pour aller piocher ailleurs pour fuir le vrai sujet, le fond du sujet ! Vous êtes un illusionniste, un bluffer de partie de poker alors que pour des islamistes comme vous le poker c’est haram !! N’est-ce pas tonton !!

    Allah Ihdik ! Allez vendre vos amulettes, vos grigris, vos artifices, vos amuse-gueules ailleurs que sur Internet ou les Forums , et cessez de vous ridiculiser !

    25
    12
    hamedani
    2 octobre 2017 - 18 h 02 min

    y’a pas que saadi qui est le pion du pouvoir même toi boukrouh tu fais parti tu as accompli ta mission au profit du pouvoir tu as légitimé le scrutin présidentiel vous tous kifkif des corrompus

    14
    10
    Cheikh kebab
    2 octobre 2017 - 17 h 52 min

    M Boukrouh,si on s’attaque à vous plus qu’aux autres,c parce que vous êtes le plus pertinent le plus offensif actuel,et c tout à votre honneur. On attaque toujours l’adversaire le plus dangereux. Les tueurs du FIS le savent bien,leurs victimes étaient ,en plus des forces de sécurité,les militants de partis les mieux formés pour les contrer( pags,rcd…)! Quant à sais sadi,vous vous trompez de cible M Boukrouh,ainsi que pour ghozali benbitour. On peut choisir l’entrisme et coopérer un moment donné et changer de position en s’apercevant que c peine perdue,c votre cas,celui de ghozali benbitour sadi ,plus récemment benachnhou .. Le système perdure car il corrompt et phagocyte des partis croupions. La cause essentielle à mon avis c l’immaturité des citoyens à la culture démocratique. Comment se fait il que malgré l’existence de 60 partis les citoyens n’adhèrent pas? C pas le choix qui manque. Il faut continuer à éduquer,réveiller les gens comme vous le faites,mais ne vous tapez pas entre vous.

    24
    5
    IamFreezingHere
    2 octobre 2017 - 17 h 31 min

    Je n’ai jamais compris cette jalousie maladive, infantile, de Boukrouh a l’égard de Said Sadi.
    Peut être que le docteur, en tant que psychiatre, pourrait nous donner des éléments de réponse.

    24
    13
      Abou Portant
      2 octobre 2017 - 20 h 20 min

      A IamFreezingHere. C’est simple à comprendre,Quand Saïd Sadi a commencé à s’exprimer librement en dénonçant la dictature du FLN du temps du part unique avant 1988,Boukrouh était un inconnu et n’a jamais dénoncé le système totalitaire en place.Ses articles parus dans Algérie-Actualité sont loin d’être des pamphlets contre l’absence de libertés ou de démocratie (je l’ai ai lus). S. Sadi a été jeté en prison pour son engagement contre la dictature de Chadli. Son livre réquisitoire contre le système tyrannique algérien (« Algérie:l’échec recommencé ») a été écrit et publié en France avant 1988.Comparer Sadi à Boukrouh c’est comparer le jour à la nuit (même avec toutes se erreurs et ses faux pas ).

      21
      9
      Abou Portant
      2 octobre 2017 - 20 h 28 min

      J’ai oublié un autre point très important pour l’histoire.Lorsqu’il a eu révision de la constitution pour faire sauter le verrou des deux mandats,seuls les députés du RCD ont voté contre (Sadi était député à ce moment) et le FFS absent ayant boycotté cette législature,il n’avait pas de députés. Lla Louiza Hanoune s’est contenté de s’abstenir,si ma mémoire est bonne,une honte pour un parti d’extrême gauche embourgeoisé. A titre de rappel aux amnésiques !

      18
      7
    nectar
    2 octobre 2017 - 17 h 29 min

    Boukrouh attaque tout azimut, aucun de ceux qui ont gouté au pouvoir n’échappe à ses critiques..Pour lui, ils ont tous été des pions sauf lui apparemment..Il y a de quoi se douter et un peu de retenue serait la bienvenue..Qu’il s’attaque au régime et à ceux qui ont falsifié la constitution pour un troisième et même un quatrième mandant, tous les gens sensés applaudiront; mais faire dans la dilation cela relève d’un égocentrisme sans limite…

    22
    5
    ghsdghjqsk
    2 octobre 2017 - 16 h 59 min

    J’admet tout ce que tu peux ou tu pourras dire sur Said Sadi Monsieur Nordine Boukrouh,je comprendrai même,c’est dans la nature des « Algériens » de vilipender tout ceux qui ne sont pas comme eux,mais lui en vouloir d’écrire sur Amirouche,et au détriment des autres avait tu dit, justifie à posteriori,le fait qu’il t’a qualifié de métastase du système.

    18
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.