Ligue des champions d’Afrique (1/2 finales) : l’USM Alger rate le coche

foot USM Alger
Les Usmistes éliminés. D. R.

L’USM Alger a encore une fois échoué à «séduire» la Ligue des champions d’Afrique de football, en se faisant éliminer samedi soir de la prestigieuse épreuve continentale, à l’issue de sa défaite face aux Marocains du Wydad Casablanca (3-1) lors de la seconde manche des demi-finales.

Les coéquipiers d’Oussama Darfalou, tenus en échec au match aller disputé le 29 septembre dernier à Alger (0-0), n’ont pas pesé lourd à Casablanca, affichant notamment un visage terne lors de la première période avant de se reprendre en seconde mi-temps mais sans pouvoir renverser la vapeur en dépit du fait que l’adversaire a terminé le match en infériorité numérique suite à l’expulsion du défenseur Amine Attouchi (56e). Poussés par plus de 50 000 de leurs supporters, les joueurs de l’entraîneur Hocine Amouta ont réussi ainsi à «dompter» des Algérois qui auraient pu faire mieux et prétendre à atteindre la finale de la C1 pour la deuxième fois en l’espace de deux années.

Au grand dam de ses fans, le club algérois continue ainsi de manger son pain noir en Ligue des champions, deux années après avoir perdu en finale face aux Congolais du TP Mazembe (aller 1-2, retour 0-2). En 2002, les Rouge et Noir avaient atteint le dernier carré de la Ligue des champions pour la première fois de leur histoire, avant de se faire éliminer, déjà par le… WA Casablanca (aller 0-0, retour 2-2). Une année plus tard, les coéquipiers du capitaine d’alors Dziri Billel atteignaient pour la deuxième fois de rang les demi-finales de l’épreuve phare, éliminés cette fois-ci par les Nigérians d’Enyimba (aller 1-1, retour 1-2).

«Les joueurs du WAC sont très rapides, et c’est ce qui a fait la différence dans ce match. Ils nous ont mis en difficulté pendant une certaine période. On s’est créé des occasions et nous avons surtout manqué d’efficacité. Il est clair qu’on quitte la compétition avec des regrets car on méritait aussi d’aller en finale», a analysé le coach belge de l’USMA, Paul Put, à l’issue de la partie, estimant que «le fait d’atteindre les demi-finales de la Ligue des champions rest(ait) une bonne chose».

Les coéquipiers de l’international Abderraouf Benguit devront désormais se tourner vers le championnat national où pas moins de quatre rencontres de mise à jour les attendent pour tenter de refaire leur retard et viser une autre participation en Ligue des champions, une épreuve qui a encore une fois tourné le dos aux Algérois, lesquels prendront part en 2018 à l’autre épreuve africaine interclubs, la Coupe de la Confédération (CAF).

Dans l’autre demi-finale, les Egyptiens d’Al-Ahly accueilleront dimanche au Caire (18 h algériennes) leurs homologues Tunisiens de l’ES Sahel. Lors du match aller, la formation de Sousse l’avait emporté 2 à 1.

R. S.

Commentaires

    tcho
    22 octobre 2017 - 16 h 34 min

    L’équipe de Casablanca était nettement plus forte ,plus structurée elle mérite amplement de remporter la ligue des champions .




    9



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.