Un magazine britannique alerte : «L’islamisme s’intensifie en Algérie»

islamisme islamistes
Manifestation d'extrémistes religieux à Alger. New Press

Par R. Mahmoudi – Brossant un état des lieux de la laïcité dans le monde arabe, la revue hebdomadaire britannique The Economist a estimé que l’Algérie fait partie de trois ou quatre pays arabes, dont la Jordanie et la Palestine, où la société affiche une sympathie grandissante avec la charia et où l’islamisme connaît un «rebond» comparé à d’autres pays de la région qui ont enclenché un processus de sécularisation «à pas forcé».

Dans cette radioscopie parue dans sa dernière édition, la revue londonienne note que tous les régimes arabes ayant pris l’initiative de limiter l’influence du pouvoir religieux comme l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis ou l’Egypte le font pour «renforcer leur autoritarisme». L’auteur considère que les souverains de ces pays cherchent à reproduire le modèle de Mustapha Kemal Atatürk qui a imposé la laïcité dans son pays, la Turquie, et a interdit tous les aspects culturels et vestimentaires de l’empire ottoman, mais n’y a pas imprimé une dynamique démocratique.

Revenant sur la série de mesures prises ces derniers mois par le prince héritier d’Arabie Saoudite en faveur d’une large libéralisation des mœurs et de l’ouverture sur le monde à travers le lancement du projet de construction d’une zone libre comparable à Dubaï, l’auteur de l’analyse juge cette tendance «factice», étant donné qu’elle n’est pas accompagnée d’autres mesures permettant aux citoyens d’accéder aux droits fondamentaux, politiques et civiques dont, notamment, celui d’une représentation effective.

Pour l’auteur, il ne faut pas espérer que le régime saoudien «se démocratisera» un jour. Même constat en Egypte, où le régime d’Abdelfattah Al-Sissi combat toute forme d’extrémisme et où des sondages récents montrent que seuls 34% des jeunes soutiennent l’idée d’application de la Charia contre 84% en 2011, date du déclenchement des soulèvements du «printemps arabe». Aussi d’autres sondages réalisés à la même période enregistrent-ils un net recul du taux de pratiquants dans ce pays.

Se référant à Michael Robinson, qui dirige l’institut de recherche Arab Barometer, The Economist arrive à la conclusion que, dans le monde arabe, «c’est la société qui pousse au changement» et que les dirigeants de ces pays commencent à l’admettre et y entrevoient même leur salut. Car, après avoir essayé un moment de coopérer avec les islamistes, ils les voient désormais comme un «danger qui menace leur pouvoir».

R. M.

Comment (44)

    Atakor
    4 novembre 2017 - 23 h 57 min

    Parce que l’Islam que prône ces sectes religieuses poussent leurs fidèles musulmans a devenir des convaincus que cette vie est passagère, que la vie permanente se trouve dans le monde de l’au-delà, alors dans sa vie de tous les jours ,il est fainéant, et n’attend que la mort pour passer vers l’autre monde, ainsi il ne croit pas à la citoyenneté qui est une philosophie plaidant pour un avenir meilleur pour une cité émérite.le musulman pense au paradis, avec ses ruisseaux débordant de vin, de miel et de lait, et oublie de descendre la poubelle à l’heure du passage des éboueurs,d’ailleurs , le bac de poubelle du quartier a été volé ! Un autre a été éventré !
    Toutes les villes musulmanes, d’Est en Ouest de La Bagdad à Nouakchott, passant par Oran, Tanger et le Caire, les plus symboliques, les plus importantes, sont sales.
    Le musulman en se focalisant sur la longueur de la jupe de la femme, oublie le code de la route. Et ce n’est pas important, le code de la route n’existe pas au paradis ! Et la mort est un mektoub ! Et le jour de la mort est écrit depuis la naissance !

    20
      Boukra
      5 novembre 2017 - 10 h 49 min

      Atakor, félicitation pour ton commentaire. La saleté répugnante des villes Arabes est choquante, les barbus organisés en mafia destructrice de l’humanité n’apportent que désordre, incivilité, saleté, car selon leur mode opératoire cette vie n’est que futilité, pourquoi se fatiguer à balayer une rue puisque c’est mektoub??

      Je vis à Geneve, en Suisse. les Suisses ont un magnifique pays, ils travaillent et veillent ardemment à cette terre que Dieu leur a donné. Les nôtres insultent DIEU Tout-Puissant avec leur hypocrisie de salât qui est fausse.

      11
      1
    La Secte Wahabite.
    4 novembre 2017 - 20 h 02 min

    Tous ces Wahabites frères dit Musulmans au crâne rasé et kamis sont des Croyants Antrpomorphiste hors Islam ,…il y a l’apparence du Salafiste de Service , mais le cœur vide , ils aiment se différencier des Musulmans , se disent le groupe sauvé …ce sont des Khawaridjs .

    18
    1
      ANTI QAMIS
      4 novembre 2017 - 22 h 43 min

      en plus ils sont trés certains que leurs places est déja garantie au paradis , et nous ils verront , le conseil supréme de le grand gourou verra si oui ou non il resterait quelques places vides …
      c’est juste de la débilité dans toute sa laideur !

      14
      !
      5 novembre 2017 - 0 h 05 min

      WAHABISME ET SIONISTES QUE DES SIMILITUTES TOUS LES MEMES !

      5
      3
    Non à la débauche !
    4 novembre 2017 - 19 h 58 min

    L’Algérie c’est un pays musulman mais pour répandre leur nouvel ordre mondial ils veulent casser l’Islam en la diabolisant (C’est d’ailleur ce que les occidentaux ont fait de honteux en créant des groupes terroristes et tout les superfuges etc…

    12
    9
      Anonyme
      5 novembre 2017 - 15 h 50 min

      Il n’ont pas besoin de casser l’Islam, nos barbus s’en chargent. Que les occidentaux les utilisent; c’est évident. Comme ils n’ont que des dogmes comme référents à toute réflexion, ils sont faciles à manipuler et les services occidentaux ne s’en privent pas. L' »Economist » a tout a fait raison, il n’y a qu’ a voir les cabales organisées par les islamistes et certaines chaines TV qui leur sont inféodées (ex: Echourouk) contre la ministre de l’éducation. Ils savent très bien que c’est par là que commence la manipulation des cerveaux.

    water water
    4 novembre 2017 - 19 h 52 min

    état des lieux de la laïcité en Algérie, vous dites.
    Par définition , l’injustice est ne pas mettre les choses à leur place.
    La laicité est une pensée humaine qui installe le non religieux afin de défendre les religions. Cette approche est un fiasco en Europe, à moins qu’on soit aveugle.
    La laicité est basée sur le principe de comparaison , comparaison n’est pas raison.
    Croire veut dire les hommes sous la religion de dieu.
    Ne pas croire veut dire dieu sous la religion des hommes.
    La passion est une chose, la raison en est une autre.
    J’espère ne pas être censuré, les hommes libres dérangent.

    15
    7
    Salim31
    4 novembre 2017 - 19 h 22 min

    Pourkoi de plus en plus d algeriens sont barbus mal foutu en quamis toute l annee arrogants ou tete baisse avec la chose en noir qu ils appelent « femme » beaucoup sont deja dans les nuages ils ont rien a faire sur terre ; eh bien oui l ideologie panarabisante qui renie l identite algerienne , ou bien la grande corvee de remplissage de cerveau dans nos ecole qui a produit une jeunesse depourvu d ‘ esprit critique a la merci des gouroux et du
    1 er manipulateur venu sans parler de la rente et de la subvention ou tout est gratis au pays de la retraite anticipee le kamis suffit pour traviller _eh tout ca a fait une jeunesse fragile egarer les barbus se sont emparer en complicite avec le regime bien terreen on envoyer la jeunesse directement au 7 eme ciel !

    16
    4
    Karamazov
    4 novembre 2017 - 18 h 56 min

    IL n’y a pire aveugle…..

    Si vous voulez mesurer l’ampleur de l’infection, allez au fin fond de la Kabylie, si vous ne la connaissiez pas il y a cinquante ans interrogez ceux qui l’ont connue. Il y a justement cinquante ma belle-mère nonagénaire ne connaissez pas un seul verset du Coran, comme beaucoup de ses congénères elle faisait sa prière en kabyle avec des versets de son invention. Elle disait pendant sa prière : « Rebbi wahed matchi sin, allah oukvar » et c’est tout. L’été dernier elle m’a sortie une formule en arabe électronique le plus corsé dont je n’ai saisi aucun mot. Et mon beau-père qui ne jurait que par « jma3limane » m’a sorti un « ouqsimou billah » désarçonnant.

    Dans les années soixante-dix on voyait déjà les tangos infiltrer la société en serpentant. Nous autres on les a vu arriver parce qu’on s’y opposait et on refusait « nsem3ou edars » quand ils voulaient nous y forcer. Tout le monde y a vu un phénomène passager. C’est à cette époque que j’ai quitté le pays pour refaire mes études universitaires en Europe. Je peux vous dire , si certains n’ont pas vu la différence et veulent rester aveugles, que la gangrène s’est totalement généralisée et n’épargne aucune catégorie sociale et aucun espace aucune génération.

    Allah yesteur!

    20
    5
      Kantar
      4 novembre 2017 - 22 h 54 min

      Ye3tek saha frère karamazov. Ma mère la même chose Allah yerhemha ne savait pas un mot d’arabe mais faisait sa prière avec nyia,c tout. Maintenant c énergumènes se prennent tous pour des imams donneurs de leçons et triturent l’islam à leur maniéré. On est très mal barrés.

    karimdz
    4 novembre 2017 - 18 h 52 min

    Ce type de torchon est financé par des sionistes, forcément, ils n’ont pas l Algérie dans leur cœur. Ils peuvent grogner s ils s’ avaient ce que les algériens pensent d’eux, ils s exciteraient d’avantage, ils amusent la galerie…

    2
    5
    hassina
    4 novembre 2017 - 17 h 17 min

    Pas besoin d un article d une presse étrangère pour le constater de visu tous les jours.
    A partir du moment où on a introduit l éducation islamique à l école avec un coefficient aussi élevé qu e celui des maths,on a choisi la société qu on voulait imposer au peuple.
    Ce n est que le resultat de nos piètres gouvernants qui sont devenus les alliés de toutes les monarchies moyenâgeuses.
    Difficile de l accepter mais la vérité est là, sorti des grandes villes aucune fille sans hidjab ne se risque dans la rue sinon elle est traitée de fille légère.
    L esprit ouvert a été remplacé par un esprit obscur et retrogade…

    14
    3
    QUESTION SVP
    4 novembre 2017 - 16 h 27 min

    Sur cette photo sur laquelle ont voit presque une centaine de barbus : connaitriez vous un seul medecin ? architecte ? journaliste ? …
    vous comprenez piurquoi ils sont comme ça et là ? c’est tout simplement ils n’ont rien à faire , ils se créent donc une « société » de barbus pour tuer le temps …et du moins faire partie socialement à une société …( mer…ique je vous l’accorde , mais ils s’appuient sur quelque chose )

    10
    2
      Abou Mrang
      4 novembre 2017 - 17 h 59 min

      Alors là , vous avez choisi les professions où ils foisonnent pour apporter la contradiction. Croyez-moi, la médecine le journalisme et la justice sont aussi infestés pas les tangos. Sauf si vous voulez dire qu’il n’y plus d’hôpitaux ni de justice ni de journalisme en Algérie: là vous auriez eu raison. Il n’y a pas un seule catégorie sociale ou professionnelle qui a échappée à l’épidémie.

      4
      2
        QUESTION SVP
        4 novembre 2017 - 22 h 48 min

        ah bon ? vous connaisssez des professeurs en cardiologie et qui sont salafistes ? ?? des gynécologues salafistes ??? moi j’en connais pas !
        pour la gynécologie , ils sont plutot dans la vente de lingerie fine , là je vous l’accorde …

      Boukra
      5 novembre 2017 - 0 h 24 min

      Bien dit, ce sont des cafards qui squattent les rues et ils sont contents de prendre l’avion pour faire le Haj et ses avions ce sont les kôfards qui Les construisent, tout comme les satellites, les bateaux , Les voitures, quand à eux c’est juste du carnaval .

    H-B
    4 novembre 2017 - 16 h 17 min

    Rebelotte ! Vous prenez encore pour argent comptant un  » travail  » émanant d’un magazine extérieur. Il n y a pas le moindre crédit à donner à ces énièmes fantaisies effectuées sous la dictée d’officines sionistes poursuivant des objectifs machiavéliques contre notre pays . Ou encore à nouveau stipendié par le makhnez qui est capable de tout par l’art de la corruption . Au moment où l’Occident est en proie à de nouvelles attaques terroristes et que le maroc est plus que jamais au bord de l’implosion sécuritaire, ce magazine ne trouve rien d’autres de mieux que de braquer ses regards sur la société algérienne en s’adonnant à des énièmes élucubrations farfelues, jouant les prophètes de l’apocalypse. Ce magazine serait mieux inspiré de consacrer des enquêtes sur les causes du radicalisme en Occident et ses responsables et d’aller enquêter sur la situation explosive du maroc sur tous les plans au lieu de de fourrer encore ses regards sur l’Algérie et sa population . Que ce magazine tire plutôt la sonnette d’alarme sur l’état de sa société et qu’elle pointe le cynisme et laxisme de ses responsables et des autres responsables occidentaux et qu’elle fasse enfin son autocritique et qu’elle demande à ses responsables de changer de politique internationale .

    4
    4
    ABOULONNE
    4 novembre 2017 - 15 h 27 min

    MESSIEURS DE FAFA, DES AMERLOCS ET DE LANGLISE, SACHEZ UNE BONNE FOIS POUR TOUTE QUE L’ALGÉRIE EST UN PAYS MUSULMAN TOUT COURT DEPUIS LA NUIT DU TEMPS ET ELLE NE SERA JAMAIS ISLAMISTE POUR LA BONNE ET SIMPLE RAISON QUE L’ISLAMISME EST VOTRE INVENTION, DÉS L’AVÈNEMENT DU BITROLE, À DES FINS ÉCONOMIQUES AFIN DE VOUS APPROPRIER CETTE RICHESSE BÉNITE PAR TOUS LES CIELS AVEC LA COMPLICITÉ BIEN SÛR DE BANDES DE CORROMPUS QUE VOUS AVEZ VOUS MÊME PLACÉ À LA TÊTE DE TOUS LES PAYS QUI ONT DES SOLS QUI REGORGENT DE CE LIQUIDE NOIRE.
    DONC, MESSIEURS QUE L’ON NOMME GRANDS, VOUS NE RÉUSSIREZ JAMAIS À DÉSTABILISER NOTRE PAYS CAR SON PEUPLE EST IMMENSE DANS SES SACRIFICES ET RAYONNANT PAR SON INTELLIGENCE. CERTES, IL LUI RESTE À TRAVERSER CETTE PÉRIODE DIFFICILE D’UN PRÉSIDENT MALADE QUE VOUS CONTINUEZ À LUI IMPOSER MAIS, LE PEUPLE ALGÉRIEN EST AFFRANCHI ET ÉMANCIPÉ ET L’ORGANISATION AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ, DANS LES VILLAGES ET QUARTIERS LUI PERMET D’ÊTRE SOUDÉ DANS DES MOMENTS DE DIFFICULTÉ. CE MODE DE SOCIÉTÉ A FAIT RÊVER VOS SOCIOLOGUES DANS UN PASSÉ PROCHE. ALORS POUR TERMINER JE VOUS DIRAIS QUE VOUS POUVEZ SEMER LA ZIZANIE ISLAMISTE, AVEC BARBES ET KAMISSES, AUTANT QUE VOUS VOULEZ, VIA VOS RELAIS DE CORROMPUS, MAIS AU FINAL L’ALGÉRIEN DANS SON ENSEMBLE DEMEURERA INÉBRANLABLE.

    9
    4
    ABDEL
    4 novembre 2017 - 14 h 27 min

    tenues vestimentaires et doctrines moyen-orientales,admiration de l’afghanistan (pays pourtant clochardisé par 40 ans de guerre civile entre islamistes), franchement ils sont loin d’etre des références. A ma connaisance, a part produire des conflits, des massacres et la misère, aucun prix nobel n’est sorti de ces pays. Si par amnésie, le peuple tente cette aventure islamiste, il perdra non seulement son ame, mais verra le pays disparaitre. les exemples ne manquent pas, a moins que ce peuple soit non seulement devenu amnésique mais aussi aveugle.

    13
    2
    226
    4 novembre 2017 - 14 h 19 min

    Compare l’Algerie a un etat Palestinien qui n’existe meme pas ou a la Jordanie qui n’est qu’un office de la Police Metropolitene Anglaise ,me mene a conclure que cet article n’est pas plus que de l’absurdite sur papier.

    7
    3
    pragmatisme
    4 novembre 2017 - 13 h 54 min

    Ce magazine ne fait que rapporter ce qu’il a constaté c’est la réalité du terrain,hormis la Kabylie la ville d’Oran et à un degré moindre Alger et Annaba; il faut se rendre en évidence que le reste de l’Algérie ressemble beaucoup plus aux villes du moyen orient, prenons quelques exemples à Constantine ou Sétif on se crorait à Kaboul ou Peshawar dans d’autres comme Batna ou BBA c’est Khartoum ou Aden ,le Nikab la barbe sont dominant à 95%, dernièrement une chaîne de tv interrogeait les gens dans la rue; la réponse était identique: tout les hommes souhaitaient épouser 2 à 4 femmes s’ils avaient les moyens!!!
    Franchement la mentalité de la majorité des habitants de l’Algérie (excusez moi de ne pas dire algériens parce que c’est derniers sont devenus une tout petite minorité qui rase les murs) se sentent beaucoup plus moyen orientaux qu’Algériens!!! quand le maréchal Sissi avait dit qu’il envahirait l’Algérie en trois jours, il savait de quoi il parlait.

    23
    6
      VRAI
      4 novembre 2017 - 17 h 07 min

      EXACTEMENT ! tout dans les apparences !! barbe , jilbab , qamis , les gants , le siwak …etc
      les gens ont délaissé l’islamde DIEU pour celui d’un certain Bkh…

    Anonyme
    4 novembre 2017 - 13 h 20 min

    Inutile d’attendre ce journal pour constater de visu une evolution de ce phenomene. (…)
    chaque internaute deroule ce qu’il pense etre la cause et les effets.
    Ce phenomene prend de l’ampleur d’abord dans les grandes villes ou la majorite des femmes se drapent de ce hijab ou nikab et les hommes de cette gandoura completant une barbe mal taillee. Les magasins vendant tout ce qui touche a la religion se font de plus en plus en vue.
    Voir le Vendredi, certes jour de priere, des phamaciens de garde refuser de servir des medicaments juste avant la priere est un drame, sans parler de cette nouvelle mode de fermeture de tout.
    La charte pour la reconciliation, telle qu’elle a ete appliquee, a ouvert toutes les portes a ces repentis extremistes, sans donner le droit a toutes les familles victimes de se porter partie civile dans le drame collectif qui les a touche. Resultat: nous sommes dans atmosphere radicalement rampante.

    20
    Martino
    4 novembre 2017 - 12 h 23 min

    Normalement croire répond de la sphère du privé. C’est dans la science et le progrès que les musulmans devraient se démarquer, l’innovation, la technologie, le bien-être, le « vivre-ensemble », comment se fait-il que l’on ressent toujours une stagnation dans l’émancipation sociale.
    L’Islam est une religion, pas un parti politique, l’Islam n’est pas un mensonge non plus.
    Il faut absolument changer et relever des défis.

    44
    12
      confusion
      4 novembre 2017 - 13 h 00 min

      vous confondez entre : être musulman et être islamiste , c’est deux croyances différentes . un musulman croit en DIEU et ses prophétes, alors qu’un islamiste croit à un gourou qui se prend pour un envoyé…

      27
      1
    Algérien Nationaliste
    4 novembre 2017 - 11 h 47 min

    L’islamisme radical s’intensifie au même titre que la délinquance, étonnant non ? Les petits vieux qui se font agresser en sortant des centre commerciaux ou autre ça n’existait pas dans les années 70 !! Les islamo racailles ont le pouvoir depuis les années 80. (…)

    37
    1
    Abou Mrang
    4 novembre 2017 - 11 h 33 min

    Parce qu’il fallait attendre que « the economist » en fasse état pour s’en rendre compte? Le moindre fait social est religiotisé, les imams professent et dictent la marche à suivre partout et sur tous points de vue. La société, bien que gavée de discours religieux en redemande et on tergiverse à propos de l’Economist qui n’a fait que constater?

    Bien sûr qu’il a eu un deal entre le pouvoir et les tangos. un deal écrit ou implicite. Au Pouvoir le pétrole et les rênes du pays, aux tangos l’économie informelle et la société. Et tout cela pour le temps qu’el begra mazalha tehleb. Après ça, ida zoulzilati ou le déluge, tout ce beau monde aura préparé son point de chute.

    37
    16
    Vangelis
    4 novembre 2017 - 11 h 14 min

    Il est trop facile de critiquer un journal de référence comme « The Economist » en lui attribuant la main de l’étranger parce qu’il dit une évidence. Oui, l’Algérie est prise entre deux feux.

    * Celui du pouvoir qui ne veut pas d’opposition, ni de recommandations quant à la gestion des affaires du pays, préférant s’enfermer dans ses certitudes que l’on sait inappropriées. Tous les gouvernements algériens ont échoué à développer le pays en dépit de sommes faramineuses dépensées pratiquement en pure perte et surtout arrosant par populisme des pans entiers des populations ;

    * et celui des islamistes qui régentent les us et coutumes des algériens en les forçant à adopter des attitudes et des habits vestimentaires étrangers aux cultures ancestrales des algériens. Un exemple, le haïk a été remplacé par le voile intégral à la saoudienne. Un autre exemple, les étudiantes sont contraintes de porter le hijab, un énième exemple, les prêches dans des mosquées connues et pourtant surveillées, mais d’un œil distrait appelant à l’application de lois là aussi importées de l’Arabie Saoudite.

    Personne ne doit se voiler la face en prétendant que l’étranger est derrière tout ce qui dit dans ce journal.
    Et personne ne doit soutenir un gouvernement, que dis-je, un régime qui ne soucie guère du bien-être des algériens les mettant contraints et forcés à rester silencieux en végétant dans les profondeurs de tous les classements.
    Qu’on ne vienne pas me dire que l’Algérie est forte ou qu’elle est reconnue de part le monde pour ses prouesses tant économiques que politiques.
    Que les algériens cessent de porter des œillères. Ouvrez donc votre cerveau et éteignez la télé.

    35
    6
    Salim
    4 novembre 2017 - 10 h 37 min

    C’est une bonne chose que ce magazine écris un tel article car ils veulent dire le contraire car l’Algérie est dans leur collimateur et ils n’ont pas pu la déstabiliser dieu merci mais il ne parle pas où il s’installe réellement l’islamisme s’installe au Maroc en Tunisie en Égypte en France en Angleterre en Allemagne en Belgique l’Italie l’Espagne une bonne partie de l’Europe de l’Ouest et il est combattu en Algérie et dans les pays de l’Est et en Asie qui sont nos alliés et il a stagné en Algérie l’islamisme et une hypocrisie une idéologie politique pour s’enrichir et obtenir les biens de ce monde

    12
    19
    TARZAN
    4 novembre 2017 - 10 h 26 min

    imaginons juste la réaction de n’importe quel pays démocratique si on installe à côté de ce pays une chaine de télé hostile et qui incite le peuple de ce pays à la rébellion et à la guerre civile! c’est exactement ce que fait el magharibiya cette chaine sinistre et financée par le qatar et le maroc juste pour créer un climat tension en algérie. c’est là que c’est sortie les soi disant 1000 milliards de dollars vaporisés et toutes les fausses informations concernant l’algérie et son président. c’est dans cette chaine qu’on cherche absolument à morceler l’algérie et la mettre à feu et à sang en créant des divisions qui n’existent pas dans la réalité mais qu’on veut absolument la mettre dans les esprits des algériens pour influencer leur subconscient et pourquoi pas donner vie à un vrai faux problème. déjà pour les 1000 milliards de dollars beaucoup d’algériens colportent cette rumeur infondée et débile, et le pire sans qu’ils soient capables d’argumenter leurs sottises. comme si que l’algérie est autosuffisante en tout et est le seul pays au monde dont les recettes ne doivent servir à rien du tout juste pour aller dans les banques ou dans les poches des gens. ils oublient que rien que l’essence qu’ils mettent dans leur voiture est subventionné, je ne parle même pas des autres produits et services de base qui coûtent des milliards de dollars et qui ont plongé le vénézuela, qui a la meme politique de développement que l’algérie, dans la crise. les algériens sont ils idiots ou c’est l’Etat qui est encore naif qui laisse des rumeurs et des manipulateurs faire leur travail de sape? je pense que les algériens doivent inclure dans le cursus scolaire les techniques de machiavel ou l’art d’influencer le peuple par les manipulations psychologiques et subliminales.
    je le dis et je le redis, il ne faut jamais laisser un mensonge ou une rumeur sans réponse afin de l’étouffer dans l’oeuf. les marocains sont expert en la matière, regardez comment ils ont détourné notre culture et notre histoire avec le mensonge, rumeurs et manipulations. par exemple, je suis scandalisé qu’aucun officiel algérien n’ait saisi la justice contre le dictionnaire larousse dont la responsable est une franco marocaine et qui diffuse de fausse information sur l’émir abdelkader qui devient marocain. émir abdelkader est la fierté de l’algérie et certains le comparent même à un saint pour sa clairvoyance et humanisme. oui, les marocains veulent nous le voler et ils vont réussir si on ne fait rien.
    je le dis et je le répète les algériens doivent s’ouvrir sur l’extérieur, ce qui est évident pour nous, ne l’est pas pour un français, espagnol, américain, russe. si l’émir est algérien pour nous, un étudiant français qui consulte le dictionnaire larousse est convaincu qu’il est marocain et que les marocains sont un peuple de paix et de lumière et nous des terroristes comme l’assènent les marocains sur tous les sites sociaux.
    je ne parle même pas de raï, couscous, caftan, andalou, etc. qui deviennent marocains d’origine et que nous avons copié sur eux.
    enfin je reviens pour cette chaine el magharibya: qu’attend l’algérie pour interdire cette chaine de diffusion car elle incite au meurtre? et qu’attend notre gouvernement pour convoquer les qataris pour nous expliquer c’est quoi leur politique? et enfin pourquoi l’algérie n’intente rien contre le qatar sachant qu’il est derrière l’attaque du site gazier de tiguentourine et donc à notre économie vitale pour les algériens?
    je ne parle pas du maroc qui agresse ouvertement notre pays allant jusqu’à dire officiellement à l’ONU que l’algérie massacre les kabyles qui aspirent à leur indépendance!!! rien que ça!!!

    28
    9
      Memona
      5 novembre 2017 - 4 h 36 min

      Je ne vous dis pas pour les bijoux kabyle que je portais et que j’ai acheté chez un artisan kabyle et qui deviennent marocain et le portrait de dînet (nasseredine)que j’avais chez moi et l’artisan qui me dit « c’est du Maroc vous êtes Marocaine « (le portrait de deux jeunes filles de boussaada)

    Anonyme
    4 novembre 2017 - 10 h 24 min

    Le magazine britannique se trompe ou veut tromper. On assiste depuis plus de 10 ans à un reflux graduel, certes pas trop fort mais réel de l’islamisme dans notre pays. Toujours est-il que ces derniers jours, multiplie par atermoiements son existence et même entreprend des agissements beaucoup plus de fanfaronnade par dépit plutot que véritable puissance.
    Tout comme le régime politique instauré en 1962 par les planqués « coopérants » d’Oujda-ghardimaou » en est à ses derniers soubresauts que ni la logorrhée de Ould Abbès, ni les gesticulation d’un 1er ministre en perte de vitesse ne peuvent arrêter l’évaporation; l’islamisme politique en Algérie aurait été depuis longtemps perdu de vue par la population, si ce n’étaitle jeu pervers d’un Etat-pouvoir affaibli l’instrumentalisant à chaque occasion.

    10
    4
    Aicha Benguendouze
    4 novembre 2017 - 9 h 58 min

    Un magazine britannique alerte : «L’islamisme s’intensifie en Algérie»….Peut etre que oui…c est a dire ce classement veut dire l Islamisme s intensifie en Algerie en deuxieme position après l Angleterre classee premiere depuis l hebergement des maragoins du FIS et du GIA dans son pays…

    21
    3
    Judas
    4 novembre 2017 - 9 h 53 min

    Ce magazine britannique se trompe l’islamisme ne s’est pas intensifié mais s’est installé depuis belle lurette et à gangrené tous les rouages de l’Etat sous le regard bienveillant des responsables politiques qui tirent leurs épingles du jeu. Leurs fortunes à l’abri dans des banques étrangères , leurs progénitures scolarisés ailleurs et advienne que pourra pour l’Algérie profonde.

    24
    3
    Abou Stroff
    4 novembre 2017 - 9 h 49 min

    il y a des lustres que je développe l’analyse que nous offre le magazine britannique. je reprends donc ce que j’ai déjà écrit:
    il y a une convergence d’intérêts entre la marabunta qui nous gouverne (dont le parrain du moment est kouider el mali), c’est à dire un ramassis de rentiers-prédateurs qui prennent l’Algérie et les algériens pour leur propriété privée et la vermine islamiste.
    en effet, la marabunta gère (et s’enrichit grâce à son monopole) la rente grâce à sa privatisation des structures de l’Etat algérien tandis que la vermine récupère une partie de la rente grâce à son quasi-monopole sur le commerce formel et informel. il y a donc une division (scientifique?) du travail entre deux facettes d’un même pôle.
    en outre, la vermine couvre de son idéologie la rapine organisée qu’opère la marabunta sur la rente (n’est ce pas Dieu qui enrichit qui Il veut, selon la « vulgate » religieuse?), le nationalisme étant une idéologie en perte de vitesse notamment quand le discours est porté par des énergumènes qui ont déjà un pied à terre sous des cieux plus cléments.
    en d’autres termes, la marabunta et la vermine ne sont que deux facettes d’une même chapelle. car, tous les algériens lambda remarquent que les dirigeants de la marabunta d’une part et les dirigeants de la vermine se ressemblent comme deux gouttes d’eau et s’entendent comme larrons en foire sur le dos des algériens lambda (qui s’entretuent pout asseoir, sans le savoir, les intérêts de la marabunta et de la vermine). ils s’enrichissent sans travailler, profitent et font profiter leurs proches des bienfaits de la rente et s’acoquinent souvent ensemble.
    moralité de l’histoire: toutes les télés qui font, d’une manière ou d’une autre, l’apologie de l’idéologie intégriste sont aux mains de pontes de la marabunta et servent, avant de servir la cause de la vermine islamiste, la cause de la marabunta en endormant les algériens lambda.
    PS: reconnaissons, enfin, que celui qui a avancé que la religion était l’opium du peuple n’avait pas tort du tout. ainsi, pendant que les autres peuples se sont débarrassés du carcan religieux et planifient un « amarsissage » sur la planète Mars, les peuples musulmans continuent à s’interroger sur la longueur des jupes de femmes…

    30
    5
    anonyme
    4 novembre 2017 - 9 h 21 min

    le lien entre la cleptocratie qui gouverne et pille d’une part et les islamistes qui exploitent l’import et l’informel d’autre part ne permettra qu’une islamisation ostentatoire de la société qui ne causera aucun risque.
    deux communautés sont en train de se constituer ,de se renforcer et de vivre cote à cote sans heurts; l une pensant vers l’occident et l’autre vers le machrek. la paix sociale est encore prise en charge tant bien que mal. la déstabilisation du pays est dépassée.

    10
    2
    Anonyme
    4 novembre 2017 - 8 h 48 min

    Les occidentaux ont toujours fait de cette vermine d’une pierre 2 coups,d’un coté ils les soutiennent et les glorifient afin de déstabiliser certains pays Arabes non conformes à leurs intérêts,de l’autre,ils sont utilisés comme ogres pour leur voler leurs meilleurs cadres.

    16
    6
    Anonyme
    4 novembre 2017 - 8 h 34 min

    LA ON PEUT DIRE Q IL Y A LES MAINS DES ÉTRANGERS DES QATARI DES SAOUD DES MAROCAINS DES ISRAELIENS DES OCCIDENTAUX ET AUTRES QUI VEULENT NUIRE (sinon de l intérieur et par la division) A NOTRE PAYS SOUS DE MULTIPLES PRÉTEXTES, ENTRES AUTRES LA JALOUSIE, L HYPOCRISIE, LA CRAINTE, LA CONVOITISE, et que sais je encore!!
    RESTEZ VIGILANT, RESTEZ PRUDENT, RESTEZ PATRIOTE, RESTEZ MAÎTRE DE VOS OPINIONS, RESTEZ ALGÉRIENS, UNIS, NOS ENNEMIS SONT plus NOMBREUX QUE NOS AMIS.

    27
    14
    Ziad Alami
    4 novembre 2017 - 7 h 48 min

    Quel mensonge je parie que c’est encore un coup de ces esclaves du makhzen marocain !!

    17
    15
    Anonyme
    4 novembre 2017 - 6 h 26 min

    Ce magazine britannique ferait mieux de s’inquiéter pour son pays,en Algérie on gère très bien les « barbus »!

    29
    17
      ???
      4 novembre 2017 - 22 h 51 min

      comme en 91 !? il croyait bien gérer la situation et puis hop ! le fis premier !

        !!!
        7 novembre 2017 - 7 h 39 min

        Le « 91 » c’est pas l’Algérie qui le vit en ce moment mais bien l’Europe,aujourd’hui l’Algérie gère avec talent!!!

    nonews
    4 novembre 2017 - 5 h 49 min

    The Economist fait de la propaganda pour les monarchies et il est bien paye pour ce service royal. Je suis d’accord que la kleptocratie algerienne ne fait rien pour eradiquer cette doctrine islamiste mais en general le people Algerien est contre cette vermine. Il suffit de comparez le nombre de fous Algeriens qui ont rejoint daech avec le nombre autres pays pour voir la difference.

    36
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.