Une nouvelle crise éclate au FLN : Djamel Ould-Abbès sur la corde raide

Ould-Abbès
Un mauvais résultat aux élections locales lui sera fatal. New Press

Par Hani Abdi – La tension monte au Front de libération nationale (FLN), une semaine après l’expiration du délai de dépôt des listes de candidatures. De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer un «hold-up» et un détournement de la volonté de la base militante. De Hocine Khaldoune à Abderrahmane Belayat, en passant par Abdelaziz Ziari, les critiques et les dénonciations fusent de partout. Et la première cible de ces critiques est bien évidemment le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, qui n’en finit pas avec la révolte et la contestation des militants.

Des cadres du parti, comme le député Hocine Khaldoune, qui est devenu l’un des adversaires de M. Ould-Abbès, qualifient ce qui a été fait par la commission nationale des élections d’illogique et d’irrationnel en ce sens qu’il est absurde de décider à partir d’Alger de ceux qui seront candidats à l’intérieur du pays. Des membres du comité central du parti dénoncent, dans une déclaration sanctionnant leur réunion, l’absence des représentants légitimes des structures locales et régionales dans l’élaboration des listes de candidatures et le manque de respect de la foi fondamentale et des règles internes au parti.

Ils qualifient la situation dans laquelle se trouve actuellement l’ex-parti unique de «malheureuse». Ils évoquent la détérioration enregistrée à tous les niveaux : systémique, politique et morale. Une détérioration qui a eu une incidence négative sur le rendement du parti et la cohésion de ses militants. Cette situation, selon la même déclaration, a fait perdre au FLN sa crédibilité devant l’opinion publique en raison de l’exclusion totale des structures du parti de la base militante et la confiscation de son pouvoir.

Foulant au pied intentionnellement la Loi fondamentale et le règlement intérieur et renonçant aux valeurs, références et ligne directrice du parti, la direction actuelle conduit le FLN à sa perte, avertissent ces membres du CC, qui considèrent que l’aggravation du phénomène de la corruption et le favoritisme sous toutes ses formes a grandement affaibli le parti et appauvri son discours politique. Ils se réfèrent à la «piètre» campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai 2017 qui aurait donné une mauvaise image du parti à l’opinion publique et aux militants.

Afin d’éviter toute nouvelle chute et un cuisant échec aux prochaines élections locales, ces membres du CC appellent à la convocation urgente d’une session extraordinaire du comité central. Le but de cette session serait d’évaluer la situation du parti et de définir les responsabilités des uns et des autres, conformément aux textes statutaires et réglementaires du FLN. Ils demandent dans ce sillage la formation d’une commission spéciale pour procéder à un inventaire complet des comptes immobiliers et financiers du parti.

Ces mêmes membres, qui ne divulguent pas leurs noms, veulent également l’éviction et la dénonciation de toutes les personnes appartenant au FLN et qui versent dans la corruption. Ils estiment que le FLN est en danger et que la direction actuelle ne fait rien pour éviter sa mise à mort, voulue, selon eux, par certaines parties qui «cherchent à déstabiliser le pays et à attenter à sa souveraineté».

Ces prestataires assurent qu’ils vont poursuivre leur «lutte» pour le redressement du FLN. Un combat qu’ils inscrivent dans la durée. Djamel Ould-Abbès, qui est attaqué de toutes parts, est sur la corde raide. Un mauvais résultat aux prochaines élections locales lui serait fatal ainsi que pour ses proches collaborateurs.

H. A.

Comment (21)

    Lghoul
    5 octobre 2017 - 16 h 30 min

    Ils ne veulent plus partir meme s’ils ne bougent plus. Que font ils au fait ? Apparaitre dans des images de journaux comme des momies – sans vie. Quelle honte de trrainer en core ses savates dans les couloirs du pouvoir a 83 ans ! Oh mon Dieu, Quelle honte !




    1



    0
    chaoui04
    5 octobre 2017 - 15 h 44 min

    C’est une mise en scène qui sort du chapeau des caciques afin de faire semblant de démocratiser ce partie responsable de la faillite de l’Algérie.Les hyènes ne se mangeront jamais entre eux . Ça pue l’hypocrisie.Le peuple a compris et a appris ce scénario.




    2



    0
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 14 h 53 min

    Ce Ould Abbes est un véritable clown depuis son arrivée le parti FIN est foutu les militants et le peuple rejettent désormais ce parti à cause de ses dirigeants actuels et à leur ce faussaire qui dit moudjahid et condamné alors qui n a jamais a la revultion, il a été en RDA soit disant étudier la médecine d une manière expresse ne de pas 2 ou 3 ans.pauvre Algérie!…




    3



    0
    Dafi
    5 octobre 2017 - 9 h 03 min

    Marre de voir ces gueules de dinosaure, ils sont plus vieux que le fln




    4



    1
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 7 h 47 min

    le cirque se poursuit au FLN ça dure depuis 1954 à nos jours. Pendant la guerre c’était à coups de exécution souvent par égorgement ( quand on est à l’étranger, discrétion oblige, on utilise la corde comme à Téouan ou encore l’hécatombe des dizaines de milliers d’assassinats en France pour une simple cigarette, depuis 1962 tout est permis, des exécutions à distance en Allemagne ou ailleurs, locales en plein discours, et depuis de la TPI prudence oblige, on fait du cique à fauteuil roulant et à la derbouka.

    Le parti des bandits qui se prennent pour des libérateurs et qui martyrisent le peuple algérien depuis plus d’un demi siècle !!




    5



    2
      Anonyme
      5 octobre 2017 - 9 h 33 min

      En kabyle « bandits » se YBANDYIEN ». Sûrement que « serraka » se dit sur le même mode: » YSSERRAKEN »




      4



      2
    Anonyme01
    5 octobre 2017 - 6 h 37 min

    En voyant quelques figures sur cette photo cela nous renseigne de ce qu’est le FLN d’aujourd’hui. A l’indépendance des voix patriotiques se sont élevés pour s’opposer à l’exploitation partisane du sigle FLN, mais les décideurs de l’époque (c’est à dire les usurpateurs de la souveraineté du peuple) avaient décidé autrement.Le résultat: actuellement le FLN est devenu un parti d’affairistes, d’opportunistes et de voyous; d’où la pollution de ce parti qui l’a mené à des conflits internes sérieux, qui finiront inévitablement par le ramener tout droit vers le musée, c’est à dire à sa place tant souhaitée par ses authentiques fondateurs.
    D’ici là, on finira alors par voir la fin des fraudes électorales à répétition chez nous. Ce sera alors une nouvelle indépendance pour toute l’Algérie tant souhaitée et attendue par tout le peuple.




    4



    1
    Chaoui
    5 octobre 2017 - 6 h 08 min

    C’est à chacun de NOUS TOUS de faire mentir l’adage selon lequel « les Peuple ont les dirigeants qu’il méritent » !…
    Si nous sommes respectueux de soi et épris de notre pays, il est plus que temps de dire : ASSEZ ! STOP !
    Il est temps que TOUS les responsables des Partis Politiques de l’opposition et les élites intellectuelles du pays se rencontrent et arrêtent ensemble une action commune de sursaut national pour éviter à notre pays de sombrer.




    10



    0
    Anonyme
    4 octobre 2017 - 21 h 56 min

    Pour quelqu’un qui a été benbelliste sous sous Si-Ahmed; boumedieniste sous Moustache; [la période de la décennie fut très éprouvante pour lui car il se savait plus comment tourner sa veste, avec les changements quil y a eu]; Zéroualiste sous Liamine; puis Boutefiste sous Le Président, on voit qu’il est toujours PENDU à quelqu’un. Et le titre de l’article vaut à lui tout seul le détour….. Si Djamel est sur « la corde ». Mais tout le monde sait qu’on ne parle pas de corde dans la maison du PENDU.




    8



    0
    zoheir
    4 octobre 2017 - 20 h 42 min

    Les martyrs sont morts une fois de plus ! Le FLN est souille!
    Tout le monde doit connaitre l’immortelle photo des six architectes de la revolution, prise chez un photographe de la rue de la marne. On y voit les fondateurs du vrai de l’authentique FLN, Boudiaf Krim Benboulaid Ben Mhidi Didouche et Bitat allah yerhamhoum!
    Des hommes simples seuls sans moyens mais avec une foi qui va aboutir a la plus noble des revolutions. Cette guerre va forcer la france a accorder l’independance au maroc a la tunisie et pas mal de pays africains et concentrer ses forces contre l’Algerie!

    Imaginons un instant que quelques membres du Fln actuel prenant une photo a la posterite avant d’exiger a la france le pardon et la repetence des crimes commis contre le peuple! Au hasard j’ai opte pour Amar Saidani, Baha Allah Bliha, Mohamed Djemai, Djamel Ould Abbes auxquels il faut ajouter un soupcon des oulemas en l’occurence Abderezak Mokri et Abdemadjid Menasra!!!
    La honte ! Degagez et mettez le FLN au musee! Qu’il repose en paix avec ses fondateurs!




    10



    1
    Cannes : Tapis Rouge
    4 octobre 2017 - 20 h 04 min

    Rien qu’à voir les stars hollywoodiennes en arrière plan ….on comprend pourquoi et comment on en est arrivé à ce niveau de développement du pays aujourd’hui ..le trésor public plein à craquer , pratiquement pas d’inflation , la monnaie s’échange facilement au niveau de toutes les bourses des grandes places financiéres , Londres , New York …que demander de plus ?
    bref :
    ( le charlatanisme fortement ancré dans tous les domaines , a ruiné toute initiative de développement du pays , plus rien à en tirer , faut attendre peut etre 2 ou 3 générations …si elles ne seront pas gangrénées par l’islamisme fondamentaliste )




    9



    1
    Rabah Rabah
    4 octobre 2017 - 19 h 07 min

    A mon avis qu’il existe une nouvelle crise ou pas au FLN çà n’interesse pas les Algériens car de toute façon la machine de la fraude va toujours fonctionner et le FLN aura le plus grand nombre d’APC avec le RND ! Tout est écrit , comme dans le Coran !




    10



    6
    karimdz
    4 octobre 2017 - 18 h 51 min

    Le FLN me fait penser un peu à l équipe nationale algérienne, quand çà ne va plus, on change d entraineur, bon il va falloir remercier ould abbes…

    Ceci dit, il serait bien que ce parti change de nom, il a le droit d exister, mais il serait bien de distinguer le FLN mouvement historique algérien qui a contribué à l indépendance nationale, et l actuel parti, qui fait parti du paysage politique à l instar d autres, question de respect de l Algérie, des chouhadas, des algériens.




    18



    1
    anti-khafafich
    4 octobre 2017 - 18 h 27 min

    dinausorius !




    9



    1
    Anonyme
    4 octobre 2017 - 17 h 41 min

    Mais c’est bon c’est la fin d’un système blanc aux yeux bleu….les cathalon, et bientôt les italiens du Sud qui vont se lever, il n’est pas normal que le sud est riche et le nord profite de la richesse du sud et en plus donne des ordres cela dure depuis la chute des ottomans…




    2



    4
    Don Quichotte
    4 octobre 2017 - 17 h 27 min

    Après plus de cinquante années, le FLN devrait être une association d’anciens combattants.
    Ni plus ni moins.
    Si libération nationale il doit y avoir en 2017, alors les sujets ne doivent pas manquer j’imagine ?
    Mais ce n’est plus l’ex-colonisateur qu’il faudra combattre…




    10



    2
    Anonyme
    4 octobre 2017 - 16 h 42 min

    Un banquier condamné à mort pour escroquerie au Vietnam
    30 sept. 2017, 20:58 – Avec AFP
     » Au cœur du scandale qui a passionné les Vietnamiens : des prêts accordés de façon illégale pour un montant total de 23 millions de dollars (environ 19,28 millions d’euros) en 2012, qui ont provoqué la chute de l’établissement privé.
    Le procès pour une fraude de plusieurs millions de dollars impliquant des dizaines de banquiers a rendu son verdict : l’ex-directeur d’une grande banque vietnamienne a été reconnu coupable d’escroquerie et d’abus de pouvoir, et condamné à mort.
    A l’issue d’un retentissant procès dans lequel une cinquantaine de banquiers et d’hommes d’affaires étaient jugés pour une fraude portant sur plusieurs millions de dollars au Vietnam, l’ancien directeur général d’Ocean Bank, Nguyen Xuan Son, a notamment été reconnu coupable d’escroquerie et d’abus de pouvoir et condamné à mort.
    L’ancien président de la banque, Ha Van Tham, qui fut à une époque l’un des hommes les plus riches et influents du Vietnam, a quant à lui été condamné à la perpétuité. Les peines des autres condamnés s’échelonnent de 22 ans de prison ferme à 18 mois avec sursis. ». No comment !




    16



    1
      Anonyme
      4 octobre 2017 - 21 h 59 min

      il n’a eu que ce qu’il méritait, ce mangeur de riz. Chez nous on ne mange pas de ce pain. Hachek! nous on mange des brioches qu’on « paie » en dinars.




      5



      1
      n poids ...une seule mesure
      4 octobre 2017 - 23 h 35 min

      et on appelle cela : LA LOI AU DESSUS DE TOUT ET AU DESSUS DE TOUS SURTOUT !
      contrairement dans « d’autres  » pays où la loi s’applique juste sur le pauvre citoyen , mais jamais sur ceux qui acceptent de se mettre à plat ventre devant le régime en place ….




      5



      0
    chibl
    4 octobre 2017 - 16 h 42 min

    Je me demande comment vous allez faire le jour du vote quand les bureaux de vote seront vides, vous allez surement ramener des électeurs du Soudan.




    14



    1
      Anonyme
      4 octobre 2017 - 20 h 41 min

      Bien dit, les migrants illégaux subsahariens sont là pour voter à la place des algériens.




      5



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.