Lavrov sur la Syrie : «L’Occident doit arrêter de soutenir les terroristes» 

Lavrov Daech
Sergeï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères. D. R.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accusé les forces de la coalition conduite par les Etats-Unis de commettre «des provocations sanglantes» contre les troupes russes en Syrie, dans une interview publiée ce mercredi. «Les activités des forces sous la direction américaine posent de nombreuses questions», a déclaré Sergueï Lavrov dans cette interview au quotidien Asharq Al-Awsat. «Dans certains cas, ces forces ont indirectement encouragé d’autres terroristes à attaquer des positions stratégiques légitimement reprises par Damas, ou bien elles se sont délibérément engagées dans des provocations sanglantes contre nos forces», a dit M. Lavrov.

La Russie a accusé le mois dernier les FDS de tenter de saboter une offensive de l’armée syrienne soutenue par Moscou contre les terroristes de l’EI autour de la ville de Deir Ez-Zor, où un général russe a été tué fin septembre. Pour prévenir des accrochages non souhaités, une «ligne de déconfliction» a été convenue dans le nord-est de la Syrie entre la coalition, les FDS, le gouvernement syrien et la Russie. Le terme «déconfliction» est utilisé par les militaires pour désigner les mesures prises pour éviter les accidents liés à la présence de différents acteurs combattant des ennemis dans une même zone.

«Aujourd’hui, tous les acteurs doivent abandonner leurs ambitions géopolitiques et contribuer pleinement au rétablissement de la stabilité et de la sécurité en Syrie et dans l’ensemble du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord», a déclaré M. Lavrov à Asharq Al-Awsat. Il a appelé à une levée des sanctions contre le pouvoir du président Bachar Al-Assad afin de contribuer au redressement de la Syrie.

R. I.

Comment (3)

    Don Quichotte
    4 octobre 2017 - 18 h 50 min

    Faut dire que chez eux, un terroriste c’est tout simplement un opposant au tsar Poutine, ou un tchétchène indépendantiste.
    La confusion règne en maître.
    Ils ont bons dos ces terroristes. Tout leur est imputé, même les embarras de circulation, le prix du pétrole etc…
    Pour les turcs, les kurdes sont des terroristes.
    En 1944 mon beau-père torturé par les nazis puis envoyé en camp de concentration était un « terroriste ».
    Dans les années 50 les attentats du FLN étaient « terroristes ».
    Puis ceux de l’OAS.
    Ce mot ne veut bientôt plus rien dire … tellement galvaudé…




    0



    8
    zoheir
    4 octobre 2017 - 13 h 55 min

    Cette information ne sera jamais reprise par les  » merdias  » francais!!




    20



    0
    Reda
    4 octobre 2017 - 13 h 18 min

    Ça a au moins le mérite d’être clair, net et précis. On sait au moins une chose : QUI SOUTIENT LES TERROS…




    26



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.