Affaire Hariri : pourquoi Macron veut-il sauver l’Arabie Saoudite de l’impasse ?

Arbie Saoudite Hariri
La France s'invite pour le règlement de la crise libano-saoudite. D. R.

Par R. Mahmoudi – A quatre jours avant l’expiration du délai fixé par le président libanais, Michel Aoun, pour avoir une réponse définitive sur le sort de son Premier ministre, Saad Hariri, et agir en conséquence, la diplomatie française a réussi, au bout d’une offensive qui n’a pas cessé dès le premier jour, à tirer l’Arabie Saoudite d’une véritable impasse qui risque de lui attirer les foudres de l’ONU et de l’Union européenne, lesquelles peuvent brandir la menace de sanctions. De quoi inciter les Français à monnayer lourdement leurs bons offices.

En proposant et obtenant le «rapatriement» en France de Saad Hariri, le président français peut, en effet, se targuer de lui avoir permis d’éviter de revenir au Liban où il sera certainement reçu comme un «héros» national, chose que ne peuvent tolérer ses protecteurs saoudiens. Ce qui laisse supposer que les Français ont concocté ce plan de concert avec les Al-Saoud, et sans vraiment prendre le pouls de la classe politique libanaise qui, elle, dans son unanimité, en veut aux Al-Saoud et les accuse d’avoir foulé aux pieds leur souveraineté nationale. Mêmes les représentants du Courant du Futur, parti de Hariri, ont publiquement dénoncé un «enlèvement». Ce qui signifie que pour le Premier ministre démissionnaire, même s’il revient dans son pays, rien ne sera plus comme avant et qu’il devrait assumer une rupture périlleuse avec la tutelle saoudienne. Un scénario qui paraît cauchemardesque pour toute la famille Hariri, qui voit déjà ses affaires en Arabie Saoudite fondre comme neige.

L’évolution rapide et incontrôlée de la situation depuis l’annonce surprise de la démission de Saad Hariri à Riyad dénote à la fois une cécité politique criante chez les dirigeants saoudiens et une folle ruée pour soutirer les milliards thésaurisés par des hommes d’affaires et des émirs en disgrâce. On parle de plus de 300 milliards de dollars gelés à ce jour. Il se trouve que la famille Hariri, qui gère une société de bâtiment en voie de banqueroute, a toujours travaillé sous tutelle des Al-Fahd, puis des Al-Abdallah, aujourd’hui presque tous assignés à résidence surveillée, dans la foulée des arrestations. Dans cette histoire, Hariri est plutôt perçu comme un homme d’affaires que comme un dirigeant politique d’un pays qui s’appelle le Liban. Du coup, ils ont sous-estimé la réaction des Libanais et, a fortiori, des partisans sunnites du Premier ministre qui réclament à tue-tête le retour de leur leader.

Dans ses déclarations, Emmanuel Macron se dit soucieux de la «stabilité» du Liban, reconnaissant au passage que la séquestration de Hariri en Arabie Saoudite pour une plus longue durée allait provoquer l’embrasement. Or, vue du Liban, une telle initiative ne pourra qu’exacerber la crise et creuser davantage le fossé entre les différents clans qui gouvernent ce pays, en ce sens qu’une absence prolongée et, surtout, inexpliquée du Premier ministre va replonger le pays dans le vide politique.

Le Liban a mis deux ans et demi pour élire un nouveau président de la République. C’est pourquoi les Français vont devoir faire face, seuls, à la colère des Libanais.

R. M.

Comment (17)

    hassina
    17 novembre 2017 - 1 h 33 min

    Je me demande pourquoi Macron va venir le 06 décembre à Alger?Est ce pour narguer les algeriens car parrallément,son premier ministre Edouard Philippe affirme aujourd hui que la France appuie la proposition marocaine d autonomie du Sahara occidentale donc à l inverse de ce que L Algerie demande c est à dire l indépendance, de plus il signe 20 accords de partenariats au Maroc par rapport à nos 3 minables accords signés à Alger..
    Des poignards dans le dos on en a reçu mais à ce point c est des missiles….qu il bosse seulement et clairement qu avec le Maroc et nous laisse travailler avec d autres pays moins hypocrites sauf si nos chers apparitchs ont peur pour leurs biens en France et sont prêts à avaler des couleuvres.




    2



    9
    Algérie Authentique
    16 novembre 2017 - 21 h 27 min

    En ce qui me concerne, cette histoire je la vois plus comme une façon de ménager la susceptibilité des saoudiens – de très très très très gros clients pour la France – qui se pensent tout puissants face à un protectorat français . Cette drôle d’affaire montre à quel point les yéhoudiens sont aux abois tout autant que leurs cousins de l’atlantique, les mokokos, suite aux défaites du daesh en Syrie et en Irak , la résistance héroïque des houthis, la montée en puissance de l’Iran, ce pays quasi sous embargo qui a su construire une économie solide basée sur les neurones de ses citoyens et leur fierté d’appartenir à un passé glorieux et majestueux qui a fondé une large part de la civilisation humaine. alors tels une bête blessée les yéhoudiens se débattent en annonçant la ville la plus futuriste qui soit sur terre- de la poudre aux yeux!- , la modernisation de leur existences de bourreaux assoiffés de sang en mettant des femmes aux volants des voitures ce qui présage d’uen large hécatombe par niqabs interposés, une prétendue lutte contre la « corruption » cachant en réalité de vastes razzias. Même s’ils mobilisent le monde entier contre le hezbollah et l’Iran, ces gens sont foutus car les musulmans voient désormais clair dans leur jeu, pour moi leur chute est proche inchallah!




    5



    1
    karimdz
    16 novembre 2017 - 20 h 15 min

    L arabie yahoudite a toujours été une pompe à dollars dont se servent les puissances occidentales.

    Près de 700 milliards de PIB et le roi imposteur, pseudo gardien des deux lieux saints de l’Islam, ne réconforte aucun des pays musulmans pauvres. Des centaines de milliers de rohingyas victimes d un génocide sont devenus des réfugiés dans le plus grand dénuement, il suffirait d un seul milliard pour leur assurer le minimum, mais les yahoudiens préfèrent dépenser des milliers de milliards dans des guerres dont les peuples musulmans sont les premières victimes.




    4



    2
    abdel
    16 novembre 2017 - 18 h 54 min

    l’arabie saoudite a imposé hariri comme premier ministre,avec une feuille de route,faire barrage a l’influence de l’iran, hariri qui est l’obligé de l’arabie saoudite,n’a pas ete très éfficace,d’ou sa sequestration avec des métodes de voyous,ce qui faut savoir,c’est que l’arabie saoudite a toujours eu comme ambition d’avoir comme voisins des vassaux.elle est actuellement de réussir au maroc et dans une moindre mesure en tunisie,et demain ça pourrait etre le cas pour l’algerie,en lui dictant sa politique étrangère et l’entrainer dans des conflits comme au yemen,la démarche de macon est logique le pèere de hariri est un grand ami de la france et de chirac




    2



    1
    Felfel Har
    16 novembre 2017 - 17 h 04 min

    Les Français pavoisent, ils pensent avoir fait le « coup du siècle ». Savent-ils que rien ne se serait fait sans l’aval de Trump et qu’ils ont été instrumentés par le trio Israël-USA-Arabie pour desserrer le noeud coulant qu’ils avaient autour du cou? Cette liesse qui s’est emparée de la classe politique (via une presse aux ordres) n’est que futile et vaine, car la France, en période de vaches maigres en ce moment, n’enregistre qu’un petit succés diplomatique. Ah! que Talleyrand, « le Diable Boiteux » avait raison: « Tout ce qui est excessif est insignifiant. »!




    15



    1
    Anonyme
    16 novembre 2017 - 15 h 08 min

    Nous sommes conscient que la France ne nous porte pas dans son coeur ,nous lui rendons si bien aussi , la destabilisation a deja commencée surtout depuis l’election de ce president hyper-actif , et dire que nos responsables l’ont cru lorsqu’il declara lors de sa visite a Alger que « l’occupation etait un crime contre l’humanité » de la pommade ultra concentrée qui ne se detacha pas vite de la peau de certain de nos concitoyens , il se rendirent compte de la grossierté de sa manipulation assez rapidement juste le temps que celui-ci s’en retourna en France , et la depuis nous voyons bien le manege qui se met en place entre le Maroc et la France afin d’evincé l’Algerie de toutes les places en Afrique et en Europe ,et la derniere c’est celle qui consiste a appuyer sur le bouton pour faire hurler les medias subsahariens afin de faire passer les Algeriens pour des racistes et activer ainsi toutes ces organisations supposées des « droits de l’homme » il ne faut pas tomber dans le panneau car ce que veut la France ssc’est nous faire avaler des couleuvres pour avoir le champs libre chez nous en quelques sortes ,juste pour impressionner nos dirigeants ! ce sera une tentative de plus depuis 1962 ,moi je leur dirait CHICHE !




    8



    1
    Aicha Benguendouze
    16 novembre 2017 - 14 h 17 min

    Affaire Hariri : pourquoi Macron veut-il sauver l’Arabie Saoudite de l’impasse ? Business is Business…Le President Macron a ete elu pour defendre avant tout, les interest economiques de son pays et non pas de ceux d autres pays. Nous vivons sur une planete geree par le fric, et non par la morale, l ethique ou la charite. Das Geld Regiert Die Welt….Qu est ce que la president americain Donald Trump ( pays democratique ) est alle faire 12 jours en Asie…? Business avec les avions de fabrication americaine et l armement americain…




    4



    3
    Le Patriote
    16 novembre 2017 - 12 h 23 min

    « Pourquoi Macron veut-il sauver les Saoudiens? » Très bonne question qui comporte en elle une affirmation intangible « SAUVER ». Car c’est de sauvetage qu’il s’agit, pour ne pas dire « collusion » voire « complicité ». Et la France n’en est pas à son premier sauvetage: c’est le Président d’alors, Jacques Chirac qui « obligea » Israël à laisser partir Yasser Arafat vers la France « pour des soins » à l’hôpital militaire du Val de Grâce, alors qu’il était en phase finale de son empoisonnement. Quelques jours plus tard il décéda dans le secret « médical, militaire et français » le plus total. Avec l’impunité totale pour Israël qui le séquestrait dans sa « moukataa » entouré de ses (trop) proches, dont Mahmoud Abbas, qui le remplacèrent…




    13



    1
    Abbes
    16 novembre 2017 - 10 h 58 min

    Pensant creuser un puit de pétrole en Arabie Yahoudite, la France est en train de creuser sa tombe dans la Région MENA.




    9



    1
    Anonyme
    16 novembre 2017 - 10 h 12 min

    La France est comme un oiseau de mauvaise augure ,la ou elle se trouve il y a du malheur , a cote de nous au sahara occidentale -Maroc , en Tunisie avec Ben ali , en Libye (assassina de Khadafi) en Syrie ou elle participe a destabiliser ce pays ,au Liban ou elle complote pour mettre le feu ,en Arabie seoudite pour provoquer une guerre avec l’Iran et vendre ainsi son armement, au sahel (Mali, Niger etc.) elle est partout et ce Macron n’a pas fini de faire entendre parler de lui.
    Et a nous il nous reserve quoi…? nous avons interet a garder les yeux ouvert car la France ne nous porte pas dans son coeur ,a nous d’etre reactif au moindre indice .et surtout oublier d’etre naif et tomber dans cette parlotte qui consiste a nous faire passer la pommade que l’on a deja connue.




    13



    1
    LE NUMIDE
    16 novembre 2017 - 9 h 52 min

    La politique extérieure de la France au Moyen Orient est subordonnée à celle de sa métropole coloniale et son Chikour : Israël ( sa politique intérieure est aussi subordonnée exclusivement au pouvoir du lobby juif et contre les nationalistes français gaulois et de souche ) .. Et comme l’Arabie est l’alliée d’Israël contre l’axe de l’Iran et le Hezbollah et comme l’Arabie asperge de pétrodollars les élites occidentales et fait travailler leur industrie militaire pour aller massacrer les Chiistes et les pays arabes récalcitrants, au nom de la religion du wahabisme, du Sunnisme, de l’arabisme monarchiste et autres propagandes ….. ; donc les choses sont simples à comprendre … Quand on dit que dans le monde actuel il y a une alliance Oligarchique Semitique totalitaire mondialiste arabo-juive et wahabo-sioniste qui emploie la puissance américaine et les états occidentaux contre les peuples GOYIMS pour des buts de domination impériale , certains algériens qui sont restés aux formats de la pensée politique des années 60 et 70 ou aux formatages idéologiques de la propagande islamiste , ne veulent pas comprendre ce cours historique et ses accessoires géopolitiques .. Le sionisme juif et le wahabisme arabe se partagent des sphères d’influence , ils sont en apparence contradictoires , mais dans les faits et les buts , ils sont alliés et même jumeaux .. Les juifs sionistes dominent l’Occident au nom du judaïsme c’est à dire au nom de leur Election Théologique tribale et ses accesoires Shoatiques et les arabes wahabistes dominent la sphère afro-asiatique au nom de l’Islamisme et de la supériorité raciste arabiste (on parle des vrais arabes , le Golfe ,les Maitres , on ne parle pas des Mawalis et des Gitanos comme ceux de chez nous qui se prennent pour des arabes et qui ne sont que de la piétaille et des mercenaires ) …. c’est ainsi que l’Idéologie Semitique et ses deux branches veulent dominer le monde des GOYIMS avec la bénédiction de la puissance américaine dont ils se servent par la force et la puissance de leurs Lobbies d’Argent et leurs moyens terroristes impunis .. La future guerre est de type Spenglerienne , elle sera la guerre mondiale des peuples GOYIMS , la guerre des FELAHEEN Goys contre les CHOURAFAS juifs et arabes , la guerre des esclaves contre cette domination et ces empires … C ‘est au sens Nietzschéen du terme : la guerre de l’éternel Retour , la guerre des multitudes de paysans, de soldats et de forgerons …. contre la race et la caste des Prêtres




    27



    2
    elhadj
    16 novembre 2017 - 9 h 21 min

    c est un responsable politique qui par tous moyens cherche a préserver les interets de son pays et notamment Economiques A t on remarque que face a la tendance baissière des interets français en Algérie moins importants que chez notre voisin de l ouest ,il s est précipité d annoncer sa visite pour le 6 décembre 2017 pour tenter de les relancer et sauvegarder cette chasse gardée,marche de consommation , sous sa sphère d influence. espérons que nos gouvernements feront preuve d un patriotisme a toute épreuve et d un sens élevé de responsabilité pour défendre les interets du pays et ses ressources sous la condition d établir des relations profitables et benefiques pour les deux parties.les investissements du genre secteur bancaire ou assurances et autres prestataires non créateurs de richesses,siphonnant les ressources du pays, qui transfèrant chaque d énormes bénéfices on en a que faire .




    15



    1
    Jaber
    16 novembre 2017 - 8 h 35 min

    La Russie et les USA étant les deux puissances qui mènent le jeu au Moyen-Orient, Mr Macron joue des coudes pour se mettre en valeur et se présenter comme le sauveur de la stabilité au Liban. Il récoltera probablement comme récompense, quelques points dans les sondages dans son pays et quelques centaines de millions de dollars des Saoud pour « services rendus »..

    Bonne journée.




    9



    1
    Anti khafafich
    16 novembre 2017 - 7 h 44 min

    Les sionistes frenchys ont empute un territoire a la Syrie et l ont appele Liban, un libanais m a dit une fois que chez eux ils appelent la france par « notre mere la france », voila pourquoi macaroni s empresse




    9



    2
    صالح/الجزائر
    16 novembre 2017 - 7 h 14 min

    Macron veut sauver l’Arabie Saoudite de l’impasse afin que celle-ci continue à acheter elle meme , ou à financer les achats d’ autres pays de la ligue arabe , comme le maroc , l’egypte , le liban … , de l’armement français comme mistral , mirage , rafale ou autres .




    9



    1
    Kahina
    16 novembre 2017 - 5 h 16 min

    La France veut sauver le wahhabisme, le producteur des soldats DAECH qui sont au service des intérêts français.
    Décidément… là où il ya le Chaos, on croise la France




    18



    1
    226
    16 novembre 2017 - 5 h 08 min

    de quelle diplomacie ?et accomplie quoi.Macron n’as meme pas ete recu par le Roi,il n’as pas rencontere Hariri.le prince lui a offer de la boufe et puis on l’a accompagner a son avion.il c’etait rendu en Arabie avec l’intension de ramener Hriri avec lui dans son avion.il a juste etait humilier.




    18



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.