Ksentini met en doute la véracité du communiqué de la Présidence

Ksentini
Farouk Ksentini. New Press

Par Hani Abdi – Farouk Ksentini met en doute l’origine du communiqué de la présidence de la République qui dément ses propos sur l’audience que lui aurait accordé Bouteflika.

Réagissant dans les colonnes d’El Khabar, maître Ksentini affirme n’être aucunement un affabulateur encore moins un menteur : «J’ai été surpris comme tous les Algériens du communiqué attribué à la présidence de la République qui démentait ma rencontre avec le Président. C’est pour cela que j’ai décidé de tourner cette page et de ne plus parler de ce sujet, par respect au président de la République.»

L’ex-président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’homme semble ainsi avoir accusé le coup, lui qui a été visiblement assommé par la sévérité de la mise au point de la Présidence qui met encore sa crédibilité en tant qu’avocat et défenseur des droits de l’homme. Dans son communiqué, la Présidence avait affirmé que tout ce qu’avait dit Me Ksentini sur Bouteflika était faux. «Un certain nombre de déclarations rapportées par la presse électronique et quotidienne, samedi 18 novembre et aujourd’hui dimanche 19 novembre 2017, stipulent que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aurait accordé une audience à maître Farouk Ksentini qui aurait abordé avec lui des questions ayant trait à la situation actuelle ainsi que les perspectives futures», précise le communiqué de la Présidence, qui apporte ainsi un démenti catégorique «autant à la véracité de l’audience qu’à celle du contenu qui lui est accolé et considère qu’il s’agit là de pures affabulations».

La Présidence met ainsi fin aux lectures politiques suscitées par les déclarations de Ksentini qui affirmait avoir rencontré le chef de l’Etat la semaine dernière. Une rencontre lors de laquelle le président Bouteflika aurait donc exprimé son désir de briguer un cinquième mandat. La réaction de Ksentini, bien que timide, suscite donc une question toute naturelle : qui dit vrai ?

H. A.

Comment (18)

    Moh
    21 novembre 2017 - 20 h 54 min

    Ce vieillard qui semble sénile, pourquoi ne prend t-il pas sa retraite et nous épargne ses logorrhées incongrues




    1



    0
    Mas Umeri
    21 novembre 2017 - 14 h 26 min

    Mr Kensentni a du certainement être reçu en privé par le Président de la « République » mais l’information a été vite démenti, parce que Mr Ksentini n’a pas retenu sa langue. Il ne devait pas révéler le contenu de la rencontre, qui devait être secret pour le moment, les clans du pouvoir ne s’étant pas mis encore d’accord sur la continuité pour un 5éme mandat ou sur le nom d’un possible successeur.
    Alors, on a préféré désavouer Mr Ksentini, qui n’est ni le premier ou le dernier a subir les attaques du clan aux commandes de l’Algérie.




    4



    0
    hrire
    21 novembre 2017 - 13 h 36 min

    L’un ment et l’autre ne dit pas la verite.Vacation flagrante de la presidence tout simplement




    6



    0
    Slam
    21 novembre 2017 - 11 h 17 min

    Ksentini n’a pas menti et « La Présidence » n’a pas menti. Ksentini dit qu’il a rencontré  » le président Bouteflika ». Mais il ne précise pas lequel ! « Le Président Bouteflika » étant devenue une société anonyme, dont les actions sont détenues par des gens tout aussi anonymes. Ce n’est pas la première fois que « La Présidence » dit une chose et son contraire. Et tous les actionnaires trouvent cette situation « Normale ».




    10



    0
    Rascasse
    20 novembre 2017 - 22 h 02 min

    Ayhouuuuhe,




    0



    0
    Med
    20 novembre 2017 - 19 h 07 min

    C’est extremement louche cette histoire , si Ksentini dit vrai …..Le president lui aurait il fait quelques confidences qu’il n’aurait pas du faire …..ou bien a t il entendu ou vu quelque chose qu’il n’aurait pas du voir ou entendre !




    6



    0
    Anonyme
    20 novembre 2017 - 17 h 41 min

    C’est entre prédateurs, mangez vous. KHTOUNA




    11



    1
    RezkideBelcourt
    20 novembre 2017 - 17 h 27 min

    Quelle honte, Mr Ksentini se fait fracasser la tronche et il revient pour expliquer l’inexplicable. Pauvre de nous




    11



    0
      Genseric
      20 novembre 2017 - 21 h 09 min

      Il a peur c’est tout . Si c’était le clown Ould Abbes on aurait tout de suite pensé qu’il mentait . Mais venant d’un avocat très lié au Président , cela ne peut-être que vrai .




      8



      1
    benchikh
    20 novembre 2017 - 16 h 51 min

    Mais Mr Ksentini,quand on passe à la présidence ,on ne dévoila au publique tout ce qu’on voit ou tous ce qu’on entend .




    7



    2
    Anonyme
    20 novembre 2017 - 16 h 19 min

    Je pense que Ksentini a dû rencontrer Bouteflika et qui comme beaucoup d hommes âgées et malades deviennent seniles,oublie qu il est déjà président et qu il a fait part à son ami de son désir de le devenir un jour.
    Entre deux vieux séniles ,beaucoup de choses peuvent se dire!!!!




    15



    2
    zaatar
    20 novembre 2017 - 14 h 43 min

    Et voila que maintenant tout le monde sait qu’un cinquième mandat est en préparation. Quand viendra avril 2019, personne ne s’étonnera de voir Bouteflika rempiler pour un cinquième, en attendant la préparation du sixième.




    14



    4
      bougie
      23 novembre 2017 - 23 h 53 min

      Une bonne nouvelle ,la stabilité assurée du pouvoir assurée pour des décennies car il y a le frère ,une flopée de neveux ,le nom des Bouteflika est gravé dans le marbre du dévouement à la nation depuis toujours . …




      0



      0
    Le Patriote
    20 novembre 2017 - 14 h 19 min

    il est crédible cet avocat de mettre en doute. Pour un avocat, cf’est du pain béni pour ce qui est une jurisprudence: qu’on se rappelle il y a quelques mois avec la formation du gouvernement Teboune: le malheureux ministre du tourisme a été dégommé de la liste deux jours après sa nomination. Avec le gouvernement Ouyahia il n’eut pas plus de chance: en quelques heures son nom fut supprimé au motif que « l’APS s’était trompée de liste »




    9



    2
    Ali-mentation
    20 novembre 2017 - 13 h 51 min

    Si,c’est faux pourquoi ne pas poursuivre monsieur ksentini en justice;vivre dans un pays de mensonge et d’arnaque ce n’est évident




    21



    3
    Jacques a dit ....
    20 novembre 2017 - 13 h 47 min

    comme ça au moins nous sommes quasi certain qu’il y’a au moins 2 clans à el mouradia ! qui dit mieux ?




    15



    2
      Felfel Har
      20 novembre 2017 - 15 h 17 min

      Celà veut aussi dire qu’il y a deux menteurs, sinon plus. Tout le monde ment dans cette république, chacun y va avec ses propres sornettes et c’est fait exprès pour brouiller les cartes. Yakhi halla! Salutations!




      16



      2
        mergou
        21 novembre 2017 - 10 h 25 min

        Pour connaitre le menteur, il faudra attendre 2019.




        2



        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.