Ouyahia met fin aux avantages abusifs accordés aux hauts fonctionnaires

Ouyahia Gouvernement
Ouyahia ou l’«homme de fer». New Press

Par Sadek Sahraoui – Fidèle à sa réputation d’homme de poigne, Ahmed Ouyahia se serait employé dès son arrivée au Palais du gouvernement à imposer une discipline de fer et, surtout, à remettre tout le monde au travail. Ce fut fait, dit-on, en très peu de temps. Fini donc l’absentéisme et les images peu sérieuses de cadres flânant à longueur de journée, gobelet de café à la main, dans les couloirs ou qui disparaissent sans crier gare des heures durant comme ce fut le cas pendant l’ère Sellal ou Tebboune.

Une source proche du nouveau gouvernement confie qu’avec Ahmed Ouyahia tout le monde a un cahier des charges à remplir. Et gare, dit-on, à celui ou celle qui n’arrive pas à l’heure ou qui ne remet pas le travail demandé dans les délais. Les bureaux du Palais du gouvernement sont aujourd’hui tellement calmes qu’on pourrait entendre les mouches voler. Bref, la Palais du gouvernement retrouve de sa solennité et tout le monde comprend qu’avec Si Ahmed on ne badine pas avec la discipline, surtout qu’il donne l’exemple en arrivant lui-même aux aurores à son bureau.

Crise économique oblige, l’ex-directeur de cabinet du président Bouteflika a également ordonné, sans faire trop de publicité, que l’on réduise de manière substantielle le train de vie du gouvernement. Les premiers à faire les frais de cette décision sont les nombreux hauts cadres dont regorge la chefferie du gouvernement. Ils se sont dernièrement vu privés des fameux bons d’essence et du téléphone cellulaire gratuit. Chacun est dorénavant tenu de payer son essence et ses communications privées.

Ahmed Ouyahia a, par ailleurs, exigé que les missions des cadres à l’intérieur du pays se fassent en voiture et non plus en avion lorsque cela est possible. A ce propos, notre source raconte que le gros de la délégation qui l’a accompagné dernièrement à Oran est rentré à Alger en voiture. Il a estimé, en effet, que l’avion revenait trop cher à l’Etat.

Des coupes ont été faites partout là où il était possible de le faire. Ahmed Ouyahia a confié à son entourage que ce qui comptait pour lui n’était pas son indice de popularité dans les médias mais plutôt le nombre de problèmes qu’il peut, chaque jour, parvenir à solutionner. Aussi, dit-on, il ne lit presque jamais les articles de presse qui parlent de lui. Son intérêt est surtout orienté vers les questions qui intéressent le plus grand nombre.

S. S.

Comment (50)

    Anonyme
    22 octobre 2017 - 14 h 27 min

    C du deja vu, c juste une petite compagne qu’on a déjà l’habitude de voir dans le passé , a chaque fois qlq est nommé dans un haut poste de responsabilité, il se présente, comme quoi , il est notre sauveur ,il va nettoyer le secteur, il va remettre les pendules à l’heure, puis rebelote, il place une autre bande de voleur qui vont juste perpétuer, ce que le systèmes sais très bien faire, cad dilapider,gaspiller,voler,créer son network des affaires à son profit personnel et à sa bande voleur voilà .

    4
    1
    Boualem
    22 octobre 2017 - 10 h 37 min

    En tant qu’ancien cadre d’un grand minsitère, je peux affirmer sans honte , mais avec beaucoup de regrets, qu’une grande partie des fonctionnaires …mêmes certains conseillers du Ministre, Directeurs et Sous-directeurs n’apportent aucune valeur ajoutée aux missions de l’admistration centrale ! Beaucoup de fonctionnaires (administrateurs, chefs de bureau etc… etc…) n’ont aucun plan de charge et viennent au ministère juste pour discuter de tout et de rien avec leurs collègues, prendre un café et faire la prière dans leur bureau , et je n’exagère pas !!

    Justice
    21 octobre 2017 - 12 h 17 min

    TOZ TOZ !!!!

    SLIM.
    20 octobre 2017 - 21 h 47 min

    De la Rigueur , Efficacité , bonne Gouvernance , et Hommes d’État ,
    sont les qualificatifs de la Réussite ,
    Pour cela , Mr Ouyahia , on est avec vous.
    Un Esprit d’État …. Bonne réussite .

    6
    12
    Anonyme
    20 octobre 2017 - 20 h 06 min

    Ya 3ami Ahmed j’ai fait un rêve ( i have a dream en Anglais ) . Dans mon rêve je vous ai vu à la tribune de l’APN déclarer à tout le monde que dorénavant chaque « député », chaque « sénateur » recevra le salaire qu’il percevait de son poste de travail avant son « élection ». Toute l’assistance s’est alors levée comme un seul homme dans une standing ovation et a scandé :  » one two three viva 3ami Ahmed ».
    Espérons qu’un jour ce rêve deviendra réalité.

    10
    5
      ZORO
      21 octobre 2017 - 15 h 19 min

      A l anonyme:Moi aussi j ai fait un reve .si Ahmed dans mon reve a exauce tes veux ,mais l APN ,s est transformée en 500 Tliba qui voulaient payer pour avoir des mandats a vie. Signé ZORO. ….Z…….

      4
      2
    Azirou
    20 octobre 2017 - 19 h 16 min

    Wow je ne crois pas mes yeux en lisant cette article en dirais un saint qui est descendu du ciel pour sauvait L’Algérie. Non sérieux les gens ici réveillez vous moi je vois que lui et ces hachiettes dite de fakhamatouhoum doivent disparaître place au intellectuels et au savant de notre nation à prendre les reine enfin C n’arrivera jamais

    5
    2
    nono
    20 octobre 2017 - 17 h 40 min

    il ne s »agit pas de les punir et les envoyer en déplacements dans le pays en voiture quand il y a un transport aérien commercial ;c’est dangereux !on n’a pas assez d’accidents sur nos routes ?;quant au reste,il faut surtout les faire travailler ou les affecter là ou se manifestent des besoins (s’ils savent faire quelque chose ) .

    5
    1
    Le Direct .
    20 octobre 2017 - 14 h 36 min

    Je pense qu’il est très courageux de la part de Monsieur Ouyahia de dire haut et fort et de l’appliquer à la lettre à ce que beaucoup pensaient que ces dires sont enterrés à tout jamais et comme ont dit , il faut toujours un début difficile pour toute chose qui deviendra demain chose banale . ALLAH YA KOUN MA3A EL MOUKHLISSINE LI HAD EL BALAD .AMINE .

    12
    4
    Anonyme
    20 octobre 2017 - 14 h 10 min

    C’est de la poudre aux yeux en plus le titre est en démesure par rapport à l’article
    C’est vous les responsables qui avaient permis cette gabegie,, c’est vous qui aviez fermé les yeux devant la corruption, pire ces voyous étalent leurs richesses au vu et au su de tout le monde, c’est vous qui avez rendu les jeunes fainéants par l’octroi de crédits ansej dans le seul but d’acheter leur silence , les jeunes répétaient: « haki » (je veux ma part), si bien que c’est les chinois et turcs qui viennent nous construire nos cités dortoirs et aviez offert nos terres du Sahara aux amerloque pour nous nourrir et leur aviez ouvert grandes les portes du sud, sans compter le gaz de shiste que vous comptez explorer oui c’est vous qui avez rendu ce peuple amorphe et violent, alors que par le passé il était patriote et intègre l’exemple du barrage vert et de la transsaharienne le prouvent vous avez clochardisé la société et l’aviez rendu avide de bakchich, nos écoles et universités sont sinistrées pire on y vend des drogues et de psychotropes et la violence règne en maitre si bien que beaucoup d’enseignants intègres ont sortis en retraite anticipée, combien d’enseignants furent agressés à l’intérieur de ces écoles? nos hopitaux ne son en fait que des mouroirs où le patient est traité comme un chien, vous avez ruiné le pays sur tous les plans et surtout sur le plan moral et c’est le plus grave, vous avez sapé le moral des gens intègres et aviez promu les baguarines et autres parvenus à des postes de responsabilité, tout ça pour que vous puissiez perdurer aux plus hautes sphères, des élus qui n’ont rien d’élus qui touchent 35 millions par mois sans compter d’autres privilèges et une retraite dorée avec en prime un rappel conséquent à leur « fin de mission » pour un simple lever de main, alors que de simples ouvriers d’entreprises n’ont pas touché leurs salaires depuis des mois sans compter le pauvres éboueurs qui travaillent dans des conditions lamentables et inimaginables
    Vous avez rendu ce beau pays malade gravement malade, la messe est dite , vouloir y mettre de l’ordre c’est de la poudre aux yeux car la médiocrité règne en maître absolu et partout
    La messe est dite et on n’y croit plus à vos balivernes, cet articl

    18
    2
    Anonyme
    20 octobre 2017 - 12 h 56 min

    Il dit :  » Des coupes ont été faites partout là où il était possible de le faire. » Ah bon ! Moi je lui dis que non, vous n’avez même pas entrepris le 1/1000 ième de ce qui doit être fait pour faire face à la situation catastrophique dans laquelle le simple citoyen va se débattre à partir du 1er janvier 2018.
    Ce qui est affirmé par les tenants du pouvoir n’est ni plus ni moins que diversion et enfumage encore une fois hélas.

    13
    2
    Anonyme
    20 octobre 2017 - 10 h 43 min

    commencez par virer tous les walis , les chefs de daira et les sg et les remplacer par les elus de l APW .La peut être on commencera par vous croire ; c est eux les exécuteurs des fraudes ,de la corruption, de passes droits, et aussi hagarras de maires élus ! les bras negatifs du systeme

    9
    2
    Lghoul
    20 octobre 2017 - 10 h 26 min

    C’est la nouvelle chanson ou plutôt, le nouveau tube de l’hiver. Maintenant que les caisses sont vides, tout le monde soudainement – Fakhamatouhou inclu – est en train de “combattre” la corruption et les excès. Ce refrain sera aussi repris par Oul Abbas pour la compagne du nouveau FLN de type Ch’kara. Faite la chaine pour un 5ieme s’il vous plait car la corruption c’est fini mais, mais, … y a plus de fric a détourner, on s’excuse.
    Cela fait 18 ans pourtant..

    13
    1
    Anonyme
    20 octobre 2017 - 8 h 49 min

    monsieur les premier ministre avec tout le respect (a son juste mérite )qui vous revient ceci concerne aussi vos proches vos collaborateurs vos amis chers ou moins chers vos relations et vos PROCHES plus ou moins ,,a moins que,,,,,????
    sur que ce n est pas a la tête du client ,et pas de valises (chkara pour les démunis qui on moins 500 millions , EUH (toux) oui le tousse

    5
    3
    nonews
    20 octobre 2017 - 8 h 36 min

    Propagande! Comme vous l’avez bien remarquer, tous les ministers et autres parasites du systeme ont recu la consigne de donner l’impression que le system est en train de se corriger et juste ayez de la patience pour que tout s’arrangera. Ne nous demobilisont pas face a cette propaganda continue.

    10
    2
    Aguellidh
    20 octobre 2017 - 4 h 24 min

    Des actions enfantines. Il faut arrêter de manger ce que nous ne produisons pas. Frapper de 1000 % les importations, payer les députés au maximum 100.000 DZD. Les postes d’ambassadeurs, de généraux ,de ministres ne doivent pas être payés au delà de 100.000DZD car ce sont des postes de travail de noblesse et de prestige. Les wilayas doivent trouver leur propres ressources d’argent plus de budget de l’Etat. Les gisements de pétrole doivent être protégés pour les générations futures. Fêter le premier novembre dans chaque hameau, village, ville obliger les Algériens à avoir un drapeau dans chaque maison, reprendre les citations des martyrs de la guerre de libération on verra ya SI Ahmed le sursaut national.chiche si Ahmed djurdjura, les autres, le Tassili te le rendra. Sinon c EST Juste un feu de paille qui nous rappelle hamma loulou de Chadli sans importance. Je vais redormir sinon…

    12
    3
      RezkideBelcourt
      20 octobre 2017 - 7 h 10 min

      Je crois bien que tu est à coté de la plaque, taxer 1000 % les médicaments non produit chez nous?
      Les wilayas doivent trouver leurs propres ressources? Tu veut appliquer des codes de financements comme pour des pays qui ont 5 siècles d’existence et plus.
      Je crois rêver

      4
      6
    Pauvre Algérie
    19 octobre 2017 - 23 h 47 min

    Ils devraient commencer par arrêter avec tous ces congrès et journées d’études internationales bidon qui coûtent des milliards à l’État. Calculez donc le coût que représente une invitation tous frais payés lancée à un minimum de 100 personnes: billets d’avion, chambre d’hôtel à 20 000 DA la nuit, repas à 2000 DA par tête de pipe et même « pécule ». Ce n’est qu’une base de départ.
    A cela s’ajoute la pléthorique délégation algérienne, les journalistes pris en charge, les épouses des uns et des autres, la paye des traducteurs, des hôtesses, les voitures avec chauffeur ou la location de cars, les réceptions. Calculez seulement 2 millions de centimes une nuitée multipliée par cent personnes et cela pendant 3 à 5 jours: Et il ne s’agit que de 100 personnes, on peut sans risque multiplier encore par deux, trois et bien davantage. Faite un calcul rapide, ça donne le tournis. Et des congrès arabes, africains, méditerranéens, médicaux, professionnels de toutes sortes, il y en a toute l’année. En vérité ce sont des centaines de milliards qui partent ainsi en pure perte et qui n’ajoutent rien au prestige de l’Algérie.

    12
    3
    lahlou
    19 octobre 2017 - 22 h 08 min

    Mesure qui sera sans aucun impact sur l’objectif de ‘retablissement de l’autorite de l’Etat » .Sauf si elle se generalise a toutes les structures subordonnees jusqu’a la base, les guichets de l’adminsitration au niveau des communes ( tous les services administratifs deconcentres….).
    Il y a urgence a revoir dans toutes ces administrations la question des profils des postes de cadres – surtout qui ont des attributions importantes- et les competences et capacites des personnes qui les occupent. Il y a eu trop de passe-droit, de favoritisme…En mettant des personnes indues a des postes sensibles, la maffia a pu s’offrir les moyens de bloquer|favoriser telle ou telle personne ou contourner la loi.
    Ceci est visible dans tous les secteurs et toutes les regions et seul un gouvernement legitime pourrait engager cet immense chantier d’assainissement et de remise a niveau de l’appareil d’Etat et avoir le soutien de la population….
    Dans l’actuel rapport de force, plus favorable a ceux qui defendent les interets des groupes prives qu’a ceux qui defendent l’interet national, les informations que donnent cet article nous renseignent sur la mise en route d’un scenario visant a faire le menage dans un fief (la primature) pour remplacer des « anciens serfs » par de nouveaux, plus fideles au Seigneur des lieux.

    14
    1
    Anonyme
    19 octobre 2017 - 21 h 52 min

    Nous sommes à J moins 12 de la commémoration de la date historique du 1er Novembre 1954. Rappelons à cette occasion au frère Ahmed Ouyahia qu’il y a 63 ans une poignée de patriotes courageux et déterminés ont ébranlé la 4ème puissance économique et militaire mondiale.
    Nous ne demandons pas au frère Ahmed Ouyahia aujourd’hui d’entreprendre les 12 travaux d’Hercule, mais juste, à quelques jours du 1er Novembre 2017, un petit exercice sans danger et pas compliqué : celui de convoquer chez le juge le drabki afin qu’il explique avec quel argent il a acheté des biens immobiliers à neuilly chez l’ex-puissance coloniale. Courage frère Ahmed, le drabki n’a pas la puissance de feu de l’ex-puissance coloniale, il ne peut vous opposer que la nuisance sonore de sa derbouka, Si vous acceptez cette « mission pas impossible’ frère Ahmed, le Maître d’école (le bon Peuple) vous accordera plusieurs bons points.

    28
    1
    jokerpic
    19 octobre 2017 - 21 h 27 min

    C’est bien si la restriction des dépenses publics notamment les avantages inutile puissent disparaitre pour les réduire de 50% autant que la chute du baril .

    Le discour du 1er ministre m’interpelle dans un sens celui des moyens de production que doit avoir un porteur de projet de production.
    Quand l’état cherche un terrain  » il est immédiatement alloué pour produire tel ou tel projet  » .
    Les baron du CAC 40 algériens producteurs on tous des zones d’activités immense acquis il y’a longtemps ou pas .
    Mais entre ces deux pôles existe la petite PME/PMI qui cherche désespérément une assiette « concession » pour produire en générale ces PME loues ou ont des surfaces restreintes et aspire a se developper.Ou sont les propositions concrètes ?? rien du tout des demandes de concession croupissent des années dans les bureaux des wilayas du pays sans être rappeler ou sollicités alors que des concessions ont étés donnés sur coup de fil  » et on a vue le résultat negatif abandon sans construction de hangar aucun  » .
    Si une PME acheté un terrain a 20 milliard il lui faudrait 20 ans pour le rembourser a la banque a haute de 1,2millions par mois ?? comment faire pour le renouvellement des machines ou matières at autres couts pour la production au normes.C’est impossible !!! d’ou l’idée de tebboune qui avait tout compris et qui voulais crée 100.000 entreprises .Alors il faut se réveiller et poser un pied par terre aussi bien le gouvernement et les Walis que les responsables du FCE qui doivent penser sérieusement aux adhérents porteur de vraie projet créateurs d’emplois et de richesses déjà sur le terrain de la production.

    Anonyme
    19 octobre 2017 - 21 h 03 min

    Moi j’ajouterais une chose.
    Le peuple est ne doit pas croire qu’il n’est pas concernés par ces bons principes ces mesures ils concernent tous les algériens et algériennes .
    Du simple lambda ouvrier au président lui même.
    Tous le monde aux travail tous le monde doit avoir une conscience saine irréprochable exemplaires patriotes et d’auto-critique en permanence et changer dans l’intérêt de devenir une nation civilisé forte est une excellente référence pour tous ce qui nous entoure .
    Et dénoncer les saboteurs les parasites les boulets aux progrès ceux qui sont les freins nuisibles à la progression l’évolution l’émergence.
    Pourquoi les autres y arrivent-ils et pas nous .
    Ils ont deux bras deux jambes et une tête comme nous .

    7
    3
    Algérie Authentique
    19 octobre 2017 - 20 h 55 min

    Quelqu’un pourrait dire à M. Ouyahia puisqu’il ne lit pas la presse, que c’est bien de faire en sorte de baisser les notes de frais des fonctionnaires, mais que c’est mieux encore de penser à notre environnement et à notre SCTF nationale en demandant à ses cadres de prendre le train plutôt que la voiture , c’est moins d’embouteillages moins de pollution moins d’accidents moins de temps perdu, des rentrées d’argent pour l’entreprise ferroviaire , c’est aussi montrer au peuple que vous ne les snobez pas! ça aidera à démocratiser et sécuriser les transports en commun !

    4
    1
    Chaoui Ou Zien
    19 octobre 2017 - 19 h 41 min

    Ne parlez plus de l’ere Tabboune dans vos articles. Le pauvre bonhomme n’a dure que quelques semaines, faute de soutiens.

    Anonyme
    19 octobre 2017 - 19 h 10 min

    ça sent la propagande cet article!

    10
    2
      psy
      19 octobre 2017 - 19 h 54 min

      Je me suis arrêté à la première phrase de l’article…

    Anonyme
    19 octobre 2017 - 17 h 38 min

    Faites rapatrier les milliards de dollars que les sbires et affairistes véreux ont transférè illégalement vers l étranger , si vous êtes sincère et capable ;au lieu de raquetter des pauvres citoyens qui ne leur reste que la peau sur les os ! en plus de la planche a billets qui va appauvrir encore le misérable smicard ! qui croirait ces sornettes ? VOUS PEUT ÊTRE ?LES ALGÉRIENS NON !

    18
    2
    Anonyme
    19 octobre 2017 - 16 h 19 min

    Et qui va mettre fin à l’état délabré de nos trottoirs. Quel gâchis. Je viens de voir la vidéos  »squat des trottoirs », alors je me demande que font vos maires et vos Walis. Vos représentants en bas.

    14
    Felfel Har
    19 octobre 2017 - 15 h 56 min

    Cette culture du « profitage sur le dos de l’État » ne disparaîtra pas de si tôt. Ces « avantages » seront réinstitués dès que le cours du pétrole aura retrouvé les niveaux des années fastes. J’applaudis bien sûr ces mesures de réduction du train de vie de l’État et des fonctionnaires à condition que ce ne soit pas une panacée. Une des mesures les plus audacieuses serait d’enquêter sur les signes de richesse de ces fonctionnaires (leurs ayants-droits et leurs associés), d’en évaluer le montant et de les récupérer au profit du Trésor Public pour être ensuite investis de manière transparente, productive et profitable pour tout le pays. Toutes les autres actions annoncées par le PM ne sont que de la poudre aux yeux.

    18
    Anonyme
    19 octobre 2017 - 15 h 49 min

    Enfin c toujours ça,mais c très peu et un peu tard. Foutez dehors les profiteurs du club des pains!! Que BOUMEDIENE a construit et ouvert au peuple!! Que fait un sidi said là bas?? Et le sg du FLN?? À quel titre? De quel droit??
    Pour lutter contre les abus M Ouyahia les institutions existent: c l’apn,le sénat,l’igf,la cour des comptes….mais c institutions sont muselées,aux ordres,la presse… Muselés car la carrière,le gagne pain,de c membres sont entre vos mains.

    12
    1
    el mountasir
    19 octobre 2017 - 15 h 46 min

    Les vrais avantages accordés aux hauts fonctionnaires ce sont leurs salaires gigantesques, et notamment les quatre indemnités qu’ils perçoivent ,que Bouteflika leur a accordées ,mais que rien ne justifie.
    Ces indemnités , calculées sur la base du salaire net varient entre 45 % et 65% ,ce qui crée des disparités criantes et injustes dans les salaires entre les deux bords. Quand un cadre de l’Etat touche au minimum 250.000,00 DA par mois et qu’il passe son temps à siroter un café dans les couloirs d’un ministère ,il ne mérite meme pas une simple indemnité.
    Maintenant chiche à Mr Ouyahia de faire réviser ces salaires exorbitants-d’autant plus qu’il dit qu’il y’a problème dans ce domaine- s’il veut réellement gagner la confiance des algériens , il n’ya pas d’avantage plus abusif que ça. Du jamais vu dans l’histoire des annales des rémunérations des fonctionnaires de l’Etat .
    .

    10
    1
    Tinhinane
    19 octobre 2017 - 15 h 38 min

    M.Ouyahia,
    Si vous arrivez à exaucer ce rêve de tout citoyen intègre et patriote, vous mériterez de devenir le président de l’Algérie!!!

    12
    4
    Anonyme
    19 octobre 2017 - 15 h 23 min

    La crédibilité passe par les actes et non par des déclarations d’intentions ou des effets d’annonce pour amener le bon peuple, qui boycotte à plus de 85 % toutes les élections depuis 1999, à aller voter encore une fois pour une énième mascarade électorale sachant à l’avance que les partis du pouvoir ont déjà eu leur quota de sièges APC et APW après celui des dernières législatives.
    Les actes ? Et bien c’est simple : rapatrier les centaines de milliards de dollars arrachés au peupla Algérien par des voyous en col blanc ( ce chiffre était de 40 milliards de dollars en 1990, il a du être multiplié par 5 ou 6 ces 20 dernières années ) diviser par 4 les salaires des « sénateurs », des « députés », et de tous les autres abonnés à la rente, de tous les parasites connus de tout un peuple. Réduire à leur plus simple expression les parcs automobiles des dairas, wilayas, ministères, ….Réduire les frais de mission, les déplacements à l’étranger etc…etc…..Tout un programme que même l’Algérien Lambda peut tracer et réussir. Ce qui manque le plus c’est la volonté politique et sans la mise en application de la volonté politique de nettoyer tout ce qui pollue et entrave la marche de la Nation vers la lumière, aucune crédibilité ne sera accordée par ce peuple, maintes fois trompé et abusé.
    Quand il a pris ses fonctions de Président de la Grande Russie, Vladimir Poutine qui n’avait pas encore 60 ans a commencé par attaquer le mal à la racine : il a jeté le plus grand oligarque qui sévissait dans son pays en prison.

    16
    1
    Abou Stroff
    19 octobre 2017 - 14 h 13 min

    (…)
    la décision de ouyahia parait tout à fait pertinente à mes yeux puisque, j’ai déjà « ingurgité » tout ce qu’il était possible d’ingurgiter. en effet, j’ai, par un tour de passe-passe, pu m’approprier la villa (et ses dépendances) qui servait d’ambassade à un pays aujourd’hui disparu, je me suis enrichi, grâce à des prête-noms, entre autres. j’ai assuré l’avenir de mes rejetons et des rejetons de mes rejetons et des rejetons de mes …..
    par conséquent je suis prêt au sacrifice suprême en payant l’essence de ma voiture et mes communications téléphoniques.
    ne suis je pas un vrai patriote, au même titre que h’mimed?

    29
    3
      Réalité
      19 octobre 2017 - 16 h 16 min

      A Monsieur Ouyahya de voir cette video et de s inspirer de ce grand patriote Burkinabe et Africain
      Thomas Sankara qui doit devenir l exemple a suivre de tous les compatriotes Algeriens:
      https://www.youtube.com/watch?v=ToSqIQhHBFo

    Anonyme
    19 octobre 2017 - 13 h 29 min

    faites ce que vous voulez maintenant les carottes sont cuites , c’est ce qu on appelle l’économie de bout de chandelles , quand il y avait beaucoup d’argent vous n avez rien fait ; faites ce que bon vous semble le peuple est démissionnaire ( hors champ )

    18
    7
    difou.guery
    19 octobre 2017 - 12 h 20 min

    PEUT ÊTRE Q IL Y A DU PROGRE ??PEUT ÊTRE ?? POUR COMBIEN DE TEMPS, sans compter les intouchables les anciens et les nouveaux du f l n qui sont un vrai gouffre financier sans contre parti et maître en matière de corruption en toute impunité

    18
    3
    diatSlaouti
    19 octobre 2017 - 11 h 31 min

    Si Ahmed voudrait que son gouvernement ne recense aucun manquement aux règles de disciplines . Si seulement il pouvait se pencher dans le cadre de la corruption et des profits malsains qui révèlent un besoin de récupération de l’argent du peuple notamment détourné par ses collaborateurs immédiats dont tous les citoyens ont pris connaissance de cette situation déplorable et nuisible Là, Il sera applaudi par tout le peuple et le Président Bouteflika aura dés lors une conscience tranquille envers son peuple ?.

    12
    1
    SKIKDA
    19 octobre 2017 - 11 h 25 min

    Fais gaffe à toi, sale mec ! La D.C.I. ne t’avertira pas une….. SECONDE FOIS !!! Tiens-toi le pour dit.

    7
    3
    lhadi
    19 octobre 2017 - 10 h 58 min

    Sans développement politique point de développement économique !!!

    Pourquoi ?

    Parce que le Président de la république n’a jamais été fidèle à la règle de nos institutions qui veut que la responsabilité de la politique gouvernementale incombe au seul Premier ministre. Il n’a jamais acquis la conviction qu’il doit pouvoir compter sur un homme fort pour mettre en oeuvre ses directives et assurer la conduite de la majorité parlementaire. A cet égard, restreindre l’autorité du Premier ministre conduit inévitablement à affaiblir celle du chef de l’Etat. Voilà ce qu’il ne faut jamais faire. Les deux sont en réalité indissociables.

    Au-delà de la confiance qui doit lier les deux têtes de l’Exécutif, la répartition des rôles doit être claire, le chef de l’Etat de veiller à la cohésion nationale, d’être le moteur et l’acteur de la politique internationale et de fixer un cadre précis à l’action du gouvernement. Je ne partage donc pas la conception d’une présidence s’occupant de tout, tranchant et décidant de tout; Une telle conception ne peut conduire qu’à la confusion des pouvoirs, à la perte de responsabilité gouvernementale et administrative et, pour finir, à une forme d’inefficacité et d’immobilisme.

    C’est pourquoi, je plaide pour le respect des prérogatives du premier ministre et de son gouvernement et veiller à ce que les propres conseillers de la présidence n’empiètent pas sur leurs attributions. A ce propos, aucun d’eux ne doit s’ériger en censeur des membres du gouvernement et moins encore, il va sans dire, chercher à s’imposer aux yeux de l’opinion comme le véritable détenteur d’un pouvoir qui ne lui appartient pas.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    11
    2
    Vangelis
    19 octobre 2017 - 10 h 33 min

    Lorsqu’il était déjà premier ministre, il faut rappeler qu’il a déjà occupé cette fonction, il avait fait mettre au cachot des cadres dirigeants d’entreprises souvent à tort et à travers puisqu’il était apparu que bon nombre d’entre eux étaient innocents des faits reprochés. On sait ce qu’il est advenu de ces cadres. Plus personne n’a plus osé prendre de décisions bloquant la machine et centralisant de fait les décisions aux ministres, sans compter ceux qui sont partis s’exiler à l’étranger. Et ils sont nombreux.
    Là, il ménage ceux de la chefferie en leur supprimant des roupies de sansonnet. Franchement, qu’est-ce des bons d’essence ou encore des communications téléphoniques face aux dépenses pharaoniques faites par ailleurs dans cette chefferie ? Combien sont ces hauts cadres, 100 ? 200 ? Et combien ces coupes dans le budget ? 100 millions de dinars ? 200 millions de dinars ? Du pipi de chat donc car par référence à la loi de finances, on voit que le budget de fonctionnement est de 4500 milliards de dinars. Autant dire que les 100 à 200 millions de dinars économisés par lé décision de Ouyahia n’est qu’une goute d’eau et pure démagogie pour faire croire qu’il sait y faire.
    Il y a bien plus de dépenses à supprimer car inutiles. Par exemple la réduction des fonctionnaires dans toutes les administrations qui n’ont fait qu’amplifier la bureaucratie. Il est dit dans l’article que des hauts fonctionnaires font ce qu’ils veulent, viennent quand ils le veulent, bref ne foutent rien de leurs journées mais grassement payés. C’est là où le bât blesse. Ils faut virer ceux qui ne bossent pas. C’est pourtant pas compliqué et le gouvernement est bien habitué à limoger des hauts cadres souvent sans raison particulière ou encore pour une simple parole ou une assistance dans un meeting ou réunion de l’opposition.

    16
    BabElOuedAchouhadas
    19 octobre 2017 - 10 h 14 min

    De toutes les manières ce Ouyahia est le seul en mesure de remettre le train sur rail en plus du fait qu’il soit un vrai patriote qui a toujours su comment traiter la prostituée M6 et les traites de l’intérieur comme ce voyou de Amar Saidani ou ce fils de harki qu’est Ferhat Mehenni.

    15
    11
    mhd dz
    19 octobre 2017 - 10 h 08 min

    J,approuve car restructurer le pays dans son ensemble doit être la priorité numéro un.
    Nous sommes capables du meilleur et avons grand besoin de discipline et j,espère que l,on passera à la vitesse supérieure par la suite..

    11
    1
    Gatt M'digouti
    19 octobre 2017 - 9 h 35 min

    Chaba3touna kalam. Le peuple ne croit qu’en les actes. Le jour ou ouyahia expliquant au peuple les yeux dans les yeux, chaque vendredi du haut de son piedestal comment un predateur d’origine tunisienne pompiste naftal a el oued, arrondissant ses fins de mois comme danseuse puisse etre a la tete de notre FLN et se payer un appartement a Paris, ce jour peut etre qu’on aura une lueur d’espoir.
    Et il y’en aura des khotobates du vendredi.

    29
    3
      zaatar
      19 octobre 2017 - 10 h 00 min

      Le prédateur d’origine tunisienne, pompiste naftal à El oued, arrondissant ses fins de mois comme danseuse puis mis à la tête du FLN et se payer un appartement a Paris ne fût qu’un Haut Fonctionnaire qui a profité des avantages abusifs octroyés par l’état. N’a t’on pas assez répété que notre système est basé sur la distribution de la rente et sur la prédation?

      14
      3
      Anonyme
      19 octobre 2017 - 11 h 41 min

      Il n y a qu une seule solution :Imposer une discipline de fer,faire respecter le droit et les devoirs de chacun.L administration doit etre imperativement au services des citoyens et les responsables doivent etre les premiers concernes,Celui qui faille a ses responsabilites et qui ne fourni pas les resultats qu on attend de lui doit etre ecarte.Les medias doivent denoncer ces pseudo responsables adeptes du faniente,irresponsables,egoistes et profiteurs d un pouvoir faible qui a laisser faire pendant des annees,doivent etre elimines du l administration
      qui doit devenir le moteur du developpement economique de notre pays.Si Bouyahya le veut il peut tout changer,c est un homme a poigne et grand patriote.il le fera avec discipline.

      13
      1
    zaatar
    19 octobre 2017 - 9 h 01 min

    De prime abord, et rien que sur le titre de l’article, on en déduit une première chose. On comprend que les avantages octroyés aux hauts fonctionnaires c’est de l’abus (nos dirigeants l’avoue ouvertement maintenant). Donc des années durant il y avait de l’abus dans ce sens et cela implique qu’il y a de l’argent qui a été distribué sans contre partie…des pertes sèches comme on les appelles. Reste à savoir combien, il faut faire le calcul, quoique on peut facilement faire une estimation. N’empêche. Ensuite Ouyahia parle d’absentéisme, et d’images peu sérieuses de cadres flânant avec des gobelets de café durant la journée et qui disparaissent des heures à l’ère de sellal…encore de l’argent distillé à tort et à travers par l’état toujours sur ces hauts fonctionnaires mais surtout l’image donné de nos administrations. Et ouyahia parle ensuite de supprimer les bons d’essence et autres téléphone cellulaire gratuit, je me demande bien, au vu du nombre de hauts fonctionnaires (ne servant à rien de surcroît de par ce que l’on vient de lire) combien de litres d’essence et de communications gratuites ont été distillés par l’état…ça peut se chiffrer aussi. bref, tout cela se savait par tous les dirigeants du pays…que faut il en déduire? C’est bien un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.

    28
    1
      Anonyme
      19 octobre 2017 - 12 h 09 min

      Au lieu des voitures de fonction,faites les beneficier d une prime de rendement et ne fournissez plus de voitures de fonctionnement et des bons d essence.Une prime doit remplacer ces avantages utilises avec beaucoup de malhonnetete par ces hauts fonctionnaires.

      11
    Moussa
    19 octobre 2017 - 8 h 56 min

    Si c’est vrai les infos rapportés dans cet article c’est que Ouyahia est l’enfant prodigue de l’Algérie tant espéré plus qu’un messie. C’est une denrée rare un responsable algérien se donnant à fond à son pays.

    23
    6
    nectar
    19 octobre 2017 - 8 h 53 min

    Quelle surprise de ne pas avoir su mettre ce grand timonier à la barre depuis des années? De Si-Ahmed El Bznassi, il est redevenu Si-Ahmed El-Watani comme par enchantement..Avant de le glorifier, attendons qu’il fasse ses preuves, s’il dure au poste…

    28
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.