L’Institut français rassure les étudiants : «Les inscriptions sont maintenues !»

IFA Centre
Des milliers de candidats devant le siège de l'Institut français. D. R.

Par Sonia Baker – Dès ce matin, beaucoup d’Algérois ont été surpris par une interminable file d’attente devant le Centre culturel français à Alger-Centre. Des jeunes venus des quatre coins du pays se bousculaient pour y accéder. La raison est que tous ces jeunes étaient venus pour s’inscrire à l’examen TCF (Test de connaissance du français), pièce maîtresse dans les démarches pour les études en France.

Le désordre créé par ce nombre important a contraint l’institut français à revoir sa «stratégie» d’accueil. Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, il fait état d’un nouveau planning des inscriptions afin de réduire la pression sur les agents et d’éviter des bousculades. «Un très grand nombre de candidats s’est présenté pour s’inscrire aujourd’hui (dimanche 29 octobre 2017) au Test de connaissance du français (TCF) dès l’ouverture des portes de l’Institut français d’Alger. Le nombre de candidats était tellement important qu’il nous a été impossible d’inscrire tout le public présent», a précisé la direction de l’Institut français qui affirme dans ce sillage avoir permis à un nombre considérable de s’inscrire aujourd’hui.

Le reste des candidats à cet examen pourront effectuer leurs inscriptions durant les prochains jours. «Les candidats dont les noms commencent par les lettres : du A à E : lundi 30 octobre 2017 ; – du F au K : mardi 31 octobre; – du L au Q : mercredi 1er novembre (institut français ouvert à titre exceptionnel); – du R au Z : jeudi 2 novembre», a indiqué la direction de l’Institut français qui rassure «les candidats souhaitant passer le TCF pour la procédure Campus France».

«Ils pourront le faire dans les délais. En effet, l’Institut français a doublé ses capacités d’inscription et de passation du test», a conclu la direction de cet établissement français pris d’assaut par des milliers de prétendus candidats aux études en France. Il est à souligner que pas moins de 10 000 jeunes diplômés partent poursuivre leurs études en France. Un chiffre qui risque de doubler en ces temps de grandes incertitudes et d’absence de perspectives pour ces jeunes diplômés qui arrivent annuellement par dizaines de milliers sur le marché du travail.

S. B.

Comment (51)

    […] pas loin de tourner à l’émeute ! En langue de bois, cela s’appelle une « modification de la stratégie d’accueil » ! Tout un […]

    Pauvre Algérie
    1 novembre 2017 - 20 h 07 min

    Voilà où mène la salafisation galopante de la société algérienne. L’ANSEJ cette initiative généreuse qui permet à tout jeune de fonder sa petite entreprise au cas où il ne trouverait pas un travail salarié, ça n’est pas la seule réponse au désir d’une vie meilleure. Les Algériens se sauvent n’importe où non pas pour les seules raisons économiques mais parce qu’ils ne supportent plus la féroce mentalité tribale décuplée par la religion qui fait que les vieux imposent aux jeunes l’interdiction de respirer un autre air que celui des tombeaux. Le tribalisme mortifère de grand papa s’oppose complètement à la notion de vivre ensemble, d’altruisme, de justice pour tous, de citoyenneté. La salafisation tout autant opposée à la citoyenneté ne supporte pas la joie de vivre, le changement, le bonheur pour les femmes et ne propose comme mode de vie que des interdits. Résultat: la jeunesse se tire ailleurs même si c’est pour vendre des cigarettes à Barbès. Exactement comme les Subsahariens chez nous qui vivent sous les ponts et se louent comme manœuvres-esclaves alors qu’ils ne le feraient pas chez eux. Les uns comme les autres supportent les pires galères car pour eux c’est tout sauf retourner au pays. On n’a qu’une vie.

    Enya
    1 novembre 2017 - 3 h 05 min

    UNE HONTE UN SCANDALE et les mots ne sont pas forts et c’est ca: «  » La Grande Algerie «  »…….la france vient les cueillir comme des fruits et ils sont contents ….

    Anonyme
    31 octobre 2017 - 20 h 50 min

    17 000 c’est le nombre de médecins venus d’Algérie et exerçant en France les professeurs toutes tendance confondues secondaire et supérieur eux ils sont 16 000 ! Bien sûr c’est la crème des crème ! pour décrocher un post en France il faut être très bon même très très bon ! j’en connais aussi des docteurs ayant souvent deux ou même trois thèses de doctorats qui vendent des frittes.
    Personne ne souhaite retourner en Algérie je connais trois types et deux filles qui ont tous des thèses de doctorats n’ayant pas trouvé de travail il certains vendent des fruits et légumes dans les marchés au côté des clandestin et le sont souvent eux même pour certains qui n’ont pas pu renouveler leur carte de résident « étudiant » ce que je sais c’est que personne mais alors personne !!! ne projette de retourner en Algérie. C’est très simple, en 30 ans de présence en France je n’ai jamais vu quelqu’un parler de retourner e Algérie, pire ou mieux selon les goûts, même les retraités qui d’abord partent quelques mois on les revoit tr-s vite et la majorité pour ne plus poser leur pieds en Algérie.
    Si ce pays après les vaches grasses des 20 dernière années avec un prix du pétrole au plus, l’ANSEJ, ….. n’attire plus personne parmi les algériens de l’extérieur, c’est qu’il n y a plus d’espoir pour ce pays et c’est triste pour ses enfants.

    2
    1
    Pipo
    31 octobre 2017 - 4 h 23 min

    Pourquoi tout le monde s’embale, la France attire les etudiants du monde entier car pas chere compare a d’autre pays. Algerie et le premier pays francophone donc c normale que nos etudiants se dirige en France. Pas damalgame. avec le coloniaisme on a combatu la France colonial pas la France qui ne me considere plus comme indigene de 2eme classe, je vais en France comme etudiant et un passeport comme tout autre etudiants etranger en France

    6
    6
    BEKADDOUR Mohammed
    31 octobre 2017 - 3 h 20 min

    Il y a un CCA à Paris, Centre Culturel Algérien à Paris, ont Yasmina K a été le Directeur, comment se fait-il que les jeunes françaises « De Souche », et les jeunes français de souche ne s’y soient pas bousculés pour s’inscrire, allez NOUS sommes fous, juste un troupeau affolé, sauf que j’ai le sentiment qu’ils sont ces « Algériens » candidats au mariage pour tous, pourvu que ça rapporte !

    5
    3
    alilou
    30 octobre 2017 - 23 h 55 min

    c’est un coup de la dgse avant le 1er novembre pour moi c’est clair pour porter atteinte à l’image de l’Algérie.Ils ont modifié toutes les procédures et il n’y avait plus de connexion internet comme par hasard, il ne faut jamais oublié que la France est un ennemi de notre pays.

    8
    4
    Anti khafafich
    30 octobre 2017 - 23 h 45 min

    En effet l institut rassure que la france hypocrite va assassiner une 2de fois ces jeunes une fois qu ils auront depose leur mémoires de fins d etudes qui auront servi au developpement de la france, esclavage scientifique oblige. quant a ces soi disant etudiants et « chercheurs » de sciences comme tentent de les qualifier les responsables incompetents , ils se convertiront en vendeurs de legumes dans les marche hebdomadaires d ile de france en esperant de jours « meilleurs » pas venant du pays d origine, dans l immediat en tous cas

    8
    2
      SamiAmiop
      31 octobre 2017 - 15 h 03 min

      @antkaffafih.EffeCtivement la franCe tente de donner une mauvaise image de notre pays et en même temps tenter d’inCulquer dans l’esprit des jeunes l’échec de notre dépendanCe et par là même Celui de la révolution de Novembre,entendant par là que Celle-Ci n’a servi à rien quand on Constate que 60 ans après son deClenChement (image de la Cohue devant le CCF,les harragas..) l’attrait que susCite Ce pays auprés de la jeune génération et également …de notre élite politique pour soigner leur petits bobo.Le petit Omar et les autres doivent se retourner dans leurs tombes.Savez-vous que les boursiers algériens (et possiblement afriCains..) lesquels après leur retour détiendront des postes Cléfs ne bénéficient nullement des mêmes traitements que les étudiants indépendants ou les français de souche.SaChant qu’ils retournent dans leur pays,ils ferment les yeux sur le niveau des étudiants en leur aCCordant des dotorats bidons.Pour les plus brillants et il y en a,ils font des pieds et des mains pour les garder.

      1
      1
        Anonyme
        2 novembre 2017 - 8 h 55 min

        Comment ça « la France tente de donner une mauvaise image de notre pays » ?
        La France a-t-elle obligé tous ces jeunes qui ont fréquenté l’école du FLN qui ont regardé toute leur vie la télé et lu ( ça ce n’est pas sûr ! ) les journaux algériens ou les livres algériens de venir aussi nombreux ? d’ailleurs même elle a été surprise par l’ampleur du nombre !
        Casser du français est devenu un sport national pour les ceux qui vivent de la guerre d’Algérie et crient matin au soir à ceux qui gagnent leur vie àla sueur de leur labeur qu’ils ont été libéré par eux ! par ces feignasses et parasites

    Anonyme
    30 octobre 2017 - 20 h 47 min

    @L’EPERVIER
    Je connais un garçon diplomé ingenieur en architecture et en plus major de promo se roule les bras depuis plus de trois ans, alors que des baguarines sans aucun bagage tiennent des projets qui se chiffrent à des milliards, le pauvre garçon est en train de perdre les pédales même sa santé au niveau mental a reçu un sale coup
    C’est voulu cette politique  » l’homme qu’il nous faut » ils n’ont que faire des gens éduqués et diplomés
    On a marre plus que marre

    5
    1
    Loucif
    30 octobre 2017 - 20 h 24 min

    Je viens de lire dans la presse algérienne que le porte parole du RND Chiheb Seddik a déclaré à propos de se qui s’est passé au CCF : « ce n’est pas une affaire de harga mais bien une affaire de recherche du savoir de la part de nos jeunes » …. avant de conclure avec un hadith du prophète qui disait: « Il faut chercher le savoir, là où il se trouve, même s’il est en Chine».
    Conclusion : puisque que nos jeunes veulent quitter à tout prix le pays, le RND (et le pouvoir) doit reconnaître que le savoir se trouve partout sur la planète terre ….sauf en Algérie !

    15
    14
      Anonyme
      31 octobre 2017 - 12 h 54 min

      Rien qu’à ton style, on voit que tu es un marochien. Un Algérien digne de ce nom n’a pas besoin de préciser que la presse qu’il vient de lire est « ALGÉRIENNE ». il n’y a que les agents du makhnez qui surveillent jour et nuit la presse « algérienne ». Et le reste de ton laïus le prouve encore. D’ailleurs ton peseudo, à lui seul, trahit ta mentalité d’esclave aplati devant ton homo6.

      4
      3
    BECAUSE
    30 octobre 2017 - 20 h 06 min

    L ‘ histoire de l ‘ Algérie <> est une insulte à la mémoire des martyrs et une trahison des idéaux de dignité et d ‘ honneur pour lesquels , ils ont donné leurs vies . Abane Ramdane , Larbi Ben M ‘ hidi , Ali La Pointe et Le Petit Omar doivent se retourner dans leur tombe .
    Tristesse et dégoût .

    12
    7
    Anonyme
    30 octobre 2017 - 18 h 34 min

    C’est une honte de voir ça !

    16
    6
      HouariLiamine
      30 octobre 2017 - 19 h 58 min

      Oh oui ! comme c’est honteux! Mais il y a plus honteux que ça. Si mon post est publié rapidement chacun pourra aller voir sur une chaîne TV algérienne une émission « littéraire » en marge du SILA. Le plus honteux c’est que cette émission se déroule en directe « de la chancellerie de l’ambassade de France à Alger » en présence du sieur Driencourt soi-même. Le plus honteux c’est que l’émission est animée en direct par un journaliste de la chaîne avec 3 écrivains « d’origine algérienne », invités pour parler de leur francophonie et pourquoi pas de leur francophilie puisqu’ils sont français depuis des décennies comme ce présentateur du JT sur une chaîne française.
      Donc allez-y mais un conseil: prenez un comprimé contre les nausées. La nausée de Jean Paul Sartre n’est rien à côté de celles que vous ressentirez

      11
      10
        Loucif
        30 octobre 2017 - 20 h 32 min

        @HouariLiamine , tu vis au Moyen âge ! Ta réaction primaire en est une preuve ! Quoi de plus normal qu’un ambassadeur français assiste au SILA où des livres (littéraires ou autres) d’auteurs algériens ou étrangers sont publiés en langue française ! Pourquoi alors tu ne dénoncerais pas aussi les ambassadeurs arabo-musulmans (ou sud américains ou autres) qui ont visité le SILA ???? Dis le moi ya tonton @HouariLiamine irham oueldik???

        9
        11
          HouariLiamine
          30 octobre 2017 - 20 h 53 min

          C’est toi qui es à côté de la plaque, …. Redresses-toi (un moment) de ta position à plat ventre devant tout ce qui est hexagonal et relis le texte: mon propos dénonce le fait que la chaîne ait organisé l’émission dans l’enceinte d’une ambassade. La table ronde (en fait 5 chaises) aurait pu avoir lieu soit au niveau des studios de la chaîne ou au niveau du SILA, par exemple dans le stand de’un éditeur.

          8
          1
          HouariLiamine
          30 octobre 2017 - 21 h 01 min

          PS: espèce de crétin inguérissable. Où as-tu lu dans mon post que je dénonce la présence de x ou de y dans le Salon. Au contraire et à moins que ne sois un demeuré, ce type d’événement est fait pour connaitre et faire connaitre. Souffre d’apprendre que le francisé inguérissable est un habitué de ce Salon depuis le premier SILA eut lieu en 1981 n’en ayant raté que quelques-uns

          7
          2
        Akli Boughzer
        1 novembre 2017 - 8 h 57 min

        @Houari Lamine,ton dogmatisme anti-tout ce qui bouge est honteux.L’Algérie a besoin de sortir de son isolement,recevoir des touristes en un mot s’ouvrir au lieu de se fermer comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui.On a assez perdu de temps avec ce dogmatisme ridicule qui ne produit que des frustrés.Tout ce qui peut nous sortir de cet isolement est le bienvenu et ce n’est pas le moment de faire la fine bouche avec des femmes harragas avec enfants et notre économie qui sombre malgré nos richesses.Il faut faire son autocritique au lieu de dire tout le temps que c’est la faute des autres pour fuir ses responsabilités.Ouvrir les yeux sur le monde au lieu de regarder son nombril.

    L'EPERVIER.
    30 octobre 2017 - 18 h 22 min

    l’opprobe est pour ce regime et sa progeniture , qui s’est tout accaparer ne laissons meme pas des miettes a ces jeunes . une connaissance en algerie , ingenieur de son etat , se roule les pouces ca fait 4 ans, sans aucune perspective en vue .

    4
    4
    Anonyme
    30 octobre 2017 - 17 h 47 min

    La date de l’examen est bien calculée, juste avant le 1er Novembre. Le centre culturel du colon français nous insulte chez nous.

    17
    6
      HouariLiamine
      30 octobre 2017 - 20 h 45 min

      Et le Maroc qui se prépare à nous souhaiter une bonne commémoration du 1er novembre. Pas celui de 1954, déclenchement de la guerre de libération, non. Mais celui de 2013 qui a vu un acte d’une très grande bravoure suscité pazr le roitelet mohamed6 au cours duquel un nervi des services secrets marocains s’introduisit dans l’enceinte de notre consulat à Casablanca, escalada la bâtisse, agrippa puis arracha notre emblème national qu’il déchira et brûla sous les yeux attendris des policiers chargés de la sécurité de la mission diplomatique algérienne. Ça, il ne faut jamais l’oublier.

      7
      2
      SamiAmiop
      30 octobre 2017 - 21 h 27 min

      Bien fait pour notre gueule.Pourquoi avoir sacrifier 1 million et demi de chouhadas pour en arriver là .Les officiels français,les nostalgiques doivent se marrer sous cape à la vue de cette effroyable image.

      4
      1
    bullet
    30 octobre 2017 - 16 h 40 min

    Comme si on était déjà pas assez envahis par les représentants de cette communauté allogène nécessiteuse !

    2
    3
    chibl
    30 octobre 2017 - 15 h 54 min

    Ce test est prévu pour 700 000 étudiants Algériens,comment une ambassade dans un pays souverain peux agir de la sorte en convoquant tout ce monde le même jour sans aviser les autorités du pays.
    La France malheureusement agit comme si elle ete chez elle. ou etes vous monsieur Bedoui,Hamel…etc.
    il n y a pas un seul flic dans ce GHACHI, mais quand il s’agira de faire entendre notre voix,nous aurons droit a 2 flics par personne.

    19
    6
      Mello
      30 octobre 2017 - 18 h 02 min

      Peut etre qu’il nous fallait des flics venant de France , pendant qu’on y est.

      13
      2
      SamiAmiop
      30 octobre 2017 - 21 h 30 min

      BRAVO!!!!!!!!!

      4
      1
    Algérien Nationaliste
    30 octobre 2017 - 15 h 27 min

    Des futurs chômeurs pour la France, vous croyez que vos enfants vont être embauchés en France zahma, ils vont finir clodo.

    14
    11
      Lyes Oukane
      31 octobre 2017 - 3 h 08 min

      @ Algerien Nationaliste . Détrompes-toi ,la France par cette sélection prélève la crème dont elle aura besoin pour faire son beurre et rejettera le reste . Tu ne peux imaginer le nombre de médecins Algériens dans les hôpitaux français .Quasiment deux ou trois dans chaque service . Il y a ceux que la France a formés ( binationaux ) et il y a ceux qu’elle formera après ce trie ( nationaux ). Très peu de ces étudiants sélectionnés finiront chômeurs puisqu’ils ont été choisis pour servir aux postes qu’on aura préalablement programmés pour eux . Dans les centres de recherches ,dans l’éducation nationale comme dans les services de sécurité nos compatriotes sont nombreux aussi .C’est une hémorragie de sang neuf à sens unique savamment calculée . Le seul perdant c’est l’Algérie . En mon for intérieur ,je pense que cette situation est voulue par nos dirigeants mais ils ne l’avoueront jamais . Ils nous gratifient d’envolées patriotiques télévisuelles , ils nous gavent de slogans soporifiques dépassés auxquels eux-mêmes ne croient pas un seul instant . la preuve ? depuis 1962 ,plus de 400 hauts diplomates Algériens et politiques de premiers rangs vivent en France avec femme et enfants . N’est pas Zéroual qui veut ! Comment veux-tu que notre jeunesse reste au pays quand les leaders censés donner l’exemple aux générations montantes se sauvent les premiers …

      22
      1
    SamiAmiop
    30 octobre 2017 - 15 h 23 min

    Vous avez vu juste sauf que Cette Cohue devant le CCF doit être perÇue Comme une quète d’ouverture et non Comme un attrait pour la France.Elle doit être perçue Comme un échec flagrant de la politique d’arabisation tout azimut,une arabisation loin des enjeux planétaires et teintée de religiosité qui prône la médiocrité et l’enferment sur soi.Mais C’est tout de meme Curieux de Ce brusque engouement pour le test de franCais se produise juste à quelques jours du 1er novembre .C’est une insulte pour les martyrs de Novembre qui ont versé leur sang pour une souveraineté qui nous a été Confisquée au grand-bonheur des harkis et des neo-Colonialistes et des nostalgiques qui sont enCore présents dans notre pays et qui Complotent enCore et enCore.

    10
    8
    Mello
    30 octobre 2017 - 13 h 29 min

    Non, chers compatriotes, ce n’est pas une honte pour ces jeunes, ils ont ete eleves et eduques sans connaitre le terme “honte” aussi bien chez eux avec leurs parents, qu‘au niveau de l’ecole qui en a fait des zombies. Aucun repere, aucun niveau pour ces jeunes qui n’ont qu’un seul souci: comment quitter ce pays qui les rejette.
    En parlant de niveau, ce terme est aboli du quotidien des Algeriens au point ou un manoeuvre, un eboueur, un artisan, un gardien de parking ou encore un agent de securite peut se prevaloir d’etre mieux loti que l’etudiant, que l’ingenieur ou encore le medecin.
    La societe Algerienne est sens dessus dessous par la faute de ces gouvernants qui placent n’ importe qui a n’importe quel poste. Le sens de grade social n’existe plus.
    Ces bousculades devant le CCF ne sont que les images donnees par nos dirigeants qui se bousculent pour placer leur argent en Europe. Que dire alors de ces pauvres jeunes innocents.

    21
    6
      Mello
      30 octobre 2017 - 13 h 45 min

      J’ajouterais a tous ces jeunes que Mr le Ministre de vos universites vous promet 40 000 starts-up pour 2018. Si vous avez confiance en lui , ne partez pas , il va vous orienter vers l’ANSEJ pour que vous puissiez beneficier de votre quote part de la rente. Mais je sais ce que vous en pensez. Bon vent.

      9
      1
    Loucif
    30 octobre 2017 - 12 h 02 min

    Tonton @Abou Stroff , ne t’excite pas trop contre moi car si tu lis bien les textes avant de rugir ou de me traiter de FLNiste, tu constateras que j’ai dit dans mon post que : »je comprends que les jeunes algériens cherchent à quitter le pays » ! Moi je parle de la bousculade , des comportements honteux et de la cacophonie qui y régnaient devant le CCF alors que cela vient soit disant d' »étudiants » . Comprito ou non ??? NB : si toi tu n’es contre le FLN que depuis peu, je t’apprends que moi je hais le FLN et le pouvoir depuis déjà le 19 mars 1962. Dès cette date j’ai compris ce que le pouvoir et le FLN , donc ceux qui ont détourné les idéaux de Novembre et du Congrès de la Soummam , voulaient faire de notre pays ! Donc calme un peu tes chevaux mon frère !!

    4
    13
      Abou Stroff
      30 octobre 2017 - 16 h 07 min

      peux tu m’expliquer petit morveux pourquoi tu as usurpé mon pseudo?

    chibl
    30 octobre 2017 - 11 h 14 min

    Bouteflika,Ould Abbas,Ouyahia…etc. Regardez bien ces images, elles sont un démenti a vos mensonges journaliers, l’un avec une barque,l’autre avec un diplôme, les gens ne pensent qu’a vous fuir.
    vous êtes une malédiction pour ce riche et beau pays.

    17
    8
    le terroir
    30 octobre 2017 - 11 h 11 min

    Faisons le rapprochement avec le 1 NOVEMBRE et la foule de jeunes devant le centre culturel français.
    Il n y a jamais eu ce délire devant le CCF auparavant. Une connaissance à moi a été passer son test de français il y a un mois et il n y avait que peu de monde.
    Provoquer la cohue devant les portes du CCF en accumulant les demandes pour le test de français et par la suite montrer au monde entier sur YouTube que l’algérien fuit et n’aime pas son pays, qu’il préfère la France, c’est grave!!! C’ est l’interprétation qu ‘ils veulent donner.
    Provoquer ce délire juste avant le 1er Novembre, c’ est cousu de fil blanc!
    Vive notre révolution !!!!
    Il y a d’autres pays pour étudier que la France! La bleuite continue! Merci à AP

    25
    10
      chibl
      30 octobre 2017 - 11 h 15 min

      vrai ce que vous dites.

      17
      7
      Loucif
      30 octobre 2017 - 16 h 04 min

      Cher @Le Terroir, pour moi tu tapes à côté de la plaque à mon avis car ce n’est pas la France qui accumule de grande demande de test , mais ce sont les jeunes et les étudiants algériens qui en demande à profusion car ils veulent quitter àtout prix le pays !Dans ce cas là la France n’a rien à voir. Comme l’internaute @Anonyme , tu vois la main de la France dans ce qui s’est passé au CCF ! Je trouve l’explication pitoyable ! Il ne faut pas chercher des poux dans la tête d’un chauve, il n’y en a pas. Avec tous mes respects !

      6
      15
        BEKADDOUR Mohammed
        31 octobre 2017 - 10 h 10 min

        @ Loucif
        30 octobre 2017 – 16 h 04 min
        ————————————————————
        Je sais ce que vaut un C.C.F (à bon entendeur salut): sa tâche actuelle se résume par la devise d’un certain Capitaine Léger qui, lors de la guerre de notre libération, tronçon final, a pu se jouer des nôtres et être à l’origine de tout un massacre fratricide. sa devise : «Je pense personnellement que si l’ennemi a des dispositions particulières pour se détruire lui-même, bien coupable serait celui qui n’en profiterait pas.»

        5
        1
      SamiAmiop
      30 octobre 2017 - 21 h 46 min

      Cette Cohue assez Curieuse n’est pas fortuite .AveC un peu de jugeote et ou une petite enquête on découvrira certainement que C’est le CCF en accord avec la Chancelerie d’alger qui est derrière ce spectacle affligeant en Convoquant tous les inscrits le MEME JOUR pas loin du 1er Novembre afin de signifier aux Algériens eux-mêmes et au monde entier l’échec de notre Revolution.

      5
      1
    Anonyme
    30 octobre 2017 - 10 h 27 min

    ce sont ces images là qu’il faut commenter ! Où sont nos super patriotes qui nous gavent de la guerre d’Algérie matin midi et soir!? Comment expliquer qu’autant de jeunes algériens n’ont qu’un seul objectif: partir, et où ? en France ! pourquoi avoir « libéré » le pays et avoir fait coulé autant de sang et d’encre et avoir crié « j’ai libéré l’ALgérie » si on voit ces images ? Imaginez s’il n y avait pas de pétrole.
    Elle est où la liberté si nos jeunes n’aspirent qu’à partir ? partir pas n’importe où mais en France ! Comment nous faire croire que si l’Algérie est restée lié à l’Europe que la vie ne serait-elle pas mille fois meilleure là au moins ils aurait ces jeunes s’ils devaient quitter leur terres pour aller travailler sous d’autres cieux d’abord, ils le feraient légalement et dignement et en plus avec des papiers et droits certains alors qu’aujourd’hui, ces millions de jeunes désormais femmes et hommes le font en commençant, pour la majorité d’entre eux, par risquer leur vie en mer ensuite pour d’autres qui auront réussi d’une façon ou d’une autre, par exemple à se hisser en tête de cette interminable queue, présenter un dossier en béton pour enfin se retrouver à l’étranger sans aucun droit quant à la citoyenneté.
    Et en 2017 on ne peut plus se dire j’irai bosser quelques années et revenir au pays lancer quelque chose, ça c’est fini ! quand on part on part vraiment, pour y rester, s’y reproduire et s’enraciner, pire quand on a réussi à franchir les obstacles(…).
    L’indépendance a été une chimère car le pire des occupants est bel bien le régime en place qui sous-traite le colonialisme depuis 1962.

    21
    7
    Anonyme
    30 octobre 2017 - 10 h 27 min

    Toujours dans le souci de ternir l’image de l’Algérie en faveur de son protectorat du cannabis,la France a bien réussi son coup à la veille du soixante-troisième anniversaire du premier novembre 54 (…)

    15
    9
      Loucif
      30 octobre 2017 - 12 h 32 min

      @Anonyme, soyons sérieux trente secondes : qui, dans ce cas très précis de ce qui s’est passé au CCF, a vraiment terni l’Algérie, est-ce nous même ou Madame la France ? je crois que la réponse est claire , c’est nous !

      7
      9
      Abou Stroff
      30 octobre 2017 - 16 h 08 min

      à quoi joues tu … en usurpant mon pseudo?

    rachid
    30 octobre 2017 - 9 h 55 min

    le paradoxe de l’algérien : j’aime l’algérie, je hais la france mais aime y vivre. J’ai du pétrole mais fais tout pour fuir ma patrie.

    13
    4
    Abou Stroff
    30 octobre 2017 - 9 h 52 min

    grâce à ce climat serein qu’a su concrétiser notre bienaimé fakhamatouhou national depuis son arrivée en 1999, tous les jeunes veulent quitter le pays pour semer leur enthousiasme et leur joie de vivre à travers tous les pays du monde, et particulièrement la france. en cela ils ne font qu’imiter leur ainés qui se sont déjà installés (avec armes et bagages), bien qu’ils n’aient aucun revenu en devises, dans les quartiers chics des grandes capitales européennes.
    moralité de l’histoire: nos augustes dirigeants vont bientôt se retrouver seuls, sans peuple à diriger, puisque les algériens lambda, dans leur grande majorité, veulent tous PARTIR vers des environnements moins sinistres, moins lugubres et moins macabres que l’environnement produit par les politiques judicieuses suivies par les benêts qui nous gouvernent.

    14
    5
    Anonyme
    29 octobre 2017 - 23 h 52 min

    OUACHE MEN ETUDIANTS OUACH MEN MENDBA

    8
    1
    Loucif
    29 octobre 2017 - 20 h 05 min

    Le cinéma qu’on fait les étudiants algériens devant le CCF français à Alger est une honte pour eux et pour l’Algérie ! je comprends que chaque algérien n’ait plus qu’un seul rêve celui de quitter l’Algérie (et je les comprends) mais que se soit des étudiants qui se comportent de cette manière , je n’ai plus qu’à conseiller à la France de leur refuser ce test car ils ont fait preuve qu’un comportement primaire animal !! Ce ne sont pas de vrais étudiants digne de ce nom mais de simples harragas comme ceux qui utilisent les barques de fortune. Ceux qui étaient devant les portes du CCF utilisent simplement d’autres méthodes ou itinéraires ou manigances ou occasions détestables et indignes pour fuir le pays !

    23
    18
      Abou Stroff
      30 octobre 2017 - 10 h 33 min

      La honte c’est pour toi et ton FLN et tout ce qui est lié à lui depuis les origines à aujourd’hui ! ces jeunes ne peuvent rien faire si non de s’éloigner de tout ce qui pue le régime que tu défends et très probablement qui te nourrit ! eux ce sont des vrais algériens dignes qui ne veulent pas vivre sous un diktat d’un autre âge et en même temps être obligé de glorifier ceux qui les oppriment.

      13
      12
    Karamazov
    29 octobre 2017 - 19 h 34 min

    Et avec ça nous bassine encore 3ahd el kouloun. Un bon tiers de ces étudiants ne rêve que de faire comme KD. L’autre crachera dans la soupe et le troisième comme le renard et les raisins. Ça c’est la réalité, l’Algérie réelle, pas celle fantasmée par les lapidaires de Sansal et KD.

    13
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.