Le Niger a-t-il autorisé le vol de drones américains près de nos frontières ?

base
Nouvelle base américaine en Afrique. D. R.

Par R. Mahmoudi – Un nouveau pas dans la présence de l’armée américaine au sud de nos frontières vient d’être franchi. Le ministre nigérien de la Défense, Karidjo Mohamadou, a annoncé, dimanche, que son pays a donné son feu vert aux Etats-Unis d’armer ses drones sur les frontières nigériennes avec la Libye et le Mali, l’autorisant de fait à «frapper ses cibles sur le territoire nigérien, par les frontières avec la Libye, le Mali ou d’autres pays si nécessaire», affirme le responsable nigérien, sans préciser toutefois quels autres pays pourraient être concernés par d’éventuelles patrouilles ou contre-attaques de l’armée américaine.

Mais si l’on observe bien la carte géographie du Niger, on constate vite que l’Algérie partage une longue frontière avec le Niger, qui sépare la Libye du Mali. Une éventualité qui n’est pas à écarter, dès lors que ce déploiement de l’armée américaine dans ce pays est officiellement justifié par un «besoin pressant» de pourchasser les groupes terroristes qui infestent le Niger et toute la région du Sahel et qui ont montré une grande capacité de nuisance, après l’embuscade meurtrière qui avait ciblé, le 4 octobre dernier, une patrouille de l’armée américaine, près de la frontière avec le Mali, où quatre soldats américains et quatre militaires nigériens avaient été tués.

Depuis cette attaque, l’armée américaine, qui dispose déjà au Niger, au nom de l’Africom, d’une base à Agadez (nord) – d’où des drones décollent pour surveiller la zone sahélienne, notamment vers le Mali et la Libye, deux Etats voisins du Niger –, cherchait à passer à l’attaque, ne se contentant plus du rôle de surveillance.

Il va sans dire que ce redéploiement «qualitatif» des Américains va changer la donne sécuritaire dans toute la région et obligera, du coup, l’Algérie à redoubler de vigilance sur sa frontière sud pour parer à d’éventuelles «transgressions» pouvant provenir des drones américains désormais autorisé à attaquer.

Il faut rappeler que cette recrudescence de l’action terroriste menée par des groupes islamistes armés dans la région du Sahel était prévisible après la découverte d’importants arsenaux d’armes dans les régions du sud du pays, annoncées périodiquement depuis plusieurs mois par des communiqués du ministère de la Défense nationale. Ces saisies sont bien la preuve que les tentatives des djihadistes de s’introduire en Algérie par les frontières avec le Mali ou la Libye n’ont jamais cessé. Car c’est bien la porosité des frontières qui a permis, en janvier 2013, à ces terroristes de commettre leur attaque meurtrière contre le complexe gazier d’In Amenas.

R. M.

Comment (46)

    Noor
    7 novembre 2017 - 8 h 36 min

    Oui ces africains ne sont pas venus seuls et présentent un danger pour notre pays. Ils ont déserté leurs pays au lieu de protéger leur ressources. Comme Fa et SAM sont dirigés par les sion-stes ils veulent occuper l’afrique et visent en particulier l’Algérie.




    2



    1
    Les Égarés.
    7 novembre 2017 - 2 h 08 min

    Une précision est que la France aurait demander soutient des Usa pour contrer la Chine en Afrique dont le Sahel. . Car la Chine fait du Commerce gagnant , gagnant , en Afrique alors que France Usa Gb exploitent la misère Africaine et les ressources sans construire en echange une route ..La Chine participe au développement de l’Afrique est à gagné le coeur des Africains , tout le contraire des rapaces France Usa Gb.




    2



    2
    PIC Alain
    6 novembre 2017 - 21 h 56 min

    La lecture de l’ensemble des commentaires ci-avant, m’encourage à extérioriser ce que je disais tout bas à mes enfants, à mes amis et à chaque discussion avec n’importe qui dans les bus, au café, dans la rue, etc….., C’est que «  »je n’accepte pas que les migrants de l’Afrique (Mali, Tunisie, Mauritanie, NIGER et MAROC surtout, etc…) viennent vivre chez nous, soit en mendiant ou en travaillant » ». Mais tenez-vous bien, ils disposent de moyens suffisants pour vivre et survivre. Donc, ils n’ont pas quitté leur pays à cause de la faim. Mais, il y a bien quelqu’un ???????????? qui leur a ouvert nos frontières, censées être hermétiques sous les Généraux Toufik et Hacène. Ils sont ici,chez nous, pour autres choses ……….. ils pourraient être utilisés contre les Algériens, contre nous, dans notre propre pays. Voilà les missions pour lesquelles ils sont ICI. Alors, méfions-nous de ces mendiants. ILS DOIVENT-ÊTRE EXPULSES SANS DÉLAIS, car l’heure est très très grave. Les Chefs Militaires ont répété cette phrase maintes fois.




    9



    3
      Anfal
      7 novembre 2017 - 7 h 45 min

      Pic Alain Barak Allah oufik, nous partageons votre avis à 100%. Nous avons procéder à des évaluations statistiques (Alger et ses environs) quant au renvoi de ces étrangers subsahariens, le peuple à plus de 90% cri le ras le bol et nombreux disent qu’ils vont exploser sur ces miséreux faux pauvres mendiants déguisés subsahariens et surtout cette armée de noirs au travail au noir dans les chantiers, c’est cette main d’œuvre « non qualifiée » inutile à l’ Algérie, ces groupes de faux travailleurs africains vont faire leurs preuves de menace grave et ce très prochainement !!!! il faut un assainissement c à dire EXPULSION DE TOUS LES SUBSAHARIENS SANS aucune restriction, même leurs femmes enceintes (qui sont toujours enceintes) elles peuvent être expulsées en avion.




      4



      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.