Des filles ont-elles été agressées à l’acide à l’université du Caroubier ?

acide université
L'université menacée par les islamistes ? D. R.

Par Hani Abdi – Que se passe-t-il à l’université du Caroubier, à Alger ? Des photos largement diffusées sur les réseaux sociaux montrent une fille portant un jean déchiré derrière les genoux.

Selon les commentaires de ceux qui ont relayé ces photos, il s’agirait d’un acte d’agression commis par des jeunes, visiblement endoctrinés par les salafistes qui infestent cette université, qui auraient aspergé d’acide des filles pour la simple raison qu’elles portaient des vêtements non conforme à la vision qu’on leur a donné de l’islam. Autrement dit, ils auraient agressé des filles qui portaient des vêtements de notre époque tels que des pantalons. Des vêtements non admis dans la «charte vestimentaire» des islamistes radicaux qui veulent imposer dans notre société la burqa importée d’Afghanistan ou le niqab ramené d’Arabie Saoudite.

La direction de l’université se mure dans un étrange silence. Aucune réaction n’a été enregistrée jusqu’à présent. Ce qui attise encore la colère des internautes qui y voient un retour à la case départ. Autrement dit, le retour de la «police islamique» du FIS dissous.

Des filles ont-t-elles été agressé à l’acide ? Si cette agression se confirme, c’est très grave et doit être sévèrement puni par la force de la loi. Car il n’est plus question de laisser des obscurantistes d’imposer leur diktat sur la place publique. C’était de cette manière que le FIS intimidait, au début des années 1990, les Algériennes et les contraignait petit à petit à se soumettre à leur «loi divine», agissant par la force et la violence comme les gardiens de la morale islamique. Les mêmes ingrédients qui ont généré la situation des années 1990 sont présents aujourd’hui. En effet, l’Etat, affaibli par le crash pétrolier de 1986, avait presque abandonné vers la fin des années 1980 l’espace public aux charlatans et aux obscurantistes islamistes «revenus» d’Orient dans le seul but de poursuivre leur œuvre destructrice en Algérie, en s’attelant par les moyens les plus dévoyés à bâtir un Etat théocratique, avec un mode de vie et d’organisation moyenâgeux.

Les islamistes algériens, qu’ils soient des anciens du FIS dissous ou autres, n’ont jamais abandonné leur projet destructeur. Ils sont là à guetter la moindre occasion pour passer à l’acte. Et ils trouvent dans la crise financière actuelle, et ce qu’elle charrie comme doutes et incertitudes, une aubaine pour tenter de concrétiser le projet qu’ils n’ont pas pu faire dans les années 1990. Vigilance !

H. A.

Comment (37)

    Flicha
    21 novembre 2017 - 9 h 11 min

    Il suffit de les voir seulement pour éprouver le besoin de vomir!!! Ils ne sont pas chez eux en Algérie et doivent se comporter en hôtes.

    16
    1
      CATASTROPHIQUE
      21 novembre 2017 - 14 h 30 min

      non non , ils doivent tout simplement aller faire leur projet préhistorique en afghanistan si toute fois l’afghanistan les accepte en tant qu’hystériques …
      comme vous le voyez , la partie n’est pas gagnée , et cela continuera tant les parents « insouciants  » prennent leurs enfants de 4-5 ans à la mosquée !!! et rebelote …l’origine de ce genre de situation se trouve etre les enseignements donnés aux enfants dans les mosquées dés leurs plus jeune age , on leur parle de la mort , de croyances d’autres fois , al mahdi al mountadhar qui ne viendra jamais …bref : la catastrophe un point c’est tout .

      10
      1
    Les Égarés.
    21 novembre 2017 - 2 h 55 min

    Ces Anes Wahabites Freres dit Musulman mais Kawaridjs ne sont pas Musulmans mais une Secte qui croit que Allah est un Homme , Une Personne , ils portent le Kamis , Cranes raser et barbe de bagnard et leur Femelles des Nikab comme deguisement…attention ce ne sont pas des Musulmans mais des Wahabites qui comme les Chretiens sioniste croient que Dieu est un Homme veritablement….Mefiez vous de cette Secte Antropomorphiste Prehistorique …ne les approchez pas !!.

    24
    2
    BISKRA
    21 novembre 2017 - 0 h 09 min

    C’est les même méthodes sauvage (JAHILIA) que les frères musulmans d’enahdha de la Tunisie effectuent à l’époque de Ben Ali pour obliger les jeunes femmes et les femmes Tunisienne pour porter le HIDJAB.
    Il n’y a aucun écrit dans le Coran qui oblige une femme à porter le hidjab.
    Nous devons detruire c’est mecreant par le savoir de l’islam c’est une guerre ideologique au niveau national

    12
    1
    Résistant
    20 novembre 2017 - 21 h 50 min

    Cette situation est beaucoup plus ancienne. Dans les années 70 déjà, à la fac d’Alger, les filles se faisaient badigeonner les jambes avec du goudron sous prétexte qu’elles portaient des jupes trop courtes. Quant aux garçons qui avaient des cheveux longs, ils étaient emmenés de force dans le local des Islamistes et avaient droit à une boule à zéro. Le pouvoir de l’époque fermait les yeux sur les exactions des barbus et les encourageait en sous mains dans le but de contrebalancer le pouvoir des organisations estudiantines de gauche. C’est de bonne guerre, tous les pouvoirs non démocratiques ont tendance à se servir et à manipuler ce genre de groupuscules.

    11
    2
      AMPHIMATIBEN
      21 novembre 2017 - 2 h 52 min

      NON MISSIOU Résistant J’AI PASSÉ 3 ANS À L’UNIVERSITÉ D’ALGER CENTRE ENTRE 1972 ET 1975 ET ON A JAMAIS ENTENDU PARLÉ DE FILLES AGRESSÉES OU BADIGEONNÉES COMME VOUS LE DITES ET IL N’Y AVAIT POINT DE LOCAL ISLAMISTE CESSEZ DONC DE TROMPER LES GENS VOUS ÊTES UN OISEAU DE MAUVAISE AUGURE. LES PREMIÈRES VELLÉITÉS OBSCURANTISTE QUI SONT APPARUES DANS NOTRE PAUVRE PAYS L’ONT ÉTÉ VERS 1976 QUAND FEU HOUARI BOUMÉDIÈNE SOUS PRESSION DES ARABO- BÂATHISTES A OPTÉ POUR L’ARABISATION POUR NE PAS DIRE UN AUTRE TERME. ET C’EST À CE MOMENT LÀ QU’A COMMENCÉ LA DESCENTE AUX ENFERS DE CE BEAU PAYS ET DE SA JEUNESSE.

      12
      1
    Moskosdz
    20 novembre 2017 - 21 h 07 min

    Interdire la musique,le cinéma,les discothèques,les bars,les beaux-arts,la mixité etc..a toujours été le travail de ces fanatiques afin de faire fuir les meilleurs cadres de la nation et rendre service au sionisme,enfin ils en sont même la cause de ces milliers de harragas à la recherche d’un bol d’air ailleurs.

    12
    1
    A3zrine
    20 novembre 2017 - 20 h 45 min

    L’Arabie Saoudite commence à jeter les bases d’une future société ouverte, nous on fait tout pour reprendre le mode de vie d’il y a 1500 ans.
    Mais quand est ce que cette énergumène disparaît, sauf si l’État fait tout pour les entretenir et les maintenir en vie pour futur un projet, rôle qu’ils en toujours honoré, que ça soit en Arabie saoudite , en GB ou au USA….

    Anonyme
    20 novembre 2017 - 20 h 15 min

    C l’école qui fabrique c écervelés. Du temps de Boumediene,pourtant arabisant,on buvait bière en terrasse au club des pins ouvert au peuple. Yavait aussi les étudiants progressistes qui luttaient à l’université. Depuis l’école et l’université ont été abandonnées aux intégristes,les progressistes fuient au Canada,en france,le peu qui reste est en minorité et a peur.
    Les intégristes utilisent toujours leurs méthodes : intimidations,menaces et agressions. Même les élections de 91 qu’ils ont remportées c par la menace intimidation agressions. Des représentants de partis progressistes étaient absents de leurs postes aux bureaux de vote par peur,ou empêchés. Le FIS a utilisé toutes les tricheries.

    20
    Anonyme
    20 novembre 2017 - 20 h 04 min

    OU EST HAMEL ET SA POULICE

    15
    1
    Koueyla
    20 novembre 2017 - 19 h 17 min

    L’arabisation et l’islam ne peu enfanter que l’islamisme et le terrorisme , attendre autres choses de ces deux « constantes nationales » c’est croire au père noël et à Gog et Magog ( يجوج ومجوج ).

    24
    6
      Akli Boughzer
      20 novembre 2017 - 22 h 42 min

      Tout comme le faschisme,l’arabo-islamisme est une idéologie totalitaire.Il se sert de l’arabe et de l’islam pour asservir et dominer les peuples.Soyons extrêmement vigilants car ces zombies sont prêts à recommencer malgré leurs désastres passés dont ils tentent de se disculper et de nous faire oublier.

      15
      1
    Algérois
    20 novembre 2017 - 18 h 50 min

    Je suis Algérien musulman, pas intégriste, pas islamiste, juste musulman. Vive l’ ihtiram, vive el qiyem, vive lcharaf, vive el NIF. Vive les mœurs Algérienne, dehors les mœurs étrangère. Vous pouvez toujours essayer de faire passer les hommes d’ honneur à la boumediene pour des islamistes pour ainsi mieux museler leur dignité, leur principe et leur valeur pudique et moral, cette tournure pernicieuse ne marchera pas. Les Algériens sont désormais éveillés.

    16
    31
      Ismail Aljazaeri
      20 novembre 2017 - 23 h 20 min

      Tu te caches derrière l’Islam pour imposer tes idées débiles d’intolerance. El hachma et le nif dont tu parles impose a ta personne et non pas aux autres. Tu n’as pa pas a imposer tes valeurs moribonde et moyenâgeuse a d’autres personnes qui heureusement ne pensent pas comme toi (…)!

      12
      1
        bsahtek
        21 novembre 2017 - 13 h 11 min

        bsahtek al jenna (puisque tu juges que des gens comme toi sont les pieux , min ahl al jenna machallah !!! lol ) , hna habbina en nar , dekhlak fiya ? wella thebni bezaf bach tchoufli ma3rifa lfouq ???
        svp arrétez de faire rire les nations sur vous!!! vous étes assez ridicules comme ça !!! la religion de l’islam oui est la plus compléte, mais votre compréhension c’est de la préhistoire!!! si tu penses que les autres (occidentaux kouffars etc.) pourquoi tu utilise leurs produits : voitures, téléphones, habillement, matériaux de construction, le haut parleur du mouadhan !!! bref : TOUT ! enléve tout ça et sors a3ryan !!!

        10
    Abdelrahmane
    20 novembre 2017 - 16 h 40 min

    C…. Entre l’Algerie arabe et l’Algerie berbére il n y a pas de lien semantique possible. L’arabisme a pour substrat l’islam. La Berbérité est d’essence laique moderne.
    Aux antipodes.

    29
    15
    Ath Ouacifs
    20 novembre 2017 - 16 h 33 min

    Tant que l’arabisation est là comme tabou, le pays sera toujours sous la coupe des islamistes. Dès que la crise financiere arrivera, la chimere de l’Etat democratique politiquement et islamique culturelement, finira comme une poire cuite.
    Le vide comprimé du baath fln donne ses fruits, à chaque saison. La ceuillette de la decennie noire n’est que les debuts. La Kabylie qui a sauvé le pays est toujours en ligne de mire. Le choix civilisationnel des arabistes est consubstantiel à l’islamisme. Le non choix c’est subir les retombées nègatives de tous les choix potentiels.

    25
    11
    hassina
    20 novembre 2017 - 15 h 51 min

    Il est urgent de s organiser et de contrer ces fanatiques endoctrinés comme des ballons .
    C est eux qui poussent les jeunes qui veulent vivre leur vie normalement vers l exil.
    Ils veulent vider le pays de ces forces progressistes et occuper seul le terrain.
    Où est l état qui est censé protéger les citoyens?
    Des annexes de commissiriat devraient s installer à côté de toutes les universités algeriennes pour sévir immédiatement et ne pas laisser ce phénomène s élargir et prendre de l ampleur comme dans les années 1980…il en va de l avenir de notre chère Algerie…

    31
    5
    L'EPERVIER
    20 novembre 2017 - 14 h 55 min

    c’est un chantage de l’etat au peuple , ou vous filez doux pour un 5em mandat ou alternativement nous placons qui nous voulons pour la succession ou je lache la meute islamiste . c’est nous ou eux et le chaos.

    38
    3
      Anonyme
      20 novembre 2017 - 16 h 56 min

      ta tout dit et ces la pur veriter ……..

      19
      1
    lhadi
    20 novembre 2017 - 14 h 48 min

    Quitte à me répéter, je persiste à dire que le mal qui a dévasté l’Algérie n’a rien perdu de sa virulence, prêt à frapper de nouveau pour peu qu’on néglige de le prendre encore au sérieux.

    Quand souffle l’esprit de haine, avivé par les intégrismes, alimenté là par la peur et l’exclusion, quand certains groupuscules, certaines publications, certains enseignements, certains partis politiques se révèlent porteurs, plus ou moins ouvertes, d’une idéologie extrémiste sous couvert religieuse, alors l’esprit de vigilance qui anime le citoyen algérien doit se manifester avec plus de force que jamais.

    N’acceptons pas d’être les témoins passifs, ou les complices, de l’inacceptable.

    Ne rien occulter des décennies sombres, c’est tout simplement défendre une idée de l’homme, de sa liberté, de sa dignité. C’est lutter contre les forces obscures sans cesse à l’oeuvre. Ce combat doit être celui de l’espoir avant tout.

    Les valeurs humanistes, les valeurs de justice, de liberté, de tolérance qui fondent l’identité algérienne nous obligent à tirer les leçons du passé. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie du citoyen algérien.

    Fraternellement lhadi

    ([email protected])

    43
    2
    Tinhinane
    20 novembre 2017 - 14 h 34 min

    Une chose qui ne peut passer inaperçue:
    Lors de la campagne électorale, des hommes politiques ont instrumentalisé la religion. Une pratique Wahhabite pure et simple.
    Exemple: Ouyahia dit que le Gaz de schiste est une bénédiction de ALLAH ???
    Ould Abbes cite une AYA du coran pour clamer que c’est ALLAH qui a donné le pouvoir à Bouteflika
    La politique des charlatans ou les charlatans politiques……………………………………

    Il ya quelque chose qui ne roule pas dans ce BLED…Il ne faut pas s’étonner que les filles soient attaquées par de l’Acide et violées à l’université des sciences islamique au NOM de dieu et de leurs saints wahhabites.
    BASTA BASTA…

    35
    2
    Anonyme
    20 novembre 2017 - 14 h 23 min

    Nous sommes convaincus qu’il ya la mouvance wahhabite dans les rangs de l’ÉTAT.

    36
    1
      BIEN
      21 novembre 2017 - 13 h 15 min

      et c’est contre ces wahabites cachés dans l’administration … que se bat contre vents et marées la ministre de l’éducation …

    Anonyme
    20 novembre 2017 - 14 h 10 min

    L’Algérie de 2017 n’est pas celle de1990 ! On ne sera pas tétanisé par la peur cette fois-ci pour confier notre sort à un état qui peut faillir et défaillir!

    24
    1
      Mohamed
      21 novembre 2017 - 18 h 44 min

      Non cher ami, ils prendront le pouvoir par la force comme ils ont déjà essayé, cette fois ça sera plus facile car le pouvoir nous a conditionné à être des soumis éternels.
      Si réellement on était des êtres bien constituer, rien de tout ne se passera.
      On ne fait qu’accepter l’inacceptable.

    SVP AP
    20 novembre 2017 - 14 h 05 min

    svp AP : expliquez à ces crapules écervelées à travers un article que : dés lors qu’une personne vous dicte de suivre sa voie , cela voudrait implicitement et explicitement dire que , la personne est certaine et catégorique à 100% que sa voie lui a déjà permis d’accéder à des appartements paradisiaques dans l’au delà , d’où son « offre musclée » envers les autres ( filles ou garçons d’ailleurs ) pour les inciter (obliger) à suivre son chemin et lui ressembler !!!!!

    1- il s’associe à la parole et au jugement de DIEU (en s’octroyant ainsi la place paradisiaque qu’il s’est donné ) .
    2- il n’y a que les théologiens de la nouvelle génération (Mohamed Nasr, adnan brahim…) qui peuvent briser les rêves de ces ignorants…

    17
    1
    DYHIA
    20 novembre 2017 - 14 h 00 min

    L’université des sciences islamiques de caroubier est devenue un b… HALLAL. La pratique de zawadj El-Mout3a (mariage de jouissance ou prostitution Hallal) est hallalisé par les barbus et les nikkabistes de l’université. Ces islamistes sont contents de cette prostitution hallalisée!!! voilà l’Algérie de MEZRAG et ses protecteurs!!!

    47
    1
      NON ??? c'est vrai ???
      21 novembre 2017 - 13 h 24 min

      il y’a de quoi aller faire un reportage en mode caché pour enfin divulguer au peuple preuves à l’appui ce que ces mammifères hystériques nous cachent depuis ….bien entendu j’aurais été étonné qu’ils et elles ne pensent pas « qu’à ça  » , le contraire m’aurait vraiment surpris …donc ça pense qu’à ce genre de reproduction ….hahahahah , quelle honte !!!! ET QUEL NIVEAU !!!! CE SONT TOUS DES KAKARDAOUI !!!!

        Anonyme
        21 novembre 2017 - 14 h 16 min

        Le journal de HADDA El-Fedjr a déjà abordé le sujet avec brillance.

    Anonyme
    20 novembre 2017 - 13 h 56 min

    À mon avis , il ya une complicité de haut responsables. Nous avons des wahhabites en haut.
    C’est de l’acide économique. Ça recommence. Le danger revient

    31
    1
    Kahina
    20 novembre 2017 - 13 h 52 min

    Ce sont des pratiques des années 90…L’époque de Chadli surtout, quand le wahhabisme construisait son nid dans la société Algérienne. On dirait que les nostalgiques reprennent l’ACIDE. GRAVE GRAVE…
    OU est l’ÉTAT ??

    34
    Abou Stroff
    20 novembre 2017 - 13 h 43 min

    « Les islamistes algériens, qu’ils soient des anciens du FIS dissous ou autres, n’ont jamais abandonné leur projet destructeur. » conclut H. A..
    pourtant, certains persistent et signent que « l’algérie » a réussi à déradicaliser ses radicaux!
    moralité de l’histoire: la marabunta qui nous gouverne a besoin de la vermine islamiste tout comme la vermine a besoin de la marabunta. et tant que la marabunta continue à monopoliser la distribution de la rente tout en permettant à la vermine de se servir grâce à son quasi-monopole sur les commerces formel et informel, la radicalisation des paumés, des tarés et tous les frustrés est une condition nécessaire à la survie du système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien!!!

    39
    Anonyme
    20 novembre 2017 - 13 h 36 min

    Voila ce que le centre Cargenie feint ne pas voir, en voulant eriger le modele Algerien de deradicalisation comme modele repere.
    La vermine, introduite par ce pouvoir dans les annees 80, apres avoir tente’ de s’accaparer de toute l’Algerie et apres avoir beneficie’ des largesses de la loi de “tassamouh” , revient en force en ‘attaquant aux plus faibles, les filles estudiantines. Cette affaire , n’a ete possible qu’avec la benediction de l’Etat par son absence et avec l’aide des services de securite de l’Universite si tel est le cas. Un ami internaute, dans ses posts disait que cette vermine islamiste et ce pouvoir malefique ne sont ,en fait, que deux faces d’une meme piece. De plus cette agression ,n’a ete possible qu’apres que des services de securite aient investi , a maintes reprises, l’enceinte sacree de l’Universite.

    25
    abdel
    20 novembre 2017 - 13 h 09 min

    si l’etat est défaillant et bien il faut changer d’etat ! voila le résultat de cette concorde civile et cette amnistie de l’impunité

    25
    Mas Umeri
    20 novembre 2017 - 12 h 07 min

    L’Islamisme intégriste violent, virus, difficile a éradiquer, il infeste les institutions. Vaincus militairement, ces fous, reviennent en force pour occuper l’espace public. Contre le réforme de l’éducation, arrogants dans les universités, ou ils imposent leur dictât, particulièrement aux étudiantes. L’Etat doit intervenir et enfermer pour tous ceux qui commettent des agressions, a défaut, il y a un risque d’intervention des parents, pour protéger leurs enfants menacés par ces bornés incultes et la situation risque de dégénérer .

    43
    1
    Anonyme
    20 novembre 2017 - 12 h 03 min

    Ils rament à contre courant des événements mondiaux et de l’histoire. Ils sont en décalage avec leur gourou wahhabite qui quant à lui prend l’exact contraire de la doctrine qu’il a toujours professée.

    25
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.