Ouyahia à Bel-Abbès : «Les entrepreneurs conduiront le train du développement»

entrepreneurs Ouyahia mesures
Ahmed Ouyahia en compagnie du président du FCE, Ali Haddad. New Press

Par Hani Abdi –Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, a une nouvelle fois défendu les entrepreneurs privés sur lesquels l’Etat compte pour le développement de l’économie nationale. Dans un meeting animé aujourd’hui à Sidi Bel-Abbès, Ahmed Ouyahia a insisté sur le rôle des entrepreneurs dans la reconstruction de l’économie nationale et dans la diversification des exportations, en réitérant ainsi ses déclarations faites en tant que Premier ministre lors de l’université d’été du FCE.

«Nous disons à ceux qui veulent les combattre que les entrepreneurs ne prendront pas le train du développement, ils le conduiront », a-t-il martelé dans une salle pleine comme un œuf. Ahmed Ouyahia a ainsi clarifié encore davantage la feuille de route du gouvernement qu’il dirige. Il a souligné que l’Etat ne va plus construire des usines mais va jouer pleinement son rôle de régulateur du secteur productif national. «Nous n’avons jamais dit qu’on fermera les entreprises publiques existantes. Au contraire. Nous œuvrons à leur permettre de se développer pour faire face à la concurrence», a-t-il précisé, mettant ainsi à la rumeur insistante selon laquelle son gouvernement s’apprête à fermer les entreprises publiques économiques. M. Ouyahia a évoqué dans ce sillage le cas de l’Entreprise nationale des industries électroniques (Enie) de Bel-Abbès qui a conclu un accord de partenariat avec le groupe Schneider pour son plan de développement.

Ahmed Ouyahia a souligné le besoin du secteur public, mais aussi d’un secteur privé fort afin de développer davantage l’économie nationale. Il a assuré ainsi que l’Etat sera toujours aux côtés du secteur privé productif national, qui doit être la locomotive du développement économique national.

Le secrétaire général du RND est également revenu dans son intervention sur le recours du gouvernement au financement non conventionnel qu’il a vivement défendu. Un choix qui sied, selon lui, à la situation actuelle. Ahmed Ouyahia a beaucoup insisté par ailleurs sur la décentralisation de la gestion pour assurer le développement et résoudre les problèmes du pays. Pour lui, la décentralisation est «le remède aux maux de l’Algérie». Il estime qu’avec la décentralisation, il sera possible de gérer avec succès les moyens financiers qu’accorde l’Etat aux collectivités locales, notamment aux communes.

M. Ouyahia a également plaidé pour une réhabilitation de la notion du travail  pour construire le pays par la mobilisation de toutes les compétences, rendant hommage aux efforts déployés par le président de la République depuis son élection, en 1999, et qui ont permis un retour de la sécurité et le remboursement anticipé de la dette extérieure.

H. A.

Comment (21)

    vyeypo
    12 novembre 2017 - 21 h 10 min

    qui vous empêche de vous présenter aux élections PERSONNE!!!,qui vous empêche de dénoncer les corruptions les malfaçons les dépassements vous n’allez même pas voir si vos enfants sont à l’école ou non.. à quelle heure rentrent ils …qui vous empeche d’avoir vos propres entreprises PERSONNE!!! qui vous empêche de regarder autour de vous..de balayer devant vos portes..de consommer local.. PERSONNE !!! taisez vous un certain temps et réflechissez..est ce qu tous les anciens profiteurs sont heureux et a l’abri du besoin est ce que vous avez la moindre preuve de vos allegations… retroussez les manches et balayez au moins devant vos portes cela vous occupera…




    4



    3
    1962= ElBandia
    12 novembre 2017 - 16 h 58 min

    Il aurait mieux fait de dire : «Les rapaces oligarques et opportunistes conduiront le train du développement»




    2



    0
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 16 h 25 min

    « Ouyahia à Bel-Abbès : «Les entrepreneurs conduiront le train du développement» ».
    Mais qu’ils commencent d’abord par apprendre à faire des lignes de chemins de fer qui ne s’affaissent pas au moindre petit orage, avant de leur confier la conduite du «train du développement» du Pays.
    Se dernier risque sinon, sans le moindre doute, de subir un véritable déraillement !




    2



    0
    Aldjazairi
    12 novembre 2017 - 12 h 08 min

    Ma tahachmouch… Des entrepreneurs qu il dit. Comme s il ne savait lui même (que de fois n a t il dénoncé ces mêmes «zentrePRENEURs» il y a juste quelques années) que ces Hyènes sont devenus milliardaires grâce au… Budget de l État, donc du Trésor, donc du ghachis que nous serions à leurs yeux Arrivistes…la seule entreprise qu ils ont réussi à «Zentreprendre» c est celle de l escroquerie. Les malfaçons dans les réseaux routiers et bâtiments font d eux des criminels.




    6



    1
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 12 h 03 min

    Ouyahia est en pleine campagne pour le non-événement du 23 novembre, alors que la récession et la régression sont imminentes, il se veut rassurant en promettant tout et n’importe quoi. Il procède comme ces alchimistes du moyen-âge qui croyaient pouvoir transformer du métal rouillé en or!! Hélas les camelots ne seront jamais la locomotive d’un train, tout au plus ils tracteront leur camelote de dechra en douar sur une vieille charrette.




    5



    0
    hrire
    12 novembre 2017 - 11 h 50 min

    De qui parle Hmimed?? de ceux veritables createurs d’emplois a linterieur et meme a l’exterieur et qui paient l’impot et la taxe et qui sont bloques pour des raisons extra economiques et que lui meme premier serviteur de sa majeste n’arrive pas a debloquer? ou les autres, nos amis exoneres d’impot et qui ont transfere tout l’argent du betail a l’exterieur pour s’acheter des villas à Barcelone entre autres.




    5



    0
    Zaatar
    12 novembre 2017 - 9 h 04 min

    Les entrepreneurs conduiront le train du développement: dixit H’mimed. Avec une locomotive nommée Haddad et un conducteur nommé sidhoum said, le pays est paré contre tout. Même machiavel n’y pourra rien. Car, il y a le savoir, le savoir faire, la technologie high tech, la maîtrise, le sens du développement et surtout l’argent (de la corruption et du détournement) dans la paire Haddad – Sidhoum said.




    7



    0
    vyeypo
    12 novembre 2017 - 7 h 16 min

    le seul secteur qui a besoin d’être développé est le secteur de la justice quand ce peuple saura qu’il y a une justice dans ce pays il cessera de compter sur x et y mème pour aller aux toilettes (eh oui pour y aller nous cherchons tjrs si elles sont gérées par une connaissance ou la connaissance d’une connaissance ) faites de la pub pour nos palais de justice nos policiers et on reprendra le travail……….laissez a nos enfants un bon appareil judiciaire et partez en paix autrement avec tous ces piranhas en émergence je ne peux que dire ne vous mariez plus utilisez les préservatifs sinon vous condamnez votre progéniture ..ne comptez pas sur nous BOUTEF A DIT VOUS M4AVEZ JETE DANS LA FOSSE AUX LIONS ET M’AVEZ LAISSE SEUL..bien sur il a eu le temps de nous jeter quelques miettes (routes hopitaux ecoles salaires….diminues par les piranhas bien sur …) mais quand ils partiront lui et consort …alors là …pauvre de nous…rabbi kayen




    11



    1
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 0 h 46 min

    Ya si ouyahia alors allez a bejaia et expliquez nous au moins le blocage des équipements de cevital.
    Ensuite,pour le rôle de l’état vous vous trompez M Ouyzhia,ya tellement de choses à fabriquer que l’état doit aussi participer à la production. Le privé seul n’est pas encore assez devrloppe pour assumer. Votre théorie s’applique à un pays devrloppe où le privé à lui seul est capable de répondre à la demande et l’export. Si on avait attendu le privé,dans les années 60:70 pour bâtir le tissu industriel de l’epoque( unique au tiers monde) on en serait encore à attendre. Est ce que vous pensez que un privé aurait fait sns, sonacome,snmc (qui fournit heureusement encore du ciment)..snic..été..etc..?? Ne copiez pas les pays développés où tout est fabriqué.




    8



    2
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 23 h 12 min

    et le cauchemar continue
    A quand la fin de ce cirque




    6



    1
      le niveau
      12 novembre 2017 - 12 h 22 min

      le cauchemar continuera tant que le peuple ne bouge pas donc tout depend de nous ..ont remplissant les journaux avec nos blablabla y’aura aucune fin !!! au fait ont est complice de se cauchemar




      5



      1
    Si-Moh
    11 novembre 2017 - 19 h 45 min

    Ali le patron des patrons au secours de son ami et associé H’mimed;les élections c’est dans les prochains jours et si H’mimed doit prouvé a son chef qu’il est capable de rassemblé les brebis galeuse et les moutons sans cornes qui seront sacrifiés pour les prochaines fetes;a qui le tour




    8



    1
    hassina
    11 novembre 2017 - 18 h 44 min

    Quand nous debarraserons de ces gouvernants qui nous pompent l air à longueur de journée par des inepties et des discours creux??
    Si l Algerie compte sur de tels comparses pour son développemen , on n est pas sorti de l auberge…Ce qui chagrine c est qu on a d excellents managers,d excellents ingénieurs, d excellents cadres qu ils ont fait fuir pour rester au pouvoir et s accaparer des richesses du pays.Un Vrai Massacre…




    15



    2
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 18 h 27 min

    Il voulait peut-être dire : ‘ Les oligarques bénéficiaires des marchés publics octroyés de gré à gré conduiront le TGV du sous-développement ‘.




    15



    1
    el hadj
    11 novembre 2017 - 18 h 10 min

    en fait il n a pas tort puisque les entrepreneurs prives seront effectivement dans le train mais dans le compartiment restaurant out les entrepreneurs publics




    9



    1
    HAHAHA
    11 novembre 2017 - 17 h 06 min

    et les entreprises publiques , elles feront quoi ???




    8



    0
      Anonyme
      11 novembre 2017 - 18 h 39 min

      La nation Algerienne a besoin du secteur prive et son dynamisme economique.Il faut aimer ceux qui creent de la richesse dans notre pays,ceux qui creent de l emploi.Les entreprises publiques doivent generer des benefices par une bonne gestion avec du personel hautement motives. Dans le cas contraire elles doivent etre privatisees,l Etat ne doit en aucun cas financer la mauvaise gestion et supporter les pertes en milliards.Le role de L Etat c est de garantir une infrastructure moderne,en terme de routes et autoroutes,ports et aeroports,toiles ferroviaires et maritimes,pour faciliter l exportation rapide de nos produits partout sur la planete.L Etat doit faire de l agriculture une de ses priorites et doit proceder a la distribution des terres domaniales aux jeunes agriculteurs suivant un cahier des charges stricte de production et diversifications des produits avec des resultats palpables……




      5



      6
        HAHAHA @anonyme
        11 novembre 2017 - 23 h 06 min

         » …pour faciliter l exportation rapide de nos produits partout sur la planete . » ?????
        Pour exporter il faut d’abord etre membre de L’OMC , ensuite présenter une qualité irréprochable ( pouvoir répondre à des cahiers des charges drastiques) , et pour ce dernier volet (qualité ) on est vraiment , mais alors vraiment TROP LOIN sauf si l’export se fait vers des pays en conflits ( irak , syrie , kurdistan…) , mais sinon pour exporter vers l’Europe …faut pas que nos « exportateurs  » prennent les occidentaux pour des ignorants …




        5



        2
    Ali-mentation
    11 novembre 2017 - 15 h 04 min

    C’est une première mondiale que le patron des patrons accompagne un chef d’un parti politique pour faire campagne électorale;comme on est une nation de génies on a inventé l’urne Caméléon et maintenant le patron des patrons girouette




    17



    3
      kouider
      11 novembre 2017 - 21 h 55 min

      Haddad, le patron des patrons! Son parcours sera le thème d’un prochain film made in Hollywood. From  » rags to riches ». L’histoire d’un marchant ambulant devenu patron des patrons.




      7



      0
        From Zero to Hero !!
        12 novembre 2017 - 9 h 08 min

        jusqu’à présent je n’ai pas trouvé l’astuce pourtant avec un bac+5 promo 84 , je cherche depuis sans trouver …mais comme dirait l’autre : quand on ne trouve pas , c’est que c’est juste devant le nez ( le Français parlé trahi le niveau intello…) , il n’ya que la corru…qui explique une telle  » from zero …to hero  » dans un pays « bananier » autre qu’un pays moderne !!!!




        7



        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.