Hassan Nasrallah : «C’est Riyad qui a poussé Hariri à la démission»

Liban
Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah libanais.D. R.

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a accusé ce dimanche l’Arabie Saoudite d’avoir contraint le Premier ministre libanais, Saad Hariri, à la démission et affirmé qu’il regrettait cette décision. «Il est clair que la démission était une décision saoudienne qui a été imposée au Premier ministre Hariri. Ce n’était ni son intention, ni sa volonté, ni sa décision», a-t-il dit dans un discours retransmis à la télévision. Hariri, un protégé de l’Arabie Saoudite, a annoncé samedi sa démission depuis Ryad.

Cette démission fait craindre que le Liban, pays aux équilibres fragiles, ne plonge dans de nouvelles violences. En démissionnant, Saad Hariri a dénoncé la «mainmise » et l’«ingérence» de l’Iran dans les affaires libanaises à travers son allié le Hezbollah. Ce parti politique est membre du gouvernement de Saad Hariri formé il y a moins d’un an. «Hariri a commencé une guerre froide qui pourrait dégénérer en guerre civile, sachant que du point de vue militaire, le Hezbollah n’a pas de concurrent au Liban», estiment les observateurs.

Le Liban est depuis plus d’une décennie profondément divisé entre le camp emmené par Hariri, soutenu par l’Arabie Saoudite, et celui dirigé par le Hezbollah, appuyé par le régime syrien et l’Iran. Au Moyen-Orient, l’Arabie Saoudite sunnite et l’Iran chiite se mènent une guerre d’influence par acteurs régionaux interposés.

R. I.

Comment (13)

    nour
    6 novembre 2017 - 16 h 57 min

    Saad hariri, une petite frappe de marionnette, girouette, qui marche au grès des vents, et du dollars, son entreprise créée par son père, dans le bâtiment et travaux publics, est en faillite, depuis 3 ans, à cause de son train de vie démesuré, ses orgies, ..femmes et cocaïne…n’a rien d’un politique, c’est un petit opportuniste d’entrepreneur incompétent…élu sur la base ethnique, musulman sunnite…devenue ..un critère d’éligibilité au liban..ses rapports avec les saoudiens sont d’esclave, service à ses maîtres bédouins..donc la petite frappe se terre à Riyad,pour glaner quelques dollars de plus…c’est pas nouveau pour une prostituée comme lui…mais aller en catimini dans un avion privé, à Riyad, et apparaître le lendemain sur une chaîne tv saoudienne pour annoncer sa démission du gouvernement libanais, c’est très grave c’est un mépris vis à vis du peuple libanais , sa constitution, son parlement…et toute l’éthique morale et politique, le comble c’est que même le président du liban Michel aoun a appris la démission de la fripouille..comme tous les citoyens à la tv…en fin c’est une scenario saoudien pour se venger du hezbollah…et de l’iran..apres les défaites cuisantes infligées aux bédouins de al saoud dans toutes leurs aventures macabres et criminelle, qu’ils ont menées à coup de milliards de dollars pour détruire la Syrie, L’Irak le yemen..et contrôler le liban..dans une folie hégémonique…visant à imposer leur doctrine wahabite… moyenâgeuse féodale, bédouine…sur des pays qui comptent des civilisations millénaires comme l’irak la syrie et le yemen…la mentalité bédouine n’accepte pas la défaite…elle est nihiliste et suicidaire…et saad el ahariri même s’il sacrifiera son pays et son avenir …pour satisfaire l’égo des bedouins de al saoud…insatiable de sang et de crimes et destruction….finira comme les renégats…déchus…dans les oubliette de l’histoire…




    2



    2
    Mohamedz
    6 novembre 2017 - 11 h 09 min

    Ne pas oublier surtout que Nordine Boukrouh est un protégé de Saad Hariri qui lui a facilité l’obtention de la nationalité libanaise et l’a aidé à obtenir les deux imprimeries à Beyrouth et sa résidence VIP sur les hauteurs de la capitale des Cèdres.
    Tout cela sous la bannière islamisto-wahabite.




    5



    2
    Anonyme
    5 novembre 2017 - 23 h 49 min

    Libanais, ce n’est ni le Hezbollah, ni l’Iran qui vous veut du mal. Sans eux, Israël aurait absorbé votre pays depuis longtemps. Ne faites pas l’erreur de faire confiance aux Saoudis, ils sont les exécuteurs d’un plan judéo-chrétien qui vous fera disparaître en tant que pays, état, peuple et nation. Voyez comment ils ont traité votre soi-disant PM! Ils l’ont utilisé, puis l’ont humilié. Bien fait pour lui car il a manqué de dignité! Les félons sont toujours sacrifiés par ceux qui les ont manipulés. Choisissez vos amis en toute connaissance de cause, ne vous laissez pas berner par les Occidentaux!




    29



    2
    TARZAN
    5 novembre 2017 - 23 h 22 min

    hariri est un lâche et il est loin d’avoir l’envergure et le courage de son défunt père. il est devenu le pion et le larbin des saoudiens et qataris avant la crise. sa chaine de radio en france radio orient est devenue carrément anti algérienne. des animateurs marocains détournent sans gêne notre culture et musique qui deviennent d’origine marocaine. j’ai attiré l’attention de nos responsables qui vont dans cette chaine pour répondre à des interview piège de ne pas y aller. il faut aller à la radio soleil. et he demande aux algériens de ne plus cautionner cette chaine devenue anti algérienne et anti algérie et qui devient comme l’Institut du monde arabe une tribune pour le maroc




    15



    3
    Mas Umeri
    5 novembre 2017 - 21 h 19 min

    De Riad capitale de l’A.Saoudite, Hariri, par manque de courage annonce sa démission, en sa qualité de 1ér ministre, on lui a fait croire qu’il était menacé, par qui? personne ne le sait. En vérité, il y a une agression israélienne qui se profile a l’ horizon et la menace vient de là, pour le peuple libanais. Trump, Natenyahu, les Al Saoud, veulent en découdre avec le Hezbollah et l’Iran, quitte a mettre la région du Moyen orient, a feu et a sang. Se sont des mythomanes qui ne s’embarrassent pas de provoquer une guerre mondiale.tous les peuples de la planète sont naïfs, au point de croire qu’ils se sont débarrassé des criminels de guerre, tels qu’Hitler, Charon, Pinochet.




    14



    0
    pomme
    5 novembre 2017 - 21 h 06 min

    Les saoudiens ont convoqué Hariri et l’ont poussé à démissionner, sinon retour les pieds devant au Liban, sans sa fortune.Tous les milliardaires saoudiens sont visés pour leurs dollars par cette famille de rapiats. Evidemment tout se fait avec l’aval ou les ordres des tontons Sam et Benyamin
    Le risque est qu’un jour ou l’autre Médine retournera aux mains des sionistes.




    17



    1
    صالح/الجزائر
    5 novembre 2017 - 20 h 31 min

    le premier ministre libanais est né à Ryiadh et porte , de père en fils , la nationalité des Al saoud , en plus il a fait ses études à washington , or le chef du Hezbollah libanais est né à Beyrouth , il a fait ses 2tudes au Liban et en Irak , et il ne porte pas la nationalité iranien .
    il semble que le démissionaire , libano-saoudien , croix dans la propagande de J. Goebbels : plus le mensonge est gros , plus il passe .




    21



    0
    Sprinkler
    5 novembre 2017 - 19 h 49 min

    La peste impérialo-wahabou-sioniste s’est trouvée un nouveau terrain de jeu : le Liban ! Lâche, Hariri quitte le navire en pleine tempête…




    23



    1
    Omar
    5 novembre 2017 - 19 h 44 min

    après avoir détruit l’irak, la syrie et le yemen.
    l’arabie tayhoudite,et ses mentors-protecteurs US/israel vont s’attaquer et détruire le liban juste pour éliminer les chiites et son bras armé le hizbollah.
    ensuite ils passeront a d’autres pays a savoir le bahrein et le qatar allié de l’iran.
    a mon avis le monde arabe ou « kharab » ne connaitras jamais la paix tant que l’iran resteras une menace sérieuse aux USA et israel via leur valet l’arabie tayhoudite.




    18



    1
    karimdz
    5 novembre 2017 - 18 h 48 min

    Contrairement aux déclarations du futur roi d arabie yahoudite, qui se pare de bonnes intentions, celui ci, poussé surement par l amérique et israel, a contraint hariri à démissionner, ce n est pas le fruit du hasard.

    Il semble que face à l’avancée et au succès de l offensive syro-russe, les criminels sionistes veulent ouvrir un nouveau front au liban.

    Les libanais, s’ils ne prennent pas la mesure du danger, risquent une fois de plus, de voir sombrer leur pays dans le chaos.




    20



    0
    Anonyme
    5 novembre 2017 - 18 h 43 min

    Ça creve les yeux ,tout les dirigeants etrangers qui trouvent refuge en Arabie sont soumis au silence sous peine de perdre leur droit de réfugiés politiques et le meilleure exemple est celui de Ben ali .Dans le cas Hariri c’est plutot une utilisation a outrance du personnage pour regler ses comptes avec les chiites d’Iran.




    22



    0
    RasElHanout
    5 novembre 2017 - 18 h 40 min

    Plausible hypothèse surtout que Nasrallah est connu comme quelqu’un qui ne parle pas sans rien dire.
    Mieux que cela, il semble que Saad Hariri est en résidence surveillée en Arabie Yahoudite pour une implication dans le coup d’Etat qui se préparé contre Ben Salman d’où les rafles d’Emirs et de Ministres hier soir et que Saad Hariri est aussi détenteur d’un passeport saoudien.




    20



    0
    Nour
    5 novembre 2017 - 18 h 34 min

    Ce n’est pas l’Iran chiite qui affronte l’Arabie saoudite sunnite, ca c’est l’argument qu’on veut nous faire gober, L’Iran au temps du Chah etait tout autant chiite cela n’a jamais derange l’arabie tayhoudite tant que le chah dansait au rythme du cowboy de la white house, non le vrai souci c’est leurs orientations politiques, l’iran etant une revolution conteste la mainmise des occidentaux sur le moyen orient, tandisque l’Arabie saoudite a toujours jobber pour les USA depuis sa creation.




    27



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.