Peugeot Algérie : un investissement de 100 millions d’euros

Peugeot
Bientôt une chaîne de production de véhicules Peugeot à Oran. D. R.

Les véhicules de la marque Peugeot seront fabriqués en Algérie à partir de l’année prochaine par la société Peugeot Citroën Production Algérie (PCPA), a indiqué à l’APS le directeur du groupe français PSA, chargé de l’Afrique et du Moyen-Orient, Jean-Christophe Quémard.

«L’usine Peugeot, qui sera installée à Oran, fabriquera son premier véhicule l’année prochaine. La capacité totale de cette usine sera de 75.000 unités/an à terme», a précisé M. Quémard en marge de la signature du protocole d’accord portant sur la création de la société PCPA.

Il s’agit d’un investissement de l’ordre de 100 millions d’euros, avance le même responsable, précisant que le capital de la société est réparti selon la règle 51/49%, et ce, à hauteur de 20% pour l’entreprise nationale de production de machines-outils Algérie-PMO Constantine, de 15,5%pour le groupe privé Condor et de 15,5% pour un opérateur pharmaceutique algérien (Palpa Pro), pour la partie algérienne ; et de 49% pour PSA pour la partie française.

S’agissant du taux d’intégration, M. Quémard indique qu’il sera, à terme, de 40%, ajoutant que le contrat prévoit également la création d’une académie PSA en Algérie, permettant de former la main d’œuvre algérienne et de développer les compétences dans le domaine de l’assemblage et de la construction des véhicules au profit de PCPA. L’objectif de ce projet est de développer une filière automobile complète en Algérie, assure le même responsable, qui relève que les équipementiers de Peugeot, qui s’implanteront également en Algérie, développeront d’autres partenariats avec des opérateurs algériens pour créer un tissu industriel et aller et delà des 40% du taux d’intégration.

Estimant que le marché algérien est «très important» pour le groupe PSA, M. Quémard souligne que cette usine permettra la création de 1 000 emplois directs et des milliers d’autres indirects.

Interrogé sur la gamme des véhicules qui seront produits par PCPA, il s’est gardé de donner des détails pour des raisons concurrentielles. A propos du retard pris pour la création de cette société, le même responsable fait valoir que cela est dû à certains changements apportés dans le cahier des charges, mais soutient que «la dynamique des relations entre les deux pays a donné une impulsion à la concrétisation de ce projet».

R. N.

Comment (7)

    zaatar
    14 novembre 2017 - 8 h 36 min

    Investissement de 100 Millions d’Euros c’est bien, investir 200 Millions d’Euros c’est encore mieux, Un milliard d’Euros ça serait quand même super… encore faut il que le savoir faire croit chez nous et que l’intégration soit quasi totale au bout de quelques années, car autrement c’est un coup d’épée dans l’eau. Il suffira alors que les puits de pétrole se tarisse pour que les sociétés foutent le camp et que les familles qui en bénéficiaient chez nous se retrouve à quémander dehors de quoi manger.




    3



    3
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 22 h 33 min

    Si je crois à celle là vous pouvez m’en dire une autre de bonne blague.




    8



    7
    pas mal
    12 novembre 2017 - 20 h 34 min

    pas mal , car par exemple sonatr…n’a pas investi dans une strcuture en France pour faire employer 1000 employés ….donc c’est trés bien je pense , une industrialisation réelle voit le jour !!




    8



    9
    selecto
    12 novembre 2017 - 16 h 43 min

    Riens que les résidences saisies par la justice française appartenant à l’escroc Bejaoui dépassent les 320 millions d’euros sans parler des autres capitaux volés par les responsables Algériens et investit dans la pierre et une perte sèche pour le Trésor public algérien.
    Ces 100 millions c’est du pi… de chat.




    10



    11
      faut arréter de raler...
      12 novembre 2017 - 20 h 31 min

      et 1000 emplois ???? tu nourris 1000 familles !!!
      donc cet investissement est une preuve de bonne volonté , c’est de l’industrie avec taux d’integration de 40% , c’est déja bien , en exportant une moitié , des devises vont affluer ….faut apprendre à regarder la patrie ^pleine du verre d’eau …sinon on est juste dans le commérage et le conciérage




      9



      6
      LA SCIENCE
      12 novembre 2017 - 21 h 04 min

      le savoir et les sciences ça se paye , ça a un prix , on ne sait pas faire grand chose tu sais ???
      on ne sait méme ^pas fabriquer des tuyaux en cuivre pour le gaz …on les importe d’allemagne , donc faut arréter de déc …….
      en plus peugeot algerie ‘l’usine ) va employer un millier ….c’est donc en moyenne 3000 personnes qui vivront de ça , sans parler des emplois indirects …




      6



      5
        L'inspecteur
        12 novembre 2017 - 22 h 15 min

        @faut arréter de raler.
        C’est ton pseudo aussi manifestement notre selecto t’as touché en citant Bejaoui il n’a dit que la vérité que tout le monde connait.




        3



        5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.