Incendie de l’unité de Cevital : un comité de soutien à Oran et une marche à Béjaïa

Achour Cevital
djelloul Achour, PDG du port de Béjaïa. D. R.

Par Hani Abdi – Quelques jours après l’incendie dont a été victime l’unité de production Cevital au port de Béjaïa, un groupe de militants associatifs et d’acteurs économiques ont créé un collectif pour la solidarité avec les travailleurs de ce groupe industriel de l’homme d’affaires Issad Rebrab.

Selon le porte-parole de ce collectif, Mourad Bouzidi, ce collectif vise, en effet, à apporter un soutien actif aux travailleurs du groupe Cevital. Ce collectif vient donc en appui au comité déjà actif dans la wilaya de Béjaïa et qui a fait une marche aujourd’hui de l’unité de production de Cevital au port de Béjaïa jusqu’au siège de la wilaya. Le même mot d’ordre : débloquer les investissements du groupe Cevital à Béjaïa, à leur tête l’unité de trituration des graines oléagineuses. Le même comité réclame encore une fois  l’accostage des bateaux au port de Béjaia et le débarquement des équipements destinés à l’usine de trituration de graines oléagineuses de Cevital.

Ce même comité exige la répartition juste et équilibrée des investissements et de la richesse dans notre pays et une commission d’enquête sur la gestion désastreuse et douteuse du DG du port de Béjaia. Ce même comité a dénoncé l’intrusion du DG du port dans l’affaire de l’incendie qui a ravagé un hangar du groupe Cevital. «Nous ignorons encore les causes de cet incendie mais nous sommes surpris des dernières déclarations du DG du port de Béjaïa. Car ce dernier a, en effet, déclaré à un journal, quelques heures seulement après le départ du feu, que l’origine de l’incendie est due à “un frottement fer contre fer”. Voilà une performance dans les annales de la police scientifique qui doit faire cas d’école. Car à entendre le DG du port, nous n’avons même pas besoin d’enquête. Il aurait tout vu !» relève ce comité qui dénonce ainsi «l’attitude du directeur du port de Béjaïa qui a fait une irruption surprenante après cet incendie, non pour apporter un quelconque soutien aux travailleurs de Cevital mais, encore une fois, pour semer la confusion et usurper cette fois-ci la qualité de porte-parole de Cevital et de celle de la police scientifique dont l’enquête venait à peine de démarrer».

Avec la création d’un comité de soutien à Oran, l’affaire des investissements bloqués de Cevital sort du territoire de Béjaïa. La pression sur le gouvernement monte d’un cran.

H. A.

Comment (39)

    A chacun son metier et les vaches seront bien gardées
    24 octobre 2017 - 20 h 26 min

    REPONSE à Anonyme
    23 octobre 2017 – 16 h 08 min
    Permettez moi mon cher obligé de vous remercier de me comparer à 2 sommités , l’une dans les sciences exactes ( Her EINSTEIN) et l’autre dans le 7e ART et ses dividendes , les starlettes qu’il se tapait .hélas c’est le prix qu’elles ont du payer pour accéder à la notoriété et au fric à gogo. Bref, ton humour sarcastique est certainement soit édicté par la partie en conflit direct avec Mr RABRAB soit par la mafia de l’import-import. Sinon pourquoi sortir tes griffes certes teintées de rouge à ongles, pour un avis purement technique qui ne s’adressait ni à toi, ni au PDG, ton seigneur dirais-je. Quant à Moi, je n’ai eu qu’un seul héros, c’était « BLEk LE ROC » .Une époque où tu portais au mieux des couches-culottes. Retourne dans ta gage et ronges l’os que ton maitre t’as donné pour ta scatologique réponse. Tu n’as ni le niveau, ni mes compétences pour disserter avec moi. Je clos le débat et je te laisse dorénavant aboyer, tu es payé pour ça, pas moi, ce n’est pas mon domaine.




    0



    0
    Yacine
    23 octobre 2017 - 21 h 57 min

    @Elkenz: Il appartient aux ouvriers de ces unités économiques et industrielles de s’organiser pour défendre leurs outils de production ! Il n’appartient pas aux travailleurs de Bejaia de descendre dans la rue pour tout le monde ! Ceci dit , vous ne relevez pas l’entêtement du PDG du port de Béjaia qui se permet d’outrepasser ses prérogatives en refusant de réceptionner des matériels achetés à coup de millions de dollars sur le compte de l’entreprise qui perd ainsi beaucoup d’argent pour avoir stocké les marchandises dans des ports étrangers , faute de mieux !
    Vous ne relevez pas non plus le parti pris des pouvoirs publics qui refusent à Béjaia , et en dehors du port , s’il vous plait , ce qu’ils acceptent dans l’enceinte même du port de Djendjen : la construction de deux usines payées aux frais du contribuable (des prêts bancaires ) dont l’une appartiendrait à un puissant ami de Said Bouteflika , en la personne de Karim Kouninef !
    Vous ne relevez pas non plus le silence d’Ali Haddad , Président du FCE , qui doit défendre toutes les entreprises algériennes , même celles qui ne sont pas affiliées à son organisation , puisqu’il s’agit de défendre des outils économiques et industriels du pays !
    Enfin , il ne s’agit pas de victimiser ou d’incriminer qui que ce soit , mais bien de traiter les entreprises sur un même pied d’égalité !
    Dans une économie de marché il faut faire jouer la concurrence pour le bien du pays . C’est la démarche normale qui a court dans tous les pays du monde , et non privilégier les uns au détriment des autres sur la base de relation claniques et /ou de sympathies politiques !




    2



    0
    El Kenz
    23 octobre 2017 - 18 h 00 min

    A lire certains commentaires, je me dis que dans mon pays , il y a plus de fous que lucides. Toute installation industrielle est exposée à des accidents ou incidents liés à des défaillances techniques qui peuvent surgir à touts moment des suites d’un mauvais entretien des équipements, d’ une négligences humaines, d’ indicateurs de contrôles et de régulations avariés ( soupapes de sécurité, manomètres…. ), surchauffes de composants électriques et bien d’autres causes encore. incendies à la raffinerie de Skikda plus d’une fois, explosion d’une chaudière industrielle unité 40 GNL Skikda, Incendie du centre d’enfûtage Butane/ propane Naftal Skikda, Incendie usine Condor B.B.A, incendie usine Cevital Sétif,incendie Enie S-B-A…….; jamais on a organiser une marche de soutien aux travailleurs de ses unités pourtant à grande valeur économique pour le pays. C’est une première en Algérie ,et peut être même au monde ou on marche contre un tel fait pour soutenir un opérateur économique dont l’ installation a subi un regrettable incendie dont l’ origine reste inconnue pour l’ instant. Ne faisant pas de Rabrab un martyr du système qui l’ a enrichi,parce que là c’est se moquer de l’ intelligence des Algériens.




    2



    1
    El Kenz
    23 octobre 2017 - 17 h 48 min

    A lire certains commentaires ,je me dis que dans mon pays , il y a plus de fous que lucides.Toute installation industrielle est exposée à des accidents ou incidents liés à des défaillances techniques qui peuvent surgir à touts moment des suites d’un mauvais entretien des équipements, d’ une négligences humaines,d’ indicateurs de contrôles et de régulations avariés ( soupapes de sécurité, manomètres ), surchauffes de composants électriques et bien d’autres causes encore. incendies à la raffinerie de Skikda plus d’une fois, explosion d’une chaudière industrielle unité 40 GNL Skikda, Incendie du centre d’ enfûtage Butane/ propane Naftal Skikda, Incendie usine Condor B.B.A, incendie usine Cevital Sétif,incendie Enie S-B-A…….; jamais on a organiser une marche de soutien aux travailleurs de ses unités pourtant à grande valeur économique pour le pays. C’est une première en Algérie ,et peut être même au monde ou on marche contre un tel fait pour soutenir un opérateur économique dont l’ installation a subi un regrettable incendie dont l’ origine reste inconnue pour l’ instant. Ne faisant pas de Rabrab un martyr du système qui l’ a enrichi,parce que là c’est se moquer de l’ intelligence des Algériens.




    1



    1
    Anonyme
    23 octobre 2017 - 17 h 29 min

    A lire certains commentaires ,je me dis que dans mon pays , il y a plus de fous que lucides.Toute installation industrielle est exposée à des accidents ou incidents liés à des défaillances techniques qui peuvent surgir à touts moment des suites d’un mauvais entretien des équipements, d’ une négligences humaines,d’ indicateurs de contrôles et de régulations avariés ( soupapes de sécurité, manomètres ), surchauffes de composants électriques et bien d’autres causes encore. incendies à la raffinerie de Skikda plus d’une fois, explosion d’une chaudière industrielle unité 40 GNL Skikda, Incendie du centre d’ enfûtage Butane/ propane Naftal Skikda, Incendie usine Condor B.B.A, incendie usine Cevital Sétif,incendie Enie S-B-A…….; jamais on a organiser une marche de soutien aux travailleurs de ses unités pourtant à grande valeur économique pour le pays. C’est une première en Algérie ,et peut être même au monde ou on marche contre un tel fait pour soutenir un opérateur économique dont l’ installation a subi un regrettable incendie dont l’ origine reste inconnue pour l’ instant. Ne faisant pas de Rabrab un martyr du système qui l’ a enrichi,parce que là c’est se moquer de l’ intelligence des Algériens.




    1



    1
    Samy Foura
    23 octobre 2017 - 13 h 18 min

    Nous sommes en pleine campagne électorale des APC/APW et pourtant si vous voyez la pagaille qui règne au service de l’Etat Civil de cette APC on ne le dirait pas.Si vous ne connaissez pas quelqu’un qui vous réglera votre problème « à titre amical » inutile d’insister.Pourtant une armée d’employés déambule dans les couloirs à longueur de journée mais personne ne travaille apparemment pour régler les problèmes des simples citoyens fort nombreux qui n’ont pas de connaissances à l’APC.Les inspecteurs du MICL devraient y jeter un oeiul et ils découvriront que la réalité dépasse la fiction.




    0



    1
    Anonyme
    23 octobre 2017 - 12 h 54 min

    Merci, grand merci a AP d’avoir mis un visage sur ce nom qu’on ne cesse de prononcer ou d’ecrire a savoir le PDG du port de Bejaia. La photo nous montre un individu hautain , s’exprimant avec une rare violence , ne cessant d’accuser son interlocuteur, un caractere muni d’une ambition au dela de sa personnalite. Cet individu , dont le regard est isole , semble ne preter attention qu’a son ego. Son expression vocale atteint par moment des decibels pour impressionner. S’agit il d’un acte de vengeance envers le patron de CEVITAL, que toutes ces interdictions d’accostage de bateaux ?




    4



    2
      Argentroi
      23 octobre 2017 - 15 h 42 min

      @Anonyme. Je te rappelle que le DG en question dont tu nous faits une description comme ressemblant à un Thénardier des Misérables de Victor Hugo n’est qu’un agent de l’état. Et qu’il a en face de lui la plus grande fortune du Maghreb archi milliardaire. Alors pour nous les pauvres, la sympathie est naturellement et sans discourir du côté de ce DG, la solidarité de classe, quoi! Les comités de soutien, les avis de presse, c’est l’argent qui est derrière tout ça! Rappelle-toi les émeutes de 2011!




      1



      8
    Nora
    23 octobre 2017 - 12 h 15 min

    Cet incident ne serait pas arrivé si cette usine était au norme sauf si ça été provoqué. De toute les manières son assurance va le rembourser. Les travailleurs connaissent certainement la vérité!




    2



    3
      Si Ali
      23 octobre 2017 - 17 h 19 min

      @Argentroi, si vous trouvez normal l’intervention du DG 1h après l’incendie c’est que vous faites partie de ceux qui sont contre l’investissement de Mr Rebrab qui donne du travail aux jeunes, je pense que vous êtes sûrement pour l’import vu la façon que vous défendez cet énergumène de DG.




      2



      0
        Anonyme
        23 octobre 2017 - 21 h 06 min

        Si Ali. Je ne crois pas un traitre mot de ce que rapporte la presse. Un incendie de cette ampleur appelle l’ouverture d’une enquête judiciaire qui sera ordonnée par le procureur. Alors ce n’est pas l’avis du DG, s’il y a avis, qui va être pris pour argent comptant. Comme l’a si bien remarqué un commentateur, c’est la première au monde qu’on constitue un comité de soutien et qu’on organise une marche au lendemain d’un incendie dans un entrepôt. Et comble de l’histoire, ce n’est pas pour dénoncer un quelconque sabotage mais pour forcer la main à l’état ― le pauvre DG que toute la région chauffée à blanc désigne du doigt n’est qu’un simple exécutant― pour décharger au port de Béjaïa les équipements d’une usine de trituration que Rebrab veut coûte que coûte installer dans l’enceinte du port. Rebrab qui a perdu ses anciens soutiens ameute la rue: c’est un jeu hasardeux donc dangereux, surtout si on se permet de flairer une orchestration qui prélude à des troubles à l’exemple des émeutes de janvier 2011. A ce moment là, Rebrab n’agit plus comme un homme d’affaires mais comme un homme trouble sur lequel on peut porter tous les soupçons.




        0



        1
      Argentroi
      23 octobre 2017 - 18 h 52 min

      Nora. Peux-tu nous faire une petite enquête à qui appartient la compagnie d’assurances qui va rembourser Cevital et quelles sont ses conclusions ? Allez, les journalistes, c’est du boulot qui vous attend. On veut des investigations sur le terrain, et non des opinions toutes faites sans le moindre recoupement.




      1



      0
        Nora
        23 octobre 2017 - 20 h 23 min

        Il y a des spécialistes pour déceler les anomalies et des normes obligatoires à respecter pour éviter ces dégâts qui vont faire perdre des centaines d’emplois dans la région alors que des milliers de jeunes sont en quête d’emploi. Je n’ai pas lu l’article du PDG du port ça c’est une autre affaire. J’ai réagi à l’incendie qui pouvait être évité peut être seulement. Je n’incrimine personne seulement la négligence.




        0



        0
      Un peu de lucidité SVP
      23 octobre 2017 - 22 h 32 min

      Solidaire avec qui? mais il n’est question que d’Étique , pourquoi accepte t-on que 2 investisseurs installent des unités de trituration à Jijel et Mohamedia et on refuse le même projet à RABRAB? et puis qui sont  » Nous’ les pauvres? Toi, moi , Tartempion , le citoyen smicard ? mais pas le PDG qui se fait au bas mot 300.000DA/MOIS . Cher et obligé ARGENTROI , je suis prêt à devenir pauvre comme lui dés cette seconde.AMEN




      1



      1
    Didouche
    23 octobre 2017 - 10 h 40 min

    la condition de réussite avec les régimes totalitaires corrompus jusqu aux os, c’est qu il faut faire allégeance au roi et sa clique,louer son génie et sa grandeur même si c’est un idiot minable et partager avec lui sa fortunes.ainsi toutes les portes seront grande-ouvertes et toutes les infractions seront couvertes et même encouragées.gare à celui qui veut désobéir.heureusement qu il y a une justice divine qui châtie bien ces minables criminels dans la vie d ici bas et dans l’au-delà.




    7



    2
    Akli Boughzer
    23 octobre 2017 - 8 h 38 min

    Que se passe-t-il?




    1



    1
    Akli Boughzer
    23 octobre 2017 - 8 h 35 min

    Il y a anguille sous roche.




    3



    0
    Akli Boughzer
    23 octobre 2017 - 8 h 29 min

    Ainsi donc les équipements pour l’usine de trituration sont toujours bloqués au port de Béjaïa provoquant des pertes énormes pour le groupe Cevital. Avec l’incendie qui vient de ravager une partie du complexe de Béjaïa il ne faut pas être un grand devin pour savoir qu’il y a une volonté malsaine d’abattre ce puissant groupe industriel qui fait la fierté de cette région et de l’Algérie.Il faut chercher du côté de ses concurrents auxquels toutes les facilités sont accordées et de leurs soutiens.




    9



    1
    hrire
    23 octobre 2017 - 8 h 00 min

    En temps de vaches maigres peut on bloquer des investissements ou interdire a de veritables managers ce qu’on accorde a nos amis voyous




    7



    0
    hrire
    23 octobre 2017 - 7 h 54 min

    Tout malade ne peut qu’accepter toute aide et tout conseil.Alors ce pays rendu malade par don seigneur et ce dernier refuse toujours toute aide ausdi benefique soit elle.On dit sue lorsque le chemin devient difficile la difficulte est le chemin.Dans un cas pareil on ne veut aucun bien pour le pays




    1



    0
    A chacun son metier et les vaches seront bien gardées
    22 octobre 2017 - 23 h 48 min

    La promptitude avec laquelle le DG de l’ EPB a finalisé « son enquête » pour décréter la cause du sinistre mérite en effet de faire cas d’école des voyantes .Pour un profane qui ne certainement connait pas la formule chimique du sucre ( C12H22O11) ni l’équation relative à la quantité de chaleur dégagée par un conducteur en surchauffe (Q= 0,24 I x R X T2) C’est se mêler de quelque chose qui le dépasse et où il n’a ni compétence , ni autorisation d’affirmer avec autorité la cause d’un départ de feu , d’un sinistre ou d’un accident de travail depuis son bureau. j’ai plus de 30 d’expérience en HSE , formé dans le domaine au pays à la pointe de la sécurité industrielle (USA) et je n’oserais jamais me prêter à de pareilles supputations depuis un bureau ou derrière le clavier du PC.




    8



    1
      Anonyme
      23 octobre 2017 - 16 h 08 min

      Bonjour M. (w)einstein. Beaucoup d’Algériens ne connaissent ces formules. il y a une formule que seul le petit aide-comptable Rabrab connaissait et mettait en oeuvre sans retenue: (RAB) au carré; avec R.A.B. =Rond A Béton. Ça ne te dit rien. De plus, ton héros devrait obtenir le Prix Nobel de Physique: il est le seul à avoir compris la relation entre le sucre et le rond à béton : ils peuvent fondre, le premier dans le café; le second dans le béton, surtout quand il est radioactif en provenance de l’Ukraine (Tchernobyl) .




      2



      1
    Youssef
    22 octobre 2017 - 23 h 41 min

    On idolâtre des gens qui pillent l ‘Algérie depuis des années et on insulte des gens qui créent de la richesse chez nous et qui font travailler des Algeriens. La jalousie est devenu un sport national chez certains aigris.




    10



    2
      Anonyme
      23 octobre 2017 - 16 h 59 min

      Bizarre! on disait la même chose sur Khalifa « créateur de milliers d’emplois » et que « des jaloux envient » parce qu’il a fait fortune.




      2



      0
      Diogéne
      24 octobre 2017 - 20 h 17 min

      à ARGENTROI « Cette pratique n’est pas l’apanage de Rebrab seulement mais de tout le patronat algérien » . OUF un peu d’équité dans des commentaires où le parti pris est évident.Donc ,il n’y a pas que RABRAB qui doit être voué aux gémonies ,mais tout le patronat algérien. OK allons y , il faut au régime socialiste et la GSE . Je ne serais pas contre.




      0



      0
        Argentroi
        25 octobre 2017 - 22 h 04 min

        Diogéne. Résumons bien la question! je n’en veux pas à Rebrab pour l’argent qu’il se fait mais à la manière qu’il a obtenue ses privilèges. Ce que tu feins d’ignorer, c’est qu’il a obtenu le monopole du sucre et de l’huile au lendemain des émeutes de janvier 2011. Question à deux sous: et qui a planifié ces émeutes? Si tu veux la réponse, tu me fais signe. Moi, j’en ai marre des manipulations, et puisque tu connais la GSE, tu dois te rappeler le coup de cap Sigli qui a ramené Chadli au pouvoir. Si on veut un état de droit, même capitaliste, il y a des règles à suivre. Les situations de monopole sont antinomiques à la libre entreprise; c’est un principe fondamental qui œuvre au développement du capitalisme par la libre concurrence. Le patronat algérien, celui qui prend un crédit pour rembourser celui d’avant, je n’y crois pas. Et tu peux attendre des siècles pour qu’il devienne capitaliste.




        0



        0
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 20 h 09 min

    Un dg de port qui interdit l’accostage des bateaux transportant équipements cevital!! Du jamais vu,une discrimination caracterusée.




    8



    0
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 20 h 03 min

    Ce même collectif (très actif) à IOran est composé des mêmes personnes qui essayèrent de se rassembler (toujours à Oran) à l’appel de Saïd-samdi pendant le printemps arabe.




    5



    15
    Citoyen
    22 octobre 2017 - 18 h 53 min

    Le patron de cevital possède 5 milliard de dollars us dans son compte,doncil est capable de se défendre lui meme,les travailleur de récital subissent une vrai dictatures dans son usine,pas de syndicats. Intimidation.pas de congé,les travailleurs sont exploités….en plus de la pollution engendrée par ses usines dans notre belle région,cet hommes à bénéficier de beaucoup de privilèges, les employés doivent dénoncer les conditions de travail dans cet usine




    8



    19
      Anonyme
      22 octobre 2017 - 20 h 04 min

      Tu parles de syndicat à la  » sidi said?? » Tu connais le syndicat? C facile de calomnier,cites nous les dépassements,l’exploitation des employés,dis nous c quoi cette dictature. Ramènes un employer et fait le témoigner,espèce de jaloux! Tu as compté ses milliards$?? Bizarre pour un supposé boujiote.




      13



      5
        Anonyme
        22 octobre 2017 - 23 h 39 min

        quel boujiote c’est surement un Bobalto comme les autres




        1



        3
        Diogéne
        23 octobre 2017 - 22 h 40 min

        Les plus gros salaires de la wilaya sont perçus par les travailleurs de CEVITAL. C’est vrai comme contre-partie il faut travailler sérieusement. Je ne connais un seul privé qui paye ses agents pour faire la ronflette à leur poste. Si ses travailleurs n’étaient heureux chez lui ils auraient fait une marche contre RABRAB et non pour SOUTENIR .Tous ceux qui interviennent sur ce site pour dénigrer le 1er contribuable privé ,sont des importateurs et leurs sbires pour lesquels il est le mauvais exemple.




        0



        0
          Argentroi
          24 octobre 2017 - 8 h 04 min

          Diogéne. Est-tu au courant que Rebrab refuse qu’il y ait un syndicat de travailleurs au sein de Cevital malgré que ces derniers au nombre de 4000 ont mené une grève éreintante en 2012 qui s’est soldée par le licenciement de 16 grévistes. Et à la place d’un syndicat, il crée un comité de participation de 11 membres. Cette pratique n’est pas l’apanage de Rebrab seulement mais de tout le patronat algérien. Voilà le côté des travailleurs algériens et n’en parlons pas des travailleurs italiens de Piombino. En parlant de sbires, ceux qui soutiennent Rebrab font aussi partie du lot, ils ne peuvent échapper à cette accusation. …Et ce n’est pas par altruisme qu’il possède une chaine TV, le journal Liberté et a engagé un bras de fer avec le gouvernement pour acquérir El Khabar. Et quand je lis qu’il fait travailler des gens ou que c’est le premier contribuable privé ou qu’il crée des richesses, je me dis que ces gens-là ou bien ils font de la propagande crasse ou ils manquent de culture sur l’économie politique à qui je conseillerais dans ce dernier cas d’aller lire les classiques qui traitent du capitalisme à l’exemple d’Adam Smith, Marx, Joseph Schumpeter, etc…




          0



          0
      Ninir
      22 octobre 2017 - 20 h 27 min

      Rabrab ne possède pas 5 mds de usd dans son compte. ne confondez pas la valeur du patrimoine et les valeurs en banque. c’est son patrimoine qui est estimé à 3,4 mds de usd (peut être plus, je ne suis pas financier à Cevital), c’est à dire la valeur des installations industrielles, des bâtiments, du matériel roulant, des avoirs en banque etc … il est possible que Rebrab ne possède en moyenne que quelques centaines de millions de DA en banque pour payer les salaires et les services de fonctionnement. je dis en moyenne parce que les montants des liquidités bancaires changent constamment en fonction des recettes et des dépenses. il faut donc savoir au moins de quoi vous parlez avant de critiquer.




      16



      2
        Argentroi
        23 octobre 2017 - 17 h 10 min

        Ninir. Et avec quoi Rebrab a acheté Brandt et les aciéries italiennes de Piombino et ses investissements au Sri Lanka et ailleurs. Ce n’est pas avec les centaines de millions de dinars en banque réservés aux salaires et le fonctionnement comme tu dis. Et si Rebrab recourait pour ces investissements à l’étranger à des crédits bancaires hors Algérie, comment a t-il acquis cette solvabilité? Car il faut savoir que la législation algérienne ne permet en aucun cas de convertir des dinars en devises qu’on peut réinvestir à l’étranger. Si je ne me trompe pas, le classement Forbes qui estime la fortune de Rebrab à 3,2 milliards de dollars s’intéresse aux fortunes personnelles. D’autres argueront qu’on mène une cabale contre Rebrab parce qu’il est kabyle mais vouent une haine à Haddad qui est aussi kabyle. ….et ils oublient que Rebrab a bati sa fortune avec la bénédiction du pouvoir qui lui a laissé le monopole de l’huile et du sucre après que des cercles occultes lui ont organisé des émeutes en janvier 2011. Allez, cessez vos balivernes et kali el bir beghtah sinon ça va puer! Vous ne savez même pas ce que cache ces manœuvres.




        1



        1
      benchikh
      22 octobre 2017 - 20 h 43 min

      Quand on travail, il ne pleurniche pas ,on travail en silence pour préserver l’énergie ,et on ne compte pas la fortune du patron plutôt concentrons- nous sur ce qu’on fait. فإن الحديث هو: إن الله يحب إذا عمل أحدكم عملا أن يتقنه. أخرجه أبو يعلى والطبراني، وقد صححه الألباني في الصحيحة نظرا لشواهده.




      4



      1
      hrire
      23 octobre 2017 - 8 h 09 min

      Peut etre que Rebrab maltraite des millirers de travailleurs et tu as oublie ceux sui mantraitent des millions.On ne maltraite pas quand on soumet des travailleurs a un taux fort de l’Irg et on exonere nos amis milliardaires.Comme simple retraite j’aimerai bien voir des milliers de milliardaires comme Rebrab sue vour une centaine comme ceux couves par le clan




      9



      1
      Anonyme
      23 octobre 2017 - 11 h 22 min

      G connu ce syndicat,de l’intérieur meme et tant qu’élu. Des opportunistes,hacha ceux qui ne le titrent pas,yen a très peu. Des bras cassés. Ce sidi said a insulté dîne.  » inaldinyemethoum !!! » en direct télé,tu l’as vu ou pas?




      2



      0
      Afernas
      23 octobre 2017 - 13 h 43 min

      Tu te goures à confondre Said Samedi avec Sidek-Said, le truand des travailleurs, le rabatteurs des corrompus Haddad et Ouyahia




      2



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.