Mensonges sur la vie des migrants subsahariens clandestins en Algérie

Mensonges
Epicerie de fortune installée dans un camp de migrants subsahariens. A. P.

Par Houari Achouri – «Depuis quelques mois, Alger a durci sa politique l’égard des migrants subsahariens» : la phrase revient en boucle dans un certain cercle médiatique, avec un cycle court, sous forme tantôt de décryptage, tantôt de reportage, avec les même descriptions, les mêmes répliques et analyses, colportés dans un sens unique et avec un emballage qui cache mal les mensonges que contiennent ces écrits.

On se souvient qu’Ahmed Ouyahia, alors chef de cabinet de la Présidence, a dit crument des migrants qu’ils sont «porteurs de drogues, crimes et autres fléaux» et il a été conforté peu après par notre ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui est allé plus loin en affirmant que les migrants subsahariens constituent une «menace» pour la sécurité de l’Algérie. Les réactions à ces déclarations – certaines de bonne foi, d’autres à l’odeur de Makhzen – ont été immédiates pour exprimer la surprise et le choc provoqués par de telles paroles inhabituelles chez les dirigeants algériens, surtout quand il s’agit d’Africains.

Mais les observateurs qui suivent de près le dossier des migrants en Algérie et le connaissent parfaitement se souviennent – du moins ceux dont la mémoire n’est pas intentionnellement sélective – qu’avant même que les dirigeants algériens disent la vérité sur la réalité de ce phénomène, c’est le ministre nigérien de l’Intérieur lui-même, Massaoudou Hassouni, qui mettait en garde, il y a quelques années, les autorités algériennes et les appelait à être vigilantes parce que, derrière les migrants, il y avait des «réseaux criminels internationaux» qui les exploitaient. On peut constater que les responsables algériens intervenus récemment de la même façon n’ont rien dit de plus.

Mais la paresse aidant, donc sans véritable travail journalistique, certaines publications, comme Jeune Afrique, poussées par leurs de fonds, estiment facile de porter des accusations inscrites dans une campagne anti-algérienne pour plaire au Makhzen et à ceux qui l’inspirent. Ils ne trompent que ceux qui veulent les croire.

La vérité est que le problème de cette nouvelle migration clandestine vers l’Algérie est lié à l’insécurité qui prévaut dans les pays du Sahel, elle-même consécutive au chaos en Libye créé par l’intervention militaire de l’Otan en 2011 et par l’assassinat en octobre de la même année de Mouammar Kadhafi.

La vérité est également que les migrants subsahariens en Algérie ne sont ni maltraités ni considérés comme des esclaves ; certains vivent de mendicité – appelés d’ailleurs «migrants-mendiants», nigériens pour la plupart – d’autres de menus travaux occasionnels. Ils ne sont ni brimés ni exploités, ils travaillent au noir certes, comme beaucoup d’Algériens, mais ils touchent un pécule en contrepartie de leur travail.

La crise de la migration africaine clandestine trouve son origine dans le comportement néocolonial des pays occidentaux, appuyés par l’Otan qui est leur bras militaire. Le pays africain qui refuse de voir ses richesses pillées et résiste est déstabilisé et agressé militairement pour placer des valets dociles au pouvoir. Conséquence : les premiers ingrédients, qui s’installent dans la durée, sont l’insécurité et la misère frappant les couches pauvres de la population qui trouvent leur salut – quelque part, c’est légitime – dans l’émigration vers les pays du Nord d’où est venu le mal qui les accable.

H. A.

Comment (42)

    Boukra
    13 novembre 2017 - 1 h 17 min

    Pauvre peuple noir même chez nous les Arabes ils n’ont pas la tranquillité. Ses pauvres gens qui vivent dans le dénuement complet et dans la tragédie doivent trouver de la compassion et de l’aide chez nous Algériens.

    Inutile d’aller faire ta salât si apres tu les insultes et tu les dénigres car ta salât deviendrai malsaine et malhonnête devant ALLAH tout puissant qui a créé ses êtres humains noirs triste dans leurs destinées.




    2



    6
    Salim31
    11 novembre 2017 - 12 h 00 min

    @Anonyme 8h45
    Sans exagerer Voici un parfait specimen de taupe de makhzen qui infeste les reseaux sociaux , leur tactique est bien roder: le mensonge _les accusation de racisme _les video sur youtube…tout ca pour nuire a l algerie au niveau international et creer un sentiment de culpabilite pour bloquer les operation d expulsion, distiller des info intox a l oreille des ONG genre une » loi qui interdit le deplacement de migrants » Ou des c… de ce genre !
    Toutefois je precise que notre immigration ne mendie pas dans les rues ni importe la drogue du maroc ni prostitution de masse en espagne comme c est votre cas , vous etes des vendu et vous le savez ; votre propande ne nous arretera pas de faire les expulsion y compris les taupe de ton genre!! ce n est pas qu on est raciste, on aime pas la salete et la debauche, c est de l’hygiene !!




    11



    1
      Ania
      11 novembre 2017 - 16 h 09 min

      Salim31 Bravo !!!!!! vos commentaires me laissent espérer qu’il y a des Hommes en Algérie qui agissent contre la tumeur subsaharienne et qu’on sera un jour « J » soulagés de ce fléau nocif voire mortel.




      11



      2
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 8 h 54 min

    Les deux dernières lois visant uniquement les ressortissants d’Afrique noire :
    1) Interdiction des transports publics
    2) Interdiction de sortir de la wilaya sans autorisation.

    Si ce n’est pas du racisme alors c’est quoi ! ???

    Il y a 500 000 sans papiers algériens en France sachant que la France avait régularisé quelques 400 000 autres ces dix dernières années pourtant le régime algériens à travers ses relais et sa clientèle, guerre d’Algérie oblige ! ) la France n’a jamais ciblé avec une de ses lois les algériens ou même les nord africains.
    Pourtant si on écoute la clientèle du régime, ou ses journaux, on entendra que le mot racisme quand on évoquera les « français ».




    4



    12
    Viva l'Aldjérie
    10 novembre 2017 - 15 h 59 min

    Je précise: les Nigériens et les Maliens rentrent en Algérie sans visa. Ce sont les autres ressortissants subsahariens qui entrent avec visa de trois mois et assurément c’est entrée libre pour tout le monde sans aucune restriction. Les mendiants se présentent aux postes frontières en  » tenue de travail  » et ça passe comme une lettre à la poste.




    11



    1
    Anonyme
    10 novembre 2017 - 14 h 26 min

    Notre ancrage à la civilisation moderne complexe, nos valeurs, nos us, nos coutumes, nous viennent de notre Amazighité multi-millénaire, qui a assimilé depuis l’antiquité les apports des Phéniciens, des Romains, des Germains, des Byzantins, de l’Islam, des Ottomans, de nos échanges avec l’Asie, l’Europe et l’Amérique. Ce capital civilisationnel complexe, qui fait notre force et notre fierté, est inscrit dans nos gênes et il n’est pas question, mais alors pas du tout, d’y renoncer , de le dilapider ou de le faire fondre, sous quelque prétexte que ce soit, dans une une autre civilisation étrangère qui ne ressemble en rien à la notre. Que ceux qui veulent nous forcer la main par leur chantage odieux et leurs mensonges à accepter notre disparition en tant qu’ethnie, en tant que peuple, que les aboyeurs de tous bord contre notre pays sachent une bonne fois pour toutes qu’ils n’arriveront pas à nous culpabiliser.




    10



    1
    Anonyme
    10 novembre 2017 - 13 h 00 min

    Ces subsahariens traversent dans des embarcations de fortune la mer pour atteindre les côtes européennes, ils sont des dizaines de milliers chaque mois, si le régime autoproclamé de Bouteflika continue à s’occuper uniquement de se remplir les poches avec la rente pétrolière tout en fermant les yeux sur cette invasion de sahéliens, nous serons bientôt ensevelis par le péril noir avec nos frontières poreuses, si des mesures ne sont pas prises immédiatement, laissons aboyer les ONG, nous sommes un pays souverain. la première mesure qui doit être prise : Les algériens doivent immédiatement de cesser de donner de l’argent à ces mendiants professionnels envoyés par les trafiquants subsahariens, le peuple algérien doit laisser ces gens sans aide, en conséquence le régime sera obligé de les prendre en charge avec l’argent du contribuable, mais jusqu’à quand? il devra faire face lui même à cette invasion d’africains pris en charge par le peuple algérien déjà accablé par les problèmes quotidiens et d’argent, peut-être qu’enfin il prendra ce grave problème d’invasion de noirs sur notre territoire très au sérieux et réagira en conséquence. Tant et aussi longtemps que les algériens donneront de l’argent à ces gens le problème d’immigration subsaharien ne se règlera jamais, la situation va empirer.




    9



    1
    Salim31
    10 novembre 2017 - 12 h 39 min

    Pourkoi les migrants mendiants envahissent le pays:
    1-Si on estime le nombre de migrants méndiants nigereen a seulemnt 50.000 avec un revenu min de 200 da par mendiants alors c est 3.6 millars de dinars=18 millon€ par an , une bonne partie reversee aux passeurs contrebandiers au niveau des frontieres qui profitent de la manne en devise pour encore plus demigrants ;
    2-si leur nombre ne cesse de s accroitre c est que les condition sont ideale pour eux vu qu il n ya pas de reels resistance ou
    d opposition ni des citoyens resigne ni de la societe civile, encore moins de la classe politique ou pas une declaration meme pas un constat sur ce phenomene comme si ces nigeriens « on ferme leur gueules » _sauf le Ffs qui a demander la regularisation des mendiants comme il a demander cela pour le fis dans le 90′

    -quant aux autorites, elles ne savent pas quoi faire aucune strategie on sait meme pas qui gere ce dossier, ils sont comme submerges par ce phenomene , qu ils ont laisser faire, sans parler de la vulnerabilite de l etat a la moindre declaration de ministre nigeren ou d ONG ou meme d une simple video sur youtube ; d ailleurs ces migrants malins et plus reactifs ont compris le points faible des autorite n’hesitent pas a crier au loup a la moindre tentative d explusion et ca marche.
    -Le maroc qui infeste les reseaux sociax algeriens et youtube et journaux electronique mediatise toutes tentative d expulsion on portant ateinte a notre reputation avec les pays africains , dont les diregants affricain du sahel exloitent en faisant un chantage diplomatique en echange de retour de migrants minime soit il .
    Donc la conclusion c est que du plus petit des migrants mendiants en passant par les dirigeants des pays africains manipuler par le makhnez et franca se foutent de nous et du peuple algerien!! alors pas de philosophie ni rien du tout preparer les bus et barbeléq aux frontiereq! le monde respecte les forts, pas de place aux faibles.




    11



    1
      Anonyme
      10 novembre 2017 - 13 h 48 min

      50000 c’est le chiffre annoncé par les autorités qui ne les ont même pas recensés, pour ne pas nous effrayer. Mais chacun peut constater avec ses yeux qu’ils sont beaucoup plus nombreux et chaque jour il en arrive des milliers. Des Algériens du sud nous ont annoncé qu’il y a 5 mois, plus de 7900 ont franchi en une journée un point de passage en payant 12000 DA chacun aux passeurs. S’ils n’étaient que 50000 on ne les auraient même pas remarqués, ils passeraient inaperçus. Faites le compte : il y a 1541 communes en Algérie, tout le monde a remarqué qu’il y a plus de 100 mendiants africains (maliens et nigériens) par commune, ce qui donne un nombre supérieur à 150000. Et il y a des communes où ils sont des milliers. A mon avis leur nombre se situe entre 700000 et 1 million.




      10



      1
    Anonyme
    10 novembre 2017 - 11 h 59 min

    Il faut interdire et sanctionner les algériens inconscients qui leur louent villas, appartements, garages où ils s’entassent comme des rats et transforment ces lieux parmi les algériens en lieux de débauche. Ces peuples ont des coutumes tellement loin des nôtres casi orientées vers toutes les saletés possibles qui font réagir le peuple accablé par ces masses de gens sans limites.




    9



    1
      Salim31
      10 novembre 2017 - 14 h 10 min

      Nos valeurs, nos us, nos coutumes, notre ancrage à la civilisation moderne complexe nous viennent de notre Berbérité multi-millénaire, qui a assimilé depuis l’antiquité les apports des Phéniciens, des Romains, des Germains, des Byzantins, de l’Islam, des Ottomans, de nos échanges avec l’Asie, l’Europe et l’Amérique. Ce capital civilisationnel complexe, qui fait notre force et notre fierté, est inscrit dans nos gênes et il n’est pas question, mais alors pas du tout, d’y renoncer , de le dilapider ou de le faire fondre, sous quelque prétexte que ce soit, dans une une autre civilisation étrangère qui ne ressemble en rien à la notre.




      6



      1
    BEKADDOUR Mohammed
    10 novembre 2017 - 7 h 18 min

    @ chaoui04
    9 novembre 2017 – 9 h 47 min
    Israël est aux commandes pendant que Le Destin se prépare et mûrit, « Yomhil ouala youhmil » ! L’Europe va vivre la pire de ses « Révolutions » ! Au terme de laquelle L’Afrique sera chamboulée, et maîtresse enfin de ses richesses ! Ces mendiants africains en Algérie, ces ouvriers au noir, ces bergers maliens dans les coins les plus reculés, anonymes d’Algérie, ces Africains aussi qui ont envahi Paris, (Par exemple), ILS nous indiquent que Le Grand Changement est imminent, les survivants reviendront CHEZ EUX vainqueurs, les Européens leur cireront les souliers, et pour nous Algériens, Nous Les Ânes de ce continent, ILS auront servi d’aiguillon, car nous aussi nous sommes les plus riches en…pauvreté d’esprit !




    6



    3
    anti-khafafich
    9 novembre 2017 - 22 h 39 min

    On s’en fiche des médias et de leurs sbires en Algérie on est maître chez nous, celui qui aime les africains n’a qu’a aller vivre chez eux, alors virez nous tous les éléments dangereux a notre société et les harragas et laissez celui qui peut apporter quelque chose d’inexistant chez nous comme font les occidentaux, et aussi proposez aux traitres « algériens » qui aident les sionomokokos dans leur mensonges une aide financière totale d’établissement dans un pays africain de leur choix; vous verrez qu’ils boucleront leurs clapets sur le tas.




    10



    4
      Anonyme
      10 novembre 2017 - 7 h 08 min

      Il ne faut laisser aucun de ces subshariens chez nous, on ne le donnera aucune chance de nous envahir car laisser certains veut dire reporter l’invasion à quelques années plutard. Il faut que ces subsahariens comprennent une bonne fois pour toute que l’Algérie n’est pas un pays d’immigration sinon toute l’Afrique se permettra au nom de l’immigration « légale » de venir …… le problème c’est que ces gens ne se contentent pas de rester au sud et NON ils viennent trafiquer au nord.




      11



      2
    Mus
    9 novembre 2017 - 21 h 08 min

    Article pertinent et objectif et bien appuyé d’ailleurs par la grande majorité des réactions des fidèles d’A. P. Néanmoins, on reste perplexe devant le flux incessant de ces migrants mendiants a travers nos frontières qui, faut il le rappeler, nous séparent de pays parmi les moins sécurisés de la planète. D’où proviennent ces cohortes de mendiants et leurs familles y compris en bas âge? Que font les forces et autorités chargées de la surveillance de nos frontières et donc de la sécurité du pays? Comment ces migrants illégaux parviennent ils jusqu’aux douars les plus reculés de l’Algérie profonde pour s’adonner a la mendicité plus qu’a la recherche d’un travail? Autant de questions qui me tarabustent et auxquelles des réponses sont nécessaires pour éclairer l’opinion publique nationale et faire taire les critiques extérieures tendancieuses contre l’Algérie. A qui la faute? qui en est responsable? et comment gérer cette pénible et dangereuse situation conformément aux lois algériennes et aux conventions internationales y afférentes et auxquelles notre pays a adhéré?




    6



    1
      Viva l'Aldjérie
      10 novembre 2017 - 10 h 07 min

      Ils viennent avec des visas de trois mois tout ce qu’il y a de plus légal et sans jamais se voir opposer un seul refus, c’est bien là le problème. Tant que les Nigériens et les Maliens auront le droit de traverser la frontière en toute facilité malgré leur apparence évidente de mendiants, leur invasion continuera. Pour 3000 reconduits à la frontière à grands frais qui plus est, il y en a 30 000 qui prennent leur place.




      7



      1
    Anonyme
    9 novembre 2017 - 20 h 05 min

    Continuons comme ça par notre candeur et notre générosité à faire des appels d’air à cette colonisation sahélienne sauvage qui ne dit pas son nom. Le nombre de ces mendiants étrangers augmente de jour en jour, tout Algérien le constate et le subit avec amertume. Non contents de s’installer illégalement chez nous, ils passent à une autre étape celle de faire naître chez nous leur nombreuse progéniture ( 8 enfants par femme sahélienne ) qui bientôt vont noyer par leur nombre la notre ( 2 enfants par algérienne ). Ces enfants sahéliens nés sur notre sol et ceux qui vont y naître, tôt ou tard revendiqueront la nationalité algérienne avec les droits y afférant ( soins, nourriture, scolarisation, logement, travail, droit de vote ). Des états et des ONG vont inlassablement nous obliger à accepter malgré nous ce fait accompli mortel. A ce rythme dans 10 ans seulement ces enfants seront au nombre de 10 millions auxquels il faudra ajouter 10 millions d’adultes. Et si ça continue toujours à ce rythme en 2050 les sahéliens seront majoritaires sur notre sol : 70 millions contre 60 millions d’algériens. Ne jouons pas avec ce feu qui va nous carboniser. Soyons conscients : danger imminent. Renvoyons les tous chez eux, quant aux ONG qui aboient et aux langues de vipère qui crachent leur venin sur notre pays nous serons toujours là pour les mettre en échec.




    16



    2
      Anonyme
      10 novembre 2017 - 14 h 16 min

      Oui ce rappel mathématique donne une frayeur, mais comment ces peuples peuvent-ils traverser la frontière, circuler librement dans le désert et atterrir là où ça leur plaît dans un pays et que même le peuple n’ose pas chasser de ses quartiers??? cette paralysie du peuple algérien à agir concrètement pour repousser ces gens est complétement absente. Nous nous laissons duper par ces peuples superstitieux et sorciers, il FAUT que le peuple passe àu nettoyage.
      Concernant la nationalité algérienne à ma connaissance « L’acquisition de la nationalité algérienne requière la nationalité algérienne du père ou de la mère du ledit né en Algérie, il faut que le père ou la mère soient de nationalité algérienne ».
      Malgré ça ces sorciers africains peuvent trouver des issues avec des « aides » pour nous coller leurs b… donc c’est aux autorités algériennes concernées de serrer davantage avec des conditions bien étudiées afin que toutes les voies pour l’obtention de la nationalité soient hermétiques.




      6



      1
    e
    9 novembre 2017 - 18 h 10 min

    cette migration massive et sauvage est un véritable danger pour la paix sociale et la stabilité du pays , les réactions légitimes de la société civile devront être prises en compte et les risques d affrontements avec la population locale devront être appréhendées avec discernement sinon ce sera les citoyens fortement exacerbes par cette situation inadmissible qui seront contraints de se prendre en charge pour agir et dépolluer l environnement …




    26



    5
    pragmatisme
    9 novembre 2017 - 17 h 39 min

    Avant l’arrivée de tous les migrants sub-sahariens ou d’ailleurs,le dinar s’échangeait à 150 DA pour 1 euro mais depuis leurs arrivées il avait franchi la barre des 180 DA pour un euro avec l’instabilité du dinar il a dépassé la barre de 200 DA pour 1 euro ;tous ces migrants ont trouvé un créneau rentable à savoir la mendicité pour le transfert des devises vers leur pays respectifs,ils n’ont quoi faire du moment qu’ils n’ont aucun frais chez;pour dépenser la devise recueillie chez nous ils connaissent les pays où y aller par la suite en payant une taxe aux organisations qui sont derrières probablement même terroristes.En comme le dit l’adage de chez nous « habilles moi nourris moi mais je connais celui qui m’a enfanté »




    31



    5
    Anonyme
    9 novembre 2017 - 16 h 02 min

    A ceux qui parlent de main d’oeuvre sahélienne exploitée dans les chantiers, je n’ai pas vu un seul sahélien travailler, par contre je n’en ai vu que des mendiants dans toute l’Algérie. Ajoutons à cela que l’Algérie n’a pas besoin de main d’oeuvre, elle en a à revendre, la majorité de ses enfants sont au chômage. L’Algérie a besoin de coopération scientifique et technique qui la tirerait vers le haut, pas de mendiants étrangers qui l’entraîneraient irrémédiablement dans les profondeurs abyssales de la fosse des Mariannes.




    26



    3
      Midou
      9 novembre 2017 - 18 h 04 min

      Salam si vous n’aviez jamais un sahelien dans un chantier, je vous invite à aller voir sur le chantier AADL de Bouinan et là vous serez servi.




      8



      14
        Beka31
        9 novembre 2017 - 20 h 52 min

        Non monsieur vous savez tres bien de qui on parle , ses les saheliens nigereen plus precis, avec
        Femme et enfants mendiant a 3 ans leur hommes ne
        travailent pas il sont tout le temps en kamis , ces des macs ils ont plusieurs femmes et ramasse
        le fric en fin de journee _alors mr le gentil svp
        Defendez vos patriotes SDF qui dorment la nuit dans la rue , les saheliens n ont pas de probleme de
        location de logts cet hiver_je vous invite a voir les dizaine
        de SDF A ORÀN bd mascara.




        11



        2
        Yaz
        9 novembre 2017 - 21 h 45 min

        Tu n.a pas mentioned les mendiants tu n.en as pas vue ?
        Et si l.algerien ne leurs Donne pas d.argent ils ne seraient pas dans la rue donc l.algerien a du bon coeur
        Depuis boumedien il leur a ouvert les portes du sud a condition qu.ils ne vont pas dans les grandes villes on avait j.usqu.a 40 nationalites a tamanraset exactement a gta3 el oued
        Resultats allez voir les Africans ne nous aiment pas ils ont toujours ete contre nous essayer de lire les journaux Africain exemple jeune afrique et vous verrez les articles sur l.algerie
        In pays comme la mauritanie vous ont ferme les frontieres!




        7



        4
    Nassiba
    9 novembre 2017 - 15 h 46 min

    Plusieurs publications africaines s’affichent régulièrement sur le web, surtout maliennes (malijet ou maliactu…) et ne cessent de verser des larmes sur leurs ressortissants soit disant maltraités en Algérie, accusations sans fondement qu’ils viennent les prendre, notre réponse est radicale NON AUX SUBSAHRIENS EN ALGERIE sans exposer cette photo avec des bouteilles d’huile devant leurs frères. Dans ces journaux subsahariens, maliens surtout, ces journalistes maliens ne se gênent pas pour citer leurs contacts téléphoniques permanents avec leurs tribus maliennes en terre algérienne qui elles leur rapportent comme quoi leurs gamins ont été battus par la police dans leurs lieux de « travail »(comme si on avait besoin de leurs pseudo besognes) et bien d’autres accusations à outrance beaucoup plus inadmissibles que je ne saurai évoquer dans ce commentaire et que leurs femmes enceintes (elles sont toujours enceintes) ont été embarquées de force dans des bus puis renvoyées dans le désert. Nous constatons que ce problème avec ces criquets a atteint la limite maxi en provoquant le désarroi extrême chez tous les algériens, krahna de ce cinéma africain et de ces migrants.
    Le peuple souffre et cri le ras le bol. Les algériens exigent le renvoi de ces gens qui n’ont pas faim c’est faux c’est prouvé et confirmé, ça nous importe peu que tels ou tels autres journalistes aboient sur les rapatriements IL FAUT LES EXPULSER TOUS ou les rassembler tous avec une surveillance strictement sévère au niveau de la frontière de leurs pays et s’ils ont réellement faim ils mangeront dans le camp auprès de leurs frontières en attendant leur rapatriement. Ca suffit ces peuples à deux catégories professionnellement mendiants ou trafiquants doivent impérativement regagner leurs bleds et que ce carnage s’arrêtent une bonne fois pour toute.




    31



    3
    Anonyme
    9 novembre 2017 - 15 h 45 min

    Désolé M. H. A., l’Algérie n’a pas durci sa politique l’égard des migrants subsahariens. Alors là pas le moins du monde ! Elle a au contraire fermé les yeux sur l’immense déferlement dans nos villes et nos villages de ces cohortes de mendiants subsahariens : jeunes hommes (en âge de manier la pelle et la pioche dans leurs pays), jeunes femmes enceintes avec un nouveau né dans le dos et plusieurs gamins par femme. Au moment où les autorités « reconduisaient 600 nigériens vers Tamanrasset », des milliers d’autres fraîchement débarqués les ont remplacés. A quoi rime tout ce cirque ? Cette tragédie qu’on nous impose ne vise ni plus ni moins qu’ à substituer des peuplades subsahariennes au peuple Algérien propriétaire de son territoire : l’Algérie depuis des millions d’années.




    26



    5
    Anonyme
    9 novembre 2017 - 15 h 26 min

    Ces flux migratoires sur le sol algérien vont aller crescendo et ils n ‘ existent aucunes solutions pour les contrôler ou les maîtriser . Ce fait accompli s ‘ imposera bon gré mal gré dans les esprits et augure surtout de créations de problématiques complexes insolubles dans un futur proche .




    17



    6
    Kahina
    9 novembre 2017 - 14 h 10 min

    Ce qui nous intéresse le plus est de voir ses clandestins en dehors de l’Algérie, car c’est une menace très sérieuse pour notre pays. Les chiens peuvent baver autant qu’ils veulent, ils sont dans leur rôle.Ils sont payés pour détruire notre pays.




    38



    5
      Anonyme
      9 novembre 2017 - 14 h 59 min

      correction: ces clandestins




      3



      1
    Thifran
    9 novembre 2017 - 13 h 40 min

    L’Algérie doit faire face au terrorisme des frontières, une immigration clandestine dans notre pays qui n’est pas prise au sérieux par les autorités peut devenir rapidement encombrante pour les algériens voire dangereuse en raison d’infiltration de gens malintentionnés. Les algériens en général ne repoussent pas les mendiants,mais quand vous voyez déambuler toute la journée dans un bourg de 5000 habitants des clandestins souvent des clandestines accompagnées d’enfants, à qui on a appris à mendier vous réclament avec insistance d’ouvrir votre porte monnaie, vous vous demandez que va devenir l’Algérie si ses frontières restent poreuses.




    27



    3
    Azz
    9 novembre 2017 - 13 h 03 min

    J’ai déjà parlé de ce problème sur les forum, il n’y a aucun doute sur le pays qui est derrière. Ceux qui en parlent beaucoup au point de polluer le net, ce sont de fumeux sites comprenant les termes « 360 » et « Afrique ».comme si en faisant ça ils deviennent plus proche de l’Afrique ou plus africain que l’Algérie. Mais pour ne pas les citer, ça pue le makhzen. Là ou le bat blesse, c’est que notre pays ne s’en soucie même pas devant cette redondance excessive, est ce de la désinvolture?




    28



    3
    Ferhat
    9 novembre 2017 - 12 h 36 min

    Certes, il est possible que des dépassements puissent être constatés, les dépassements impactent même le peuple algérien, le pays est géré approximativement, tous les secteurs sont en déliquescence, mais avant de pointer du doigts le durcissement de la politique sur les migrants subsahariens, il faut d’abord revenir à son origine. Rappelons juste l’épisode du groupe arrêté à Ghardia et qui s’est avéré travailler pour un service de renseignement étranger ???A partir de la on peut comprendre pourquoi. Qu’on vient pas apprendre à l’algérien le sens de l’hospitalité. Quand la sécurité national est en jeu on s’en occupe comme il le faut voila tout!!!




    25



    2
    Moskosdz
    9 novembre 2017 - 12 h 10 min

    Si ce n’est pas le terrorisme s/c d’islam,c’est le MAK,si ce n’est pas le MAK,c’est les Mozabites,si ce n’est pas les Mozabites,c’est les Touaregs,si ce n’est pas les Touaregs,c’est les pieds noirs,si ce n’est pas les pieds noirs,c’est la drogue,si ce n’est pas la drogue,c’est les immigrés clandestins,ceux qui rêvent d’une Algérie à la Syrienne tentent par n’importe quel moyen de nous créer un climat d’insécurité,même s’il le faut nous noyer dans la moitié de la misère Africaine afin que jamais l’Algérie ne puisse relever sa tête,tel est le but de nos ennemis.




    38



    4
      Yaz
      9 novembre 2017 - 22 h 02 min

      Vous avez ose citer les touaregs?
      Non monsieur c la race la plus eduque chez nous
      Je n.en suis pas un chui algeroi et toute personne qui a eu le plaisir de les connaitre peut le confirmer




      1



      2
    Ziad Alami
    9 novembre 2017 - 12 h 09 min

    Quid des 450.000 clandestins marocains qui circulent en toute liberté à travers le territoire national et dont le double risque narco-securitaire n’est plus à démontrer.




    36



    7
    Jean_Boucane
    9 novembre 2017 - 12 h 04 min

    La propagande anti algerienne est tellement grande quel en devient innofensive! Je peux vous assurer que les lecteurs des merdias que vous nommez n’ont plus de crédibilité car les gens commencent a connaitre l’Algerie (nombreuses videos sur internet)!
    Avant ils nous attaquaient sur le develloppement mais depuis la democratisation du web, les personnes constatent une Algerie qui se develloppent! Maintenant, ils nous attaquent sur de l’intangible c’est a dire les rapports humains en Algerie et pour contrer cela il faut plus de touristes en Algerie qui constateront la fraternité et la générosité des algeriens!
    Il faut repondre a ses accusations algeriennes en étant intelligent tout en permettant le develloppement de notre pays avec des activités comme le tourisme! Mes freres algeriens, on est capables de le faire grace a notre armée qui a fait de notre pays une terre sure!!!




    32



    6
    Anonyme
    9 novembre 2017 - 11 h 07 min

    Vous dites:  » ……. les migrants subsahariens en Algérie ne sont ni maltraités ni considérés comme des esclaves ; certains vivent de mendicité – appelés d’ailleurs «migrants-mendiants», nigériens pour la plupart -……. ».
    Il faut rectifier : tous (99,99%) vivent de mendicité, (pour ne pas évoquer les fléaux qui choquent la société algérienne) ils ramènent des gamines qu’ils font accoucher en Algérie sachant qu’un jour ces bébés nés en Algérie obtiendront la nationalité algérienne.
    Faites venir ces ONG comme on fait venir un panel de l’ONU du temps de Zeroual pour constater de visu l’ampleur criminelle de ce fléau insupportable et inacceptable. Des tribus entières avec des ribambelles de femmes et d’enfants mendiants envahissent tout le pays, on assiste à une colonisation et au nettoyage éthnique de la population algérienne que nos ennemis veulent effacer de la carte du monde.




    40



    7
      Anonyme
      9 novembre 2017 - 13 h 38 min

      La loi sur le droit à la nationalité algérienne parce que l’individu africain, ou autres nationalités – surtout marocaine – né en Algérie doit impérativement changer. nous devons pas donner la nationalité algérienne à des migrants rentrés illégalement et qui accouche en Algérie. Voilà par quoi doit commencer le régime illégitime algérien qui nous a mis dans m…!!
      Le régime qui pille la rente pétrolière fait preuve de laxisme inacceptable, il n’a pris aucune mesure pour mettre fin à cette immigration anarchique qui s’est déployée sur tout le territoire algérien. Il y a quelques années (…) les autorités de l’époque ont toujours cantonné cette vague d’immigrants illégaux subsahariens, qui existent depuis notre indépendance, dans des camps de réfugiés aux frontières avec le Mali et le Niger en attendant de les rapatrier chez eux. La situation s’est aggravée, les autorités laissent rentrer tous ces illégaux africains, marocains sur le territoire algérien qui a subi une décennie de terreur, d’autant plus que nous sommes entourés de pays instables, déstabilisés par l’Otan et les dirigeants valets locaux. L’Afrique sera dans moins de 10 ans le continent le plus peuplé avec 2 milliards d’habitants, il n’y a dans ces pays africains aucune politique de réduction de naissance, il en est ainsi en Algérie où le ministre de la santé a tiré la sonnette d’alarme, le taux de natalité en Algérie est élevé mais n’est pas comparable aux taux de natalité extrêmement élevé dans le reste de l’Afrique.
      Le Maroc vient d’envoyer un satellite espion pour surveiller notre armée et tout ce qui se passe en Algérie pourquoi l’Algérie, avec l’aide de la Russie ou la Chine n,en fait pas autant pour surveiller le Maroc et les bases étrangères installées dans les pays voisins, surtout toutes nos frontières, apparemment de vraies passoires, d’autant plus que notre pays est immense.




      22



      2
    USMS
    9 novembre 2017 - 10 h 47 min

    Qu’ils disent des mensonges ou des vérités ne nous dérange pas. Par contre, la vérité est que ces migrants sont un grand danger pour le pays. Et pour les biens pensants, je leur rappelle que les services de sécurité ont mis fin dernièrement à Ouargla à un réseau spécialisé dans la confection des tenues de notre police nationale et que parmi ces criminels, il y avait cinq africains. Quand on fabrique des tenues des services de sécurité clandestinement, ce n’est pas pour parader avec, n’est-ce-pas Messieurs les décideurs.




    40



    3
    DZDZ
    9 novembre 2017 - 10 h 24 min

    Sécurisez le territoire Algérien en optant pour un grand nettoyage, et laissez aboyer ces ONG au service des intérêts français.
    L’Algérie est un pays souverain et ses frontières doivent être respectées.




    43



    4
    DYHIA
    9 novembre 2017 - 10 h 11 min

    L’Élysée et le roi de la drogue sont derrière cette campagne qui veut pousser l’Algérie à ouvrir ses portes aux narcotrafiquants. Ils veulent clochardiser l’Algérie pour la déstabiliser.
    C’est à la France de prendre ses responsabilités envers les pays africains qu’elle siphonne jusqu’à aujourd’hui.
    L’Algérie ne porte aucune responsabilité historique ou morale envers la misère des africains.
    Que Ces chiens aillent aboyer devant les portes de l’Élysée.
    Ces clandestins doivent rentrer chez eux. La sécurité de l’Algérie passe avant tout. Que ces ONG sionistes s’occupent de la misère des palestiniens.




    43



    8
    chaoui04
    9 novembre 2017 - 9 h 47 min

    Les accusateurs sont toujours les mêmes et connus par tout le monde:La france et le MAROC.Par leurs relais médiatiques et soi-disant associations des droits de l’homme,ces deux pernicieux veulent enfoncer l’Algérie dans les abysses. Si les gouvernants algériens veulent s’en laver les mains ,qu’ils facilitent le passage de ces subsahariens vers les cotes françaises en les équipant de puissants hors-bord!! Nous verrons comment la facho-sphère gauloise va réagir.C’est l’unique solution pour leur fermer le clapet.




    45



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.