Mohamed Aissa : «L’Algérie a réussi à défaire le terrorisme et œuvre à prévenir l’extrémisme»

Aissa terrorisme
Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Waqfs. New Press

«L’Algérie a réussi à défaire le terrorisme et est passée au stade de prévention de l’extrémisme et de la radicalisation», a affirmé, lundi, à Biskra le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa.

«L’institution religieuse, grâce aux mosquées, aux imams et en se référant à l’islam véritable et aux héros de la conquête islamique, a réussi à faire barrage à l’extrémisme et à la radicalisation», a souligné le ministre à l’ouverture du 6e Colloque international «Okba Ibn Nafi» à la salle de conférences du Centre culturel de la commune éponyme. «L’institution religieuse a insisté pour diffuser l’esprit patriotique concrétisé par la glorieuse Révolution libératrice et lors des phases difficiles que le pays a traversées.»

Mohamed Aissa a mis l’accent sur le lien étroit entre l’islam et la patrie sur lequel, a-t-il soutenu, «l’institution religieuse a insisté pour diffuser l’esprit patriotique concrétisé par la glorieuse Révolution libératrice et lors des phases difficiles que le pays a traversées.»

Le programme de ce colloque, de trois jours, prévoit la présentation de cinquante communications sur «L’institution religieuse et la personnalité nationale», a indiqué le directeur de wilaya des affaires religieuses, Toufik Loucif, qui a souligné que des chercheurs et universitaires de différentes régions du pays ainsi que du Soudan, du Tchad, du Mali, du Niger et du Burundi animeront les travaux de cette rencontre scientifique.

Placée sous le slogan «Vers une vision historique et civilisationnelle», la rencontre a pour axe fondamental le rôle de l’institution religieuse dans la formation de la personnalité nationale dans la perspective de préservation de la sécurité intellectuelle, a-t-on précisé.

Selon la même source, tous les moyens ont été mis en place pour assurer la bonne organisation de ce Colloque, tenu traditionnellement dans la ville de Sidi Okba, située à 18 km à l’est de Biskra. Le ministre devra également inspecter à Biskra plusieurs infrastructures relevant de son département.

R. N.

Comment (7)

    Aicha Benguendouze
    7 novembre 2017 - 23 h 50 min

    Mohamed Aissa : «L’Algérie a réussi à défaire le terrorisme et œuvre à prévenir l’extrémisme…En partie pas au complet….Pour le complet il faudrait uu systeme de justice plus severe….quiconque arrête les armes a la main…quiconque les soutien….Execution…El Salah a une limite….depuis 1998 c est assez….mettre de l ordre dans le system…Les prisoniers pourraient se retrouver dans les montagnes de l ALgerie un ….jour




    1



    0
    Bouzorane
    7 novembre 2017 - 19 h 42 min

    «  » »….en se référant à l’islam véritable et aux héros de la conquête islamique… » » » » ensuite, un peu plus loin, dans la même phrase : «  » »…diffuser l’esprit patriotique concrétisé par la glorieuse Révolution libératrice… » » »….Comment peut-on glorifier, dans la même phrase, patriotisme et envahisseurs étrangers (musulmans ou pas)???!!!…. Ou bien on est patriote ou bien on est harki… on ne peut pas etre les deux à fois!…. Nous sommes musulmans et elhamdoullah pour cela….. cela ne nous empêche pas de dire que Okba ben Nafea fut un criminel qui a commis des massacres et des atrocités….En somme, Okba fut un conquérant parmi tant d’autre, tous ont semé la terreur en Algérie…. et tous ont été battus par des patriotes Algériens…. Okba a été tué par le patriote Aksel (Koussaila pour les arabisants)… Ce n’était pas un combat entre un musulman et un infidèle puisque Aksel était déjà musulman lorsqu’il tua Okba… C’était en réalité un combat de libération…. Le moudjahid Aksel a battu le colon Okba.




    1



    0
    Hamid
    7 novembre 2017 - 15 h 00 min

    C’est à croire que nous n’avons la même vision des choses, à savoir la métamorphose totale de notre peuple à tel point que nous ne reconnaissons pas, on vit ce qu’on a pas voulu vivre avec le sacrifice de plus de deux cent mille morts pour rien.
    Des médias lourds financés par l’argent du contribuable pour nous abrutir et être irrécupérable, des émissions ou on prend en main des jeunes enfants à réciter le coran et rien d’autre, aucune éducation, ni savoir-vivre encore moins d’écrire sans fautes. (…)
    NOTRE ARMÉE N’A PAS ENCORE COMPRIS QUE C’EST LE GOUVERNEMENT QUI L’ÉPUISE EN LUI FABRIQUANT DES délinquants DE L’INTÉRIEUR!!!




    2



    1
    JE REVE ?
    7 novembre 2017 - 6 h 27 min

    et les millions de zombies en jellabas et d’autres en tenue ninja qui nous gâchent la vue , c’est quoi ? c’est pas peut pas des extrémistes ????




    5



    1
    Rascasse
    6 novembre 2017 - 21 h 34 min

    Yaw wellah walou , yaw rir 200000 morts n’ont servi à rien , l’Algérie est plus extrémiste plus obscurantiste plus arriviste plus mystificatrice que les Al saoud et les moyen orientaux eux même.




    6



    2
    Libre numidie
    6 novembre 2017 - 21 h 30 min

    L’ arabisation et l’ islamisme sont consubstantiels au regime illegitime qui depose sur la negation de la vraie culture et identite’, negation Sans la quelle le regime ne durerait pas 24h. Un peuple decontextualise est colonisable.




    6



    2
    Anonyme
    6 novembre 2017 - 21 h 24 min

    Il n y a pas plus extrémiste en ce monde que l’esprit républicain , bien sur ,on peut prouver le contraire par la force des armes et l’argent.
    Finalement , de quoi je me mêle




    0



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.