L’élan de solidarité avec le groupe Cevital s’étend à l’intérieur du pays

Rebrab solidarité
Les soutiens pour Issad Rebrab, patron du groupe Cevital, continuent. New Press

Par Hani Abdi – Face au blocage des investissements du groupe Cevital, l’élan de solidarité avec les milliers de travailleurs de ce groupe se poursuit. Ainsi, après Oran, c’est au tour de la société civile de Blida, de Bouira, de Bordj Bou Arréridj et de Tizi Ouzou de se mobiliser en faveur du déblocage des investissements de ce groupe et de tous les autres investissements bloqués.

Ces comités ont pour objectif de mobiliser un maximum de citoyens en faveur de la cause du groupe Cevital. Ils viendront en appui au comité déjà actif dans la wilaya de Béjaïa qui se bat depuis des mois pour débloquer les investissements du groupe Cevital à Béjaïa, à leur tête l’unité de trituration des graines oléagineuses. Le même comité réclame encore une fois  l’accostage des bateaux au port de Béjaïa et le débarquement des équipements destinés à l’usine de trituration de graines oléagineuses de Cevital.

Ce même comité, qui a appelé à une marche le dimanche 29 octobre, exige la répartition juste et équilibrée des investissements et de la richesse dans notre pays et une commission d’enquête sur la gestion désastreuse et douteuse du DG du port de Béjaïa. Ce même comité a dénoncé l’intrusion du DG du port dans l’affaire de l’incendie qui a ravagé un hangar du groupe Cevital. «Nous ignorons encore les causes de cet incendie mais nous sommes surpris des dernières déclarations du DG du port de Béjaïa. Car ce dernier a, en effet, déclaré à un journal, quelques heures seulement après le départ du feu, que l’origine de l’incendie est due à “un frottement fer contre fer”. Voilà une performance dans les annales de la police scientifique qui doit faire cas d’école. Car à entendre le DG du port, nous n’avons même pas besoin d’enquête. Il aurait tout vu !» relève ce comité qui dénonce ainsi «l’attitude du directeur du port de Béjaïa qui a fait une irruption surprenante après cet incendie, non pour apporter un quelconque soutien aux travailleurs de Cevital mais, encore une fois, pour semer la confusion et usurper cette fois-ci la qualité de porte-parole de Cevital et de celle de la police scientifique dont l’enquête venait à peine de démarrer».

Par la création de comités  de soutien dans d’autres wilayas, les acteurs de la société civile qui défendent l’investissement créateur de richesses et pourvoyeur d’emploi veulent «nationaliser» l’affaire du blocage du projet de la trituration des graines oléagineuses à Béjaïa.

H. A.

Comment (18)

    mlaiddo
    28 octobre 2017 - 15 h 11 min

    dans les annees 70 et 80 a qui appartenaient la raffinerie de sucre et l huillerie du port de bejaia?? a onaco et edipal. devenues enasucre et encg, des grands entreprises etatiques… vendues au secteur prive pour qq dinars…




    1



    0
    Bekbek
    27 octobre 2017 - 5 h 47 min

    Pour ceux qui n’arrêtent pas de reprocher à Cevital de vouloir construire son usine dans l’enceinte du port, si vous aviez pris la peine de lire les précédents articles d’AP sur le sujet, vous auriez su, que Cevital s’est engagé à construire son usine en dehors du port sur un terrain qu’il a acheté à cet effet (comme l’avait annoncé il y a plusieurs mois déjà le timide FFS, sur son site, suite à sa médiation entre Cevital et l’EPB).




    3



    0
      Argentroi
      27 octobre 2017 - 7 h 36 min

      Bekbek. Tu es sérieux ! C’est à dire qu’on refuse à Rebrab de débarquer l’équipement de son usine qu’il compte installer ailleurs que l’enceinte du port. Donc, on lui demande de décharger dans un autre port s’il se trouvait plus près du site où il a acheté un terrain comme tu le dis. Mais si le site en question était plus près du port de Bejaïa, pourquoi on lui refuserait de débarquer son équipement à Bejaïa même, à moins qu’on ne lui fait pas confiance. Mais à ce moment qu’il s’engage fermement à ne pas mettre la direction du port devant le fait accompli et que l’enlèvement de cet équipement se fasse dès l’accostage. Moi qui n’est pas un homme d’affaires, je me retrouve entrain de conseiller Rebrab et la pléiade des dirigeants de Cevital comment résoudre ce petit problème qui a déjà ébranlé toute l’opinion? Bekbek, je m’excuse mais je ne peux pas m’empêcher de faire la rime, tabtab ou mieux, tektek! La vérité, c’est que peut-être Rebrab et consorts ont trouvé un terrain d’entente avec leurs protagonistes, comme toujours disait Jacques Brel. La confirmation se verra dans quelques jours.




      0



      1
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 21 h 43 min

    Cet « élan de solidarité » s’apparente à celui qui prévalait à Medellin en Colombie pour soutenir Pablo Escobar. La population dénonçait ce bienfaiteur que la police et l’état harcelait. Ici « Cartel » s’ecrit « Kartel » avec K




    1



    4
    lhadi
    26 octobre 2017 - 14 h 12 min

    Je ne peux qu’être solidaire du communiqué rendu public par l’EPB qui indique qu’elle a notifié au premier groupe privé algérien « l’impossibilité d’installation d’une unité de trituration de graines oléagineuses à l’intérieur du domaine portuaire pour cause de saturation ».

    Pourquoi ?

    Parce que pour remédier, déjà, à ce problème, il a fallu, en 2014, construire à Tixter ( Wilaya de Bordj Bou Arreridj) un port sec affectée au port de Béjaia. cette zone extra portuaire été la seule solution trouvée pour désengorger le port de Béjaia.

    Le temps où, avec l’appui d’un ponte du système, on pouvait mettre deux litres d’eau dans une bouteille d’un litre, est révolu.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    3



    14
      Argentroi
      26 octobre 2017 - 17 h 46 min

      lhadi. Tu as beau leur expliquer, ils ne t’écouteront pas. Ne te fatigue pas à répondre à cette armée de mercenaires de la Toile. Adresse-toi à l’intelligence du lectorat. Les mercenaires de la Toile s’arrêteront quand leur maître leur fera signe. lhadi, connais-tu ce qu’est l’astroturfing?




      2



      5
    SamiAmiop
    26 octobre 2017 - 14 h 07 min

    C’est révoltant.Comment pourrons nous nous developper si on se tire dans les pattes.Quand on constate que le premier ministre Ouyahia ne tente rien pour lever le voile sur cette obscure affaire qui touChe l’éConomie nationale et au devenir de milliers de familles qui tirent leurs subsistanCe de Chez Cevital,il y a de quoi s’inquieter et s’interroger.Ouyahia est-il premier ministre pour améliorer le sort de notre éConomie et par là .le le présent et le devenir de ses Compatriotes ou bien protéger les interèts des oligarques ex-trabindistes des années 80 et de la déCennie noire parmi lesquelles la famille Kouninef tapie dans l’ombre du système et pratiquant de la concCurence deloyale Contre Cévital s et ses milliers d’employés direCts Une telle attitude d’un premier ministre équivaut à un rime Contre notre ECONOMIE,et un mépris flagrant de la population et de son devenir.




    12



    1
    Youssef
    25 octobre 2017 - 22 h 52 min

    Ce directeur est d’une origine douteuse. Cet individu est l’esclave de ses maîtres et n’aucune dignité. Il est là que pour nuire à M.REBRAB, parce que c’est ça sa mission principale. Il faut le mettre hors état de nuire, cette mèrde.




    25



    3
      Argentroi
      26 octobre 2017 - 17 h 28 min

      Toute cette meute des mercenaires de la Toile à la solde de leur maître Rebrab contre ce pauvre DG!. Tous se mettent sans vergogne à insulter un agent de l’état qui exécute les directives de ses supérieurs. Pour avoir des primes, alors qui insultera le plus, qui insultera le mieux, qui sera le plus virulent. Ce métier est dépourvu de toute morale. Je prie les patrons de ces voyous de recruter des gens polis, instruits, qui maitrisent leur sujet et qui ont une certaine force de persuasion. Et si c’est une question de budget ou qu’il n’y a pas d’autres qui veulent de ce métier, alors de grâce fermez la boutique, ça pue! à des km de la ronde. Et je rappelle à ces patrons qu’il y a des agences spécialisées pour ça à l’étranger et débarrassez-vous de ces tocards qui n’ont aucune mesure et dont le rendement est des plus négatifs. Au fait, les patrons, je vous avertis que si un illuminé chauffé à blanc touche à ce pauvre DG, ce sera un délit dont vous serez tenus responsables. D’ailleurs je demande aux responsables de l’état de décorer ce DG à l’ordre du mérite national pour sa bravoure exemplaire. Il a tenu tête à toute une armée ! Les justes savent reconnaître les leurs. Honte aux mercenaires et à leurs maîtres compradores ! Il y a de quoi perdre son calme devant cette hogra, la hogra de l’argent. Algériens, vous avez devant vous un exemple édifiant du pouvoir de l’argent avant qu’il n’arrive au sommet de l’état. Quand il arrivera, ce sera pire, on sera tous des esclaves comme cette meute qui aboie et qui mord sans aucune morale, l’essentiel pour eux c’est la paie ou la prime.




      2



      10
        SamiAmiop
        26 octobre 2017 - 19 h 33 min

        Tres
        certainement Mr argentroi,que votre demande de reCrutement a été rejetée par Cevital probablement pour inCompetenCe et manipulation.Tout ce que je sais de Cevital,C’est qu’il a réussit à éradiquér la pénurie récurrente des produits de 1ère néCéssité et fait vivre des milliers de famille .Je pense que assez suffisant pour un patriote avisé de soutenir Rebrab.Ce dernier n’est en rien un manipulateur mais plus un Créateur de riChesse.




        7



        2
          Argentroi
          27 octobre 2017 - 10 h 33 min

          SamiAmiop. Pour une fois, un pseudo qui reflète exactement son utilisateur. SamiAmiop, quand Cevital avait refusé mon recrutement, j’étais persuadé qu’un pistonné allait prendre la place qui me revenait de droit. C’était toi donc! Et je ressens encore plus cette injustice quand j’ai remarqué que la plupart de tes c étaient en majuscule C. Pourquoi vous obligez quelqu’un à être méchant? Rebrab est-il un pauvre bougre qui appelle à la solidarité de ces concitoyens qui pour le défendre insultent et dénoncent les puissants comme moi et ce DG? Rebrab a été reçu par des dizaines de chefs d’état et de ministres à l’étranger en plus des financiers et des puissants de ce monde. Alors ton invective, tes vociférations feintes ne le grandissent pas et demain tu auras sur ton bureau à Cevital un blâme pour la mauvaise manière dont tu t’es servie pour me répondre. Moi j’ai trouvé déjà mon boulot, servir gratis les faibles, comme ce DG, contre la manipulation des puissants. Que veux-tu, j’ai horreur de la manipulation et surtout quand elle manque de tact et de finesse.




          1



          1
        Rezki Djerroudi
        26 octobre 2017 - 22 h 02 min

        Argentroi un drôle de pseudonyme qui comme dirait l’autre nous donne à penser que votre parti pris pour un DG de port ne fait que confirmer votre proximité d’avec les sympathisants et/ou tenants du commerce de l’informel qui sont entrain de ruiner ce pauvre pays d’Algérie. Le doute qui apparaît dans sa réaction face à l’incendie n’est pas de nature à lever les équivoques. Il n’a pas à se prononcer sur un événement portant préjudice à un particulier au lieu et place des investigations de l’autorité autorisée par les lois de la République. Dans les pays qui se respectent ça s’appelle substitution et entrave à la procédure de justice cher concitoyen. Cordialement.




        4



        0
          Argentroi
          27 octobre 2017 - 9 h 27 min

          Rezki Djerroudi. Pourquoi, Rebrab différe des barons de l’informel? Ils ont tous le pouvoir de l’argent. Rebrab ne veut pas ruiner le pays, il veut créer un clash ― ce dernier peut nous ramener à une guerre civile ―pour pouvoir présenter aux présidentielles son candidat. Et cela prédit de la nature du prochain régime algérien: un état répressif flanqué d’un capitalisme sauvage. Pour un état répressif, tu le comprendras quand tu verras le candidat, pour le capitalisme sauvage, tu demanderas s’il y a un syndicat de travailleurs dans l’usine Cevital de Bejaïa et que s’est-il passé durant la grève éreintante de 2012 qui s’est soldée par le licenciement de 16 d’entre-eux. Et ne te soucie pas des barons de l’informel, ils deviendront les meilleurs alliés de ton Rebrab et c’est ça le pouvoir de l’argent. Libère-toi, Rebrab n’est pas le Messie, tout ce qu’il a acquis c’est grâce à l’Algérie et ses crédits. Dans un autre pays, il n’aura pas ses facilités, les passe-droits et les protections de toute une confrérie. Qu’on ne vienne pas alors nous répéter la litanie de il fait travailler des gens, il est créateur de richesses et tout le blabla de la propagande crasse, ça c’est pour la pré-campagne présidentielle qu’on a déclenchée avec l’affaire rocambolesque du port de Bejaïa qui s’est répétée avec l’incendie du hangar à sucre, le pauvre DG qu’on veut écraser― c’est ça le capitalisme sauvage― ne sert que de souffre-douleur qu’on jette en pâture à la meute. Et on manque d’intelligence, oui d’intelligence car si l’affaire était aux mains du seul DG, un coup de téléphone de sa tutelle aura mis fin à l’affaire mais en haut lieu, on sait ce qui se trame derrière tout ça et on préfère l’épreuve de force car l’enjeu, ce n’est pas le futile motif de l’usine mais bien les présidentielles où les sherpas du futur candidat dont Rebrab, Nekkaz qui ne s’est jamais attaqué à Rebrab et tant d’autres, sont déjà à l’œuvre. Mon pseudo veut dire que l’argent est roi et donc il nous ramène à toutes les bassesses. Et je rappelle que pour l’affaire de l’incendie vous prenez tous pour argent comptant ce qu’a rapporté un journaliste d’El Watan intoxiqué peut-être par un fakenews, ce qui impardonnable, ou de mèche. Et si même cela était vrai, il y a aussi un procureur qui a diligenté une enquête judiciaire et c’est cela l’essentiel, mais on préfère avoir un souffre-douleur pour les besoins de la cause; ça fait partie du plan pour que la tension monte et qui se reflétera sur l’état de santé de Bouteflika. En tout cas rien ne justifie objectivement cette campagne haineuse contre ce DG et qui avait été déjà déclenchée bien avant l’incendie du hangar.




          0



          1
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 22 h 51 min

      Si tu trouves que son origine est « douteuse » c’est que tu penses qu’il n’est pas kabyle. N’étant pas moi-même kabyle, et a contrario, je ne pense pas que mon origine soit « douteuse ». Je te rassure, je suis algérien et fier de l’être.




      2



      3
        Argentroi
        27 octobre 2017 - 12 h 25 min

        Anonyme. Le débat recherche la vérité ! Laissons-le tel quel sans introduire d’autres considérations subjectives qui desserviront la vérité. En effet, les manipulateurs ne s’empêcheront pas de se muer en provocateurs quand leur on s’approche à dévoiler leur jeu.




        0



        1
    Rayes Al Bahriya
    25 octobre 2017 - 20 h 29 min

    Le FCE mafia politico financière….

    Rabrab Issad Votre combat et développement continu.

    Le peuple veut des homnes d’affaires à succès
    De votre trempe….

    Bravo….ayizem…




    31



    9
    A3zrine
    25 octobre 2017 - 18 h 29 min

    C’est une cabale contre Rebrab, une affaire de gros sous, ils ne le laisseront jamais tranquille. …




    37



    15
      Argentroi
      26 octobre 2017 - 9 h 23 min

      A3zrine. Les gros sous, c’est Rebrab avec sa fortune de 3,2 milliards de dollars et le privilège régalien du monopole sur l’huile et le sucre qu’il a acquis après qu’on lui a organisé des émeutes, celles de janvier 2011. Qu’il se sucre encore mais pas en nous manipulant une deuxième fois en lâchant sur la Toile ses manipulateurs médiatiques pour nous balancer un astroturfing pour je ne sais quel agenda politique, à moins qu’il ne soit lui-même sous l’effet d’un chantage, qui sait ?




      3



      20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.