Crédit «halal» : une flatterie pour appâter les barons islamistes de l’informel

crédit hallal
Le Wall Street algérien se trouve au square Port-Saïd. New Press

Par Houari Achouri – Le lancement officiel du produit «crédits halal» par les banques publiques, destiné notamment à l’acquisition de logements, est annoncé pour novembre prochain. Ce n’est pas une surprise, les produits de la finance islamique prennent leur place dans le domaine «non conventionnel» qui a été aménagé pour les nouvelles sources de financement justifiées par la crise qui a commencé à frapper l’économie algérienne depuis près de quatre années.

Mais cette expression, «crédit halal», qui revient ces derniers temps de façon récurrente dans la bouche des responsables d’institutions financières et qui est relayée «fièrement» par certains médias arabophones proches des thèses islamistes, soulève inévitablement la question suivante : est-ce à dire que tous ceux qui contractent des crédits «conventionnels» (avec intérêts) auprès des banques nationales et étrangères sont des mécréants et des apostats ? Il y a, là, un glissement sémantique dangereux.

En fait, les banques dites «islamiques» jouent sur la fibre religieuse pour racketter leurs clients à qui elles font payer des intérêts déguisés (mourbaha) astronomiques, une pratique dénoncée y compris par des muftis influents à l’instar d’Al-Qaradawi et d’autres. Cela également n’est pas surprenant, dans tous les domaines, l’usage de la ruse chez les islamistes est outrancier, croyant pouvoir ainsi contourner les contraintes de la religion et franchir ses balises tout en donnant l’image de vrais fidèles.

Sur ce registre, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) n’a pas manqué de profiter de l’opportunité qui lui a été offerte par l’examen par l’Assemblée populaire nationale (APN) du projet de loi portant amendement de l’ordonnance en vigueur sur la monnaie et le crédit, et le débat autour du recours du gouvernement au financement non conventionnel motivé par la nécessité de combler le déficit et assurer la liquidité monétaire pour le Trésor public.

En effet, dans le sillage de la démarche gouvernementale traduite par l’inscription parmi les objectifs de son plan d’action du mécanisme de financement non conventionnel, c’est-à-dire la planche à billets, le MSP fait le forcing pour la mise en place d’un cadre juridique régissant le crédit la finance islamique. Les islamistes prétendent que «leurs» banques constituent un moyen pour trouver une solution à la crise financière que traverse le pays en procurant une ressource additionnelle importante pour l’économie nationale, susceptible d’intégrer dans le réseau bancaire national les capitaux de l’informel, qui est leur secteur de prédilection.

Les pouvoirs publics également se font l’illusion que cette clientèle potentielle qui agit dans l’informel, en concurrence avec le système bancaire légal, va se ruer vers le système financier islamique. Les barons de l’informel ne sont pas prêts à abandonner la chkara (argent non déclaré) qu’ils utilisent dans leurs transactions financières, en brassant des sommes énormes sans que ces transactions soient exemptes de la fameuse riba (usure).

Le système de crédit que veulent introduire les islamistes est qualifiée d’hypocrite parce que tout le monde sait que les hommes d’affaires, quelle que soit leur religion, ne renoncent en aucun cas au profit qu’ils peuvent tirer d’une quelconque transaction. Au demeurant, les experts expliquent que le fonctionnement des banques islamiques n’est en rien fondamentalement différent du fonctionnement d’autres banques commerciales. Ce qui les sépare, ce sont des nuances insignifiantes dans le monde des affaires.

H. A.

Comment (23)

    mas umeri
    24 octobre 2017 - 16 h 10 min

    Pour illustre un peu l’arnaque de la banque islamique,qui se base sur le Halal, donc pas d’usure, pas d’Intérêts, un ami se présente dans l’une de ces banques, il est reçu par une assistante, qui lui souhaite la bienvenue.L’homme en question, lui pose une question: dites moi, si votre banque ne fait pas d’intérêts, comment le personnel est’il rémunéré? la dame lui répond  » vous venez déposer votre argent ou pour nous interroger.En vérité ces banques utilisent la ruse pour attirer une clientèle douteuse, laquelle ne sait pas ou blanchir son argent.




    1



    0
    Lghoul
    7 octobre 2017 - 9 h 18 min

    Moi je propose quelque chose de nouveau: Un
    Vote Halal pour faire digerer un 5ieme. 40 millions voteront
    avec leur coeur sans meme pas bouger de chez eux.
    Le pays economisera des milliards et le resultat est
    100% halal. Par la suite, ils organiseront des meurtres
    halal jusqu’a ce qu’il ne restera plus personne pour
    les derranger. Imaginez si 40 millions vont halaliser
    leur propre mort. Qui pourra les empecher ? Ne soyez
    pas surpris de voir un jour des boucheries humaines
    halal a travers tout le territoire national. Vous savez,
    c’est quand on n’a pas de petrole qu’on innove.




    3



    3
      Lghoul
      7 octobre 2017 - 9 h 34 min

      La prochaine application du vote halal sera pour le
      prix Nobel de la paix et de la guerre. Ainsi ceux qui
      proposent sans succes chaque annee notre
      Fakhamatouhou simplifieront les procedures et
      les criteres. Voyez maintenant comment le terme
      Halal simplifie la vie a tout le monde. Un terme, oui
      un terme peut faire la difference entre la vie et la
      mort. Une difference entre le Nobel et une statue
      de bronze et entre une mosquee de 10 milliards
      qui n’est meme pas terminee et un hopital pour
      les malheureux qui souffrent de cancers, de maladies
      cardio vasculaires, d’insuffisances renales et de diabete.




      7



      3
        Zoro
        7 octobre 2017 - 17 h 36 min

        Tu as oublié les plus malheureux des malheureux, ces pauvres schizophrénes ,ces foughouls qui ont besoin urgent d un asile qui les abrite. Signé ZORO. ..Z..




        4



        1
          Samia
          7 octobre 2017 - 19 h 15 min

          Tais toi kharab wahabite. Prosterne toi H24 et tu iras au paradis promis.




          2



          1
          Zoro
          7 octobre 2017 - 19 h 46 min

          Après fatiha,voilà Samia qui vient à la rescousse,bientôt tamnaght complétera le trio devant toutes ces dames ZORO n a qu a être gentleman et leur dire MESDAMES quoique vous dites ZORO vous salue bien!Signé ZORO




          3



          1
    Cheikh kebab
    6 octobre 2017 - 23 h 59 min

    Les banques classiques peuvent immédiatement pratiquer le crédit halal,il suffit qu’on remplace le mot intérêt par mourabaha. Exemple: pour un crédit de 1000 à 5% pour 10 ans on calcule la somme des intérêts sur les 10 ans(qu’on n’appellera pas intérêts) on ajoute les 1000 et on divise le tout par le nombre de périodes de remboursement= somme à payer chaque échéance. Et on ne parlera pas d’intérêts.




    3



    1
    Zaatar
    6 octobre 2017 - 20 h 52 min

    Elle est belle cette invention de halal et haram… elle dope l’esprit et l’intelligence humaines…




    8



    2
    Felfel Har
    6 octobre 2017 - 20 h 29 min

    Nos banques publiques vont vite se transformer en énormes machines à laver l’argent sale en le « hallalisant », belle trouvaille et qui doit remercier pour cette idée géniale? Le diable, pardi! Tous les trafiquants en tous genres trépignent d’impatience pour faire passer leur argent mal acquis (trafic d’armes, de drogues, d’organes , prostitutions, etc.) par une banque algérienne. Il rentre sale par ici, 3abaz, il sort nickel de l’autre côté! C’est dommage que la même chose ne peut pas être permise pour les hommes. Mais pour ça il y a la Mecque où de nombreux truands (ouled lehram) vont se refaire une virginité et s’acheter une respectabilité perdue depuis des lustres.




    11



    3
    ZORO
    6 octobre 2017 - 20 h 05 min

    Je vois qu ils sont nombreux les SAADI ,en se trompant de peuples il vous a inocule son virus!SIGNE ZORO…Z…




    3



    5
    Zaatar
    6 octobre 2017 - 18 h 17 min

    Comme l’a si bien expliqué et démontré notre ami Abou Stroff, que je salue, il n’y a que les niais pour croire que la chkara va disparaitre avec l’apparition de la finance dite islamique. Le crédit halal est juste une appellation pour un fonctionnement identique camouflé. On dira qu’il n y a pas d’intérêt au crédit mais un bénéfice qui, cependant, est calculé au taux d’intérêt en vigueur pratiqué par toutes les banques. résultats des courses, la personne qui contracte un crédit halal se dit qu’il n y a pas d’intérêt alors qu’il remboursera son crédit au taux d’intérêt en vigueur sur la durée du remboursement. Et donc, comme toute la finance mondiale est contrôlée par un seul lobby, le siphonnage de « l’argent islamique » est encore plus facile avec le crédit halal… En remarquant que pour notre pays, comme le dit encore notre ami Abou Stroff, ceux qui sont dans l’informel n’étant pas plus musulmans que le reste, ils ne se tireront jamais une balle dans le pied en allant mettre leurs fric dans une banque islamique…




    10



    2
    karimdz
    6 octobre 2017 - 17 h 53 min

    Que l Algérie pays musulman octroie des crédits « halals » devrait être quelque chose de naturelle, pourquoi islamiste !!!

    Maintenant il faut etre prudent, il faut pas être dupe non plus, une banque veut toujours se faire rémunérer et elle ne peut pas faire autrement, en général, elle proposera à l emprunteur d acheter le bien mais le vendera plus cher. On dira que c est un bénéfice.

    Je pense qu il faut pas trop réer, compte tenu de l état de nos finances, mais si elles étaient meilleures, pourquoi pas, un prêt à taux zéro sans plus value pour la banque.




    12



    6
    Algérien Nationaliste
    6 octobre 2017 - 17 h 09 min

    Il faut sortir du paradigme wahhabo salafiste et virer ce gouvernement sinon rien de ne changera dans ce pays.




    10



    2
    PRAGMATISME
    6 octobre 2017 - 16 h 58 min

    J’ai déjà publié un commentaire sur la stratégie des juifs de l’Allemagne nazi des années trente,la même stratégie fût également adopter les islamistes turcs avant la prise du pouvoir par l’AKP ,souvenez vous il y a une ou deux décennies il faut des millions pour achetez quelque chose chez eux ,maintenant qu’ils sont au pouvoir ils ont changé de devise devenue plus forte ;aucune banque ni gouvernement ne peut les amadouer leur but c’est le pouvoir,une fois le pouvoir acquit par voie démocratique ils détruisent les urnes finies les élections seuls leurs mouvance peuvent participer les démocrates seront emprisonnés ou chassés les hommes de culture également une nouvelle dictature s’installera à la différence au lieu qu’on vous tire une balle dans la tête on vous décapite.




    8



    3
    zoheir
    6 octobre 2017 - 15 h 51 min

    Question a tous les islamistes
     » nouvelle vague  » :

    Du temps ou l’Algerie figurait sur le tableau de chasse du FMI et que les services de la dette a un certain temps depassaient l’emprunt, est ce que tout ce qu’a consomme le peuple est : Haram ou bien Yadjouz?




    6



    2
    Bacchus
    6 octobre 2017 - 15 h 42 min

    Vivement les bars halal !




    14



    3
      ZORO
      6 octobre 2017 - 20 h 07 min

      Tu finiras en SDF. SIGNE ZORO….Z…




      5



      5
    Zombretto
    6 octobre 2017 - 15 h 23 min

    Les musulmans d’aujourd’hui veulent être plus musulmans que Mohamed lui-même, et pas seulement les algériens.
    Juste un exemple, et il y en a d’autres : la consommation de porc. Le Coran dit très clairement que la viande de porc est interdite aux musulmans, mais que si on est dans une situation où il faut en manger, ce n’est pas la fin du monde, Allah vous comprendra et vous le pardonnera car ce n’est pas une punition qu’il veut vous infliger en vous l’interdisant. Un homme sensé comprendra donc que s’il se trouve quelque part où il a faim et qu’il ne trouve rien d’autre à manger, il vaut mieux bouffer le porc que crever de faim. Mais nos musulmans vont crier à l’horreur ! Le simple fait de toucher un cochon ou encore pire, d’utiliser une brosse faite de poils de sanglier vous enverra rôtir en enfer pour le reste de l’éternité ! Et surtout, attention, chaque fois que vous prononcez le mot “porc” il faut vous laver la bouche et demander le pardon d’Allah, sinon vous êtes foutu !




    21



    3
    Zombretto
    6 octobre 2017 - 15 h 13 min

    Ceux qui ont écrit le Coran ne connaissaient pas ce qu’était l’inflation. Au 7ème siècle, si je prête 1000 dinars à mon ami aujourd’hui et qu’il me repaye 1000 dinars dans dix ans, je ne perds rien, mes 1000 dinars auront le même pouvoir d’achat. Allez donc faire la même chose aujourd’hui ! Si j’avais prêté 1000 dinars à mon ami en 2007 et qu’il me repaye 1000 dinars aujourd’hui, j’aurai carrément perdu 90%.




    16



    3
      Amnagh
      6 octobre 2017 - 15 h 21 min

      Bienvenue au crédit halal.A quand l’apéro halal,le bikini halal ?
      Une question:le cochon de mer est-il halal ?
      La régression sans fin des Etats despotiques arabes a-t-elle une fin ?




      19



      4
    RamiAmiop
    6 octobre 2017 - 14 h 53 min

    Il n’y a pas plus pervers,hypocrites,menteurs,manipulateurs,voleurs que les islamistes.Ils utilisent ,tout en la salissant,la religion pour commettre leurs méfaits.C,est devenu le repaire des délinquants de tout bord pour rester dans l’impunité.




    17



    3
    Lghoul
    6 octobre 2017 - 14 h 40 min

    Pourquoi parler credit ou d’argent « halal » ou « haram » quand on sait qu’on est destiné au paradis ou tout est halal a l’avance ?
    Pourquoi rechercher la richesse sur terre si on ne pense qu’a la mort dès sa naissance ? Donc si la vie ne nous interesse pas pourquoi penser a l’argent halal ou haram ? Normalement tout le bien matériel est haram quand l’interval de temps – entre la naissance et la mort – appelé « VIE » dans les contrées ou ils veulent vivre, n’existe pas dans celle ou ils ne pensent qu’a la mort 24H/24. Et voila une nouveauté pour voler les ignorants et les naifs ! Credit halal et peut etre un jour ils nous parleront de paradis halal et de paradis haram et ce n’est pas impossible d’inventer des enfers halal avec des voyages organisés par des agences agrées au peigne fin. C’est quoi tout ce charabia Ya’l khawa nous sommes en 2017 je crois non ? Dois je commencer a pleurer en halal ou rire en haram ?




    17



    3
    Abou Stroff
    6 octobre 2017 - 14 h 19 min

    je l’ai dit et je le redit: la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ne sont que deux facettes d’un même pôle qui utilise la religion pour s’enrichir d’une part et abrutir la plèbe d’autre part.
    quant à la finance dite islamique, je pense que c’est une trouvaille du capital financier mondial pour siphonner les fonds détenus par les états dits musulmans, fonds qui serviront, d’une part, à renflouer les caisses des puissances impérialistes et de l’entité sioniste (chacun sait qui contrôle la finance mondiale) et à donner, d’autre part, bonne conscience à des abrutis qui n’ont rien compris au mode de fonctionnement du système capitaliste, système dominant du moment.
    enfin, je pense que le crédit dit halal est une supercherie. en effet, au sein du système capitaliste dominant, la monnaie est une marchandise. elle doit donc avoir un prix comme toute autre marchandise. on peut l’appeler « taux d’intérêt » ou « mourabaha » ou « tartempion » il n’en demeure pas moins que la « chose » reflètera le prix de la monnaie et les exégètes musulmans trouveront le moyen de ne pas parler de « riba » grâce à ce qu’il appellent des « hiyel fiqhia » (des subterfuges dans l’interprétation des textes religieux).
    PS: il n’y a que des niais pour croire que la chkara disparaitra avec l’apparition de la finance dite islamique. en effet, ceux qui activent dans l’économie informelle ne sont ni plus ni moins musulmans que le reste des « agents économiques ». la seule différence entre les premiers et les seconds est que les premiers ne paient pas d’impôts et je ne vois guère pourquoi les premiers décideraient de sortir de l’informel et de se faire harakiri en dévoilant leur « 3aoura ».




    25



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.