Pomme de terre : production de 50 millions de quintaux au cours de la saison agricole écoulée

Bouazgui pomme de terre
Abdelkader Bouazgui, ministre de l'Agriculture. New Press

La production nationale de la pomme de terre, au cours de la saison agricole écoulée, a dépassé les 50 millions de quintaux, a indiqué, vendredi à Oran, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui.

La production de la pomme de terre, nouvelle, de saison et d’arrière-saison, est en permanente évolution depuis quelques années, a affirmé le ministre, dans une déclaration à l’APS, en marge d’une visite qui l’a conduit à des exploitations agricoles à Oran.

Le ministre de l’Agriculture a, par ailleurs, fait savoir que la réflexion est engagée sur le stockage et l’exportation de la pomme de terre, soulignant que son département est en train de mettre en place une base logistique pour l’exportation. Des opérateurs privés d’Alger et Mostaganem ont exporté des quantités importantes de pommes de terre au cours de la saison 2016-17, a-t-il rappelé. Dans un autre sillage, s’agissant de l’importation de la semence de pomme de terre, le ministre de l’Agriculture a assuré que l’Algérie compte assurer son autosuffisance en matière de production de semences dans les quatre ans à venir.

«Nous comptons diminuer progressivement l’importation des semences», a-t-il indiqué, ajoutant qu’un groupe de travail a été constitué pour développer les semences locales, en collaboration avec des fermes pilotes et des entreprises spécialisées dans la production de la semence de pomme de terre.

S’agissant la saison actuelle, Abdelkader Bouazgui a affirmé qu’il n’est difficile de prévoir les quantités à importer, les opérations d’importation étant effectuées pour répondre à la demande exprimée au fur et à mesure, ajoutant que la semence du type basic «A» ne sera pas importé cette année, alors que celles dont on ne maîtrise pas les procédés de production de type «E», «SE» et «G» seront importées.

Le ministre de l’Agriculture effectue une visite de travail de trois jours dans la wilaya d’Oran. Il a présidé jeudi l’ouverture du 7e Salon international de la pêche et de l’aquaculture (SIPA 2017) qui se tient au Centre des conventions d’Oran du 9 au 12 novembre, avec la participation de 140 exposants, dont 35 étrangers représentant 17 pays européens, arabes et africains.

Il a, par ailleurs, effectué une visite à une ferme d’aquaculture marine spécialisée dans la production de la dorade et le loup de mer, à Aïn El-Turck (Oran Ouest).

R. N.

Comment (16)

    BISKRA
    12 novembre 2017 - 17 h 07 min

    comment garantir notre autosuffisance des semences (tubercules) sachant que les semences d’exportation sont des hybrides F1. La premiere récolte est élevée puis elle diminue à 50 puis 25% pour les suivantes. L’ex-ministre Barkete a tué les semences traditionnelle d’année en année. L’industrie des semences est contrôlée par Monsanto. Comme tout périmètre dans souveraineté, les semences sont aussi represente le premier point de la souveraineté nationale.




    1



    0
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 11 h 34 min

    Elle est surtout entre 85 et 100 da sur le marché.




    0



    0
    Karamazov
    11 novembre 2017 - 10 h 44 min

    Qui peut verifier la veracité des statistiques d’un régime qui a toujours menti???




    1



    1
      Rach
      11 novembre 2017 - 15 h 22 min

      Non,on doit croire quelqu’un comme toi qui ne sait meme pas convertir des quintaux vers des tonnes!
      Cela étant dit,il y a des agences internationales spécialisées dans ce genre de statistiques.Et leurs base de données donnent raison aux chiffres produits par le gouvernement.I




      2



      1
        Karamazov 1er
        12 novembre 2017 - 11 h 05 min

        Non mais? Yakhi banana yakhi!
        A quoi ça sert de convertir si les kilos sont égaux?
        D’abord isk tikouni  » l’élastricité prix » twa l’expert en plastique? C’est la variation des prix en fonction de la consommation ou inversement. Et la loi de l’offre et de la demande, tikouni?
        Splike-mwa pourkwa les prix augmentent lorsque la production augmente, alors?




        0



        0
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 9 h 28 min

    «  »production nationale de la pomme de terre, au cours de la saison agricole écoulée, a dépassé les 50 millions de quintaux, a indiqué, vendredi à Oran, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui. » » ALLAH IBAREK!!
    POUR COMMENCER CE MINISTRE QUI S OCCUPE DE QUINTAUX PEUT IL NOUS DIRE COMMENT EST IL ARRIVER A CE CHIFFRE?
    ALORS ON ARRETE L IMPORTATION, YA BOURAB!!! ON EST LES MEILLEURES MAIS ON CONTINUE L IMPORT.
    (…)
    LES COMMUNISTE SONT DE RETOUR. (…) MR MINISTRE A T IL OUBLIE L EXPORT.




    2



    1
      Samiroul
      11 novembre 2017 - 15 h 18 min

      Avant de se lancer dans ce genre d’envolée lyrique,il faut savoir de quoi en parle.
      L’Algérie n’importe pas la pomme de terre mais l’exporte vers l’étranger.




      1



      1
      elgat
      12 novembre 2017 - 13 h 54 min

      l’Algérie n’a pas besoin d’importer la pomme d de terre , elle est le premier producteur du Maghreb avec environ 4,4 millions de tonnes par an.
      Il s’agit maintenant de savoir gérer ces quantité et les repartir sur l’année , enfin exporter le surplus.
      La mauvaise gestion fait que les prix jouent au yoyo tout au long des saisons




      0



      0
    karamazov
    10 novembre 2017 - 22 h 39 min

    De quintaux? Wawou! Et en milligramme ça fait combien?




    2



    3
      Rach
      11 novembre 2017 - 7 h 07 min

      Tu devrais faire tes conversions comme un grand,n’est ce pas!
      La production agricole de déclame en quintaux ou en tonnes.
      L’Algérie a produit 5 millions de tonnes en 2016 et c’est le premier producteur de pommes de terre en Afrique devant l’Egypte.Loin devant les pays de la région,comme le Maroc a peine 1.8 millions ou la Tunisie,385 mille tonnes.




      4



      4
        Karamazov
        11 novembre 2017 - 10 h 35 min

        Ah bon Einstein, 50 million de quintaux ça fait 5 millions de tonnes ? Ce n’est qu’en version arabe que ça fait ça! Bi l3arbiyatou el fous’ha ya Douctour




        0



        2
          Rach
          11 novembre 2017 - 15 h 13 min

          Eh oui,ya Einstein en plastique:
          1 Tonne=10 Quintaux
          Donc,oui,50 millions de quintaux= 5 millions de Tonnes.
          Va prendre des cours du soir en calcul elementaire,ya Newton dial el khorda…….




          2



          0
        Karamazov
        11 novembre 2017 - 18 h 20 min

        Alors pourquoi un dinar wistiti ne vaut que 0.0023 euros?
        C’est pareil pour les kilos non?

        Mais non les kilos de pommes de terre de sont pas égaux aux kilos de pommes de fer et encore moins en kilo de plastique ! Sans parler des effets de la vitesse du vent et de l’attraction.
        Et puis Newton c’était une pomme de l’air pas une pomme de terre, Ya Einstein!




        0



        1
    Anonyme
    10 novembre 2017 - 22 h 35 min

    La réflexion est engagée sur le stockage et l’exportation de la pomme de terre!!!. Quel bande de blaireau dans ce ministère.
    La seule opération qu’ils ont réussit ces de s’accaparer les terres agricoles de l’état lorsque ce dernier a décidé dé les privatiser.
    Autrement le bilan depuis l’indépendance est catastrophique: plus d’agriculture et plus de pêche. Ce ministre qui passe son temps à claironner que ça ira mieux dans quelques années oublie sans doutes que cela fait 55 ans qu’on nous bassine avec la mauvaise météo, la sécheresse et je ne sait quoi encore. Voila maintenant les dépôts; comme si la construction de dépôts frigorifiques était un investissement lourd. La vérité c’est que ce ministère est contrôlé par les importateurs et les mandataires.




    1



    0
    Vangelis
    10 novembre 2017 - 21 h 09 min

    Franchement ces ministres vont-ils cesser un jour de parler de pommes de terre, de banane, de mayonnaise, de logements et de toutes ces affaires qui sont ridicules à traiter en fanfare !
    .
    L’Algérie est probablement le seul pays au monde à communiquer ainsi sur tout et tout le temps et surtout sur des futilités dont celle relative aux pommes de terre.
    .
    Cessez de ridiculiser le pays et bossez en silence en abordant les éventuels problèmes et leurs solutions sans les mettre sur la place publique. Les algériens n’ont pas besoin de savoir la quantité produite dans chaque denrée mais d’avoir sur les étals les produits en qualité et en quantité. Pas la peine de rechercher à les culpabiliser ou encore à vous abriter derrière des faux problèmes.




    5



    1
    Anonyme
    10 novembre 2017 - 18 h 19 min

    le pouvoir veut que l Algérie reste dépendante des semonces pomme de terre a travers la mafia des importateur de la pomme de terre ! tous les ans c est la même rengaine on va produire de la semonce de pomme de terre et tous les ans le tubercule flambe ! ils ont promis la station de guelal de la wilaya de setif puis rien ils ont promis la station de tiaret avec les sud corriens puis a ce jour rien errih fechbek ! la seule et unique initiative sérieuse et réussie de la sodea de mr HASNAOUI avec les australiens a été mise en échec par le ministère de l agriculture en ce temps la ,car beaucoup d intérêts ete en jeux ! et aujourd’hui il raconte de régler ce problème; c est des mensonges errih fechbek !




    2



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.