Complot de Paris et Rabat contre l’Union africaine : ultimatum à la Côte d’Ivoire

UA ultimatum
Le président ivoirien, Alassane Ouattara, reçu par Emmanuel Macron à Paris. D. R.

Par Karim Bouali – Algeriepatriotique a appris de sources sûres que les autorités ivoiriennes viennent de se voir fixer un ultimatum jusqu’au 27 octobre pour envoyer une lettre d’invitation à la République sahraouie pour prendre officiellement part au Sommet UA-UE. Passé ce délai, si le pays hôte ne s’exécute pas, l’organisation du Sommet sera retirée à la Côte d’Ivoire et sera transférée au siège de l’Union africaine, à Addis-Abeba. Les membres du Conseil exécutif de l’organisation panafricaine, qui réagissent ainsi avec fermeté aux manœuvres du Maroc, s’appuient sur la décision 942 du Sommet de janvier 2017.

Cette décision prévoit, au titre des sanctions contre tout pays hôte du Sommet qui refuserait d’appliquer le consensus africain portant sur la nécessaire participation des 55 Etats membres de l’UA, que le bénéfice de l’organisation du Sommet lui soit retiré et que celui-ci soit transféré automatiquement à Addis-Abeba afin que les décisions adoptées par les chefs d’Etat et de gouvernement africains puissent être respectées et appliquées.

Ceci signifie, en définitive, que la RASD sera formellement invitée au Sommet, quel que soit le scenario envisagé, et ce malgré les nombreuses manœuvres de coulisses que mènent le Maroc et son protecteur extra-africain, la France, en l’occurrence.

La France et le Maroc avaient décidé de torpiller le prochain Sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne, l’objectif de Paris et Rabat étant que la RASD ne puisse pas y assister. La France prête son assistance diplomatique à un Maroc désemparé depuis que l’Union européenne a accepté de consacrer le format UA-UE, permettant ainsi la participation de la République arabe sahraouie au prochain Sommet, dont la tenue est prévue les 29 et 30 novembre prochain à Abidjan.

En minaudant depuis Rabat sur les «irritants» et les conditionnalités relatives à la «réalité des Etats souverains» afin d’exclure la RASD de ces assises, la France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, se heurte, ainsi, au consensus africain et à la mobilisation de l’Union africaine qui, lors de son dernier Sommet, a décidé en toute souveraineté que tous les Etats membres de l’UA – les 55 dont la RASD – doivent assister aux réunions sur les partenariats auxquels participe l’Union africaine.

Paris a essayé de mobiliser son pré-carré francophone et la Côte d’Ivoire, en tant que pays hôte du Sommet, pour casser le consensus africain et ne pas envoyer d’invitation à la RASD, mais le Conseil exécutif de l’UA vient de lui opposer une réponse cinglante.

Le Makhzen avait, par le biais de son ministère des Affaires étrangères, essayé de baliser le terrain en exhortant les pays participants à ne pas aborder la question de la décolonisation du Sahara Occidental, alors que tous les Africains savent pertinemment que le Maroc vise à neutraliser l’Union africaine, à défaut de la faire imploser, pour garder le bénéfice des territoires sahraouis qu’il occupe illégalement, faisant ainsi du Sahara Occidental la dernière colonie sur la terre africaine.

La France et le Maroc ont échoué dans leur tentative d’écarter la RASD du prochain Sommet UA-UE, un Sommet qui comporte des enjeux cruciaux aussi bien pour l’Union africaine que pour l’Union européenne.

K. B.

Comment (42)

    RasElHanout
    18 octobre 2017 - 11 h 00 min

    Il faut annuler defintivement ce Sommet UE-UA et le remplacer par un Sommet UA-Royaume Unie. Croyez moi que l’Afrique aura tout à gagner en se rapprochant de la Grande Bretagne et en s’éloignant de la France.




    5



    1
    Anonyme
    18 octobre 2017 - 8 h 53 min

    Dans cette affaire on ne sait pas qui soutient qui. Dire que la France soutient le Maroc, c’est aller vite en besogne. C’est oublier les intérêts importants de la France en Afrique. La France est loin d’avoir tiré un trait sur son passé colonial. Elle compte s’y maintenir grâce à certaines de ses ex-colonies . La Cote d’Ivoire de Ouatara est partie de cette Francafrique qui a eu son indépendance sans réels combats et qui souffre d’une sorte de syndrome de Stockholm du colonisé consistant à soutenir son ex-bourreau. L’Afrique doit se prémunir contre le de réintroduction de ce fléau qui lui a couté le sac de ces richesses. Il y a malheureusement des pays prêts à introduire par la fenêtre ce que nos anciens ont chassé par la porte au prix de lourds sacrifices. L’Afrique combattante, celle qui a réellement luté contre le colonialisme doit rester mobilisé et s’opposer à toutes offensive néo-colonial. Le Maroc, pays lui même colonisateur est bien sur intéressé.
    L’Afrique doit rester vigilante, l’ultimatum fixé à la Côte d’Ivoire est une bonne chose mais il doit être complété par un arsenal juridique empêchant toute tentative de réintroduction néo-colonial. Il faudrait mettre au ban de l’Afrique tout pays en occupant un autre ou ayant une activité de soutien à ce fléau.




    5



    3
    Anonyme
    18 octobre 2017 - 0 h 12 min

    Je l avais dit et sans modestie que la réponse sera cinglante de la part de l UA ; car c’est un sommet UA et UE et ses deux pays ont font partie en tant que membres mais ne les représente pas et aux mêmes titres que tt les autres membres aussi bien ds l UE et le Maroc ds L UA ; donc ni Ouattara ni la France et son Maroc ; c est a l UE de prendre ses responsabilités ; l UA s est prononcé clairement et sans ambiguïtés et si l UE ne va pas ds ce sens ; ds ce cas il n y aura pas de sommet UE UA si simple que ca; le reste je vs le redis…. n est que tracasseries.




    8



    3
      Anonyme
      18 octobre 2017 - 9 h 37 min

      Il faut inscrire sur les murs du siege de l Union Africaine le texte integral de la reponse de Nelson Mandela a un journaliste:
      Je suis le maitre de mon destin
      je suis le capitaine de mon ame

      cet enseignement du grand Mandela pour les Africains d y penser constemment:

      Nous sommes les maitres de notre destin
      Nous sommes les capitaines de nos ames.




      6



      2
    Youssef
    17 octobre 2017 - 22 h 47 min

    Cet ouattara est un vrai leche bottes. Il n a aucune dignité, mais il va mettre les genoux à terre devant les géants de cette Afrique qui jusqu’a présent est resté digne. Hormis la côte d ivoire et le Sénégal.




    16



    3
    Sprinkler
    17 octobre 2017 - 20 h 24 min

    L’occasion m’est donnée encore une fois de réaffirmer que la narco-monarchie sert de monture aux récidivistes néocolonialistes français qui en usent comme l’âne de Troie en Afrique, avec pour toute rétribution l’insulte (  » une vieille maîtresse qu’on aime pas, avec laquelle on couche, etc… » ) et une poignée de foin pour digérer les coups de bâton qu’elle encaisse par monts et vaux…Il y a fort à parier que de guerre lasse la sado-monarchie ne tardera pas à claquer la porte de l’UA une seconde fois ! Pour la plus grande joie des Africains.




    20



    5
      zaatar
      18 octobre 2017 - 8 h 41 min

      Bonjour Sprinkler,

      J’adore l’expression « L’âne de Troie en Afrique ». Tout compte fait, l’âne a déjà reçu ses premiers coups de bâtons puisque l’UA a sommé la côte d’Ivoire de transmettre une invitation à la République Sahraouie. Mais comme tu le dis aussi, il y a fort à parier que « l’âne de Troie » ne tardera pas à claquer la porte de l’UA au vu de la pluie de coups de bâtons qu’il aura encore reçu entre temps.




      11



      3
        Sprinkler
        18 octobre 2017 - 19 h 51 min

        Ami Zaatar bonsoir ! Heureux de te lire !  » L’âne de Troie en Afrique  » n’est visiblement pas seul puisque que cette bourrique de Ouatara l’a rejoint pour former un bel attelage de baudets tirant à rebours de l’Histoire…! Cette crise a finalement mis à nu ces souverains sans… » sceaux  » qui vivent des  » bienfaits du néocolonialisme « …Il y a quelque chose de pitoyable dans les atermoiement de l’ivoirien et de pathétique dans ce Maroc  » dom-tom  » dont le cœur bat au rythme des injonctions de…l’Elysée. Avec mes plus chaleureuses salutations mon ami !




        1



        1
    karimdz
    17 octobre 2017 - 20 h 19 min

    La cote d ivoire hélas fait encore partie de ces états africains qui demeurent sous le controle de la France néocoloniale, qui comme vous le savez, fait et défait les régimes en place.

    Le Président actuel de la cote d ivoire a répondu à un ordre venu de paris, où il risque sa place à défaut de ne pas s’y soumettre.

    Fort heureusement que nombre de pays africains font face à cette manoeuvre néocolonialiste et affirme haut et fort leur indépendance.




    14



    7
    Moskosdz
    17 octobre 2017 - 20 h 07 min

    Le but de tenter de mettre hors jeu la RASD du sommet UA-UE,n’est autre que commettre un attentat terroriste à Abidjan par le Maroc afin de le mettre sur le dos du Polisario.




    14



    6
    Didouche
    17 octobre 2017 - 19 h 48 min

    Apres le blocage sur l affaire des cranes,voila une autre récompense de la France de Macron à la générosité de Fakhamatouhou, à travers les privilèges économiques et le soutien politique et qui sait, peut être même financier à son élection.la politique en France, c’est du sérieux ,la raison d’état prime sur les intérêts personnels. c est pas comme au pays de El Aizza Ouel Karama ou l intérêt personnel prime sur l intérêt du pays et de tout un peuple.




    8



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.