Aung San Suu Kyi persona non grata au Royaume-Uni

Aung San Suu Kyi
Aung San Suu Kyi à Oxford. D. R.

De Londres : Boudjemaa Selimia – Aung San Suu Kyi devrait incessamment être dépouillée de son prix de la Liberté d’Oxford en raison de sa réponse à la crise de Rohingya. La leader de facto de la Birmanie, diplômée de l’Université d’Oxford, a été honorée en 1997 pour son «combat pour la démocratie». Mais la mairie d’Oxford a voté à l’unanimité une motion qui considère que cette haute distinction «n’est plus appropriée» compte tenu de la position controversée de Suu Kyi, très critiquée pour son inaction eu égard aux atrocités perpétrées contre les musulmans rohingyas dans l’Etat de Rakhine, en Birmanie.

Depuis le mois d’août écoulé, plus de 500 000 personnes ont fui le pays pour se réfugier au Bangladesh. Un drame humain d’une ampleur incommensurable. La réputation de la ville universitaire britannique emblématique d’Oxford est «altérée en honorant celle qui a fermé les yeux face à ce drame», a estimé le conseiller municipal et membre du Parti travailliste, Mary Clarkson, lors d’une allocution de présentation de la motion de retirer la prestigieuse distinction à Aung San Suu Kyi. L’élu travailliste a tenu à rappeler que malgré la réaction de l’ONU, qui a qualifié le problème de pur nettoyage ethnique, Aung San Suu Kyi continue à nier de fait qu’il s’agirait bien d’une campagne d’épuration ethnique et rejette les nombreuses allégations de violence sexuelle contre les femmes rohingyas, estimant que tout ce qui a été dit sur ce problème est fortement exagéré.

Dans un discours prononcé fin septembre, sa première déclaration publique sur le sujet depuis le début de l’exode des réfugiés, Mme Suu Kyi a condamné toutes les violations des droits de l’Homme et a promis de punir les coupables. Mais, en réalité, elle a délibérément tenté de reléguer au second plan les accusations de nettoyage ethnique et a omis de critiquer les actions de l’armée dans la crise des Royingyas. Son discours a été décrit par le directeur d’Amnesty International pour la région, James Gomez, comme «un cocktail de mensonges et de blâme adressés aux victimes».

Il est donc clair que la leader birmane de facto est désormais persona non grata partout au Royaume-Uni. Une action similaire à celle de la ville d’Oxford a été engagée par le conseil municipal de la ville de Sheffield, dans le nord de l’Angleterre, pour lui retirer le titre honorifique de la ville, après le dépôt d’une pétition signée par des milliers de résidents de la ville, qui se disent vraiment déçus par l’attitude et l’omerta observées par Aung San Suu Kyi sur les exactions commises dans son pays à l’égard des musulmans de Royingya. Un autre important syndicat britannique a annoncé son intention de lui suspendre son titre de membre honoraire.

Ceci au moment où plus de 400 000 personnes ont exprimé leur souhait de voir Suu Kyi déchue de son prix Nobel de la Paix, mais l’Institut Nobel à laissé entendre qu’il était pratiquement impossible de lui retirer ce titre une fois décerné.

B. S.

Comment (10)

    Anonyme
    6 octobre 2017 - 7 h 24 min

    Obama dès qu’il a reçu son prix Nobel de la paix il a aussitôt commencer à déclarer la guerre à plusieurs pays musulmans et non musulmans.
    Cette chétana de Aung San Suu Kyi elle a aussitôt commencer l’extermination des musulmans de Birmanie.




    6



    1
    MAIN-DE-FER
    6 octobre 2017 - 3 h 43 min

    DIRE QUE J’AVAIS EU DES LARMES AUX YEUX QUAND J’AI VU UNE FOIS LA PHOTO DE CETTE SORCIÈRE REGARDANT À TRAVERS LES BARREAUX DE SA PRISON. J’AI CRIÉ À L’INJUSTICE D’UNE ARMÉE SUR UNE PETITE DAME TOUTE FRÊLE ET PARAISSANT DOUCE ET INOFFENSIVE.
    MAIS LÀ J’AVOUE QUE JE ME SUIS TROMPÉ SUR TOUTE LA LIGNE. DERRIÈRE CE VISAGE DE POUPÉE DE CIRE SE CACHE UN PERSONNAGE FROID INSENSIBLE AUX CRIS DES ENFANTS ROHINGYAS INNOCENTS QUI SONT CHASSÉS DE LEURS MAISON ET QUI SUBISSENT DES ATROCITÉS LES PLUS IGNOBLES.
    NON MADAME VOUS NE MÉRITEZ PAS CE PRIX, VOUS DEVEZ ÊTRE DÉSTITUÉE DE CETTE MARQUE DE BRAVOURE ET D’HUMANISME CAR VOUS N’AVEZ AUCUNE DE CES QUALITÉS.
    HONTE À VOUS …..




    16



    1
    anonyme
    5 octobre 2017 - 23 h 54 min

    Les imposteurs:
    Le prix Nobel de la « Paix » à Aung San Suu Kyi, en 1991 qui est en train de participer discrètement, et indirectement,
    Au génocide du Peuple musulman des Rohingas , à l’extreme Nord-Ouest de la Birmanie militaro-boudhiste, frontalier du Bangladesh

    Le prix Nobel de la « Paix » au juif polonais, l’israélien Menahem Begin , en 1978, terroriste de l’Irgoun,
    Assassin du compte suédois Bernadotte,de l’ONU, en 1948, et de nombreux palestiniens,
    Massacres de Sabra et de Chatila en Juin 1982
    Tentative d’assassinat du chancelier allemand Conrad Adenauer, en Allemagne, en 1968

    Commanditaire de l’attaque, et de la destruction d’une grande partie du réacteur nucléaire irakien « Osirak », au Sud Ouest de Baghdad, (construit par les techniciens français dans la 2ème moitié des années 70 (76-80)
    Détruit par l’aviation israélienne, le 07 Juin 1981
    (Escadrille de F16 bombardiers des cibles du réacteur, protégée par une escadrille de F15 (couverture, en cas de combat aérien)
    Survol du territoire jordanien à basse altitude (fréquences des radars jordaniens, économie de carburants, en prévision du retour)
    Survol du territoire irakien, à haute altitude (défense anti aérienne, et aviation irakiennes, fréquences des radars irakiens)

    Rohingya Prix Nobel de la Paix 2017, c’est de réparer une injustice du prix Nobel de la « Paix » à l’opposante « démocrate ?! »
    Pro-occidentale Aung San Suu Kyi, en 1991(une imposture, pleine de cynisme, et d’hypocrisie, justice à deux vitesses)




    4



    1
    Slaouti
    5 octobre 2017 - 19 h 47 min

    Elle a entaché le Nobel de la paix. Il faut la destituer sans plus tarder avec comme motif : A contribuer au génocide des musulmans en Birmanie ?




    28



    1
    TOLGA - ZAÂTCHA
    5 octobre 2017 - 19 h 31 min

    Quelle grande Nation que le Royaume Uni ! A présent, il faudrait retirer à cette femme sanguinaire son prix « NOBEL DE LA PAIX » qu’elle ne mérite point.




    22



    1
    L'EPERVIER.
    5 octobre 2017 - 18 h 50 min

    a l’inverse des MERDIAS FRANCAIS , les medias britaniques ne sont tributaires d’aucun lobby , ni le crif et encore moins l’aipaac . HOMMAGES A CES JOURNALISTES ANGLAIS.




    45



    1
      Anonyme
      5 octobre 2017 - 19 h 22 min

      Tu as raison. La semaine dernière le Premier Ministre français sest présenté devant le CRIF pour faire allégeance et soumission au puissant lobby juif « de France » et non « français » comme ses membres se plaisent à le souligner




      31



      1
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 17 h 44 min

    Le jury du Nobel pour la paix affirme qu’il est impossible de retirer le prix à un lauréat une fois qu’il l’ait obtenu. Sinon ils (les membres du jury) auraient retiré le prix àShimon Pérès pour l’attribuer à Sharon et à Netanyahoo.




    5



    2
    Le Patriote
    5 octobre 2017 - 17 h 40 min

    Ceux qui ont le mieux contribué à faire connaitre au monde la tragédie de ce peuple massacré à huis clos par la Birmanie, ont été les journalistes anglais et la section britannique d’Amnesty Internationale alors que la france est aux abonnés absents, elle qui pour protéger les habitants de Benghazi, attaqua et détruisit un pays et assassinant son chef d’Etat




    17



    1
    Le Patriote
    5 octobre 2017 - 17 h 34 min

    Et dire que ce fut un Birman, U-Thant qui succéda comme Secrétaire général de l’ONU à Dag Hammarskjöld assassiné par les Belges alors qu’il tentait d’arrêter la guerre civile qui sévissait au Congo grâce à leur marionnette Mobutu, lui-même assassin de Patrice Lumumba.




    15



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.