Surveillance des élections locales : à quoi joue Abdelouahab Derbal ?

Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE)
Abdelouahab Derbal. New Press

Par Hani Abdi – Le président de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelouahab Derbal, multiplie depuis quelques jours les déclarations dans la presse nationale peu rassurantes sur les capacités de l’instance qu’il dirige à garantir des élections locales «propres». De l’assainissement du fichier électoral aux rejets massifs de listes de candidatures pour des motifs non spécifiés dans la loi électorale, en passant par le manque de neutralité de l’administration, Abdelouaheb Derbal appelle à une révision «urgente» de certains textes de lois pour que son instance puisse jouer son rôle et assumer la mission pour laquelle elle a été instituée, à savoir veiller à la régularité des scrutins, en tous points de vue.

Ainsi, après avoir admis que l’assainissement total du fichier électoral nécessite encore plus de temps, le président de la HIISE fait état tout simplement de l’incapacité physique de son instance à apporter les vérifications des fichiers électoraux à travers les 1 541 communes. Aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne, Abdelouahab Derbal avoue que la réalité est beaucoup plus complexe qu’on le pense. A l’épreuve du terrain, la HIISE a vite donc constaté ses limites. Des limites qui sont, selon lui, à la fois juridiques et matérielles. A titre d’exemple, l’instance que dirige Abdelouahab Derbal est composée de 410 membres et il y a 1 541 fichiers électoraux qui nécessitent vérification. La HIISE n’a pas la source humaine pour ce faire. D’où donc la nécessité, estime cette instance, de travailler pour un fichier électoral national. Mais ce n’est pas demain la veille.

Le ministère de l’Intérieur ne semble pas prêt «techniquement» à effectuer ce travail. L’instance de Derbal a rencontré beaucoup de problèmes et les difficultés éprouvées à bien surveiller les élections législatives persistent encore. Le plus urgent, pour Abdelouahab Derbal, «c’est de comprendre que l’organisation des élections est un travail collectif et les devoirs et les obligations sont partagés par toutes les parties, à savoir l’administration, les partis politiques, la presse et l’instance». Mais pour cet ancien député du parti islamiste Ennahda, «il faut revoir les lois», qui ont des retombées politiques, dans leur ensemble pour plus d’harmonisation afin de lever les obstacles que rencontre son instance à accomplir sa mission.

En insistant sur l’incapacité de son instance, à l’heure actuelle, de mener comme il se doit sa mission, Abdelouahab Derbal est en train d’attiser les soupçons de fraude, déjà fortement présents dans l’esprit des Algériens, lui qui est censé, à travers son instance, être la digue contre tout dépassement ou irrégularité qui pourrait entacher les élections locales du 23 novembre. A quoi donc joue Abdelouaheb Derbal ? Il est à rappeler qu’il a été épinglé par les observateurs de l’Union européenne pour sa «proximité très visible» avec le ministre de l’Intérieur, lui qui dirige une instance censée être indépendante.

H. A.

Comment (13)

    mzoughene
    14 octobre 2017 - 20 h 12 min

    c est simple ,il a peur d une déconfiture comme les législatives ! une abstention massive vas le discrédité lui et le pouvoir qui va le virer en cas de catastrophe électorale dont tous le monde attendait ! moi je vais a la pêche le jour du scrutin c est toujours çà de gagner !




    0



    0
    This One
    13 octobre 2017 - 22 h 28 min

    comme dab … à l’approche des festivités élctoralistes surtout des mairies ….les barbus commencent à bouger , vous n’avez qu’à voir leurs mouvements incessants et va et vient , regroupements …ils ont senti la viande : terrains , locaux commerciaux , autres avantages ….donc coute que coute pour élire leurs barbus en chef (maires ) pour leur donner de quoi manger car ce ne sont que des vanupieds , rien dans la téte ….tout dans le ventre !!!




    0



    0
    Mus
    13 octobre 2017 - 20 h 53 min

    Si Derbal est-il en train de faire de la résistance, comme a tente vainement de le faire, avant lui, Tebboune? Si c’est le cas, Si Derbal n’ignore pas le sort qui a été réservé, par le pouvoir omnipotent, a l’ex premier ministre. En tout cas, le Sieur Derbal semble revenir, presqu’inconsciemment a son origine politique d’opposant islamiste. Et cela, encore une fois, ceux qui l’ont placé a ce poste, ne le lui pardonneront certainement pas. Le jeu de Si Derbal demeure tout de même un peu trouble. Car, par ses déclarations, il donne l’impression de découvrir la nature de sa mission, peu honorable, il faut l’admettre. Parce que s’il s’était donné la peine de parcourir la loi organique portant sur la HCICE qu’il préside, il aurait compris que ce que le pouvoir attend de lui est d’apporter sa caution et celle de sa commission a la fraude électorale qui est la raison d’être et de faire du pouvoir. Sans cette fraude, ce viol permanent de la volonté populaire, ce pouvoir aurait disparu il y a longtemps. Donc Si Derbal devrait agir en homme avisé et honnête: Il devrait dénoncera les abus du régime et remettre son tablier ou se taire et devenir complice des méfaits du regime. Mais est il disposé a le faire? Est il suffisamment avisé et honnête pour cela ? La question reste posée.




    0



    0
    Lghoul
    13 octobre 2017 - 14 h 52 min

    « Surveillance des élections locales » !. Pourquoi surveiller si surveiller ou ne pas surveiller c’est kif kif ?
    A moins que vous suveillerez ceux qui ont la tache de bourrer les urnes avec les listes des « populations » des cimetières d’Algerie. Surveiller ou pas, une chose est sure: Le peuple en a raz le bol de vos histoires a dormir debout. Combien d’élections ont eu lieu depuis 62 et c’est toujours la même procédure donnant le même résultat ? Alors, continuez seuls comme vous voulez bourrez tout ce que vous voulez, et surveillez comme vous voulez, et sutout, s’il vous plait, ne nous derrangez plus car l’intersection de votre ensemble avec le notre est vide. On n’a absolument rien de commun.




    6



    0
    Felfel Har
    12 octobre 2017 - 19 h 47 min

    Je me permettrais de lui rappeler cette fameuse sortie de Chevènement quand il était ministre de la défense, aprés avoir appris que Mitterand avait rejoint la coalition (Desert storm) contre l’Irak: « Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne ». Il a joint le geste à la parole et il a démissionné. On se sert de vous comme « feuille de vigne » pour cacher les tares du systême en matières d’organisation et de contrôle des élections, vous êtes leur alibi, leur caution. En dépit de vos diatribes, le systême s’entêtera à tenir des élections truquées. « Bad habits are hard to break » (les mauvaises habitudes sont difficiles à changer).




    4



    2
      No Benflis
      13 octobre 2017 - 22 h 23 min

      comme le dit Sir Albert Einstein : il est plus facile de rompre une liaison atomique , qu’une habitude ..!




      0



      0
    Algérie Authentique
    12 octobre 2017 - 19 h 39 min

    @Bison , ça fait quand même quelques centaines de milliers de gens par personne … ce qui est considérable même avec un islamiste qui devrait être aidé par la baraka plus qu’un autre fonctionnaire lambda !!!! à propos ils ont combien de temps pour le faire ??? ça on nous le dit pas ! mais n’est-il pas possible de créer une application informatique pour faire le « bon boulot »??? avis à nos « inventeurs » de trucs qui existent déjà hachalimayesthelch!!!




    7



    1
    focus
    12 octobre 2017 - 18 h 03 min

    c’est une convultion du systeme malade depuis 1962. pour justifier le taux de participation aux elections
    locale qui serras un ras de marée d’abstinence .
    ce monsieur fonctionnaire ordinaire comme ceux depuis 1962.




    3



    4
    Algérien Nationaliste
    12 octobre 2017 - 17 h 22 min

    Il faut expulser les islamistes d’Algerie, ce sont les marionnettes d’israel du maroc des usa, de l’arabie saoudite/quatar, turquie, ils nous apportent que des malheurs, 20 ans que la société est stagnante à cause d’eux, il est temps de les expulser eux comme ce gouvernement crapuleux. il faut organiser un référendum d’initiative populaire dans les grandes villes pour ou contre l’expulsion du fils et du gouvernement c’est pas plus simple que ça.




    11



    1
    chibl
    12 octobre 2017 - 16 h 08 min

    Les islamistes sont des traîtres et resteront des traîtres, il étaient ou le 1 er novembre 1954.
    Maintenant que l’echeance de 2019 est toute proche il nous trouve des failles dans le système électorale qui ne favorise pas les islamistes, voila ce que vous avez trouver Ya Derbal.




    11



    1
    Bison
    12 octobre 2017 - 14 h 08 min

    C’est toujours la même chansonnette, un frérot hors du pouvoir, dans l’opposition, critique toujours le pouvoir en place de toutes les tares du monde et en contre partie promet toujours monts et merveilles, de tout changer, de faire des miracles et tout de suite sans délais, pour peu qu’on lui permette de prendre le pouvoir et, une fois en place, bien placé, il change le discours et nous apprend tout autre chose, que finalement c’est pas aussi facile que ça, qu’il lui faut des moyens, beaucoup beaucoup de moyens financiers, beaucoup de moyen humains (toute sa confrérie) et beaucoup, « très » beaucoup de temps (éternellement)… et si ça ne marche toujours pas après l’éternité et tous les moyens mis a sa dispositions, ne cherchez pas loin, c’est toujours à cause des ennemis de la oumma (eux, les frerots, ce sont saints)!

    PS.: ((« … l’instance que dirige Abdelouahab Derbal est composée de 410 membres et il y a 1 541 fichiers électoraux qui nécessitent vérification. La HIISE n’a pas la source humaine pour ce faire. D’où donc la nécessité, estime cette instance, de travailler pour un fichier électoral national. Mais ce n’est pas demain la veille. »))!!! 410 membre pour assainir 1541 fichiers électoraux! Ce qui fait environ 4 fichiers par membre! Oui, effectivement, c’est trop, beaucoup trop pour un frérot! En fait, pour assainir ces 1541 fichiers il faudrait pour si derbal une armée d’un millions de collaborateurs! Tous les ferrots nationaux ne lui suffiront pas, il faudra l’autoriser à importer a l’international, des spécialistes en assainissement, Chez la nahdha tunisienne d’al Ghannouchi! Et en même temps, il faut permettre à si Derbal de changer toutes les lois a sa convenance, assainir l’administration et remplacer tous les fonctionnaires par les membres de sa confrerie et surtout il faut lui remettre les clés du trésor sans limite et ne pas le presser par le temps, laissez le à son rythme…!
    Fkighass r’ray i mouh yavnayi akham s’louh, qui veut dire a peu près : j’ai donné carte blanche à Moh pour me construire une maison en dur, il m’a construit une baraque en tôle!




    11



    0
    Nasser
    12 octobre 2017 - 13 h 56 min

    Le problème de l’Algérie vient de la non-application des lois, de l’incompétence, du mépris des compétences et ce depuis Chadli ! Le reste c’est de la c… au sens de Flaubert! On n’avancera jamais ainsi même avec un revenu pétroliers de 500 milliards de dollars/an!




    13



    0
    Abou Stroff
    12 octobre 2017 - 13 h 39 min

    « Surveillance des élections locales : à quoi joue Abdelouahab Derbal ? » s’interroge H. A..
    je pense que, derbal, en islamiste convaincu (il a milité dans le parti de djaballah avant de le trahir en bon islamiste qu’il est) doit jouer le rôle d’un islamiste convaincu. en suscitant le doute quant à la bonne tenue des prochaines « élections », derbal pense peut être à l’après-boutef et se positionne peut être comme un potentiel fakhamatouhou.
    PS: quand on trahit une première fois, une deuxième trahison n’a aucune importance, n’est ce pas?




    13



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.