Grande Mosquée d’Alger : les graves accusations d’un architecte

Chorfi Mosquée
Abdelmadjid Tebboune inspectant le chantier de la Grande Mosquée. New Press

Par Hani Abdi – Le projet de la Grande Mosquée d’Alger continue de faire couler beaucoup d’encre. Et c’est, cette fois-ci, un ex-membre de l’Agence nationale de réalisation et de gestion de ce projet des plus démesurés qui enfonce le clou. En effet, le président du Conseil national des architectes algérien (CNOA) et ex-membre du Conseil d’administration de l’Agence, Djamel Chorfi, a qualifié «le projet de la Grande Mosquée d’Alger de la plus grosse arnaque subie par le président Bouteflika».

Dans un entretien accordé à un média arabophone, Chorfi a affirmé que le projet est plein d’anomalies et de graves erreurs qui sont dues à l’étude mais aussi à la qualité d’exécution des travaux qui laisse à désirer. «Un projet d’une telle envergure a eu un faux démarrage. Les deux bureaux allemands chargés de l’étude et de la conception du projet n’avaient finalement pas les moyens nécessaires pour mener convenablement leur travail. Ils ont été virés plus tard, mais le mal est déjà fait. De graves erreurs ont été commises au départ des travaux. Ils ne peuvent être corrigés. Nous avions découvert que les Allemands avaient sous-traité avec plusieurs bureaux d’études secondaires. Ce qui est interdit par la loi», a relevé Chorfi pour qui le plus grave n’est pas la sous-traitance en elle-même mais la qualité du travail effectué pour un projet d’une telle envergure.

Cet ex-membre du Conseil de gestion du projet ne se limite pas à cela. Il parle également de conditions opaques dans lesquelles a été choisi le bureau d’études français Egis, qui assure actuellement le suivi de la réalisation. Djamel Chorfi n’a pas épargné le groupe chinois en charge de la construction de la mosquée qui, selon lui, n’a pas respecté le cahier des charges, ce qui a causé un retard incommensurable dans l’exécution des travaux. Le projet devait être initialement réceptionné en 2015. «L’entreprise chinoise devait mettre 3 000 travailleurs sur le chantier. Mais finalement, le chantier tournait avec uniquement 600 travailleurs. Les autres transitent par le chantier de la Mosquée d’Alger pour aller à d’autres chantiers», a-t-il souligné.

Djamel Chorfi a, en outre, accusé l’ancien ministre de l’Habitat, dont dépendait le projet, d’avoir fourni de «faux chiffres sur l’état d’avancement du projet». «Tebboune avait menti au Président de la République en lui avançant, en 2016, un taux d’avancement des travaux à hauteur de 95%. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à démissionner», a précisé Djamel Chorfi pour qui ce projet gigantesque n’a pas été réalisé selon les normes. Selon lui, le projet ne sera pas achevé totalement avant 2020.

H. A.

Comment (64)

    karimdz
    24 octobre 2017 - 20 h 43 min

    2020, j ose espérer que c est une exagération. Si les bureaux d études allemands sont corrompus, alors à qui faire confiance ? !!!!




    3



    4
    mas umeri
    24 octobre 2017 - 15 h 57 min

    Construire une Mosquée, un lieu de culte musulman, sur une rivière souillée, nauséabonde ‘Oued El Harrach » si les travaux sont bâclés, s’il comporte de grosses anomalies,cela, constitue une punition Divine a l’encontre de ses promoteurs.




    8



    4
    Mahmoud
    24 octobre 2017 - 15 h 30 min

    Monsieur Hani Abdi , Le Président Bouteflika s’en contrefiche de tout ce qu’on peut raconter sur le projet de la Mosquée d’Alger, car pour lui l’essentiel c’est qu’elle soit parmi les plus grandes mosquées du monde ! Point final !




    9



    4
    Genseric
    23 octobre 2017 - 19 h 55 min

    Ce n’est pas le président Bouteflika qui a subit la plus grosse arnaque ( ce n’est pas son argent ) , mais le peuple algérien qui a été arnaqué en décidant de construire cette mosquée .




    37



    3
      Karim
      24 octobre 2017 - 21 h 39 min

      La mosquée n’est pas une priorité, donc inutile et non avenue.
      Nous avons de multitude de besoins élémentaires et les mosquées, nous n’en manquons pas sur le territoire.
      On a déjà une forte majorité de concitoyens qui sont abruties par les manipulateurs qui se servent de la religion, c’est une aubaine pour ces monstres et la décennie noire sera effacer des mémoires et ne sert pas de leçon.
      Pour cette somme, les chinois ont acheté un prestigieux constructeur automobile européen qui va leur apporter du savoir-faire et une plus-value incalculable.
      Pour notre cas, c’est jeter de l’argent dans le feu qu’on laissera à nous descendance comme héritage qui continuera à l’alimenter à coups de centaines de millions annuellement pour ne pas qu’elle tombe en ruine (tout du moins le retarder).
      Encore une idée diabolique parmi tant d’autres ou beaucoup se sont enrichies alors que beaucoup de nos concitoyens n’ont pas de quoi mangé, sommes-nous pour être plumer et même scalper à sang?




      12



      1
      GENSERIC
      26 octobre 2017 - 19 h 58 min

      Si tu essayais de te trouver un autre pseudo !!!
      Au lieu de piquer le mien et de me faire dire des conneries .




      0



      1
    FUTUR PATRIMOINE
    23 octobre 2017 - 16 h 56 min

    Maintenant on s’attaque à la plus haute mosqué d’afrique décidement cette énorme mosqué dérrange !
    Ça sent le sabotage de l’Ouest !




    6



    39
    Abou Stroff
    23 octobre 2017 - 16 h 03 min

    en qualifiant «le projet de la Grande Mosquée d’Alger de la plus grosse arnaque subie par le président Bouteflika», djamel chorfi essaie t il de faire passer le message (subliminal?) que la mosquée est financée par les propre fonds de notre bienaimé fakhamatouhou national?
    en fait, s’il y a une grande arnaque, c’est la mosquée en tant que telle qui en constitue une. en effet, cette mosquée constitue un énorme gaspillage de ressources qui auraient pu servir à construire des hôpitaux, des pôles éducatifs d’excellence, etc. malheureusement, lorsque l’irrationalité sévit à tous les niveaux on ne peut s’attendre qu’à des décisions irréfléchies.




    91



    3
      zaatar
      24 octobre 2017 - 7 h 20 min

      Cher Abou Stroff je te salue,

      Ainsi, le projet de l’ascenseur spatial qui permettrait d’aller à l’Eden plus rapidement serait il compromis?




      15



      1
      bougie
      24 octobre 2017 - 18 h 51 min

      Il va falloir un cinquième mandat au président pour pouvoir l’inaugurer ,celui-ci entrera en fauteuil roulant et ressortira à pied !




      11



      0
    Anonyme
    23 octobre 2017 - 15 h 04 min

    Une campagne est en cours pour sali Mr A Tebbune qui a osé s’attaquer à ces voraces véreux …




    13



    12
    TANT MIEUX !
    23 octobre 2017 - 14 h 32 min

    Tant mieux ! d’ici là ce projet sera réadapté en grand hôpital qui manque tant à notre pays. Dieu n’en sera que reconnaissant à ceux qui prendront cette décision.




    44



    1
    Afernas
    23 octobre 2017 - 13 h 50 min

    Les allemands ont menti
    les Chinois ont menti
    Le ministre de l’habitat a menti
    Heureusement que Djamel Chorfi n’a pas menti quoiqu’il a gardé le silence jusqu’à la commande des Tapis aux Perses !
    Trop tard pour parler sur les mensonges des autres




    43



    3
      benchikh
      23 octobre 2017 - 16 h 29 min

      pour Mr Chorfi ,ce n’est pas une façon de régler un problème » l’évasion du problème »,il faut plonger et redresser la bar avec du tout puissance  » DIEU » .




      4



      10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.