Institute for Economics and Peace : «Le terrorisme s’étend à de nouveaux territoires»

Terrorisme
Le terrorisme continue de frapper même si le nombre de ses victimes a baissé. D. R.

Selon l’Indice du terrorisme mondial (GTI) rendu public mercredi 15 novembre 2017, le nombre des personnes tuées dans des attaques terroristes a reculé en 2016 mais davantage de pays ont été touchés par le phénomène du terrorisme. «Le principal constat positif est le recul global du nombre des victimes d’attaques terroristes», avec 25 673 morts, soit un recul de 22% par rapport à l’année 2014, qui fut particulièrement meurtrière, peut-on lire dans ce rapport réalisé depuis cinq ans par le Centre de recherche australien Institute for Economics and Peace (IEP).

Le nombre des personnes tuées a «significativement» reculé dans quatre des cinq pays les plus touchés, à savoir la Syrie, le Pakistan, l’Afghanistan et le Nigeria. Ce dernier pays a connu un recul de 80% de ce chiffre en 2016, révèle la même source. En revanche, l’Irak a continué de payer le prix fort en raison de la multiplication des attaques contre des civils par Daech, en perte de vitesse sur le terrain. 9 765 morts liées au terrorisme y ont été recensées en 2016, soit 38% du total.

Si le nombre des personnes tuées a globalement reculé, «d’autres tendances sont inquiétantes», estime le GTI, qui cite le fait que «davantage de pays ont enregistré au moins un mort à cause du terrorisme». Il y a eu des morts dans 77 d’entre eux en 2016 contre 65 en 2015. Et les deux tiers des Etats étudiés, soit 106, ont essuyé au moins une attaque terroriste. Les auteurs du rapport s’inquiètent aussi de la possibilité de voir «des combattants et des chefs de l’EI quitter l’Irak et la Syrie pour rejoindre de nouvelles déclinaisons extrémistes de l’EI ou des groupes affiliés dans d’autres pays».

En Afghanistan, la situation est «plus complexe», selon le GTI. Alors que  les Talibans ont réduit le recours aux actions terroristes, en particulier contre les civils, ils sont responsables de près de 18 000 morts en 2016 au cours d’affrontements militaires, soit le plus lourd bilan depuis le début de la guerre en 2001, écrivent-ils. Ce «groupe a étendu son contrôle territorial direct» et en avril 2017 il contrôlait 11% de l’Afghanistan.

Concernant les pays européens et les autres pays développés, le GTI constate que l’année 2016 a été la plus meurtrière depuis 1988 (en excluant le 11 septembre 2001) mais souligne que l’affaiblissement de l’EI coïncide avec «une tendance positive dans la première moitié de 2017 (…) même si cette étude exclut la Turquie et Israël».

R. I.

Comment (3)

    Aicha Benguendouze
    16 novembre 2017 - 14 h 32 min

    Institute for Economics and Peace : «Le terrorisme s’étend à de nouveaux territoires»…C est le temps de mettre ses culottes, arretez les discours et passer aux actes…Le Fric…arretez le soutien financier et des armes, de ces maragouins….et vous allez sauver des vies humaines, si ells ont de l importance pour les occidentaux democrates. Je pense qu on assez parle de cette tragedie humaine en Afrique du Nord




    0



    0
    Judas
    16 novembre 2017 - 6 h 47 min

    Tous ces morts et blessés sont les victimes du terrorisme … islamiste !




    1



    1
      Jésus Christ
      16 novembre 2017 - 11 h 31 min

      Mais Monsieur JUDAS….. juste une question toute simple : QUI A CRÉÉ CE TERRORISME? Avez-vous le « courage » de me répondre pour nous éclairer un tant soit peu de vos « lumières » ?




      2



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.