Les scénarios possibles pour l’après-Djerad : hypothèses et supputations

Tebboune supputations
Le président de la République et son Premier ministre. D. R .

Par Nabil D. – Les supputations vont bon train, alors que les choses s’accélèrent depuis le retour du président Tebboune d’Allemagne. Sitôt arrivé à Alger, le chef de l’Etat s’est mis au travail pour rattraper le retard induit par l’épidémie du Covid-19 et son absence, même si, comme il l’a assuré dans son discours, lors de son premier séjour médical à Berlin, il a continué à suivre la situation et à donner des instructions de loin.

Les regards se dirigent encore une fois vers le ministre des Affaires étrangères qui pourrait, dit-on, prendre l’intérim du Premier ministre pour conduire une équipe gouvernementale technique jusqu’aux législatives prévues vers la fin du mois de mai ou le début du mois de juin. Sabri Boukadoum avait été chargé de la même mission au lendemain de la présidentielle du 12 décembre lorsqu’il avait succédé à Nouredine Bedoui en attendant la constitution du gouvernement Djerad qui vit ses dernières heures, indiquent de nombreuses sources.

Le courant ne semblait pas passer entre le président Tebboune et son Premier ministre au salon d’honneur de l’aéroport de Boufarik. Contrairement aux autres personnalités venues l’accueillir à son retour d’Allemagne, Abdelaziz Djerad a eu droit à un échange froid avec le chef de l’Etat qui a esquissé un rictus forcé en guise de sourire de circonstance. De nombreux observateurs y ont vu un Djerad tombé en disgrâce pour des raisons que l’opinion publique finira peut-être par connaître un jour.

Si l’option Boukadoum est retenue, ce dernier dirigera l’Exécutif jusqu’à l’élection d’un nouveau Parlement et la constitution d’une nouvelle équipe gouvernementale à forte coloration politique qui en sera issu. Le président de la République compterait, en effet, mettre en place un gouvernement d’entente nationale pour traverser la crise qui secoue le pays depuis la décision de Gaïd-Salah d’imposer un cinquième mandat, avant de sacrifier le président sortant dont on dit qu’il aurait émis le souhait de ne pas se représenter depuis 2014 et qu’il y aurait été contraint par l’ancien patron de l’armée.

Le gouvernement de transition, qui aura une mission limitée de trois mois, se verra débarrassé de ses ministres qui ont failli et dont certains ont défrayé la chronique par les scandales qui ont éclaboussé leurs départements respectifs. On parle d’une vingtaine de membres du gouvernement Djerad qui seraient sur la sellette. Les autres, qui demeureront en poste, seront maintenus pour gérer les affaires courantes sans aucun impact sur le déroulement des élections.

Si le président Tebboune se focalise sur le politique avant l’économique, en dépit de l’urgence d’une réforme profonde et de la situation sociale difficile que traverse le pays, c’est parce qu’il est conscient qu’il ne pourra pas entamer le travail de fond sans une approche consensuelle. C’est dans ce sens, explique-t-on, qu’il compte associer la société civile et l’opposition à sa démarche pour préparer sa succession dès à présent, dans un climat apaisé et purgé des réflexes ataviques hérités des vingt ans de règne sans partage de son prédécesseur.

N. D.

Comment (26)

    Ou est le Leadership et où est l’Intelligence ?
    18 février 2021 - 7 h 17 min

    Nous vivons une Époque où les Gens ont besoin d’EMPATHIE de la part de leurs Leaders.
    ..le Pouvoir en place avec Tebboune comme Leader a perdu la Competition de l’Empathie.
    ….Sur le Leadership:
    Il n’y a pas de Leadership côté Gouvernement.
    C’est triste de le Reconnaître. Il n’y a ni Vision, ni Charisme, ni Discours, ni Décisions et Pire Aucune EMPATHIE pour les souffrances ou les inquiétudes des citoyens du quotidien.
    ….La Compétition du Leadership a été Perdue au profit de Figures du Mouvement Populaire Pacifique
    ….Sur la Communication:
    La Communication du Pouvoir en place actuellement est Surréaliste et parle dans le Vide …. à un Peuple qui a changé et cela à travers des Canaux Obsolete par des Moyens Archaïques avec des Leaders d’Opinion notoirement Affiliés au Pouvoir et sans aucune Crédibilité..cela ne fonctionne plus.
    Les instructions et le chantage ne suffisent plus
    ….Le Pouvoir en place avec Tebboune comme Leader a Perdu la Competition Médiatique…
    ….Sur le Politique:
    Il reste une possibilité de trouver une Issue politique mais il semble que la aussi on a recourt à des Vieilles Recettes qui ne fonctionnent pas et qui ne Résolvent Rien.
    Beaucoup ont Alerté …sans Résultat.
    La Surdité double de l’Amateurisme et du jusqu’au boutisme a atteint des Sommets jamais vus .
    Ce Manque de Courage et pire, ce manque d’imagination politique, qui se cumule avec un manque de Leadership et de Communication pourrait être corrigé mais j’en doute vu le Niveau des personnes et des InCompétences à lOeuvre comme on l’a vu ces 12 derniers Mois…au moins
    On ne peut pas Compenser toutes ces Faiblesses par la Répression, ça ne suffit pas….
    . Le Temps des Récupérations simplistes et médiatique est passé et le traitement récent des cas Nezzar, Toufik par exemple, a Brouillé le Message sur les dépassements judiciaires…
    La aussi, un manque d’intelligence et d’imagination Flagrant pour exploiter et inclure les situations telles que celles des Ali Ghediri ou Rachid Nelkaz sans parler des Autres Drareni ou Lallami.
    L’Entêtement Paternaliste et pathétique qui convainc plus
    Il faudrait passer à l’Empathie, l’Ecoute, à l’imagination et a la Tolérance, mais ces Qualités ne font pas parties du CV de nos Responsables ou de nos Décideurs..
    …La Compétition Politique est en Cours, mais les Premiers Signes ne sont pas Encourageant pour le Pouvoir en Place qui avec Tebboune comme Leader n’a pas su Relever le Niveau..
    => Désolé de le dire aussi Cruement mais, selon moi, si, la Gestion du Pouvoir de Tebboune actuellement en place ne fonctionne pas ce n’est pas par la Faute de l’Etat Major de l’ANP ou de l’Appareil Répressif, mais par la faute d’une succession d’Erreurs, d’un MANQUE de LEADERSHIP, de Courage Politique, de Vision, d’empathie pour le PEUPLE et surtout à cause d’un MÉPRIS ASSUMÉ et des INSULTES quasi Quotidienne a l’INTELLIGENCE des ALGÉRIENS par certains des RESPONSABLES du Gouvernement et de la Présidence …qui ont Démontré leur profonde INCOMPÉTENCE CRASSE et leur MANQUE DE DISCIPLINE et cela a Tous les Niveaux: Leadership, Empathie, Analyse Politique et Communication.
    Certains diront manque de LÉGITIMITÉ, je pense que c’est peut-être une Explication nécessaire mais malheureusement elle n’est pas Suffisante…
    Un HOMME ou une FEMME d’ETAT qui ne peut pas ASSUMER PLEINEMENT son RÔLE doit DEMISSIONER ou se RETIRER du PAYSAGE.
    …Par le passé on a vu Certains responsables Algériens qui ont eu ce COURAGE, Malheureusement TROP PEU ces Derniers Temps..

    boumeben
    17 février 2021 - 21 h 07 min

    la lessiveuse va nettoyer tous les incompétents! tant pis! il faut avancer

    Il faut faire du nettoyage au sens très très large.
    17 février 2021 - 11 h 32 min

    Je n’ai jamais apprécié ce premier ministre Abdelaziz Djerad.
    Il ne m’inspire pas du tout confiance.
    Il y a pourtant l’excellent ministre des affaires étrangères Msr Sabri Boukadoum qui serait à la fois un très bon premier ministre.
    Ensuite nous verrons comment il dirige la responsabilité qui sera la sienne à ce poste.
    Et nous verrons s’il peut où pas postuler au poste de président de la République aux prochaines élections présidentielle.
    Tout dépendra de la réussite à cette fonction s’il est nommée.

    djouba
    16 février 2021 - 22 h 40 min

    Kherrata martyrisée,Kherrata humiliée mais KHERRATA la rebelle, kherrata l’heroîque liberée et c’est toute L’ALGÉRIE qui franchie le mur de la peur!!! LILABAD vivre L’ALGÉRIE FRATERNELLE libre et démocratique

      bilal
      17 février 2021 - 21 h 04 min

      jeter en pâture des têtes sur la place publique c’est pas ça qui va régler les problèmes
      djerad n’a pas le profil ni un bon nombre de ces ministres ! changez les ! on verra bien surtout
      l’industrie le hors la loi!

    Amin99
    16 février 2021 - 20 h 42 min

    L’Algérie traverse une période difficile sur le plan politique, économique social et sanitaire.
    Elle a besoin de vrais leaders qui soient dynamiques et décisionnaires.
    Il a fallut à plusieurs reprises une intervention directe du président Tebboune pour faire bouger les lignes ce qui devrait être du ressort du gouvernement. Nous l’avons vu intervenir dans le dossier Air Algérie, dans le dossier des vaccins et bien d’autres dossiers.
    Nous constatons un attentisme et des lenteurs de la part de ce gouvernement dans la gestion des dossiers brûlants ce qui n’est pas normal.
    Cependant, il est claire aussi que ce gouvernement n’est pas seul à blâmer, il interagit a son tour avec ses subordonnés qui n’appliquent pas souvent les instructions et le mette en porte à faux avec sa hiérarchie.
    L’Algérie a besoin de vrais leaders qui sachent être riguoureux, disciplinés, pragmatiques, décisionnaires et fermes pour faire avancer les choses.
    A bon entendeur

      Anonyme
      17 février 2021 - 0 h 33 min

      C’est parce que la plupart n’ont pas l’habitude de travailler ou de prendre des responsabilites.

      Anonyme
      17 février 2021 - 9 h 02 min

      Des lenteurs de la part du gouvernement? C’est qui qui a nommé ce gouvernement??…

    Arezki
    16 février 2021 - 17 h 51 min

    Bien vu Nabil D., j’ai, moi aussi, remarque l’attitude plutot froide du president vis-a-vis de son premier ministre.
    La communication officielle, en Algerie, etant ce qu’elle est, j’invite donc tous les algeriens a suivre des cours de « body language » pour decrypter ce qui se passe en haut lieu!

    anonyme1
    16 février 2021 - 14 h 00 min

    Pardonnez moi et désolé de le dire ce premier ministre est incompétent

    QR
    16 février 2021 - 12 h 03 min

    Que peut-on faire d’une caisse de patates dont quelques unes sont déjà pourries?
    1- brasser la caisse?
    2- enlever les patates pourries?
    3- se débarrasser de toute la caisse?

    Anonyme
    16 février 2021 - 11 h 55 min

    le visage de jarad montre que des signes négatifs : loser, triste, inquiet, mou, abattu……et il ressemble à son aîné, un certain ouyahia !!

    Abou Stroff
    16 février 2021 - 7 h 18 min

    « Les scénarios possibles pour l’après-Djerad : hypothèses et supputations » titre N. D..
    je pense qu’il est inutile de spéculer car, chacun sait que « L’humanité ne se pose jamais que les problèmes qu’elle peut résoudre, car, à regarder de plus près, il se trouvera toujours que le problème lui-même ne se présente que lorsque les conditions matérielles pour le résoudre existent ou du moins sont en voie de devenir. »
    il me semble donc que tant que l’exportation des hydrocarbures permet à la marabunta qui nous gouverne d’engranger une rente substantielle, il n’y aura aucune place pour des supputations. le seul scénario possible est la perpétuation du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    car, qu’on le veuille ou non, l’ère de bouteflika ne fut qu’une caricature du système rentier et bouteflika ne fut que la « figure de proue momentanée du système en question. quant à tebboune dénué de tout charisme, reconnaissons qu’il n’a aucune marge de manoeuvre, à part celle qui lui octroient ceux qui l’ont mis sur orbite.
    en termes crus, je me sens obligé de répéter ce que j’avance (et j’espère, de tout coeur être contredit avec des arguments solides) depuis des lustres:
    je continue à penser que le dépassement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation ne peut se réaliser qu’à travers deux circonstances non mutuellement exclusives:
    1- le système rentier ne générant pas les conditions de son propre dépassement, seul un tsunami (une baisse prolongée des prix des hydrocarbures ou une avancée fulgurante du covid-19 ?) peut venir à bout de ce système qui nous avilit et nous réduit à des infrahumains.
    2- l’émergence (peu probable?) d’une HOMME D’ETAT ou d’une figure charismatique (du genre Bourguiba, Atatürk ou Mandela) qui imposera, grâce à son charisme, une feuille de route dont l’objectif premier serait la destruction graduelle mais rapide du système rentier.
    PS: la deuxième option ne me semble guère farfelue étant donné que les tubes digestifs ambulants qui forment la grande majorité de la société algérienne sont, objectivement et subjectivement, incapables de se prendre en charge (i. e. d’agir en citoyens) et que, par conséquent, invoquer la « démocratie » pour rejeter l’option me semble tout à fait déplacé au regard du niveau de conscience des algériens lambda (si le niveau de conscience des algériens lambda était élevé, nous n’aurions pas observé et vécu l’émergence de figures aussi charismatiques que fakhamatouhou kouider, les « docteurs » belahmar et zaibet, ali benhadj, abassi madani, chemsou, hamadache, etc. et leur impact su de larges pans de la société algérienne).

      Anonyme
      16 février 2021 - 13 h 42 min

      Bourguiba? Ataturk? Ah non décidément je préfère le régime actuel aux supputations venues depuis la France ou le canada…
      Tout ton discours s’écroule de lui même au final.
      Du coup plus besoin de te lire dorénavant. C’est déjà ça de fait.

      anonyme1
      16 février 2021 - 14 h 03 min

      @Abou Stroff
      16 février 2021 – 7 h 18 min

      Je partage entièrement votre point de vue
      En effet c’est une société sous perfusion et de bras cassés

      lambda
      16 février 2021 - 15 h 53 min

      IL FAUT ATTENDRE LE SOIR DU 22 AVANT DE SPECULER!!!!

        Le 22 C'est votre anniversaire?
        16 février 2021 - 17 h 35 min

        Faites la guerre tout seul contre vous même.

          λ = 22
          16 février 2021 - 20 h 10 min

          En Général, le 22 est pris en numérologie comme le début d’un nouveau cycle, étant donné que les remèdes sont en Général prescrits pour 21 jours. Si pas d’effet, on commence un autre cycle…

    DYHIA-DZ
    16 février 2021 - 7 h 17 min

    À mon avis, le ministre des affaires étrangères doit rester à son poste…Pourquoi faut-il toujours remettre le compteur `Zéro…Un éternel commencement…On n’a jamais rien fini.

    Anonyme3.
    16 février 2021 - 1 h 23 min

    Comme nos présidents du foot ball ,ils dépensent dès milliards de centimes pour payer lès joueurs et lès recrutements et après une seule défaite ils limogent lès entraineurs et leurs staff technique.que peut faire un gouvernement avec la crise du covid 19 et la maladie du président qui à passé dès mois dans un hôpital allemand.je crois que pour le moment ça ne servira à rien de changer un gouvernement qui viens juste de commencé la feuille de route du président.donnons leurs du temps il sont propres et honnêtes.

    Anonyme
    15 février 2021 - 22 h 01 min

    Bouteflika voulait un régime marocain en Algérie.
    Il.voulait son makhzen avec sa cour de naturalisés pour le servir.
    Puis son frère aurait pris la place puis un membre de la famille…etc….etc…

    Cet assoiffé de pouvoir, ce teigneux revanchard voulait mourir sur le trône après s’être vengé du peuple algérien.

    Ne cherchez pas à le dédouaner. Feu GS n’avait pas le pouvoir que vous lui prêtez…

      Anonyme
      16 février 2021 - 7 h 10 min

      Rien n’empêche que ton feu GS s’inclinait devant lui comme font les khorotos pour leur roitelets. Un vrai chaoui gasi, fentazi, Harr w ahrech pour paraphraser slimane Benaissa dans ba pur ghraq, ne s’incline devant personne.

      Slim
      16 février 2021 - 12 h 52 min

      Alors qui a nommé toi qui a la science infuse. Tu dis que les algérien de l’Ouest sont des Marocains je te pose une question qui a mis en place Gaïd Salah et qu’il a nommé chef d’état-major de corps d’armée et vice ministre de la Défense alors Gaïd Salah aussi est un marocain alors si je suis ton raisonnement séparatiste moi je vais te dire une chose 48 wilayas et hamdoulilah tous algérien et ceux qui ont commis des fautes et voler le pays il y a une justice pour ces gens-là d’où qu’il viennent de tout willayas

    Anonyme
    15 février 2021 - 20 h 50 min

    Vous écrivez :  » ………le président sortant dont on dit qu’il aurait émis le souhait de ne pas se représenter depuis 2014 et qu’il y aurait été contraint par l’ancien patron de l’armée. »
    Vous croyez ? Bouteflika s’est toujours vu en roi absolu jusqu’à sa mort et léguant sa couronne à son petit frère Saïd, qui à son tour la transmettrait à sa mort à l’un des 2 gamins Bouteflika que la fratrie, comme pour nous le faire savoir et nous narguer, n’avait de cesse de les exhiber dans les centres de vote accompagnant Abdelaziz 1er.
    Ce roitelet roturier voulait fonder une dynastie qui lui survivrait. Malheureusement pour lui et sa fratrie le peuple Algérien a mis fin magistralement à son rêve fou.

    karimdz
    15 février 2021 - 20 h 05 min

    De toute manière l’actuel gouvernement, et celui qui le suivra, seront appelés à s’effacer au lendemain des élections du nouveau parlement.

      Anonyme
      17 février 2021 - 9 h 05 min

      Boukadoum sera premier ministre il va remanier le gouvernement puis dans quelques mois on nommera un nouveau premier ministre et un nouveau gouvernement qui sera limogé dans 2 ans parceque incompétent et ainsi de suite jusqu’à 2030 ou 2040

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.