Noureddine Boukrouh lance un deuxième appel à l’Armée

Boukrouh
Noureddine Boukrouh. D. R.

Par R. Mahmoudi – Dans un nouveau texte publié jeudi, l’ex-ministre et fondateur du PRA, Noureddine Boukrouh, s’adresse à l’institution militaire et aux services de sécurité qu’il qualifie d’entrée de «colonne vertébrale de la nation algérienne». «L’Armée nationale populaire, écrit-il, est l’armée de la nation et est constituée des enfants du peuple algérien. Elle est l’héritière de l’Armée de libération nationale formée par des patriotes pour libérer l’Algérie du colonialisme. Elle est aux ordres de l’Etat en tant qu’émanation de la nation et représentant incontesté de la volonté populaire.»

Selon Boukrouh, «ces qualités et cette vocation lui interdisent, ainsi qu’aux services de sécurité, d’utiliser leurs effectifs et leur armement contre le peuple s’il devait s’élever contre des politiques desservant l’intérêt national à l’instigation d’un pouvoir soupçonné de ne plus représenter l’intérêt de l’Etat et l’intérêt général, mais ceux d’une poignée d’individus». Il prévient l’armée de ne pas accepter de se laisser utiliser par le pouvoir politique contre le peuple en cas de troubles sociaux que Boukrouh estime inéluctables «dans un avenir plus ou moins proche».

«L’ANP, explique l’auteur de l’appel, récuse toute implication dans le champ politique et réaffirme régulièrement son attachement à ses missions constitutionnelles au service de la nation, de son unité et de son intégrité territoriale. La nation s’en félicite et attend d’elle et des services de sécurité de s’interdire d’employer la force contre le peuple en cas de survenance d’un autre octobre 88, car les troubles sociaux ne sont jamais que la conséquence de politiques ruineuses. Ce sont les auteurs de ces politiques qui doivent être sanctionnés, non leurs victimes.»

Selon l’analyse de Noureddine Boukrouh, cette perspective se rapproche, car les réserves actuelles ne couvriront pas plus d’une année et demie d’importations, «et c’est alors que les troubles pourraient éclater, obligeant le pouvoir à demander à l’ANP et aux forces de l’ordre de les réprimer».

Dans un premier appel, Noureddine Boukrouh avait exhorté l’institution militaire à intervenir, d’une manière ou d’une autre, pour stopper une dérive politique aggravée, selon lui, par le refus d’une alternance justifiée par l’état de santé du chef de l’Etat.

R. M.

Comment (45)

    Anonyme
    7 octobre 2017 - 18 h 13 min

    L’ANP n’est pas une milice au service d’un pouvoir politique, quel qu’il soit, en charge sur mandat électif du peuple des affaires de l’Etat. L’ANP est, constitutionnellement et moralement, une Armée Nationale au service de l’Etat national.Son commandement doit veiller à ce que l’ANP ne soit jamais instrumentalisée par tout pouvoir politique, quel qu’il soit.Le peuple se doit de revendiquer pacifiquement et le pouvoir politique contesté doit s’expliquer pacifiquement, et s’il y’a risque de confrontation de ce pouvoir avec son peuple faute de l’avoir convaincu, qu’il ait l’honneur de plier son échine et de partir pacifiquement.




    1



    2
    anonyme
    7 octobre 2017 - 17 h 04 min

    Notre Armée Nationale Populaire, issue du peuple, doit prendre en considération les doléances pacifiques, et démocratiques
    Et les appels de l’opposition, et du peuple algériens, au changement démocratique, et pacifique, dans le pays
    L’opposition, et le peuple algériens demandent des réformes politiques, économiques, et sociales démocratiques, et transparentes
    Le peuple appauvri, et marginalisé demande un état de droits, et de justice, qu’il le protège des débordements,
    Et des dépassements arbitraires, de la puissance de l’argent mal acquis,
    De l’oligarchie minoritaire enrichie,illégalement, corrompue, incompétente,et protégée par des institutions, et des lois d’état,
    Taillées sur mesures, à l’A.PN, et au Sénat, au nom d’une certaine « légitimité ?! », contestée par la majorité du peuple algérien




    1



    1
    larbaa
    7 octobre 2017 - 16 h 04 min

    ce n’est pas un deuxième appel mais le premier ;
    il ne fait que prendre à témoin l’opinion que l’armée est républicaine et constitutionnelle ,qu’elle ne s’implique pas en politique ;
    elle doit cependant reconnaitre la volonté populaire ,la seule qui légitime le pouvoir ;
    comme toutes les autres institutions républicaines ,elle observe l’évolution des évènements et suit la « direction du vent  » ;
    aucune force ,aucun pouvoir ne peut s’opposer indéfiniment à la volonté populaire quand elle s’exprime
    1962/4è mandat présidentiel : la fin d’une époque




    1



    1
    LE NUMIDE
    7 octobre 2017 - 15 h 34 min

    @ZORO : quand il y a des débats algériens de cette teneur , à AP , notamment et surtout avec des pointures comme Boukrouh ( dont les opinions ne sont pas obligatoirement partagées par les intervenants mais qui les débattent intelligemment et avec vigueur , car le sort de leur pays est si immédiat et si tragique ).. Des débats qui suscitent quand même l’intelligence et la maitrise du Logos malgré les différences .. Et voila que ce Zoro ou ce Zero qui débarque comme un marchand de Zlabia ou un crieur public , pour ne rien dire ,sauf pour s’exhiber ou parasiter le débat en cours , avec ses sorties décousues ou ridicules de Hamamdjiates . il n’apporte rien sauf des éructations « Soukières » , ou cette parlotte de Houmiste si connue chez les Hittistes d’Alger .. Un chahuteur et un cancre qui ne maitrise ni les concepts , ni ses sujets , ni même l’éthique adulte des débats et même des polémiques ou des pamphlets .. il jette et se jette dans les discussions comme un rustre dans un magasin de porcelaine .. il ne peut pas se taire ce bavard !




    1



    0
    anonyme
    7 octobre 2017 - 12 h 39 min

    Mrs Noureddine Boukrouh, et Rachid Neggaz, meme combat: Justice, Transparence, Démocratie, Etat de droits, et de devoirs
    Contre l’Oligarchie minoritaire affairiste, corrompue, et protégée qui a pris le pouvoir, lors du coup d’état illégale, et illégitime, en Aout 2017
    Contre le réformateur nationaliste, et populaire Mr. Abdelmadjid Tebboune




    3



    2
    difou.guery
    7 octobre 2017 - 10 h 03 min

    MÉLANGÉ LA POLITIQUE ET L ARMÉE POURRAIT S AVÉRÉ DANGEREUX




    4



    2
    Le sage
    6 octobre 2017 - 21 h 58 min

    Devant l’étendue de l’échec révélé par la crise financière, Notre ou bien le soit disant Président a appelé tous les Algériens “au-delà du clivage, y compris politique” à “l’adhésion aux réformes et efforts que cela requiert”. Or, tout est là : l’échec vient de ce que le régime a toujours conduit une politique à base de favoritisme et de clientélisme et cela depuis les premiers jours de notre INDÉPENDANCE en 1962.
    Oui, le régime n’a pas anticipé les effets négatives (Plus de 1000 Milliards de $ sans que notre économie de base ou industrielle ne réponds ou ne démarre ) ( Économies de BAZAR basé sur L’IMPORT de tout même des cailloux dans les Contenaires ????) , ne pas oublier surtout l’aspect IMPORTANT du politique, de la crise. Sinon, il n’en serait pas à espérer la même “adhésion” aux mesures d’austérité à des Algériens qui n’ont pas eu le même bénéfice de largesses rentières passées.
    Finalement; A ne pas se trompez ( Pour ne pas ressembler au ZIMBABWER), après la planche à billets ils passeront aux dettes extérieures et ils nous laisseront l’ardoise pour la payer! Et s’il y aura du grabuge ils fileront TOUS comme des rats qui abandonne UN BATEAU entrain de COULER . Puisqu’ils ont « TOUS » UN PETIT CHEZ SOI  » BIEN DOUILLER « QUELQUE PART AU CHAMP ÉLISEZ A PARIS?????????Et ils se disent RÉVOLUTIONNAIRE???????




    6



    2
    Naïla
    6 octobre 2017 - 20 h 40 min

    Boukrouh et Gaston LAGAFFE c’est du pareil au même. C’est kif kif….




    6



    13
    anonyme
    6 octobre 2017 - 18 h 06 min

    Nul n’est exempte de reproches, et nul n’est parfait
    Parler du passé d’un intellectuel, ne fait pas avancer, d’un iota, où d’un pouce, notre aspiration, aux changements démocratiques
    A l’union, et à la solidarité de notre peuple, avec nos élites nationalistes, et nos intellectuels, pour faire sortir le pays de la crise grave
    Et du blocage politique total, de ses institutions, prises en otages par une oligarchie affairiste-corrompue, illégale, et illégitime
    Jeter un intellectuel courageux, et intellectuellement honnete, en pature, sans discernement,
    C’est d’y aller directement, et sombrer dans le nihilisme intellectuel, du refus des idées, des initiatives , et des personnes ?!
    De tout, et de tous,
    Critiquer, sans retenues, c’est donner un mauvais signal aux autres intellectuels, et opposants, en les dissuadant de ne pas suivre
    Et emboiter le pas au courageux Mr. Noureddine Boukrouh !!

    Il n’a ni radio, ni télé, ni journal, ni concession, il a,seulement,sa plume, et sa parole,et il commence à déranger l’oligarchie corrompue
    Il faut le faire, et ce n’est pas facile de s’adresser directement à notre puissante, sage, et silencieuse armée, l’A.N.P, notre fierté
    L’heure est grave, pour le pays, il faut la solidarité, et l’unité des algériens




    8



    1
    Naceur
    6 octobre 2017 - 16 h 45 min

    Peu importe la Méa culpa des uns ou l’hypocrisie des autres, dés lors que le discours est juste. Aujourd’hui, ignorer le chaos auquel se dirige le pays à la vitesse de la lumière, voulu par une bande d’aventuriers opportunistes, sans foi ni loi, juste pour de vils intérêts bassement matériels, c’est faire preuve de cécité mentale grave ou de lâcheté coupable envers soi même d’abord et son pays ensuite. L’Algerie est encore une fois face à son destin pour sa survie entre ses enfants authentiques de l’Algérie profonde 99% qui l’aiment et une poignée de pourritures qui vivent à Neuilly et autres …… qui jurent de l’enterrer. Un sursaut salutaire, pacifique mais déterminé est plus que jamais urgent.




    6



    3
    ZORO
    6 octobre 2017 - 14 h 34 min

    Salem (AK) with a better meanning (Anta Khayi) Jai quitte le FLN en 86 parce que j en avais marre de ses sornettes ,je ne vois aucun intellectuel ou parti capable de reunir ne serait ce que le tiers du peuple qui leur rend la pareille en leur disant, si vous me trouvez GHACHI vous etes لا شي (nothing) Comment pourrais je vous ecouter??? SIGNE ZORO…..Z…




    2



    7
    lhadi
    6 octobre 2017 - 12 h 45 min

    La démocratie est incompatible avec l’ignorance, à moins de se fonder sur le mensonge et la duplicité ; la vie parlementaire est incompatible avec l’ignorance ou alors elle n’est que faux-semblant et imposture. Le peuple étant la source du pouvoir, chacun doit avoir accès à l’éducation, car le pouvoir ne doit jamais être issu de l’ignorance.

    Dans un régime démocratique, l’éducation vise tout naturellement à assurer à tous la liberté. Or, la liberté et l’ignorance sont incompatibles;

    Le vrai fondement de la vraie liberté, c’est l’enseignement qui donne à l’individu consciences de ses droits et obligations, et de ceux de ses semblables, et qui développe chez lui l’esprit civique élevé et le sens de la solidarité sociale, et donc la volonté de respecter les droits d’autrui pour que ses propres droits soient respectés par autrui.

    Un système démocratique qui assure la liberté aux citoyens garantit que l’enseignement leur procure la paix et leur donne les moyens d’y parvenir au lieu de les laisser en proie à l’injustice et à l’agression : Si l’on prive l’homme de liberté, il lui est impossible par lui-même d’instaurer la paix, de la préserver et même de la concevoir. Il ne peut dès lors que vivre dans l’oppression et devient lui-même agressif et injuste s’il en a l’occasion.

    La démocratie ne peut garantir à tous la vie, la liberté et la paix que si elle leur assure un enseignement qui leur transmet la vie, la liberté et la paix. L’éducation vise à réaliser la justice sociale, qui va avec l’égalité, l’une et l’autre étant le droit de tout être humain.

    Le peuple a un droit absolu et sacré à l’égalité et à la justice, sans distinction aucune : Quelles que soient les circonstances de la vie qui peuvent donner la richesse à l’un et réduire l’autre à la pauvreté, et que la nature ait doté les êtres humains d’aptitudes et de compétences plus ou moins grandes, tous ont en commun d’être faits de poussière et d’être promis à la poussière, comme le dit le Prophète.

    Aussi faut-il que maitres, chefs, gouvernants et seigneurs abandonnent tout sentiment de supériorité par rapport au peuple, tout sentiment de charité à son endroit, car, en l’occurrence, la charité n’est qu’une forme de condescendance.

    De tels sentiments doivent céder la place à la foi en l’égalité et la justice. Ces sentiments doivent devenir un élément de notre vision des choses et de notre jugement, un élément fondateur de notre sentiment national. Alors et alors seulement, nous pourrons nous convaincre tous que chacun de nous a droit à une vie utile et digne, et que l’enseignement et la culture, sous toutes leurs formes, sont la voie que nous devons suivre pour y parvenir. Alors, nous croirons tous ensemble que l’enjeu et la valeur de l’enseignement sont ceux de la vie même.

    C’est dans le cadre de cette société démocratique que l’indépendance, acquise au prix du sang, pourra être préservée et qu’il sera possible de construire une société forte militairement, économiquement, socialement et culturellement. Tout cela ne peut se faire que par le savoir et l’enseignement.

    La liberté et l’indépendance ne sont qu’un moyen de parvenir à un but : l’édification de la civilisation qui est fondée sur la culture et le savoir, et sur la force et la richesse qui en découlent. Cela exige la constitution d’une armée fière et puissante, la mise en place d’une économie nationale moderne et l’instauration d’une indépendance scientifique, artistique et littéraire. Pour cela, il n’y a qu’une seule voie : assoir l’enseignement sur des bases solides.

    fraternellement lhadi
    ([email protected])




    22



    3
      MELLO
      6 octobre 2017 - 14 h 59 min

      Toujours aussi vertueux, dans ce climat des ténèbres qui nous enveloppe. La vertu est fille de l’habitude… Et il est clair qu’aucune des vertus morales ne naît en nous par nature; en effet, rien ne peut changer les êtres naturels; par exemple, la pierre, qui, par nature, est portée vers le bas ne peut s’accoutumer à se porter vers le haut, même si mille fois on la jette en l’air; le feu ne peut descendre; et aucun des corps naturels ne peut non plus se changer. Ce n’est donc ni par un effet de la nature, ni contrairement à la nature que les vertus naissent en nous, mais nous sommes prédisposés à les acquérir en nous y efforçant par l’habitude […]. Nous les acquérons par l’exercice, comme il arrive aussi dans les arts et les métiers. En effet, ce qu’il faut apprendre pour le faire, nous l’apprenons en le faisant; par exemple, c’est en bâtissant qu’on devient architecte; en jouant de la cithare qu’on devient citharède. De même, c’est à force de pratiquer la justice, la tempérance et le courage que nous devenons justes, tempérants et courageux. Aristote, Éthique à Nicomaque




      4



      4
      Micka
      6 octobre 2017 - 21 h 28 min

      OK pour l’instruction et l’éducation et la société de la connaissance.
      Montaigne disait en son temps  » Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».
      Aujourd’hui l’instruction, la culture et le savoir ne sont rien sans le patriotisme, c’est à dire aimer les siens.
      Apprenons à nos enfants à aimer leur pays, à consommer local pour préserver les emplois et lutter contre le chômage qui est le véritable ennemi.
      Acheter les produits importés même s’ils sont plus avantageux signifie contribuer au développement des pays d’où proviennent ces biens et services et détruire des emplois locaux.
      Le patriotisme s’inculque au sein de la famille par le biais des parents, pas à l’école.




      1



      0
    ali
    6 octobre 2017 - 12 h 07 min

    Mr Boukrouh,votre analyse est excellente mais tant que vous n avez pas d appuis de pays influents ,on restera dans notre médiocrité car les intérêts des pays occidentaux est énorme, nous sommes un très bon marché et ils ne vont pas se couper les ailes pour nous faire plaisir.
    Malheureusement votre discours reste confiné à une certaine élite qui partage votre desarroi mais ne touche pas le grand peuple qui ne lit plus.
    Un seul passage de vous sur la télé poubelle influente « ENNAHAR  » pourra réveiller les consciences.
    Courage Mr Boukbrouh,continuez on a de grands espoirs ……




    0



    0
    anonyme
    6 octobre 2017 - 11 h 04 min

    Noureddine Boukrouh lance un deuxième appel à l’Armée
    L’Oligarchie minoritaire affairiste, qui a pris le pouvoir, menace les institutions légitimes, et légales du pays
    En profitant, du manque de démocratie, de justice, et de transparence, dans le pays, et ses institutions
    Et la complicité, et le laxisme de clans affairistes impopulaires, au sommet de l’état algérien

    Noureddine Boukrouh intellectuel, démocrate, modérée, clairvoyant, et visionnaire, vole en solitaire, par révolte, et par nationalisme
    Pour ce qui arrive à son pays
    Il a senti que le pays, se détériore, se dégrade, chute, et aller à la faillite, et au naufrage, à moyen terme
    Et qui tient, très fragilement, à la branche – « pétrole » –
    Gouverné par une minorité affairiste-corrompue-parasitaire-protégée, et surtout incompétente, en management
    Qui s’est illégalement enrichie, dans l’opacité, le secret, et la protection, en l’absence de la Justice, et de la Cour des Comptes
    L’Oligarchie, et les patrons du F.C.E s’activant dans l’Import-Import, les services divers, les infrastructures (Haddad routes,?!,….),
    l’alimentaire (boissons diverses,…..)
    Et les importations-concessions de voitures,(Tahkout-Hyundai Tiaret ?!,…..), et autres activités classées dans le secteur économique Tertiaire, des services divers (administrations, bureautique, médicaments, santé,…..),
    Non créateurs de richesses, pour l’économie du pays, et le surplus de productions pour les exportations
    Sans aucune créations de richesses matérielles, de productions, et d’exportations, pour le pays (Agriculture, P.M.E industrielles)

    Courageux, et intellectuellement honnete, Il a dit, tout haut, ce que la majorité écrasante du peuple, pense, tout bas !!




    22



    2
    Kassaman
    6 octobre 2017 - 10 h 46 min

    En lisant bien ses articles on dirait presque qu’il appelle de ses vœux une insurrection en Algérie.
    Ils sont nombreux ceux qui nous prédisent chaque année l’apocalypse pour l’année suivante, bon boukrouh nous laisse quand même un an et demi (sic). Cela me fait penser à Said Saadi qui appelait à une marche tout les samedi pensant emmener le peuple vers son « printemps arabe »…




    4



    26
    messaoudene
    6 octobre 2017 - 10 h 07 min

    ou sont les partis de l’oppositions sont’ils contre le peuple ou bien ils trouver leur compte au prés de se gouvernement mafieux .voila le problème que peuple devrez se poser .




    17



    2
    Anonyme
    6 octobre 2017 - 9 h 50 min

    il va être reçu par l’armée




    1



    12
    kaddour
    6 octobre 2017 - 9 h 22 min

    Il faut répliquer à BOUKROU en lui disant simplement de descendre dans la rue, de donner l’exemple, de payer de sa personne pour peut-être arriver à convaincre le « ghachi » de sa bonne foi et de son amour éperdu de l’Algérie. Mister Boukrou en ces temps de disette même la chair à canon se raréfie.




    7



    19
    Cheikh kebab
    6 octobre 2017 - 0 h 32 min

    Chapeau bas M Boukrouh. Encore une fois vous etes percutant ,nationaliste. Si on laisse c gouvernants continuer( et ils ont envie,et continuent de contiunuer) ils vont arriver à vendre le pays. Car après la planche à billets,les taxes,le gaz de shit que reste il ?? La brade du pays lui meme . C des incompetents qui échouent depuis 18 ans de règne absolu et des milliards$ pour aboutir à la faillite.




    30



    8
    nono
    6 octobre 2017 - 0 h 28 min

    Les nomenclatura militaire selectionne par le president est corrompu dans l’os. Elle chante toujours la meme chanson: la securite contre les ennemis exterieurs, excuse pour maintenir le systeme mafieux.
    Si on avait 2 politiciens comme Boukrouh, on serait libre et prospere now.




    18



    9
    anonyme
    6 octobre 2017 - 0 h 04 min

    Il faut le soutenir
    Civisme, union, et solidarité de toutes les composantes, et les tendances du peuple, et de l’opposition algériennes
    La période très difficile,et grave que traverse le pays n’est plus à la polémique improductive qui divise, plus qu’il unit
    Les forces vivantes démocratiques, et les élites honnetes, et intègres du peuple algérien
    C’est vrai que nul n’est parfait, et on peut, parfois, se tromper, et s’égarer




    21



    7
    Abdelaziz DJABALI
    5 octobre 2017 - 23 h 56 min

    -( Algérie: la lente agonie d’un système )

    -Noureddine Boukrouh,

    -Mène une campagne de Dénigrement contre l’Algérie,

    -Retournant son Arme contre ses Anciens Maîtres du Régime,

    -Allant jusqu’à s’accaparer le droit de qualifier les gens de Mécréants selon lui par ce Verset du Coran qu’il appuie,

    -( « Et certes, tu les trouveras les plus attachés à la vie d’ici-bas, pire en cela que les mécréants. Tel d’entre eux aimerait vivre mille ans. )

    -Et de pourparler de Dieu,par ce Verset Toujours selon lui, :

    ( Mais une pareille longévité ne le sauvera pas du châtiment » (Coran, al-Baqara, 96).)

    -Apres avoir Qualifié le Peuple Algérien de ( Ghachi ),

    -Voilà qu’il Qualifie ses Hôtes qui lui tendent la main de ( Kouffars ),

    -( Quand le Prophète est tombé malade……..il ne s’est pas fait transporter chez les « kouffars » pour qu’ils lui rendent la santé. )

    -Pour ce qui est de :

    -( Quant aux autres Français, ils pensent pour beaucoup d’entre eux (à tort) qu’il vient se soigner chez eux « à l’œil », alors qu’ils sont en crise, et n’apprécient pas les désagréments qu’il occasionne, ne serait-ce que la fermeture d’une ruelle ou la perturbation de la circulation devant la clinique de Grenoble.)

    -Sache Monsieur Boukrouh,

    -Que c’est grâce aux Africains en Général,

    -et aux Maghrébins en particulier que

    -Qui ont faits de la France,de l’Europe toute entiére,

    -et de leurs Populations

    -ce qu’ils sont Aujourd’hui

    -Verdun et Monté Cassino,

    -Témoignent jusqu’à nos jours,

    -de la Bravoure des Anciens Combattants,

    -et du 3 éme Régiment des Tirailleurs Algériens

    -Au moment où ces Français,

    -ces Européens et leurs Semblables

    -Fuyaient tels des Rats,

    -et Chiaient dans leurs Culottes,

    -et Pantalons devant l’Artilleries Nazis,

    -et déclaraient leurs Villes,

    -Villes Ouvertes l’une après l’autre

    ( -VIDÉO :

    -À la mémoire des héros du 3e Régiment de Tirailleurs Algériens

    https://youtu.be/gJV2t2Q0de8 )

    ( -AVANT L’AFRIQUE ÉTAIT À EUX,

    -AUJOURD’HUI LA FRANCE ET L’EUROPE SONT A NOUS !

    https://i.skyrock.net/7438/16147438/pics/1650225224.jpg )

    -Selon Boukrouh,

    -( L’ Algérie n’a pas un président malade, elle a un malade pour président. )

    -( Je ne sais pas si le président est conscient de l’image humiliante, tant pour lui que pour nous, qu’il donne au monde. )

    -il arrive à un Aigle comme Abdelaziz Bouteflika,

    -de tomber aussi bas qu’une Poule,

    -Mais il n’arrive Jamais à une Poule,

    -comme Noureddine Boukrouh de Voler aussi qu’un Aigle,

    -( signer la fin de l’Algérie !)

    -Sache bien que ce sera bien ta Fin avant celle de l’Algérie !




    10



    35
      Le Naif
      6 octobre 2017 - 9 h 51 min

      Ya si Abdelaaziz… Comparer ton azziz à un aigle je me demande si tu connais ce que c’est un aigle? tu peu le comparer peut être aux YENNES…




      14



      1
      MELLO
      6 octobre 2017 - 12 h 17 min

      C’est le cœur qui parle , mais la tête n’arrive pas à suivre, alors que dire de ce texte inondé d’idées plus ou moins compréhensibles si l’on arrive à tenir le bon bout. Vous avez étalé la véritable socio-politique de notre pays , c’est à dire un ramassis de ghachis politisés sans horizon apparent. Merci




      2



      8
    Abou Lahab
    5 octobre 2017 - 21 h 54 min

    Il tient à devenir fakhamatou.




    12



    33
    L'EPERVIER.
    5 octobre 2017 - 21 h 29 min

    ceux qui denigre , un patriote comme , Mr. BOUKROUH , soit c’est des ignares , soit ce regime fais leurs jeux. j’ai tout dis , plus rien a ajouter et , MERCI , de m’avoir lus.




    33



    11
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 20 h 25 min

    Pour que son appel soit pris en compte au sérieux, Nounou devrait l’adresser directement au Chef Suprême des Forces Armées et Ministre de la Défense.




    14



    3
    ZORO
    5 octobre 2017 - 19 h 51 min

    seule l union fait la force au lieu de gueuler chacun dans son coin et repeter ce que le peuple connait depuis
    un demi siecle ,unissez vous messieurs les intello de tous bords ,si vous juger que la situation est alarmante ;
    Plantez vous devant la presidence ,montrez nous que vous savez faire autre chose que griffonner sur un papier ,taper sur un clavier,ou demander les cles de la presidence a l A N P et ses militaires;montrer nous que vous etes solides ,Donnez a votre peuple quelques nuits blanches en cette tiede saison d automne avant que n arrive l hiver que vos vieilles carcasses n arrivent pas a supporter;Pouvez vous le faire?? je parie que non ; plutot un stylo ,un doigt,une feuille ou un clavier , un cafe, un the, une biere ou un whisky pour continuer a nous ;;;;;;;;;;; SIGNE ZORO;;;Z..




    20



    36
      Anti khafafich
      6 octobre 2017 - 3 h 34 min

      Suis d accord avec toi khayi, c est devenu a la mode le bla bla mais rien de palpable




      8



      4
    Otto
    5 octobre 2017 - 19 h 41 min

    Boukrouh c’est le bon sens et la logique réunis, tout ce que le système n’a jamais eu.
    La navigation à vu depuis 1962 nous ulcère mais qui aura le courage de changer les choses, beaucoup se sont essayés et ils ont eu en face d’eux trois réponses: la corruption, l’exil ou la mort.
    Les 3 étant les seuls propositions que peut faire la matrice qui ne génère que le médiocre, le pourri et le corrompu. C’est dans cette mélasse qu’il se régénère indéfiniment et ceci depuis l’indépendance.
    La seule chose qui peut faire tomber ce système comme un château de carte, c’est le prix du pétrole, il faut prier pour qu’il reste très faible, il n’y aura plus rien à voler, plus de marchés juteux, plus de détournements possibles. À ce moment là, le système s’auto détruira tout seul car les raisons de son existence ne seront plus présentent pour le pérenniser. C’est mathématique, plus d’argent, plus de voleurs vu qu’il n’y a plus rien à voler.




    39



    16
      anonyme
      5 octobre 2017 - 20 h 04 min

      Malheureusement le prix du petrole est tombe sous la barre des $10 dans un passé pas lointain et pour une bonne periode mais ca n’a pas empeche ces gens la de continuer a se servir jusqu’au coude. C’est d’un bon coup de balet qu’ils ont besoin pour deguerpir une fois pour toute. Esperons qu’il n’y aura pas trop de casse car c’est le peuple qui paiera.




      13



      4
      Abdelhamid
      6 octobre 2017 - 7 h 22 min

      C’est mathématique, plus d’argent, plus de voleurs vu qu’il n’y a plus rien à voler.
      Vous vous trompez, après la planche à billets ils passeront aux dettes extérieures et ils nous laisseront l’ardoise !




      9



      5
    krimo
    5 octobre 2017 - 19 h 38 min

    Je pense que c’est la seule personne connue qui fait preuve de courage et pourquoi ? tous simplement parce qu’il n’a rien à perdre ni commerce acquis par attestation communale, ni villa occupée illégalement, un casier judiciaire politique assez propre, ses enfants n’ont surement pas eu de terrains à batir….. bref, il n’y en a pas beaucoup comme lui dans son milieu. Il mérite le respect et l’Histoire s’en souviendra. Respect Monsieur




    43



    13
    Sallah
    5 octobre 2017 - 19 h 28 min

    Boukrouh meskine , il perd de plus en plus d’épaisseur , de consistance et d’argument ! Plus il parle dans le vide plus les internautes se désolidarisent de lui ! Il nous a promis de nous proposer son projet, sa conception de sortie de crise, des propositions concrètes mais il continue à interpeller « x » et « y » , à critiquer « x » et « y » . !!! Il nous prédit promet un déluge, une explosion populaire mais il ne nous dit pas concrètement qu’elle son sa feuille de route politique et institutionnelle, sa feuille de route à lui. Bref il ne nous dit pas les étapes de ce processus politique pour sortir de la catastrophe !!




    17



    35
    Nacer
    5 octobre 2017 - 19 h 22 min

    Je ne comprends pas comment un homme comme BOUTEFLIKA qui n’a même pas le BAC a pu duper tout un peuple et a neutraliser les officiers supérieurs notamment ceux de la DRS???
    Il doit y avoir une force extérieure qui le soutient, ça c’est certain!! Vous n’avez qu’à l’écouter défier les généraux en 1999 pour comprendre.
    mais la volonté du peuple, s’il se réveille bien sur, peux faire des miracles. Seulement, le peuple a d’autres préocupations: BOUFFER, avoir un Smartphone …. c’est du très haut niveau quand même!!!




    41



    14
    [email protected]
    5 octobre 2017 - 18 h 53 min

    c’ est un appel de bon sens, même si ses déclarations dérangent certaines personnes, son analyse devrait être prise au sérieux par le chef d’ état major des armées et les partis d’ oppositions qui sont totalement absents pour débattre de la dérive de l’ état ils ne pourront pas dire qu’ ils ne savaient pas.une chose est sûr c’ est que le clan présidentiel joue la montre pour moi c’ est irresponsable de leurs part.




    32



    7
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 18 h 29 min

    Faut bien qu’il écrive quelque chose pour nourrir les torchons à la solde du makhzen. Mais que représente ce monsieur ? Rien! Mais il rêve d’être ministre!




    36



    76
      Nacer
      5 octobre 2017 - 19 h 09 min

      tu t’attaques à un intellectuel et pas un KHOBZISTE comme toi et les gens qui te ressemblent qui ne pensent qu’à BOUFFER et B….regarde un peu plus loin que ton nez et un peu plus haut que ton nombril.
      c’est pour ça 70% des élus sont des illettrés ……




      36



      14
        MELLO
        5 octobre 2017 - 19 h 26 min

        le terme intellectuel est banni du vocabulaire des Algériens. Lire quelqu’un pour ses idées reste le seul plaisir que nous avons et BOUKROUH nous donne cette possibilité . Son message est SAGE , beaucoup dans ce monde immonde n’a pas le même esprit.




        33



        13
        Alilou
        5 octobre 2017 - 20 h 43 min

        Personnellement, je n’ai rien contre ce bonhomme mais force est de constater quand même qu’il a fait parti et grandi dans ce système. C’est donc, un enfant du système qu’on le veuille ou non ! Et pendant tout ce temps passé à se gaver et se goinfrer des « avantages » de toutes sortes de ce même système : IL N’A DIT MOT… A présent, qu’il a été écarté depuis, il l’ouvre pour faire LE PROCÈS de ce même système QUI L’A….. NOURRI !!! Sincèrement, je ne comprends pas. En l’espèce, il y a un adage de bien de chez qui parle de cette catégorie de personne et qui dit la chose suivante : YAKOUL FEL GHALLA WI SEB FEL MELLA ! Étonnant jusqu’à quel point la nature humaine soit si bizarre….. Ingratitude quand tu nous tiens.




        24



        10
    CHIBL
    5 octobre 2017 - 18 h 05 min

    Monsieur Boukrouh,il faut faire appel au généralissime Gaid Salah pas a l’armée.




    13



    17
    Mus
    5 octobre 2017 - 17 h 50 min

    M. Boukrouh est un courageux visionnaire et un patriote qui défend son pays et son peuple contre les dérives impopulaires d’un pouvoir violent et corrompu. Les citoyens sincèrement préoccupés par la situation dans laquelle notre pays a été entraîné par ce pouvoir incompétent et prédateur devraient ressentir comme un devoir national de soutenir les initiatives politiques et pacifiques dans le genre de celle de Boukrouh. Ce pouvoir a assez fait de mal au pays et devrait avoir un dernier sursaut d’honneur pour remettre le pouvoir au peuple a travers des élections générales transparentes et crédibles dont l’ANP pourrait garantir le déroulement pacifique et ordonné.M. Boukrouh n’est pas seul, bien au contraire. L’opinion publique nationale y compris Djilali Soufiane, Karim Tabou, Ali Benflis et d’autres leaders politiques nationalistes et patriotes, devraient se joindre a son initiative soutenus par le peuple entier pour sauver notre chère Algérie du désastre programmé par le régime actuel.




    33



    14
      MELLO
      5 octobre 2017 - 19 h 33 min

      Rares sont les hommes politiques qui nous tracent le chemin de la liberté. Boukrouh vient de toucher à la véritable ignominie qui enveloppe le peuple dans sa grande majorité. Cette majorité, laissée sur quai, qui ne veut pas prendre le train des affaires de ce pouvoir. La SEULE catégorie qui risque de payer ces décisions impopulaires imposées d’en haut.




      22



      12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.