Accord de coopération avec Londres pour l’amélioration de l’enseignement de l’anglais

Nouria Benghebrit
Nouria Benghebrit. New Press

L’Algérie et la Grande-Bretagne ont signé, ce lundi à Alger, un accord de coopération pour l’amélioration de l’enseignement de la langue anglaise et la formation des formateurs dans ce domaine.

L’accord a été paraphé par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, et l’ambassadeur du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord en Algérie, Andrew Noble. Mme Benghebrit a indiqué dans une déclaration à presse que l’accord «visait à améliorer la didactique de l’enseignement de la langue anglaise, la formation des formateurs, la gouvernance, l’enseignement à distance et la recherche éducative».

M. Noble a souligné, pour sa part, avoir tenu plusieurs rencontres avec la ministre de l’Education nationale dans l’objectif d’améliorer l’enseignement de la langue anglaise en Algérie à travers la formation des inspecteurs et des enseignants, estimant que l’accord signé «offrira un nouveau cadre de coopération dans le domaine de l’éducation».

R. N.

Comment (19)

    AL HANIF
    14 novembre 2017 - 11 h 52 min

    Madame La Ministre est une professionnelle du monde de l’Education et elle n’a pas attendu d’être au gouvernement pour être de tous les combats progressistes.
    Au président qui l’a coopté, malgré le conservatisme dénaturé, respect total.




    7



    0
    Azzedine
    13 novembre 2017 - 23 h 45 min

    A chaque fois que j’apprend ce que fait cette femme pour l’enseignement, je me dit « Ah si elle avait té ministre de l’enseignement voila 20 ou 30 an, n aurait pas eu de décennies noire. Les jeunes de chercher à revenir au moyen âge qui leur semble l’ideal, ils auraient cherché à construire leur avenir en inventant, en progressant et non pas à chercher les fou sanguinaires chimériques, mythomanes qui ont vecu voila 10 ou 15 siecle et les prendre pour modèle. J’apprécie de plus en plus cette dame qui reste la meilleure ministre que l’Algérie ait connu. Ses prédécesseurs ont massacré l’enseignement algérien et ont façonné des generations de fous.




    8



    1
      Thamerguessifth
      14 novembre 2017 - 12 h 52 min

      Si je peux me permettre d’ajouter que l’on n’aurait pas eu à s’entretuer pour la primauté de la langue française sur la langue anglaise.




      1



      0
    icialG
    13 novembre 2017 - 20 h 17 min

    sur que vous aurez le soutient total de tout les personne sensés y particulièrement les étudiants et écoliers




    7



    0
    Harrag One
    13 novembre 2017 - 18 h 35 min

    Je suis entièrement d’accord avec les internautes qui disent que l’anglais est très utile aujourd’hui et sur tous les plans. Cette langue est devenue la langue de communication universelle par excellence. Mais ce n’est pas une raison d’en profiter pour ignorer ou pour effacer la langue française ! Quoi qu’on disent le français reste une langue à ne pas négliger car elle est plus étendue dans notre pays. En effet, les algériens parlent le français mais pas l’anglais, beaucoup d’archives institutionnelles et historiques sont transcris en français, l’ Etat civil algérien est transcrit pour une bonne partie des citoyens algériens en français, les textes juridiques et la Constitution algérienne sont traduits en français, la documentation technique scientifique française est dans une certaine mesure plus accessibles aux étudiants algériens qui sont pour l’instant plus francophones (et non francophile) qu’anglophones …. etc…. etc … Oui pour l’anglais et à fond la caisse mais ce n’est pas une raison « d’eraser » (au sens informatique) le français , car c’est trop, trop tôt ! Oh , les gars !!!
    En tout cas, bienvenue et bon courage au plurilinguisme dans notre pays, car le monolinguisme que vous connaissez, a déjà commis d’énormes dégâts à notre cher pays !!




    11



    1
    Anonyme
    13 novembre 2017 - 18 h 14 min

    C’est une excellente réponse à l’insupportable arrogance de la France et de sa mainmise sur l’Algérie, surtout après l’insultante opération du TCF du consulat français, la veille de la commémoration du 1er novembre 1954 quand une poignée de patriotes décidèrent de secouer le joug sous lequel la France la France maintenait l’Algérie depuis 1930.




    5



    4
    TOLGA - ZAÂTCHA
    13 novembre 2017 - 17 h 24 min

    Enfin une excellente nouvelle ! Cette femme est un battant. Elle est très en avance sur son tempes. Bon courage Madame ! Avec tous mes respects.




    10



    0
    anti abou lahya
    13 novembre 2017 - 17 h 08 min

    allez y madame foncez tout le beau monde ici vous soutien ( à part la racaille islamiste ) , ne reculez pas et ne regardez pas derriére , nos générations futures vous le revaudront …c’est mieux que de les abrutir avec des récits chimériques d’un certain Bukh….




    10



    0
    Mahi
    13 novembre 2017 - 16 h 33 min

    En France, les commerces(café, restaurant, magasins et autres commerces) quand il écrivent à l’entré ou à l’accueil,  » Ici le personnel parle anglaisé », l’enseigne reçoit des subventions et est privilégiée chez les investisseurs, en plus de son inscription dans les guides touristiques et les formulaires internationaux. C’est devenu que marque de confiance. En plus lors de l’embauche, par exemple un candidat qui parle anglais est privilégié par rapport à celui qui le parle mal même si ce denier es mieux point de vu technique. C’est ainsi. Par exemple en nouvelles technologies, vous avez plus de chance de gravir les échelon et devenir vite chef de projet ou responsable d’unité par rapport que quelqu’un qui est mieux technique mais son anglais est limité. Si l’Algérie veut sortir de sa torpeur et viser le monde global, son enseignement doit privilégier l’anglais parlé, fluide.
    Les étudiants doivent s’exercer en soutenant en anglais quelques mini projet lors de leur formation. Ça devrait être la règle comme c’est le cas en France. On ne peut gagner aucun marché à l’internationale, ni vendre un produit si les commerciaux n’ont as un anglais fluide(parlé facilement sans effort). Pour le moment, l’Algerie n’a pas les moyens d’envoyer quelques étudant en stages dans des pays anglo-saxon. C’est une piste à creuser. Mais on peut arriver à avoir un aglais fluide en s’efforçant à soutenir quelques mémoires (un ou deux) en anglais. L’Algérie doit prendre le train du business internationale si l’on veut sortir du sous developpement. En Afrique, seul les pays anglohne commencent à stir de leur sous-developpement. Des silicon-valley se sont installées en Afrique de l’Ouest et dans 20 an, nous aurons toujours les chouyoukh en robe et barbe pour apprendre au jeunes des inepties et de l’irrationnel afin de preparer une autre guerre civile alors que les autres pays avancent.




    5



    1
    Jean_Boucane
    13 novembre 2017 - 16 h 27 min

    Cette femme est en avance sur son temps… il faut mettre l’anglais progressivement! Enfin une bonne nouvelle!!!




    15



    3
    Anti khfafich
    13 novembre 2017 - 16 h 08 min

    Je ne peux que vous feliciter de cette decision sage et bon courage!




    14



    2
    ZORO
    13 novembre 2017 - 16 h 04 min

    A cote de l arabe l anglais serait plus utile dans tous les domaines pour les algeriens , le francais qui n arrive plus a convaincre meme les voisins les plus proches de la France ,s essouflera pour compter parmi les langues a usage local ou en voie de disparition.
    SigneZORO. …….Z……..




    10



    7
      ???
      13 novembre 2017 - 22 h 29 min

      si le Françaisest en voie de disparition comme vous le dites …qu’en serait -il de l’arabe ??? personnellement d’ailleurs je ne vois pas son utilité dans le monde professionnel , soit c’est l’anglais , soit le français sachant qu’on a déja l’avantage d’être francophones ( au moins ça comme legs )




      5



      0
    LOUCIF
    13 novembre 2017 - 15 h 21 min

    Très, très, très, très bonne initiative de Madame Nouria Benghebrit pour l’apprentissage de l’Anglais et pour la formation d’enseignants dans cette langue ! Courage Madame pour prendre la même décision pour l’apprentissage du Français et de la formation d’enseignants dans cette langue, et ceux sans aucun complexe du colonisé, ni aucune crainte envers les tenants de « l’islamisme primaire » en tout genre ou des prétendus moudjahiddine de la dernière heure ou du 19 mars 62. Donc, sans crainte envers tous les complexé vis à vis du français au motif que c’est la langue du colonisateur alors que cette deuxième langue est encore utile et bénéfique (au sens d’outil d’accès à la science, la connaissance et le savoir en général) pour notre pays à tous, l’Algérie qui se doit de combattre la politique du monolinguisme, la monoculture assaisonnée de repli et de régression que certains qualifient, hélas, de …. « féconde » !




    14



    2
    Anonyme
    13 novembre 2017 - 15 h 21 min

    Les Algeriens utilisent 2 langues mineures ,l’arabe et le Français , 2 langues sous utilisées dans les sciences et les technologies actuelles ,l’Anglais est la langue la plus parlée dans le monde ,notre systeme educatif doit privilégié l’Anglais des le plus jeune age , et venir a l’Anglais en premiere langue au coté de l’arabe , et remettre le Français a sa vrai place c’est a dire en langue facultative , apprendre le chinois n’est pas une mauvaise chose aussi puisque de plus en plus utilisé a travers le monde ,la jeunesse Algerienne en beneficierait grandement si on venait a faire ce pas qui consiste a adapter notre systeme educatif a l’Anglais ..




    7



    3
    Mahi
    13 novembre 2017 - 14 h 44 min

    Bonjour algériennes et algériens. Quelle que soit votre expertise technologique ou dans un autre domaine(business, hôtellerie, management etc), si vous ne parlez pas anglais, vous ne pouvez pas progresser dans l’entreprise, vous ne pouvez pas avoir accès à la documentation technique. C’est partout dans le monde comme ça.
    Pour décrocher un diplôme, les étudiants (médecine, pharmacie, informatique, commerce internationale, chimie etc) doivent consacrer des mois exclusivement à l’apprentissage de l’anglais.
    Si vous pouvez avoir un anglais parlé facilement, même si vous n’êtes pas très bon dans votre domaine, vous avez un avenir certain.
    Jeunes étudiants, étudiez cette langue car elle vous ouvrira les portes de l réussite. En plus, aujourd’hui aucun diplôme sérieux en France n’est délivré si vous ne parlez pas anglais. Certaines universités(surtout les meilleures X, Centrale, INSA, HEC, ENSTA, ENSAM et autres école étatiques et non pas elle ou on achète son diplôme etc) et grandes écoles d’état apprécient mieux votre niveau si vous faites quelques soutenances en anglais, ar exemple un de vs mémoire.
    Soyez bilingue anglais et les portes de la réussite s’ouvrent à vous quelque soit le métier que vous feriez, hôtellerie, commerce, informatique etc…
    Certaines commerces gagnent plus de clientèle et sont mieux classés dans les guide touristique quand le personnel de l’accueil parle anglais. Des subventions de l’état leur sont plus octroyés et les investisseurs viennent lus à eux. Résultat, ils sont jugés crédible car ils visent le monde global. Inutile d’être plus prolixe que ça. Jeune étudiant, privilégiez l’anglais et finissez par être bilingue à la fin de votre formation.
    The business world speaks English today




    11



    3
      Mello
      13 novembre 2017 - 15 h 24 min

      Thank you for your message. En effet cette langue reste celle du monde et dans tous les domaines de la vie active. Dans n’importe quel aeroport, lors de votre voyage , l’Anglais est la seule langue utilisee, aussi bien en parler ou en affichage.




      10



      1
    ZORO
    13 novembre 2017 - 14 h 37 min

    A cote de l arabe l anglais serait plus utile dans tous les domaines pour les algeriens, le francais qui n arrive plus a convaincre meme les voisins les plus proches de la France, s essouflera pour compter parmi les langues a usage local ou en voie de disparition.




    12



    13
    Mello
    13 novembre 2017 - 14 h 02 min

    Voila une noble initiative, afin de proposer a nos eleves un apprentissage parfait de cette langue , utilisee a travers le monde entier. Les formateurs doivent avoir des recyclages a l’effet d’ameliorer leur English et le transmettre convenablement aux eleves.
    L’Anglais est une langue qui doit avoir sa place en Algerie, avoir un volume horaire important afin de permettre aux eleves de mieux la maitriser.




    12



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.