Messahel : «Le 17 Octobre 1961 rappelle le lourd tribut payé par la communauté à l’étranger»

17 Octobre 1961
Abdelkader Messahel. New Press

«Il y a cinquante-six ans, des compatriotes, forts de leur droit à la dignité et nourris à l’école du patriotisme, sont sortis dans la rue pour marquer, de façon pacifique, leur rejet des mesures vexatoires et discriminatoires prises par les forces coloniales contre la communauté algérienne en France», souligne le ministre des Affaires étrangères dans un message rendu public à l’occasion du 56e anniversaire des massacres du 17 Octobre 1961.

«Sans ménagement aucun et sans nul égard pour les droits attachés à la personne humaine, ils ont été victimes d’une répression autant brutale qu’aveugle et beaucoup d’entre eux devaient y laisser leur vie», note Abdelkader Messahel, pour qui cette journée «demeurera à jamais gravée dans la mémoire de notre nation en ce qu’elle représente, avec d’autres pages écrites du sang de tous ces martyrs tombés au champ d’honneur, le lourd tribut payé par la communauté nationale à l’étranger à la lutte du peuple algérien pour le recouvrement de son indépendance». «Ces évènements dramatiques dont le peuple algérien garde encore les stigmates, ajoute le ministre, sont commémorés chaque année dans la dignité et en hommage à nos compatriotes, hommes, femmes et enfants, emportés par cette violence inhumaine.»

Abdelkader Messahel estime que «les nouvelles générations sauront, comme celles qui les ont précédées, se rappeler de ce déchaînement de violence et entretenir, dans une trajectoire intergénérationnelle, le souvenir des sacrifices consentis par le peuple algérien pour la réappropriation de sa souveraineté nationale, de tous ces chouhada tombés au champ d’honneur et dont il convient, aujourd’hui, d’honorer la mémoire».

R. N.

Comment (3)

    Chaoui ou zien
    17 octobre 2017 - 16 h 01 min

    N’oublions pas surtout qu’on a remercie ceux dont ils sont issus avec l’article 63. L’ingratitude quand tu nous tiens.




    4



    3
    Portobello
    17 octobre 2017 - 14 h 29 min

    Lourd tribut paye par la communaute a… »l’etranger »!!!!!!
    Ben tiens on n’ose meme plus appeler un chat,un chat.Pour un Ministre des AE c’est grave de ne pas le savoir ou peut etre c’est voulu.C’etait en France,oui en France!




    6



    3
    Khelfane
    17 octobre 2017 - 11 h 56 min

    Belle envolée lyrique et et  » Allah yrhameechouada »

    Espérons que le prochain ministre des affaires étrangères sera  » issu de l’immigration »

    Et nous rappeler les faits du fond de ses tripes

    Passez muscade




    2



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.