Espagne : des milliers de manifestants en faveur d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental

Sahara peuple
Espagne. Une marche pour le peuple sahraoui. D. R.

Quelques milliers de personnes représentant les associations espagnoles solidaires avec le peuple sahraoui et des membres de la communauté sahraouie résidant en Espagne ont manifesté, samedi, à Madrid pour exiger l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental dans les plus brefs délais. De l’avenue Atocha au centre de Madrid, en se dirigeant vers la place emblématique de la capitale espagnole Puerta del Sol, les manifestants brandissant des drapeaux sahraouis, des banderoles sur lesquelles sont écrits des slogans demandant la paix pour le peuple sahraoui, le droit à l’autodétermination et la justice et le respect des droits de l’Homme dans les «territoires sahraouis occupés», ont également scandé «la paix et la liberté pour le peuple sahraoui», «le Maroc coupable et l’Espagne responsable», où sont les droits de l’Homme ?» et bien d’autres slogans mis en avant dans cette manifestation organisée chaque année à Madrid, pour dénoncer les accords tripartites de Madrid du 14 novembre 1975 par le biais desquels l’Espagne a cédé le territoire sahraoui au Maroc et à la Maurétanie.

Venus en milliers de toutes les villes espagnoles, les manifestants de tous âges ont mis en avant au cours de cette manifestation les souffrances endurées par le peuple sahraoui suite à ces accords qui ont permis au Maroc d’envahir et d’occuper illégalement le territoire sahraoui depuis 1975. Cette nouvelle manifestation se veut non seulement être un moyen de donner plus de visibilité à la cause sahraouie, selon ses promoteurs, en l’occurrence la Coordination espagnole de solidarité avec le Sahara Occidental (Ceas-Sahara), mais également une opportunité de lancer un appel de sensibilisation à l’opinion publique internationale pour les alerter sur la situation actuelle de la population sahraouie qui vit dépendante des aides humanitaires internationales.

Les promoteurs de cette manifestation, placée cette année sous les thèmes «L’ONU doit imposer au Maroc le respect des résolutions internationales, le respect des droits de l’Homme et la tenue d’un référendum… maintenant», rappellent dans leur manifeste que depuis plus de quarante ans, le peuple sahraoui maintient une résistance persévérante contre l’occupation illégale de sa terre par le Maroc. «La lutte du peuple sahraoui est basée sur une volonté ferme et déterminée pour le recouvrement de la liberté afin de pouvoir construire un avenir en paix dont les piliers sont la coexistence et la démocratie», ont-ils dit.

Les manifestants parmi lesquels des députés de certains partis espagnols, à l’instar de l’eurodéputée Paloma Lopez de la Gauche unie espagnole, le député Diego Canamero de Podemos ou encore Eric Bataller de Compromis, ont saisi cette occasion pour rappeler la responsabilité de l’Etat espagnol dans la situation de ce peuple et ce territoire qui attend toujours d’être décolonisé. «L’Espagne est toujours la puissance administrante du territoire sahraoui et c’est l’Espagne qui a failli à son devoir en ne terminant pas le processus de décolonisation ; pire encore, elle a eu recours à l’accord tripartite illégal qui a facilité l’occupation du Sahara Occidental», ont-ils souligné avant de préciser que «ces accords sont nuls, conformément au droit international et, par conséquent, l’Etat espagnol demeure le pouvoir responsable du territoire sahraoui selon les Nations unies».

Dans leur communiqué final, les manifestants ont souligné que la «violation du droit à l’autodétermination au Sahara Occidental a non seulement jeté le peuple sahraoui dans un drame mais continue encore de subir ses conséquences au quotidien et cause une instabilité à toute la région nord-africaine».

Les promoteurs de la manifestation ont également invité «l’Etat espagnol à changer sa politique concernant le Sahara Occidental et de jouer un rôle plus actif dans la recherche d’une solution urgente, juste et définitive devant aboutir à l’application du plan de paix par le biais d’un référendum sur l’autodétermination reconnu dans toutes les résolutions des Nations unies». «Nous demandons aussi que l’Etat espagnol répare les dommages causés par l’abandon du territoire sahraoui et cesse de soutenir le Maroc dans son occupation, et son pillage des ressources naturelles appartenant au peuple sahraoui», ont-ils indiqué.

Une grande partie de la responsabilité incombe aussi aux membres du Conseil de sécurité, notamment la France, disent les manifestants qui soulignent, par ailleurs, dans leur manifeste que «la neutralité n’existe pas lors de l’application du droit international. Celui qui ne soutient pas sa conformité soutient sa violation». Les activistes sahraouis ainsi que les représentants des différents partis politiques présents lors de cette manifestation ont tous demandé la libération des prisonniers politiques détenus injustement et illégalement dans les prisons marocaines et appelé au respect de l’Arrêt de la Cour de justice européenne (CJUE) qui exclut de l’accord UE-Maroc l’exploitation des ressources naturelles sahraouies.

R. I. 

Comment (11)

    Anonyme
    12 novembre 2017 - 10 h 21 min

    La LIBERTE s’ecrit avec des lettres de sang malheureusement ; il n y a que les balles et le sacrifice que les occupants entendent ,si les Sahraouis veulent la LIBERTE il n y a aucun autre moyen ,ses enfants doivent se sacrifiés et assurer aux leurs un avenir meilleur , recouvrant leur identité et leur dignité , il n y a que les armes que ces apprentis dictateurs reconnaissent . S’ils attendent que l’ONU vient les liberer alors il y en a encore pour 2 ou 3 generations et encore …! l’avenir est pour la RASD a condition que ses enfants se prennent en charge .




    7



    7
    anonyme
    12 novembre 2017 - 9 h 53 min

    qui sont les promoteurs de la manifestation ?

    la « lutte » des sahraouis semble s’inspirer de la lutte des algeriens pour leur independance ;

    aucune comparaison!!!
    autre temps aures moeurs
    il faut savoir garder raison ;




    6



    9
    Moskosdz
    12 novembre 2017 - 9 h 13 min

    Après les attentats de Barcelone commis par des kamikazes Marocains,les Espagnols commencent enfin à voir la réalité en face,au lieu que le Maroc expédie sa misère,sa drogue,ses prostituées et ses terroristes en terre Ibérique,il ferait mieux s’en occuper chez lui avec les milliards qu’il dépense inutilement dans un territoire qui ne lui appartient pas.




    11



    10
    Yeoman
    12 novembre 2017 - 5 h 20 min

    Les Sahraouis ne veulent même plus de référendum. Demander à quelqu’un s’Il veut vivre dignement chez lui ou sous domination d’un monarque qui s’enrichit en prostituant son propre peuple n’a aucun sens.




    15



    12
    Felfel Har
    12 novembre 2017 - 1 h 46 min

    Les Espagnols en ont marre des Marocains dont le royaume, au seuil de la pauvreté endémique, se comporte comme une « puissance » impérialiste sur conseil de ses mentors, la France et Israël. Cet entêtement à occuper un territoire qui ne lui appartient pas lui fait oublier que sa responsabilité première est de développer son propre royaume au lieu d’exporter chômeurs et voyous, terroristes, drogués et prostitué(e)s vers l’Espagne. Les Espagnols ont aujourd’hui à coeur de se réhabiliter après la trahison de leur pays vis-à-vis des Sahraouis, ce qui avait ouvert la voie à l’envahissement du Rio de Oro. Si tous les pays européens en faisaient autant, la justice triomphera au Maghreb et le Maroc retournera dans sa coquille.




    23



    15
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 0 h 19 min

    l indépendance du peuple sahraoui doit se faire quoiqu’ il arrive ; la RASD doit se faire connaitre dans tt les pays du monde et mobiliser les masses a leur causes comme l Algérie l a fait jadis .L…et ca c’est meilleurs que tt les lobbys du monde et même les états puissants européens en soutien indirect au royaume oppresseur. Nous aussi les algériens et l Algérie nous serons tjrs un soutien au coté des opprimés et nous ferons tt notre possible et il y va aussi de notre intérêt national de vous libérez du colonisateur et nous y arriverons par tt les moyens et avec l aide dieu inch Allah. les peuples quelqu ils soient aspirent a la liberté.




    19



    14
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 23 h 24 min

    Magnifique!!




    18



    8
    Yeoman
    11 novembre 2017 - 22 h 20 min

    Étrangement, les personnes les plus engagées pour la justice et la paix au Sahara Occidental sont pour la plupart issues de pays aussi improbables que la Grèce, la Suède, le Danemark… Autrement dit, les marocains se fourrent le doigt dans l’œil en croyant que l’Algérie est l’unique soutien des Sahraouis.




    22



    14
    Bennani
    11 novembre 2017 - 21 h 56 min

    Encore je continue a dire et a ecrire que l’independance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et rien d’autre.




    14



    13
    Verso
    11 novembre 2017 - 21 h 08 min

    Mentionné nul part cette info concernant une manifestation pro sahraoui à Madrid, en ce jour !!




    16



    11
    selecto
    11 novembre 2017 - 19 h 45 min

    Merci aux amis Espagnols, en France une manifestation pareille est inimaginable même le centre culturel algérien refuse d’organiser ne ce reste qu’une conférence ou une journée ouverte en solidarité avec le peuple Sahraoui, a l’exception de Yasmina Khadra qui avait organisé une journée de solidarité avec la cause Sahraouie malgré l’opposition de l’ambassadeur de l’époque Ghoualmi Mohamed.




    20



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.