Bedoui : «Les prochaines élections locales sont une occasion pour une représentation juste de la femme»

Elections Bedoui
Nourredine Bedoui, ministre de l’Intérieur. New Press

Les prochaines élections des Assemblées populaires communales et de wilayas, prévues le 23 novembre, représentent un «pilier supplémentaire» au renforcement de l’édifice démocratique et une occasion de réaliser à nouveau une «représentation juste» de la femme, a souligné, samedi à Alger, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui.

Dans son intervention lors d’un séminaire consacré au thème de la participation politique des femmes aux assemblées élues locales, organisé par son département ministériel en partenariat avec ONU-Femmes, Bedoui a relevé que ce rendez-vous électoral constitue aussi une occasion pour «valoriser les acquis et l’expérience de l’élue locale». Il a ajouté, à ce propos, que celle-ci «a réussi à briser les stéréotypes en laissant une bonne impression aux citoyens par son intérêt porté sur les réalités quotidiennes en sa qualité de membre de l’Assemblée populaire communale ou de wilaya ou de présidente d’une des commissions permanentes des assemblées» et ce, a-t-il dit, «grâce à ses convictions et son investissement dans le travail sur le terrain, ainsi qu’à son militantisme dans une démarche silencieuse».

Le ministre a rappelé, en outre, que la consécration des droits de la femme, notamment par la révision constitutionnelle de 2016, «n’aurait pu voir le jour sans le ferme engagement du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui réaffirme à chaque occasion l’impératif de la sauvegarde de cet acquis». Le domaine relatif au leadership et à la politique a été également consacré «avec force» par le président Bouteflika, au sein de laquelle la femme est entrée dans le domaine politique par «la voie la plus honorable en accédant à des postes importants au sein de l’Etat», a-t-il ajouté.

Par la même occasion, Bedoui a salué les élues femmes qui «ont contribué et veillé à l’intérêt de la nation et du citoyen en assurant l’effectivité du système des quotas» et a annoncé l’institution d’un prix de distinction intitulé «Le prix annuel de l’élue de l’année», attribué chaque année à l’élue locale qui réalisera le meilleur projet de proximité. Ce prix s’inscrit dans la perspective de «mobiliser l’énergie et la créativité des élues des assemblées locales, leurs compétences et leurs visions au service des projets de proximité», a-t-il précisé.

En prévision des élections locales du 23 novembre, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a invité les électrices à «exercer leur devoir le jour du vote et les candidates à faire preuve d’abnégation dans leur travail et leurs ambitions».

R. N.

Comment (8)

    Moh
    22 octobre 2017 - 23 h 38 min

    En plus de sa démagogie il copie tout sur la France pour un cinquième mandat, il en a rien à foutre des femmes ou des hommes pourvu qu’ils et elles participent à leur comédie du vote.
    Dégagez !




    3



    0
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 8 h 55 min

    Les prochaines élections sont une autre occasion pour le peuple et les Algériens de montrer qu’ils n’en veulent plus de cette mafia au pouvoir. C’est encore une occasion qui leur est offerte pour ne pas aller voter et laisser ce pouvoir maléfique donner les chiffres qu’il veut tout en sachant que tout le sait qu’il aura truqué ces élections. L’homme comme la femme Algérienne, il n’en a rien à battre de ces élections. Tout ce qui est entrepris par ce pouvoir diabolique est pour ce même pouvoir diabolique. Donc il faut se tenir loin de tout événement organisé par ce pouvoir diabolique.




    6



    0
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 21 h 56 min

    les algériens fakou bikoum ; a force du tbeliit , des mensonges et du terrorisme bureaucratique des walis et chefs de daira ;l algérien s est détourné de tous ce qui émane du pouvoir et de la chose politique ! les flnistes et les rndistes il ne leur restent qu a aller supplier les algériens chez eux pour aller voter accompagne de couffins de dinars qui ne valent plus rien ; et je ne pense pas qui les convaincront ! le pouvoir n a plus de personnage propre ni crédible pour convaincre et c est trop tard ! l heure est aux changement du système et c est une évidence !




    6



    0
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 21 h 15 min

    «Les prochaines élections locales sont une occasion pour une représentation juste de la femme»

    Pour gonfler les « sanadik » on appelle la gent féminine à la rescousse pour voter




    7



    0
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 20 h 12 min

    Il va évaluer le travail des walis et chef de daira en fonction de la mobilisation des électeurs et en fonction du taux de participation ! çà devient grave ! Donc les walis fraudeurs verront leur carrière recomponsee en future ministre ou plus ! il faut s attendre le jour du dépouillement des résultats a la brejnevienne 99,99/00 ! ce genre de recommandation encourage les énarques a plus de dépassements et les partis khobsites PT,MSP, FFS, RCD,FNA ,,,,,,,,,vont revenir pleurnicher sur la fraude !




    8



    0
    Kahina
    21 octobre 2017 - 17 h 01 min

    Bedoui est le ministre des élections internes.
    Il a une passion surnaturelle pour les élections…Ça lui fait oublier l’anarchie et les problèmes du secteur interne que son ministère est sensé régler.




    6



    0
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 16 h 37 min

    NOS VILLES SONT SALES




    5



    0
    chibl
    21 octobre 2017 - 15 h 59 min

    Je me demande comment monsieur Bedoui va faire pour ramener des electeurs aux bureaux de votes.




    5



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.