Le FFS critique vertement Ouyahia et parle d’une «faillite en gestation» de l’Etat

FFS
Le chef du groupe parlementaire du Front des forces socialistes (FFS), Chafaâ Bouaïche. D. R.

Par Hani Abdi Le chef du groupe parlementaire du Front des forces socialistes (FFS), Chafaâ Bouaïche, a vertement critiqué les choix et les orientations économiques du gouvernement d’Ahmed Ouyahia. «Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il n’y a pas davantage à espérer de ce changement de destinataires des discours officiels qui promettent aux oligarques qui ont succédé aux bureaucrates la fonction de locomotive du développement du pays !», a dénoncé Chafaâ Bouaïche en se référant aux déclarations d’Ahmed Ouyahia durant la campagne électorale pour les locales, selon lesquelles le privé national sera la locomotive du développement économique.

Pour le plus vieux parti de l’opposition, ce système de gouvernance, qui n’a rien anticipé, n’a jamais rendu compte ni tiré de leçons de ses échecs, «vient nous annoncer aujourd’hui que des menaces pèsent sur les salaires des fonctionnaires, les pensions des retraités, et vient nous révéler la débâcle de la Cnas, le gouffre gestionnaire de Sonelgaz, le marasme de Sonatrach et autres défauts de paiement et faillites en gestation que le recours au financement non conventionnel ne règlent aucunement».

Le chef du groupe parlementaire du FFS considère que les explications et les justifications du gouvernement ne tiennent pas la route. «L’explication par la crise de liquidités est une explication simpliste, comme était simpliste le choix de s’appuyer sur la rente pour pallier l’absence d’une vision politique au service du développement du pays. L’absence dramatique de débat réel, sérieux, correctement informé ne sert que la reconduction des mêmes perversions», a-t-il affirmé, estimant que la rente pétrolière a plutôt servi à l’enrichissement d’une caste au pouvoir et sa large clientèle.

«Les milliards de dollars de la rente ont produit des milliardaires assistés par la commande publique, géants aux pieds d’argile, exact reflet inversé des géants aux pieds d’argile qu’ont été les complexes industriels de l’ère du socialisme et de l’économie planifiée», a insisté M. Bouaïche, qui considère que «ce qui manque aujourd’hui comme hier à l’Algérie, celle du socialisme bureaucratique comme celle du libéralisme de la chkara, c’est un consensus national qui en mobilisant le peuple dans toute sa diversité, avec ses travailleurs, ses cadres, ses entrepreneurs publics et privés, toutes ses compétences, permettra de mettre en place l’Etat de droit qui encadre la bonne gouvernance. C’est précisément ce qui fait si cruellement défaut à notre pays».

Pour Chafaâ Bouaïche, «ce n’est pas ce projet de loi de finances qui fera sortir notre pays de l’impasse de l’économie rentière, clientéliste et bureaucratique qui a produit les dérives et les échecs de la nomenklatura hier et qui produit aujourd’hui celles des oligarques». «Seul un Etat de droit issu d’un consensus national pourra assurer la bonne gouvernance capable de réaliser l’Etat démocratique et social, promesse majeure du 1er Novembre 1954», a-t-il martelé. Le FFS annonce ainsi la couleur et ne votera pas en faveur du projet de loi de finances pour 2018 qui est, cependant, appuyé par la majorité présidentielle.

H. A.

Comment (8)

    Djouima
    15 novembre 2017 - 8 h 47 min

    « ……en gestation…. » mais elle est déjà consommée et depuis belle lurette !




    0



    0
    rak
    15 novembre 2017 - 7 h 45 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth….désormais vive le RHB=Rassemblement Hybride Behloulien… le seul « parti » a disposer d’un groupe parlementaire FAMILIAL : il a reussi la gageure aux législatives de faire  » elire » 3 deputés de la meme famille sur les 14 « elus » de ce parti dans 3 wilayas différentes!!… dans les prochaines communales il presente des femmes en cachant leurs visages sur les affiches électorales, il utilise dans sa communication un arabe incomprehensible que meme le FLN/RND n’ose pas faire, Tamazight est utilisé rarement et en catimini et tout ceci sans parler de la democratie et de la prise de décisions dans les instances, les magouilles, les purges, les trahisons, les renoncements….. etc…. H’ram aalikoum !!!




    2



    4
    Aicha Benguendouze
    15 novembre 2017 - 6 h 09 min

    Le FFS critique vertement Ouyahia et parle d’une «faillite en gestation» de l’Etat…Mes chers frères et sœurs du FFS ( j ai pas vu de sœurs encore au FFS ) Vous devez lire comme tout le monde les medias nationaux et internationaux. Pourriez vous nous dire quel pays âgé de 55 ans seulement ( 1962-2017 ) réussi comme l Algérie jusqu’ a présent malgré toutes les erreurs et corruptions…? Pourriez vous nous dire quel pays sur cette planète l Algérie devrait s inspirer et copier..? Le parti FFS pourrait présenter par écrit un modèle de développement économique, social, culturel, militaire, sécurité en général qu’ il appliquerait a l Algérie si un jour il deviendra le gouvernement de l Algérie…? J en doute….! Oubliez la partie comment vous allez commencer a vous votre famille, vos amis vont se remplir les poches comme cela se passe dans tous les gouvernements des pays de la planète. Vous lisez tous les jours dans tous les medias de chaque pays comment la situation va mal chez eux, l Algerie n est pas une exception dans ce domaine. Vous voulez implanter un modèle de gestion du pays, américain, européen, japonais, Coréen, Australien…? Vous savez que ces pays existent depuis plus que 55 ans…non..? Je suggère que vous demander a tous les partis politique du pays de s allier a ce gouvernement dans le but de développement de l Algérie. L’Union fait la force. Construire tous ensemble ce pays pendant les prochains quatre siècles comme beaucoup de pays l ont déjà fait dans ce monde. Apres quatre siècles tout le monde verra plus claire et l on pourra parler de puissance économique et surtout de démocratie. Promenez vous un peu dans les grandes villes d Algérie, regardez comment les citoyens vivent, s expriment, et se comportent dans ce pays. Cela vous permettra de retourner au réalisme sur notre société…




    1



    5
      Mello
      15 novembre 2017 - 11 h 08 min

      Malheureusement, vous etes en dephasage avec le programme social, economique et politique du FFS. Je vous suggere de le lire sur le site Web du parti. Quant a vous citer des pays qui etaient au meme niveau que le notre dans les annees 70 et qui sont maintenant loin devant nous, ils sont legions: la Coree du Sud, l’Espagne, l’Irland du Nord, le Venezuela, le Bresil et l’ensemble des pays d’Amerique latine, et bien d’autres. Par quoi ils nous ont depasse, par une politique sociale et economique impliquant toutes les energies intellectuelles du pays. L’ouverture sur la societe a ete leur credo, pendant que chez nous l’ostracisme vis a vis du peuple et de la classe intellectuelle bat son plein. C’est sur ce volet que le FFS veut revenir, afin d’eviter cette fuite , non seulement des cerveaux, mais de tous les jeunes. Puisque vous soutenez que ce gouvernement a realise des “choses” pourquoi alors l’Algerien cherche t il a quitter le pays par tous les moyens ?




      3



      2
      Rascasse
      15 novembre 2017 - 14 h 54 min

      Si avoir comme politiciens ouyahia Ould-Abbès et Ghoul, ou des patrons comme tahkout haddad des savants chercheurs comme zaibat alors je te dit naalbouha développement 50 ans post indépendance, yaw même un somalien ne nous envie pas la vie catastrophique sans aucun avenir pour nos enfants




      1



      0
    Mello
    14 novembre 2017 - 17 h 38 min

    Le FFS reste ce parti qui ne se departi pas de sa ligne de conduite. Lorsque le FFS s’attaque au pouvoir , c’est pour ouvrir les yeux aux Algeriens sur les derives de ce pouvoir qui ne veut pas ecouter les propositions emisent par ce parti. Le FFS tient a preciser que seule l’Algerie compte, en ayant comme reference la plate forme du 1 er Novembre 1954. Seul le consensus national, entre tous les partis fideles aux principes de la democratie et des droits de l’homme.




    3



    5
    elhadj
    14 novembre 2017 - 16 h 18 min

    ce responsable politique a effectivement résumé la situation largement partagée par les citoyens, d une gestion désastreuse du pays d une manière générale et qui ne peut être hélas redressée par les mêmes acteurs .on ne fait du neuf avec du vieux.




    8



    1
    Anonyme
    14 novembre 2017 - 16 h 06 min

    VOUS ALLEZ PARTICIPER AUX ELECTIONS ? ALORS SURTOUT NE VENEZ PAS PLEURNICHER SUR LA FRAUDE APRES LES RESULTATS !




    8



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.