Bruno Le Maire révèle ses origines algériennes «avec fierté»

Bruno Le Maire
Bruno Le Maire. D. R.

Par Hani Abdi – Le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a révélé aujourd’hui ses liens familiaux en Algérie dont il est fier. «C’est avec beaucoup de bonheur et beaucoup d’émotion que je viens ici, contrairement à mon ami Jean Yves Le Drian,  pour la première fois en Algérie et pour la première fois à Alger qui est la ville qui a vu naître mon grand-père en 1899, avec laquelle j’ai donc des liens familiaux intimes et personnels», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe animée à la fin de la 4e session du Comité économique mixte algéro-français (Comefa).

Le Maire n’est cependant pas le seul haut responsable français à avoir des liens familiaux avec l’Algérie. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif sous François Hollande, avait, lui aussi, revendiqué avec fierté ses origines algériennes. Le Maire s’est ensuite félicité de l’avancée que connaît la coopération économique entre les deux pays.

«C’est avec émotion et c’est aussi avec beaucoup de joie que je suis ici parce que je vois s’ouvrir devant nous une nouvelle phase de la coopération économique entre la France et l’Algérie. Nous avons toutes les conditions qui sont réunies», a-t-il affirmé.  Il estime que «la tendance n’est pas bonne et qu’il est temps de redresser la barre».

De son côté, Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie, a considéré qu’«il est possible de relancer la cadence des partenariats industriels».

H. A.

Comment (68)

    Lotfi magh
    15 novembre 2017 - 18 h 47 min

    Une petite devinette , on est le mercredi 15 novembre 2017 , savez vous ou se trouve actuellement Edouard philippe ? .




    2



    1
    salah
    14 novembre 2017 - 0 h 36 min

    Lemaire irait très bien pour une marque de vaseline.




    2



    3
    BEKADDOUR Mohammed
    13 novembre 2017 - 23 h 02 min

    ADDITIF : UNE FOIS POUR TOUTES : Les Pieds Noirs sont nés en Mars, pas en Algérie, ils doivent donc atterrir !




    2



    2
    BEKADDOUR Mohammed
    13 novembre 2017 - 22 h 20 min

    Cher Monsieur Maire, à partir de l’annexion de l’Algérie par vos ancêtres, en 1848, si je ne m’abuse, il n’y aura plus d’Algérie jusqu’en 1962, vous êtes donc né sur Mars, c’était La Guerre, le mieux serait de nous dire Le Nom de Votre Dieu en 2017 : Merci !




    3



    2
    Kahina
    13 novembre 2017 - 19 h 07 min

    Ses émotion et sa fierté sont directement proportionnelle au nombre de contrats signés.
    D’un coté , Macron complote avec le Makhzen contre l’Algérie, et de l’autre coté, Macron nous envoie des émotions pour signer des contrats.




    16



    3
    Ath-Ifren
    13 novembre 2017 - 18 h 58 min

    Il est né en Algérie ou bien que son grand-père soit né en Algérie je ne vois pas la collusion avec le peuple algérien.




    6



    1
    Mas Umeri
    13 novembre 2017 - 18 h 49 min

    Cela nous fait « une belle jambe » de savoir qu’il a des origines algériennes. Les criminels de l’O A S eux aussi, d’autres pieds noirs se vantent des origines algériennes et considèrent l’Algérie comme leur pays, un pays qu’ils ont massacré. Pour nous ça ne change rien, dans les échanges commerciales, il n’y a ni frère ni ami, seul l’intérêt compte.




    11



    2
    foufi
    13 novembre 2017 - 15 h 14 min

    Lemaire est avant tout français et ministre de MaCron.Et par Conséquent sa visite en Algérie s’inscrit dans les seuls intérêts français.
    Lui aussi utilise en Algérie la recette de MaCron (qui a séduit nos décideurs) et du coup,ils lui ont déroulé le tapis rouge et ils ont boosté sa campagne auprès de nos émigrés. Résultat,une fois élu,il nous a tourné le dos au profit du makhzen.




    20



    7
      Le Patriote
      13 novembre 2017 - 21 h 22 min

      Tu as parfaitement raison de dire que « sa visite s’inscrit dans les seuls intérêts de la France ». J’ajouterais que s’il est « ministre de Macron » c’est dans son seul intérêt, puisqu’il a trahi sa famille politique « Les Républicains » qui vient de l’exclure de ses rangs. Les banquiers appellent « intérêts intercalaires » ce type d’intérêts: les intérêts des intérêts.




      7



      1
      Le loup déguisé en berger
      13 novembre 2017 - 21 h 44 min

      « il nous a tourné le dos », tu dis. C’est juste (ce que tu dis) et injuste de sa part puisque les Marocains tournent le dos dès qu’ils voient un Français.




      2



      1
    Le Patriote
    13 novembre 2017 - 13 h 35 min

    Goebels, ministre « de l’éducation du peuple et de la propagande » de Hitler, qui ne cachait pas son antisémitisme, disait que les Juifs avaient investi et infesté tous les secteurs vitaux de l’Allemagne, surtout ceux de la culture. Et d’ajouter: « quand j’entends le mot ‘culture’, je sors mon revolver: il y a de fortes chances qu’un Juif soit dans les parages ».

    Quant à moi, citoyen lambda, quand j’entends un Français louer ses « origines algériennes » je frissonne et révulse de dégoût parce qu’il y a de fortes chances qu’un Pied-noir qui a tué, enfumé, spolié et déporté nos ancêtres, adepte de l’Algérie française, membre de la Main Rouge, militant de l’OAS pendant la guerre d’Algérie, puis des commandos Delta qui assassinaient et explosaient tout ce qui était algérien dans leur Hexagone pourri.. Surtout quand ces mêmes « altruistes » n’hésitent à louer et à soutenir notre ennemi héréditaire, le Maroc, particulièrement sous le quinquennat de Macron. Alors candidat en course contre Le Pen, Macron s’est réuni entre les deux tours de la présidentielle avec le roi du Maroc, invité « privé » de Hollande, en présence du lobby pro-makhzen: Jack Lang; D. Strauss-Kahn; Manuel Vals et tous les banquiers. Et ce n’était pas pour dire du bien de notre pays.
    Une fois élu et dans la campagne des législatives, ce Macron entama son lent mais inexorable alignement de la France sur le Maroc: révocation de sa déclaration faite à Alger pendant sa campagne présidentielle reconnaissant les crimes contre l’humanité perpétrés par le colonialisme français, donc par et au nom de la France (il prétendit devant les Harkis et les Pieds-noirs que « ses mots avaient dépassé » sa pensée); élimination de la candidature de la franco-algérienne Leila Aïchi au seul motif qu’elle défendait les positions pro Polisario; Première visite d’un président français au Maghreb consacrée, juste après son élection au Maroc alors qu’elle était habituellement effectuée par ses prédécesseurs à l’Algérie; activation de « la Françafrique » menée par les présidents du Rwanda; du Sénégal; du Tchad (les 22) pour la « réintégration du Maroc dans l’UA avec « exclusion de la RASD; activisme effréné de la France et pressions sur la Côte d’Ivoire pour ne pas inviter la RASD au sommet UE-UA; soutien de la candidature au poste de Directeur Général de l’UNESCO de « la Française » Audrey Azoulay éphémère ex-ministre le culture de Hollande (pour lui forger un CV) alors que tout le monde savait et sait que son père, de confession juive, est marocain et conseiller du roi du Maroc depuis Hassan II, donc ambassadeur d’Israël dans ce pays et qu’elle est née au Maroc, donc marocaine et israélienne « de facto » (comme sont tous les marocains de confession juive) et installée sur le tard en France.




    21



    16
    momo
    13 novembre 2017 - 11 h 38 min

    Le problème se trouve chez nos gouvernants qui gèrent les relations internationales au seul profit de leur survie au pouvoir et souvent contre les intérêts de la nation. Sinon tous les partenariats doivent être menés dans un esprit gagnant-gagnant et l’Algérie a des atouts indéniables. Nous n’avons même pas investis dans la constitution de lobbies pro-Algérie alors que des liens forts existent, contrairement à notre voisin de l’Ouest qui n’a pourtant pas grand chose à faire valoir.




    29



    2
    Anonyme
    13 novembre 2017 - 11 h 13 min

    S’il était si ému et si fier de « ses origines algériennes « , ça aurait fait belle lurette qu’il l’aurait dit tout haut. Que son grand père soit né en Algérie (comme beaucoup d’autres ) ne préjuge en rien du ressentiment négatif qu’ont les pieds noirs à l’égard des algériens et de leur indépendance.
    Aujourd’hui, ils jouissent avec hilarité quand ils voient l’état délabré du pays qu’ils ont quitté.
    Quant à nos dirigeants, ils ont un complexe à l’égard de la France et des francais malgré toutes les crasses qu’ils nous ont faites (soutien indéfectible au Maroc, arrêt des dessertes Air France en 1995 en poussant les autres compagnies européennes à faire de même , transfert des consulats en Tunisie, discussions directes avec des terroristes, humiliation lors de la prise d’otages de 1994, fourniture de la bombe nucléaire à israël, nomminations pro marocaines dans les gouvernements francais successifs. ..
    ).
    Comment ne pas courber l’échine devant la France quand on sait que des bouchouareb des Saidani des Ould kaddour et bien d’autres sont des contribuables fonciers du trésor public français et que leurs enfants sont sous la protection bienveillante des services de sécurités français.
    Voilà la situation dans laquelle nous sommes. Une éternelle humiliation du peuple. Un pied de nez aux martyrs et pour ma part, beaucoup d’amertume.
    Si nous avions de vrais Hommes d’État, aucun contrat n’aurait été signé avec la France tant que celle ci n’aurait pas révisé sa position à l’égard notamment de la politique extérieur de l’Algérie (Sahara occidental ) et à la marocanisation de la politique française.
    L’image de bouteflika, gaid Salah et sellal au Val de Grâce entrain de discuter de la politique algerienne sous la photo de François Hollande donne un aperçu de la « souveraineté nationale  » qui nous est servie à coup d’aboiements et finalement d’une independance qui somme toute est loin d’être totale.
    Je suis sûr que les chahids morts pour notre indépendance auraient cru que 50 ans après l’indépendance, les présidents algériens se soigneraient dans de grands hôpitaux algériens. Ils doivent se retourner dans leurs tombes.




    30



    5
      viva l'Aldjérie
      13 novembre 2017 - 17 h 10 min

      @ Anonyme
      Très bonne contribution.




      5



      1
    pragmatisme
    13 novembre 2017 - 10 h 57 min

    Quand un homme politique français révèle ou revendique se origines algériennes c’est pour soustraire quelque chose au pays ( le corbeau et le renard) mais quand il revendique ses origines marocaines c’est pour soutenir ce royaume économiquement et politiquement.




    23



    5
    Tin-Hinane
    13 novembre 2017 - 9 h 58 min

    Petit fils de pied-noir donc et c’est censé nous faire un plaisir fou! il est venu en Algérie pour signer des contrats ou pour faire des mamours? nous savons exactement quels sont les sentiments de la descendance pied-noire envers l’Algérie et les algériens!! sauf nos gouvernants, ils semblerait qu’une fois au pouvoir l’algérien mute et devient quelqu’un d’autre, les français et se laissent prendre à leur flatterie.
    Ah, comme je souhaiterai que l’Algérie en finisse avec la France, qu’on arrête de signer des contrats avec eux, qu’on arrête d’aller chez eux (on est pas obligés, il y a d’autres pays sur cette planète) et qu’on arrête surtout, surtout de les recevoir et de leur filer de la tune.




    24



    6
      Cazuela
      13 novembre 2017 - 17 h 58 min

      Tin-hinane @
      Ah, si votre proposition devient une pétition, je vous garantis plus de dis millions de signatures. Voir 3 ou 4 millions d’algériens ou de franco-algériens revenir définitivement dans le pays de leur coeur, serait une initiative qui obtiendrait un avis très favoranle. Et d’ailleurs que font-ils en France, alors qu’en Algérie, une belle carrière les attend, un logement décent et une liberté totale de s’exprimer et de vivre, sans contraintes.
      Il est temps de leur ouvrir les yeux: succès garanti. Allez-y, je suis avec vous!




      4



      4
    ALI
    13 novembre 2017 - 9 h 48 min

    Les relations franco-algériennes , c’est un peu « je t’aime moi non plus » ad vitam aeternam !!!!!!!!!!!!!




    25



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.