Ministère de la Solidarité : prise en charge des personnes âgées

Solidarité
Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. New Press

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a indiqué dimanche soir à Constantine que l’amendement de la Constitution de 2016 constitue une preuve de la détermination de l’Etat à continuer à prendre en charge les personnes âgées.

Dans l’allocution qu’elle a prononcée lors de sa visite au foyer des personnes âgées Abdelkader-Boukheroufa de Hamma Bouziane, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées (1er octobre), la ministre a souligné que cet amendement a élargi le domaine de prise en charge par l’Etat et la famille de cette catégorie, estimant que cet intérêt représente un des fondements de la société algérienne.

Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées, l’année en cours verra le lancement d’une mesure d’aide à domicile, a affirmé la Mme Eddalia. Cette mesure, a-t-elle ajouté, est en application depuis trois ans à titre expérimental dans quatre wilayas en partenariat avec le mouvement associatif, les cellules de proximité et les directions de l’action sociale (DSA). Un groupe de travail composé de cinq membres de diverses spécialités, animé par un cadre de la direction de l’action sociale, a été constitué pour suivre cette expérience, a encore relevé Mme Eddalia, assurant que 156 associations locales ont été recensées pour assurer la concrétisation de cette mesure à l’échelle nationale.

Mme Eddalia a, en outre, rappelé les divers projets concrétisés dans le cadre de la prise en charge des personnes âgées dans les wilayas d’Alger, Oran, Souk Ahras, Bouira, Tlemcen et Skikda. Cette occasion a également donné lieu à la présentation d’expériences réussies menées par une association de proximité de solidarité et une association de prise en charge des personnes âgées de la wilaya d’Oran, outre la distinction d’artisans ayant bénéficié de crédits dans le cadre de l’Agence de gestion du micro-crédit (Angem).

A Constantine, Mme Eddaliaa inauguré un centre psychopédagogique pour enfants déficients mentaux de 90 places dans la commune de Hamma Bouziane.

R. N.

Comment (3)

    Azekdhouf
    2 octobre 2017 - 12 h 33 min

    Desarabiser et liberer les femmes du joug de la constitutionette islamiste dans laquelle la charia est l’ unique concept sur lequel repose le pouvoir feodal. Depuis 62, quand ben bella et sa clique confectionèrent cette « constitution » à la sauvette, dans un cinema. Depuis chaque brizidan nous sort son spectacle de reformette. J’ai pense’suggerer un titre a’ l’occasion de cette derniere representation: Un mensonge rapiécé.




    6



    2
      notre niveau intellectuel souffre...
      2 octobre 2017 - 13 h 30 min

      oh combien de femmes ne savent pas qu’elles sont (à leur insu ) juste sous le joug d’une interprétation islamiste de notre religion qui pourtant était révélée pour libérer les femmes et les hommes , alors que vite fait des tribalistes ont tout reconfectionné ( grâce aux torchons pondus ça et là dans un seul but : Enfermer la femme à la maison pendant que monsieur fait les 400 coups dehors …)




      4



      1
    Anonyme
    2 octobre 2017 - 12 h 22 min

    Des mesures qui font honneur a notre Patrie. L action sociale montre le degre de responsabilite du ministere de la solidarite nationale,de la famille et de la condition de la femme,(j aurais prefere la protection de la femme).
    En Allemagne,un impot de solidarite a ete cree en 1989 lors de la reunification pour mettre a niveau les regions delaissees en ex Allemagne de l Est.Cette impot est preleve sur tous les salaires jusqu a ce jour et a hauteur de 5,5%.La solidarite nationale est un acte citoyen hautement reconnu comme un acte du degre de responsabilite d un peuple. L Algerie l a demontre a travers de son histoire et c est tout a notre honneur.




    4



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.