Ahmed Ouyahia chez les patrons du FCE le 18 octobre

Ouyahia
Ahmed Ouyahia. New Press

Par Hani Abdi – Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, participera à l’ouverture de l’université d’été du Forum des chefs d’entreprises (FCE) qui aura lieu le 18 octobre à Alger. L’information a été donnée par le président du FCE, Ali Haddad, sur sa page Facebook. «Nous avons l’honneur d’accueillir Son Excellence le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à la troisième édition de notre université d’été. Nous saluons le grand sens de responsabilité du Premier ministre et sa disposition permanente à écouter les préoccupations et les propositions des chefs des entreprises nationales, traduisant ainsi sur le terrain les orientations de Son Excellence Monsieur le Président de la république Abdelaziz Bouteflika», lit-on dans un court message d’Ali Haddad sur sa page Facebook.

La participation du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à cet événement du FCE sonne comme une volonté du gouvernement de donner un bon signal aux chefs des entreprises algériennes, et par ricochet, à l’ensemble des opérateurs économiques et investisseurs nationaux. Cela interviendra après la brouille qu’il y a eu entre l’ex-Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, qui, en s’attaquant de manière frontale au président du FCE, Ali Haddad, et à d’autres membres de cette organisation patronale, avait envoyé de mauvais signaux à l’ensemble des entrepreneurs nationaux et étrangers.

Ahmed Ouyahia, qui suit les directives du président Bouteflika, qui avait appelé Abdelmadjid Tebboune avant son limogeage de cesser toute forme de harcèlement des opérateurs économiques, a toujours considéré nécessaire d’avoir une organisation patronale solide comme partout dans le monde. Ahmed Ouyahia prendra la parole lors de cet événement et dira aux chefs d’entreprise ce que le gouvernement attend d’eux pour booster l’investissement productif et aller vers une meilleure couverture des besoins nationaux en divers produits et marchandises, mais aussi vers l’exportation.

Il est à rappeler que le Premier ministre, qui est aussi secrétaire général du RND, a toujours défendu le privé national et a appelé à encourager les investissements productifs. Le Premier ministre estime nécessaire de lever tous les obstacles à l’investissement, tout en appelant les opérateurs économiques nationaux à aller vers une meilleure intégration pour réduire la dépense de notre outil économique du marché extérieur. Le Premier ministre va clarifier la nouvelle politique économique du gouvernement et soulignera les secteurs prioritaires.

H. A.

Comment (8)

    Zaatar
    6 octobre 2017 - 20 h 43 min

    Hmimed chez les patrons le 18 Octobre prochain…il va passer un entretien d’embauche.




    0



    0
    MELLO
    6 octobre 2017 - 15 h 08 min

    Une hirondelle ne fait pas le printemps, non plus qu’une seule journée de soleil ; de même ce n’est ni un seul jour ni un court intervalle de temps qui font la félicité et le bonheur. Aristote, Ethique à Nicomaque,
    Pour Ouyahia, l’habitude est comme une nature; de même que par nature les choses se succèdent les unes aux autres, de même en est-il par l’acte de l’esprit; et ce qui est répété souvent crée une nature. Aristote, Mémoire et réminiscence.




    0



    0
    Anonyme
    6 octobre 2017 - 9 h 40 min

    Après avoir fermer des usines il veut maintenant instaurer un impôt, pour moi un homme politique qui n’aide pas son peuple est un non avenant, je ne sais pas pourquoi ne demande pas aux voleurs qui ont torpiller ce pays de rendre l’argent du peuple serait pour lui facile.




    1



    0
    naceur
    5 octobre 2017 - 21 h 32 min

    ça donne de la nausée à entendre ce: « les patrons »




    6



    2
    MELLO
    5 octobre 2017 - 20 h 29 min

    Tout ce beau monde communique par facebook, c’est une nouveauté . On dirait que les Algériens sont dans un monde virtuel. Ouyahia ira voir les siens , mais pas les chefs de vraies entreprises telles ENIEM, ENEL, SNVI, ENIE et bien d’autres . Il ira leur dire quelques mots sur l’ISF qu’il vient d’instaurer et ne pas les brusquer. En terme économique, que représentent tous ces patrons face à cette dépendance aux hydrocarbures ? Pas grand , lorsqu’on comprend que le chef du gouvernement tient à sa planche à billet. Le FCE booste cette économie parallèle développant ainsi l’informel , brassant tout cet argent qui ne frôle, même pas, le circuit bancaire. Paradoxalement , ce sont ces hommes là qui devaient intervenir pour éviter la planche à billet, ils ne feront que payer les dettes qu’ils doivent à l’ ETAT Algérien.




    5



    1
    Felfel Har
    5 octobre 2017 - 19 h 30 min

    Que peut-il bien leur raconter? Son programme , c’est une compilation de leur desiderata. L’impôt sur la fortune? Wallah que ce n’est pas moi, ana ma3akoum. J’ai fait semblant de vous faire peur, faites semblant d’être uinquiets! Matmargouhach. Un pour cent de votre fortune, c’est bien moins que la zakat! Il n’est pas normal que l’IRG perçu sur le salaire des travailleurs (26-30%) rapporte deux fois plus que l’IBS que vous êtes censés payer 15-16%). On fermera les yeux sur vos petites combines au Panama ou au Luxembourg. Ala3bouha za3fanine dhad el houkouma! Le peuple croira que c’est la suite du Carnaval fi dachra!




    4



    2
    CHIBL
    5 octobre 2017 - 17 h 41 min

    il va proposer au FCE de bâtir une économie non conventionnelle




    6



    2
    anonyme
    5 octobre 2017 - 16 h 58 min

    On espère qui les convaincront de réformes crédibles, justes, profondes, radicales, et totales, de l’économie rentière algérienne,
    (pétrole contre importations de consommations de tout = crise structurelle + faillite économique à court, et moyen termes)
    Basée sur les importations de tout, par les oligarches,…..patrons importateurs du FCE
    Et d’une austérité proportionnelle, aux revenues, aux fortunes et aux richesses amassées
    Une austérité à la carte, dans la justice, et la transparence totales




    4



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.