Ould Salek : «En soutenant le Maroc, la France déstabilise le Maghreb»

France Sahara Occidental
Mohamed Salem Ould Salek, ministre des Affaires étrangères de la RASD. New Press

Par Sadek Sahraoui – Pour les dirigeants du Front Polisario, le principal obstacle au règlement du conflit du Sahara Occidental a pour nom la France.

Lors d’une conférence de presse animée ce matin à Alger, le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohammed Salem Ould Salek, a rappelé un à un tous les coups tordus mené par le Quai d’Orsay au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU durant ces 40 dernières années pour empêcher le déroulement d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental et la prise en charge par la Minurso de la surveillance de la situation des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés illégalement par le Maroc.

Le chef de la diplomatie sahraouie dit ne pas comprendre pourquoi la France investit toutes ses forces dans la stabilisation de l’Afrique de l’Ouest et le respect des frontières qu’elle a elle-même tracé dans cette région et s’échine en même temps à saper la stabilité du Maghreb.

Mohamed Salem Ould Salek accuse également Paris de pousser le Maroc à ne pas respecter ses engagements internationaux. «En adoptant une telle politique, la France pousse les pays de la région à la confrontation et plonge le Maghreb dans une instabilité chronique», a soutenu le chef de la diplomatie sahraouie, qui ajoute que Paris s’emploie depuis toutes ces années à bloquer le règlement de la question sahraouie depuis l’intérieur même du Conseil de sécurité de l’ONU et à tout faire pour que la Minurso ne s’acquitte pas de sa mission. Mission qui consiste essentiellement à organiser un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental occupé.

Le responsable sahraoui rappelle que c’est la France qui, depuis le début du conflit, a armé, conseillé et soutenu politiquement et financièrement le Maroc dans son ignoble entreprise coloniale. Mohamed Salem Ould Salek s’est dit convaincu que «la France s’oppose à l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental car elle sait pertinemment en faveur de qui iront les suffrages qui s’exprimeront». Il a accusé également le gouvernement français de tout tenter actuellement pour empêcher l’application de la décision de la Cour européenne de justice, qui stipule clairement que les accords conclus entre Bruxelles et Rabat ne s’appliquent pas au Sahara Occidental, qui est un territoire indépendant du Maroc.  La France, ajoute-t-il, mène actuellement un travail de coulisses pour essayer d’exclure la délégation sahraouie du Sommet UE-UA, dont les travaux doivent avoir lieu en novembre prochain en Côte d’Ivoire.

Paris veut semble-t-il aussi torpiller l’événement. Cela fait d’ailleurs dire à Mohamed Salem Ould Salek que dans le cas du conflit du Sahara Occidental, le principal centre de décision se trouve non pas à Rabat, mais plutôt à l’Elysée. Pour lui, la situation n’évoluera pas tant que la France continuera à violer la légalité internationale.

Le chef de la diplomatie sahraouie a indiqué que le nouvel envoyé personnel du secrétaire de l’ONU au Sahara Occidental, Horst Köhler, qui doit effectuer une tournée dans la région la semaine prochaine prendra très vite de conscience de cette réalité, à savoir que le principal facteur de blocage est la France. A l’occasion, Mohamed Salem Ould Salek a réitéré la volonté des dirigeants sahraouis de coopérer pleinement avec l’ONU et la Minurso pour la décolonisation du Sahara Occidental sur la base de l’accord signé en 1991 entre le Front Polisario et le Maroc.

S. S.

Comment (8)

    Anonyme
    12 octobre 2017 - 8 h 40 min

    C’est justement le but de la France de f… le b… en Afrique et il ne lui restera qu’à se servir apres le K.O. généralisé qu’elle aura orchestré.
    Tout le monde a compris ça.
    Les pays qu’elle convoite le plus ce sont ceux ou le petrole, le gaz et l’uranium et d’autres minerais regorgent dans le sous-sol.
    Il faut se serrer les coudes et lui faire face.




    7



    3
    Anonyme
    12 octobre 2017 - 7 h 50 min

    La France destabilise l’Afrique du nord c’est au vu et au su de tout le monde y compris l’onu,sinon comment expliquer sa destruction de l’etat Lybien .Depuis 1830 la France represente et exporte le malheur vers l’Afrique du nord pour cela elle utilise et entretient ces deux talons d’achille de la region le Maroc et la Tunisie pour mener ses coups tordus.




    6



    3
    Le Direct .
    11 octobre 2017 - 22 h 22 min

    Tout Le Monde sait bel et bien que La France soutient Le Marrueccos sur sa Colonisation à tord sur Le Peuple Sahraoui du Polisario pour une seule et unique raison , pour que les sionistes qui occupent illégalement La Terre Sainte de Palestine ne soient pas les seuls colonisateurs sur La Planète .




    25



    10
    Bila
    11 octobre 2017 - 19 h 38 min

    Mais pourquoi la République Algerienne démocratique et populaire , ainsi que la République arabe sarahoui démocratique, n autorisent elles pas la recensement des populations des camps ?
    Et leur confère le statut de réfugié par le hcr ?




    15



    40
    Chaoui
    11 octobre 2017 - 19 h 20 min

    Sur l’OCCUPATION par le Maroc du territoire des Sahraouis : Le DROIT et la JUSTICE finiront par TRIOMPHER. Ce n’est qu’une question de temps.
    La France qui se targue d’être « la Patrie des droit de l’homme » semble avoir oublié cette vérité immuable. Quels que soient ses artifices, son soutien au Maroc visant à la poursuite de l’OCCUPATION du territoire du Sahara Occidental finira par se traduire par un cinglant échec car au bout du compte les Sahraouis finiront par s’exprimer et obtenir leur indépendance si ce n’est avec l’approbation du Conseil de Sécurité de l’ONU où la France ne cesse de bloquer leur destin, ce sera avec l’acclamation de l’Assemblée Générale de cette même organisation internationale comme la Charte des Nations Unies lui en donne pouvoir. Vive le Sahara Occidental Libre !




    14



    10
    Mas Umeri
    11 octobre 2017 - 19 h 02 min

    La France de Mitterrand, Hollande, Sarkozy, n’ayant pas encore digéré, la perte de l’Algérie, veut aider le Maroc qu’elle considérer toujours comme son protectorat. D’où son opposition a toute solution de referendum d’autodétermination pour les sahraouis, ce, malgré le verdict rendu par la C I J, laquelle a débouté le Maroc sur sa revendication du Sahara Occidental, considéré comme un territoire autonome, abandonné par l’ Espagne, après 105 ans de colonisation. Le soutien de l’Algérie, il faut le rappeler, s’inscrit dans le principe adopté par l’ Union Africaine, a savoir, le respect des frontières héritées de la colonisation, pour les nouveaux Etats indépendants, que le Maroc a violé, avec la soutien de la France.




    20



    11
    Sidali
    11 octobre 2017 - 15 h 22 min

    La France est pour le Maroc ce que sont les USA pour l’autre Entité Sioniste au Moyen Orient et c’est pour cela que je dis à chaque fois que l’indépendance de la Palestine et du Sahara occidental ne peut être obtenue que par la reprise de la lutte armée qui avait connaître au monde entier la juste cause de ces deux peuples.




    7



    10
    BabEIOuedAchouhadas
    11 octobre 2017 - 15 h 14 min

    Raison de plus pour que Mr Ould Salek comprenne que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et surtout ne rien attendre de cette ONU tant que cette coquille vide reste entre les mains de cette France néo-colonialiste.




    7



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.