Dix-neuf religieux catholiques assassinés en Algérie dans les années 1990 en voie de béatification

Religieux béatification
Mgr Paul Desfarges, archevêque d'Alger. D. R.

Dix-neuf religieux et religieuses catholiques assassinés en Algérie dans les années 1990 par les hordes terroristes sont en voie de béatification par le pape François, qui a entendu la cause défendue et portée par l’Eglise d’Algérie, rapporte dimanche le quotidien national Reporters.

La nouvelle de leur prochaine béatification a été confirmée par le pape François, qui a reçu le 1er septembre dernier au Saint-Siège l’archevêque d’Alger, Mgr Paul Desfarges, accompagné de Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, et du père Thomas Georgeon, postulateur en béatification auprès du Vatican à Rome, précise le journal. L’Eglise d’Algérie, les familles, religieuses et de sang, des frères et sœurs victimes du terrorisme attendent que le processus de béatification, enclenché il y a dix ans, s’achève avec la signature – procédure «en cours» – du décret de béatification par le Pape lui-même, ajoute le publication.

«Nous pensons que nous allons vers une prochaine déclaration de cette béatification, disons, dans les mois qui viennent», espère Mgr Desfarges, qui veut voir dans cette grâce «le chemin de la paix, de la réconciliation et du pardon» et qui souhaite qu’elle soit «prononcée sur le sol algérien, à Oran plus particulièrement, là où officiait l’évêque Pierre Claverie», assassiné en 1996. «Nous avons bien conscience que nos dix-neuf frères et sœurs martyrs ne sont qu’une toute petite goutte dans un océan de violence qui a vraiment meurtri l’Algérie pendant une dizaine d’années, et nous ne pouvions pas penser à nos martyrs sans penser à tous les martyrs d’Algérie», a témoigné l’archevêque d’Alger, qui a confié au quotidien Reporters que le pape François a dit «combien était vraie la souffrance que le peuple algérien a endurée».

«Soyez très délicats car il ne faut pas blesser, il faut que l’évocation de ce souvenir soit une occasion de se tourner vers l’avenir», a recommandé le pape. Pour sa part, Mgr Vesco, évêque d’Oran, a indiqué, dans un entretien au quotidien français La Croix, que «le pape François sait que cette béatification peut être un message pour aujourd’hui, tout en comprenant que les plaies sont encore ouvertes et que cela ne doit pas se transformer en autocélébration de l’Eglise». Le journal La Croix rappelle que la cause de béatification des religieux et des religieuses assassinés en Algérie, arrivée à Rome en 2013 après une phase diocésaine entamée en 2007, avait déjà obtenu «le vote favorable des théologiens de la congrégation des causes des saints».

L’archevêque d’Alger, Mgr Desfarges, a relevé que cette béatification est le témoignage du «martyr de dix-neuf hommes et femmes d’église qui ont donné leur vie à Dieu en même temps qu’elles la donnaient aux autres». «Une vie donnée à Dieu qu’ils ont vécue dans ce mouvement de don d’eux-mêmes aux habitants de ce cher pays qui est le nôtre, qu’est l’Algérie. Ils avaient créé des liens de fraternité, de proximité et au moment de l’épreuve, ils ne se sont pas retirés. C’est aussi cela un martyr, celui qui, devant l’épreuve, devant la violence, ne se retire pas, mais offre sa vie», a souligné Mgr Desfarges.

R. N.

Comment (5)

    Rayes Al Bahriya
    17 octobre 2017 - 3 h 08 min

    Que les béatifications jointes par nos coeurs
    D’Algériens soient jointes de choeur à l’humanisme
    Universel .
    Allah yarham echouhada.
    Reposez en paix fils de l’Algérie…
    FIAT LUX.




    2



    0
    NON A' L'ETAT ARABE
    16 octobre 2017 - 9 h 20 min

     
    C’est par la voix de votre Sang,
    ô Jésus, que je viens vous presser,
    vous solliciter, vous importuner.
    Quoique vous sembliez
    rejeter mes supplications,
    je ne quitterai point
    vos pieds sanglants
    que vous ne m’ayez exaucé.
    Trop de grâces,
    trop de miséricorde ont jailli
    de vos plaies pour que je n’espère
    du Sang qui en découle!
    Donc, ô Jésus,
    – par votre Sang sept fois répandu
    – par chacune des gouttes du prix sacré de ma Rédemption
    – par les larmes de Votre Mère Immaculée,
    je vous en supplie, exaucez mon instante prière.




    6



    1
    Genseric
    15 octobre 2017 - 21 h 07 min

    Amen !




    5



    2
    Who's who
    15 octobre 2017 - 20 h 53 min

    C’est une très bonne chose. Une suite logique à la palme d’or obtenue au festival de Cannes de 2011 sur l’insistance insistante de Sarkozy le juif converti au catholicisme et du juge Trévidic. Le sabre et le goupillon (plus les enfumages) servirent à la France de « conquérir l’Algérie en 1830. Pendant une décennie entière les hordes sauvages se déchaînèrent et égorgèrent plus de 200 000 musulmans taxés d’apostats. Les proches de ces victimes devraient se rapprocher de cette Eglise dont les voies sont comme celles du Seigneur: impénétrables, pour lui demander de convertir les disparus, réhabiliter leurs âmes et les béatifier comme ces moines. Puisque les survivants musulmans sont considérés comme « radicalisés » même s’ils ne portent plus que des canifs alors que les bons chrétiens, des « brebis égarées », se concertissent à l’islam et vont en Syrie…




    2



    2
    Khelifa
    15 octobre 2017 - 16 h 46 min

    Et les assassins courent toujours




    7



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.