Algérie : net recul du déficit commercial sur les neuf premiers mois de 2017

Importations déficit
Les importations ont connu une légère baisse. D. R.

Le déficit commercial de l’Algérie a reculé à 8,14 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de 2017 contre un déficit de 13,11 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,97 milliards de dollars correspondant à un recul du déficit de 37,94%, ont annoncé à la presse les Douanes.

Les exportations ont nettement augmenté à 25,79 milliards de dollars (MDS USD) sur les 9 premiers mois de l’année 2017 contre 21,82 MDS USD sur la même période de 2016 (+18,2%), en hausse de 3,97 MDS USD, selon les données du Centre national de l’Informatique et des Statistiques des Douanes (Cnis).

Concernant les importations, elles ont connu une légère baisse en s’établissant à 33,92 MDS USD contre 34,93 MDS USD (-2,9%), en baisse de 1,01 MDS USD, précise la même source. Quant au taux de couverture des importations par les exportations, il est passé à 76% contre 62% à la même période de l’année précédente. Les hydrocarbures continuent de représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger (94,66% du volume global des exportations), en s’établissant à 24,41 MDS USD contre 20,52 MDS USD sur la même période de 2016, soit une hausse de 3,89 MDS USD correspondant à une augmentation de près de 19%.

Demeurant toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 1,38 MDS USD, soit une hausse de 5,76% par rapport à la même période 2016. Les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits avec 973 millions USD (contre 982 millions USD), des biens alimentaires avec 277 millions USD (contre 208 millions USD), des biens d’équipements industriels avec 61 millions USD (contre 39 millions USD), des produits bruts avec 51 millions USD (contre 61 millions USD), des biens de consommation non alimentaires avec 15 millions USD (contre 12 millions USD) et des biens d’équipements agricoles avec 0,16 million USD (contre 0,05 million USD). Pour ce qui est des importations, des baisses ont été constatées pour les biens d’équipements industriels en s’établissant à 10,45 MDS USD contre 11,54 MDS USD (-9,51%), les demi-produits à 7,96 MDS USD contre 8,63 MDS USD (-7,7%), et les produits bruts à 1,07 MDS USD contre 1,18 MDS USD (-9,07%).

Par contre, les importations ont augmenté pour les produits alimentaires qui se sont chiffrées à 6,5 MDS USD contre 6,1 MDS USD (+6,4%), les produits énergie et lubrifiants à 1,15 MDS USD contre 904 millions USD (+27,65%), les biens d’équipement agricoles à 474 millions USD contre 359 millions USD (+32,03%), et les biens de consommation non alimentaires à 6,3 mds USD contre 6,2 mds usd (+1,7%). En termes de mode de financement des importations, sur les 33,92 MDS USD des biens importés durant les neuf premiers mois de 2017, un montant global de 20,68 MDS USD a été payé par cash (60,95% des importations globales).

R. E.

Comment (4)

    Abou Mrang
    24 octobre 2017 - 16 h 18 min

    Normal, nos exportations hors hydrocarbures ont explosé!




    1



    0
    zaatar
    23 octobre 2017 - 8 h 09 min

    Quand est ce que l’on comprendra que ce chiffre, le déficit commercial, ne veut absolument rien dire et n’a absolument aucun sens dans la marmelade de notre économie. Ce chiffre qui traduit la différence entre les recettes d’exportations des hydrocarbures et les dépenses pour la consommation quasi totale du pays ne reflète en rien l’effort dans le travail du pays. C’est un différentiel entre deux robinets. L’un qui éjecte du pétrole et du gaz et l’autre qui ramène la contre partie pour la bouffe. Ce qui me permet de dire que nos dirigeants ne s’inquiète que de ce que le pays doit bouffer et eux en premier, via ce que la ressource du sous sol peut en acheter… c’est quand même hallucinant..




    1



    2
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 20 h 43 min

    Un déficit de 8 milliards$ sur 9 mois ça fera 10 milliards environs sur l’année. Plus les services!! Dont les journalistes ne parlent pas souvent,de 10 milliards! Et raouia parle de baisse des réserves de 5 milliards???




    0



    1
    BabElOuedAchouhadas
    22 octobre 2017 - 18 h 28 min

    Normalement avec une plus grande rigueur dans la gestion des affaires par l’équipe Ouyahia et l’instauration d’un véritable patriotisme économique, le déficit de la balance commerciale pour 2017 ne doit pas dépasser les 5 milliards de dollars avec un volume des importations d’environ de 40 milliards de dollars et un volume des exportations d’environ 35 milliards de dollars.
    Le maintien de cette rigueur devrait ramener ce déficit à environ 1 milliard de dollars pour l’année 2018 et un bénéfice net du commerce extérieur d’environ de 3 milliards de dollars pour 2019.




    4



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.