Boukrouh qualifie la démarche de Taleb, Benyellès et Ali-Yahia de «mesquine»

PRA Boukrouh
Noureddine Boukrouh. New Press

Par Hani Abdi L’ancien ministre et fondateur du PRA, Noureddine Boukrouh, n’a pas tardé à réagir à la déclaration signée par trois personnalités nationales, à savoir Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali-Yahia Abdennour et Rachid Benyellès, contre le 5e mandat.

Noureddine Boukrouh a sévèrement critiqué ces personnalités et dénoncé leur démarche qu’il considère comme une «reprise» indécente de son initiative portée à la connaissance de l’opinion publique nationale le 16 septembre 2017. Il qualifie leur action de «mesquine». «Un trio de “personnalités nationales” a repris sous sa signature, pratiquement mot à mot, les idées contenues dans mon Initiative sans la moindre allusion à l’existence de celle-ci, m’obligeant à exprimer mon indignation face à cet agissement qui n’a ajouté à la matière plagiée qu’un simple “ça suffit !” dont il attend peut-être un effet de souffle nucléaire et une fausseté, seule trace d’innovation où les intéressés affirment que “notre destin a été confisqué depuis près de vingt ans”, écrit Noureddine Boukrouh selon lequel ces trois personnalités faisaient «partie des confiscateurs».

«Si les trois hommes se targuent d’avoir servi Boumediène, il faut leur rappeler que celui-ci leur a préféré Bouteflika qu’il a imposé à l’Algérie pour on ne sait quelle raison», ajoute Noureddine Boukrouh, estimant que «le combat qui attend la nation pour se débarrasser d’un “système” devenu crapuleux requiert une véritable union nationale à laquelle aucune contribution individuelle, partisane ou associative ne devrait manquer, mais personne ni aucune formation n’a pris jusqu’ici l’initiative de sonner le rassemblement non pas des partis qui ne s’uniront jamais, mais de la nation autour de mots d’ordre et d’objectifs clairs, dont celui d’étouffer dans l’œuf toute idée de 5e mandat».

Noureddine Boukrouh explique son coup de gueule par le silence religieux avec lequel les acteurs politiques ont accueilli son initiative. Pour lui, «ce n’est pas en agissant de la manière mesquine dont vient de le faire le trio qu’on y concourt». «Cela équivaut à porter un coup au front opposé au 5e mandat avant qu’il ne se constitue, et à s’instituer en allié objectif de l’adversaire», poursuit Boukrouh qui invite ce «trio» de personnalités nationales à se taire. «Il eut mieux valu pour ces personnalités de continuer de se taire plutôt que de commettre cette forfaiture intellectuelle et morale à un âge cumulé qui avoisine les trois siècles», conclut-il, descendant ainsi en flammes l’appel, aujourd’hui à travers la presse, de ces trois personnalités demandant à l’armée de se démarquer du président Bouteflika et de son entourage familial pour permettre un «changement politique».
H. A.

Comment (48)

    BabElOuedAchouhadas
    9 octobre 2017 - 18 h 57 min

    Cette inhabituelle agitation de cet ancien Ministre de Bouteflika, particulièrement depuis la promulgation de la dernière Constitution interdisant aux bi-nationaux des hauts postes de responsabilité, trouve son explication dans le fait que Mr Boukri est détenteur d’un passeport libanais depuis 2013. Information facilement vérifiable.




    2



    2
    anonyme
    9 octobre 2017 - 16 h 58 min

    un seul héros le peuple
    tout le reste est secondaire
    toutefois le peuple aura son mot à dire le moment venu




    3



    1
    Prédator.dz
    9 octobre 2017 - 15 h 28 min

    Boukrouh a un miroir scotché devant les yeux et ce miroir lui renvoie une image de lui-même PRÉSIDENT et, tous ceux qui se hasardent à donner un avis ou faire part de leur position, fut-il dans le sens de ce qu’il a la prétention d’initier (ce qui est faux) sans passer par son Altesse Fakhamatissime Boukrouh, est frappé du sceau de l’opprobre. Tant qu’il a ce miroir d’illusions, Boukrouh continuera à marcher sur les pieds de ces concitoyens voire sur leur têtes si l’occasion venait à lui être offerte. Laissons le encore se ridiculiser davantage jusqu’à ce que ses derniers soutiens ne trouvent plus quoi lui offrir, sinon quelques clics sur les réseaux sociaux! IMAGINEZ UN INSTANT SEULEMENT DE CE QU’IL SERA CAPABLE DE FAIRE UNE FOIS LE POUVOIR ET LES ARMES ENTRE SES MAINS?!




    2



    1
    Cheikh kebab
    9 octobre 2017 - 15 h 08 min

    Quelle mouche vous a piqué M Boukrouh??? Wachbick???? Si c personnes vous plagient où est le pb?? C pas un brevet,au contraire ça veut dire qu’ils se joignent à votre appel. Arrêtez de vous chamailler,vous,sadi,hamouche,ghozali…… Ce sont toutes c chamailleries qui font la force de ce système. Si des personnalités se joignent à vos appels c à votre honneur. Et puis ne mêlez pas boumediene à la cacophonie d’aujourd’hui; boumediene le grand a au moins le mérite d’avoir édifié une base industrielle unique en son temps.




    2



    0
    zaatar
    9 octobre 2017 - 12 h 25 min

    Il y a juste une chose qui me frappe. Tout le monde (même les fourmis) sait que dans notre bled, Errachem Hmida et Laab Hmida. B3issa oula Bmoussa wallah ma dbedlet el hala.
    Hna imoute kaci, ana hna ki mesmar jha: C’est ce que régime dit depuis plus de cinquante ans et continuera de dire à tout le monde et tous feignant de ne pas comprendre. On le fait exprès ma parole… je ne sais pas ce qu’il leur faut de plus pour qu’ils comprennent que ce régime ne comprend que le langage de la force. Car le pouvoir a été aussi pris par la force…




    5



    1
    Mello
    9 octobre 2017 - 12 h 18 min

    Resultat des courses , en ayant lu et apprecie tous les posts de nos amis le Sieur Boukrouh doit revoir sa copie de politicien qui se veut opposant. Il doit apprendre que pour venir a bout de ce pouvoir, toutes les potentialites sont necessaires, afin de creer une dynamique contre ce pouvoir mafieux. Mr Boukrouh , il est du devoir d’un politicien de proposer et si cette proposition est reprise par quiconque , tout est a votre honneur. Voyez si le FFS avait reagit, lorsque Benflis a repris l’idee du consensus national: l’effet boule de neige sur une idee positive est a saluer.




    8



    0
    Anonyme
    9 octobre 2017 - 12 h 05 min

    Réaction surprenante et malheureuse de Boukrouh dont les sorties récentes avaient suscité beaucoup d’espoir ! Ceux que vous dénonciez, ya Si Noureddine, doivent se régaler avec cet impair, ils en redemandent ! N’avez vous donc aucun sens de la synthèse ?




    7



    0
    Anonyme
    9 octobre 2017 - 11 h 25 min

    Plagié??! Voilà que la dénonciation du malheur des Algériens est à breveter. Il serait bon qu’il se souvienne que lui aussi a été « confiscateur » puisque ministre.




    8



    1
    Ammar
    9 octobre 2017 - 10 h 00 min

    Soyer indulgent et patient Mr Boukrouh!




    8



    0
    badou
    9 octobre 2017 - 9 h 34 min

    En guise de réponse a monsieur boukrouh qui s’estime plagié par ces trois honorables algériens que sont Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali-Yahia Abdennour et Rachid Benyellès,je lui rappelle qu’ils ont déjà été contre le 4é mandat et qu’ils ont rendu public un communique en février 2014.
     » Ali Yahia Abdenour, Ahmed Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles ont rendu public, lundi, un communiqué commun pour annoncer leur opposition à une éventuelle candidature du président de la République sortant, Abdelaziz Bouteflika à briguer un 4e mandat
    Les trois signataires affirment non « à une quatrième candidature de M.Bouteflika » et lancent un appel à toutes les forces saines du pays dont celles attachées à la justice et à la moralisation de la vie politique, à exprimer leur refus par tous les moyens pacifiques qu’ils jugent utiles » (10 Février 2014) Je me demande ou était monsieur boukrouh.




    11



    2
    Le voisin de l'est
    9 octobre 2017 - 9 h 33 min

    Monsieur Boukrouh

    Vous avez pris la défense de l’Algérie et ces personnalités vous ont suivi dans votre démarche, peu importent leurs « moyens intellectuels ».

    L’essentiel, vous avez tracé la voie, ils vous ont suivis.

    A chacun, ses moyens intellectuels !

    Positivez Monsieur Boukrouh et les choses avanceront bien.




    13



    3
    hocine
    9 octobre 2017 - 9 h 24 min

    non mr boukrouh il faut considerer toutes les initiatives.il ne faut pas se mettre déja en leeder




    14



    0
    kaci
    9 octobre 2017 - 9 h 10 min

    la moindre des politesses et de tact politique c’était qu’il s’adresse à ce trio et leur propose d’unir les efforts en vue d’une action commune. Quant à l’opinion elle cherche des guides une bougie à la main.




    13



    0
      Citoyendz
      9 octobre 2017 - 12 h 05 min

      C’est l’evidence meme pour un homme politique , un vrai , mais Boukrouh est un free lance politique et ce genre pulule en algerie (said saadi, soufiane djillali, tabou, etc) et en tirant sur tout ce qui bouge, il n’a absolument AUCUNE chance de devenir president de la republique. Au contraire ils deviennent malgré eux les alliés du pouvoir.




      1



      0
        Le voisin de l'est
        9 octobre 2017 - 22 h 32 min

        Vous mélangez tout.




        0



        0
    zaatar
    9 octobre 2017 - 8 h 11 min

    L’égoïsme, l’individualisme, l’égocentrisme, le narcissisme tous ces comportements ne seront jamais bannis de l’Algérien. Il a cela dans le sang, dans le gène avant même sa naissance. Quoi d’anormal que d’avoir enduré une seconde colonisation après une indépendance avec des individus comme nous? Il suffit de regarder un peu plus de cinquante ans en arrière et de faire défiler le temps chez nous…on a tout cherché, tout essayé dans tout, sauf dans celui de promouvoir le pays, le développer et libérer la société.




    12



    0
    Anonyme
    9 octobre 2017 - 7 h 47 min

    la réaction de boukrouh montre bien le problème qui caractérise les politiques algeriens.ils se prennent tous pour des lumières et les autres des illuminés. ils ont tous un moi démesuré comme boukrouh l’intellouh. C’est pas en dénigrant des personnes respectables qu’ils te choisiront comme président en 2019.l’Algérie est trop grande pour toi ya akhina.




    15



    3
    Anonyme
    9 octobre 2017 - 6 h 06 min

    L’union fait la force, M. Boukrouh, l’auriez vous oublié ? Ces 3 honorables personnes vous auraient plagié ? « Maaliich » l’Algérie mérite bien qu’on lui sacrifie « des droits d’auteur », non ? Messali Hadj, père du nationalisme algérien, tribun hors pair, vénéré comme un prophète par le peuple, a cependant raté l’occasion historique d’être le leader de la révolution en se laissant aveugler par le zaîmisme. M. Boukrouh vous êtes un intellectuel brillant, ne cédez pas au démon de la division.




    17



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.