Qui est derrière l’article alarmiste de Jeune Afrique sur Sonatrach ?

sonatrach Jeune Afrique
Qui veut nuire à l'image du groupe Sonatrach et à travers lui à celle de l'Algérie ? New Press

Selon Jeune Afrique (17 octobre 2017) «en petit comité, Abdelmoumen Ould-Kaddour, le PDG de Sonatrach, s’est récemment laissé aller à des confidences plutôt inquiétantes sur la situation du groupe qu’il dirige depuis mars». En quelques lignes placées sur son site, cet hebdomadaire, qui se présente comme le premier magazine panafricain, décrit une situation de Sonatrach qui serait catastrophique et donc de nature à inquiéter ses partenaires étrangers et même les «locaux», en raison, affirme son journaliste, de la baisse de sa production en pétrole et en gaz.

L’alarmisme de Jeune Afrique est visiblement destiné à semer la panique chez tout le monde. Serait-il commandé pour nuire aussi bien au grand groupe algérien qu’à l’Algérie elle-même ? Qu’en est-il au juste ? Il suffit de se rapporter aux propos publics et officiels des dirigeants qui ont en charge la gestion de ce groupe et plus largement du secteur de l’Energie en Algérie. D’abord, ils sont conscients que la situation de Sonatrach, notamment au plan de la production, n’est pas des meilleures, et ils ne le cachent pas.

Hier, à Londres, le PDG de Sonatrach a évoqué le fait que sa production de gaz est en déclin et que sa consommation nationale évolue avec un taux de croissance annuelle de 6%. Il l’a dit publiquement devant des partenaires étrangers puisqu’il s’agit de son intervention à la conférence «Oil and Money», coorganisée par le New York Times et Energy Intelligence, qui regroupe, du 17 au 19 octobre 2017, comme chaque année, à Londres, les dirigeants de grandes compagnies pétrolières et gazières du monde entier.

Il a également fait part de la nouvelle stratégie d’exportation de gaz de Sonatrach, consistant à mettre en place des joint-ventures avec des compagnies de commercialisation dans le but de vendre son gaz, avec une prise de risque «ensemble». Abdelmoumen Ould-Kaddour a saisi cette occasion pour indiquer que les nouveaux accords avec les entreprises ne seront pas indexés sur les prix du pétrole et ne porteront pas sur le long terme, estimant que «les contrats à long terme et l’indexation sur le pétrole ne sont plus de mise».

Il y a une semaine, Abdelmoumen Ould-Kaddour intervenait lors d’un séminaire-brainstorming de Sonatrach, et ce qu’il a dit a eu une large couverture médiatique. Le constat critique qu’il a fait n’avait rien de confidentiel : entre autres, absence d’une stratégie à long terme (c’est le «problème fondamental», a-t-il précisé), absence d’un système d’information et de communication, impréparation au scénario de la baisse drastique des cours de brut. En même temps, le PDG de ce grand groupe public a noté les points positifs, en particulier dans le domaine décisif des ressources humaines, avec la «très bonne formation» des jeunes cadres et techniciens dont il faut, tout juste, libérer les initiatives.

En matière de production de carburants, il était tout récemment en visite d’inspection et de travail sur le chantier de rénovation de la raffinerie d’Alger, située à Baraki, dont «les travaux avancent bien», a-t-il noté. Opérationnelle début 2018, elle aura une capacité de production en gasoil de 1,18 million de tonnes/an, et une capacité de production d’essence de 1,3 million de tonnes/an de GPL de 270 000 t/an. De quoi rassurer les lecteurs de Jeune Afrique.

H. A.

Comment (25)

    lahlou
    19 octobre 2017 - 21 h 12 min

    Lorsque vous offrez un baton a vos adversaires, vous etonnez-vous qu<ils l<utilisent contre vous?
    Il y a d<autre facon de traiter des problemes de la Cie la plus strategique du pays- elle est presque comme l<unique salarie dans une famille de 10 personnes !!- qu<en faisant des brainstroming ouverts a la presse.
    La communication dans une compagnie comme SH est un domaine sensible et toute erreur peut avoir des consequences facheuses. Il faut decrypter le pourquoi des "revelations" ( plutot des secrets de Polichinel) de la situation de l<entreprise aujourd<hui…au moment ou les propositions de solutions qui ouvrent la voie a une privatisation a terme sont sur la table.
    Les mesures techniques ou a caractere manageriale, aussi necessaires soient-elles ne seront pas suffisantes tant que le modele de gouvernance a mettre en place n<integre pas le principe de redition des comptes vis-avis des contrinbuables en general et des instances representatives de la population, en depit de la carence de legitimite dont elles souffrent. Avec un Conseil de l<Energie carrrement absent comment oser parler de strategie a long terme? Qui a le pouvoir legitime de definir la strategie de SH vu la place de cette entreprise dans le systeme economique et social algerien?
    Alors amis journalistes de AP reorirentez votre vigilance vers les domaines et questions cles et…la caravane arrivera a bon port malgre les aboiements




    6



    0
    Dyhia
    19 octobre 2017 - 19 h 21 min

    Les complots de L’Élysée et le palais des drogués contre l’Algérie ne datent pas d’hier ( Regardez la Vidéo).

    Pour les MAKKAKS du makhzen qui disent que le Maroc nous a aidés pendant la révolution, je leurs suggère cette Vidéo pour découvrir leurs délires et leurs hallucinations.

    https://www.youtube.com/watch?v=m_YF-xP37II
    Bonne écoute……

    Bonne écoute !!




    10



    1
      DZ
      19 octobre 2017 - 23 h 44 min

      Le discours de Boumedienne doit être diffusé au moins une fois par jour sur les chaines TV, pour que les Algériens puissent détecter leurs ennemis d’hier et d’aujourd’hui




      6



      1
    zaatar
    19 octobre 2017 - 8 h 22 min

    Jeune Afrique a du certainement fumer pas mal de pétards long format et sniffer assez de poudre blanche au courant de la nuit passée avec des péripatéticiennes du makhzen avant de rédiger son torchon sur Sonatrach.




    22



    4
    Moskosdz
    19 octobre 2017 - 3 h 32 min

    Grâce aux quantités faramineuses de drogue exportées sur le vieux continent,le Maroc a tissé un peu partout sa toile de corruption,cet article a pour but de donner mauvaise image de la Sonatrach dans l’espoir de saboter le projet Gazoduc Algéro-Nigérian.ni plus,ni moins.




    25



    4
    Kahina
    19 octobre 2017 - 1 h 02 min

    Je viens de lire ce qui suit:
     »Jeune Afrique est un hebdomadaire panafricain, édité à Paris …Considéré comme un hebdomadaire pro-marocain ».
    Je crois qu’on a la réponse.




    29



    4
      Lemdigouti
      19 octobre 2017 - 10 h 59 min

      Il faut aussi ajouter appartenant à cette engeance tunisienne qui ne porte pas l’Algérie dans son cœur malgré l’apport INESTIMABLE de DZ à l’économie tunisienne (surtout le tourisme).A l’image du ministre qui situait la Tunisie à côté de LA BOTTE ITALIENNE.




      11



      2
        Kahina
        19 octobre 2017 - 19 h 07 min

        Merci d’avoir complété l’information




        5



        1
    nonews
    19 octobre 2017 - 0 h 47 min

    La Sonatrach existait depuis plus de 60 ans. cette firme a formee des milliers d’ingenieurs dans toutes les brances de l’engineering. Mais elle continue d’attribuer des contrats aux companies americaines, francaises, indiennes etc. A qu’oi ca sert de former des ingenieurs pour faire de l’administration. Personne ne demande des explications sur cette anomalie. Bien sur faire le travail avec ses propres ressources veut dire pas de corruption pour la mafia.




    17



    5
    Felfel Har
    18 octobre 2017 - 22 h 26 min

    Tout ce cirque n’a qu’un objectif, faire croire que l’Algérie va bientôt être à sec, d’où la nécessité d’exploiter le gaz de schiste. C’est cousu de fil blanc. Le Sahara n’a pas encore été exploré dans sa totalité et voilà qu’on raconte qu’il n’y a rien à en tirer. (…) ON (devinez qui) veut ouvrir toutes grandes les portes aux multinationales comme Total, Exxon, BP, Halliburton (tiens tiens!), etc. Yaou Fakou! Le Sahara regorge de brut et de gaz conventionnel, il suffit de le trouver et de l’extraire!




    32



    9
      Anonyme
      19 octobre 2017 - 13 h 11 min

      IL y a meme de l or et du diamand et d autres mineraux precieux,il suffit de les exploiter.




      9



      3
    Le Direct .
    18 octobre 2017 - 22 h 11 min

    La Propagande est une des armes des plus destructives , c’est pourquoi que de 1939 à 1945 Hitler avait carrément affiché un Ministère de La Propagande , donc , attention à ceux qui croient à tous ce qui s’écrit sur le papier de ces Médias-mensonges qui sont au service du sionisme qui à fait de La Propagande son cheval de course préféré pour nuire et anéantir tout un Pays . Comme ont dit un Homme avertit vaut Deux .




    22



    5
    Malika
    18 octobre 2017 - 22 h 11 min

    Faut pas oublier que Sawaris possède Euronews et AfricaNews. et qu’il en veut à l’Algérie.




    23



    5
    TARZAN
    18 octobre 2017 - 21 h 03 min

    l’attaque de tiguentourin a été commandité par le qatar et le maroc. le qatar veut prendre les parts de marché algérien en europe, et le maroc servira de plateforme de stockage du gaz qatari. la question que je pose à nos autorités mondialement connue maintenant pour leur mollesse et leur prise de position soit disant réconciliante et neutre mais ô combien stérile au point que tout le monde attaque l’algérie sachant que notre position sera toujours ridicule « attention ne recommencez pas sinon je me fache », donc qu’attendons nous pour poursuivre en justice internationale le qatar pour destruction de l’économie algérienne, avec 1000 milliards de dollars de dommage et intérêts? le maroc ce petit pays de merde qui n’a ni nos richesses naturelles; ni nos guerriers, ni notre puissance comment il peut être craint par des pays et nous pas? comment il a pu garder le sahara occidental pendant plus de 40 ans sous sa domination? je ne parle même pas des humiliations que nous subissons de la france (financement et soutien logistique au MAK, éviction des algériens de toutes manifestations culturelles et politique en france, la mosquée de paris en passe de devenir marocaine, investissement massif au maroc avec un haut transfert de technologie, alors que chez nous juste un investissement pour la vente en algérie de leur voiture poubelle dacia et en plus avec zéro transfert de technologie), et sans parler des russes qui vendent des armes au maroc un scenario impensable et irréalisable sous la présidence de boumédienne… la réponse est que NOUS SOMMES TROP MOUS




    32



    8
      Anonyme
      18 octobre 2017 - 22 h 38 min

      Tres simple ya tarzan. Ces gens la sont des sujets du roi « in disguise. » Ils ne servent pas les interests de notre pays.




      16



      5
        TARZAN
        19 octobre 2017 - 5 h 16 min

        crois moi bouteflika est l’ennemi juré des marocains et de la france.




        15



        7
          Mus
          19 octobre 2017 - 8 h 55 min

          Tu veux dire de l’Algérie, d’abord, ensuite et enfin, oui! Mais certainement pas de la mère nourricière, la France!




          5



          9
    HANNIBAL
    18 octobre 2017 - 20 h 25 min

    Il a oublié de mentionner que Mongol VI est son sponsor et que sa gracieuse majesté est le commanditaire
    par la meme 1ère fortune en Afrique le tout est pour cacher la faillite d’un torchon qui traine a la porte des toilettes
    de certains consulats Africains depuis quand ( jeune afrik ) est expert en économie non mais alors. moi je suis le Pape




    28



    6
    ali
    18 octobre 2017 - 19 h 54 min

    je pense que c’est le titre de votre journal qui est plutôt alarmiste, ce journal n’a fait que reprendre ce que tout le monde sait déjà. les énergies fossiles ne sont pas éternelle, nous avons atteint notre peak oil depuis longtemps déjà et elles sont en déclin.
    du temps où les caisses étaient pleines il fallait booster les EnR, maintenant qu’elles sont vides faisons comme la cigale qui chantait l’été et prions pour qu’au moins il s emette à pleuvoir sinon c’est la cata




    14



    23
    Youssef
    18 octobre 2017 - 18 h 56 min

    Avez vous vu un jour un article positif sur L’ALGÉRIE de ce torchon. Tout le monde sait pour qui il roule et par qui il est financé. Moi même gratuitement j’ai cessé de le lire.




    36



    8
    Gatt M'digouti
    18 octobre 2017 - 18 h 27 min

    Y’aura t il pas par hasard « une dictee » volontairement pessimiste pour faire taire les detracteurs de l’exploitation du gaz de schiste?




    27



    4
    Cheikh kebab
    18 octobre 2017 - 18 h 13 min

    Pourquoi s’offusquer que des gens tirent l’alarme??? Au contraire c bon car ça réveille ceux qui comme il a dit lui,dormaient du temps de la bahbouha!!! Les susceptibles dirigeants détestent ceux qui disent la vérité meme amère. Ils préfèrent les applaudisseurs dixit benbitour. Et c cet état d’esprit qui nous a menés à la faillite. Nos dirigeants fuient le débat,traitent les contradicteurs de traîtres emprisonnent la parole critique. Toute critique devrait être bienvenue,sinon c la brosse??




    28



    6
    Enya
    18 octobre 2017 - 18 h 03 min

    C’EST VRAI ET IL NE FAUT PAS LE CACHER
    Non seulement Sonatrach a des problemes internes mais sa production est en effet en baisse constante , due au fait que depuis l’avenement de Bouteflika et ses nombreux changements au sein du groupe aucun nvestissement n’a été fait a Sonatrach et il y a un fait que les algeriens seraient avisés de prendre en compte / la consommation nationale en gaz est en progression constante , ce qui laisse a dire que dans quelques années 5 ans ou 10 ans tout au plus l’algerie deviendra un IMPORTATEUR de gaz …..he oui ca peut choquer mais c’est la verite …..Ouyahia et son idée de gaz de schiste ce n’est pas de la blague …ils veulent continuer a exporter coute que coute du gaz pourvu qu’il y a des dollars qui rentrent dans les caisses ….vous avez affaire non pas seulment a une mafia au pouvoir mais a des fous en puissance qui se prennent pour des Elus de Dieu : «  » EUX SEULS SAVENT ET ONT LA CONNAISSANCE » » le reste ce n’est que du Ghachi.
    Si j’ai a donner un avis c’est que les futurs billets de la Banque d’Algerie doivent comporter l’effigie de Haddad Sidi said et Seid Boueflika ….




    20



    14
    Samira
    18 octobre 2017 - 16 h 23 min

    Ceux qui sont derriere ? Ceux qui l’ont mis dans cette position strategique pour le coup de grace peut etre ?




    16



    7
    Lghoul
    18 octobre 2017 - 15 h 57 min

    JA n’a rapporté que ce que le PDG a dit.
    Et si certains dires ne font pas peur pour certains, ils pourront faire peur pour d’autre.
    Alors dites nous si des expressions tells: « absence d’une stratégie à long terme (c’est le «problème fondamental», a-t-il précisé), absence d’un système d’information et de communication, impréparation au scénario de la baisse drastique des cours de brut. » sont de bonne augure pour quelqu’un qui voudrait investor ? …




    27



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.